AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290034827
Éditeur : J'ai Lu (25/05/2011)

Note moyenne : 3.4/5 (sur 124 notes)
Résumé :
Le visage de Dieu Le « visage de Dieu » ? C'est l'expression qu'utilisa l'astrophysicien George Smoot (prix Nobel 2006) lorsque le 23 avril 1992, il réussit, grâce au satellite Cobe, à prendre des photos de la naissance de l'univers tel qu'il émergeait des ténèbres cosmiques tout juste 380 000 ans après le Big Bang. Depuis, cette expression a fait le tour du monde, déclenché la fureur des scientifiques, et bouleversé les croyants. Mais, par-delà ces quelques mots, q... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
15 juillet 2012
Un livre troublant et fascinant à la fois Il est vrai que j'ai toujours été attirée par l'astronomie, les étoiles, les galaxie...D'ailleurs, comment ne pas l'être lorsque l'on se retrouve sous un ciel dégagé parsemé d'étoiles ou lorsque l'on aperçoit une étoile filante ou que l'on assiste à une éclipse solaire ?
Aussi, c'est pour cela que j'ai été attirée par ce livre car je connaissais les frères Bogdanov de par leurs émissions télévisées et que la quatrième de couverture m'a tout de suite marqué. En effet, qui ne s'est jamais demandé comment avait été créée notre chère planète, et pour voir plus loin, toutes celles l'environnant, et pour voir plus loin encore toutes les galaxies et l'univers tout entier ?
Dans cet ouvrage, Igor et Grichka Bogdanov reviennent sur ces questions existentielles en nous faisant un résumé des progrès faramineux qu'à fait la science, et plus précisément la cosmologie dans ce domaine. Ils évoquent des noms incontournables tels qu'Einstein ou Smoot mais bien d'autres encore qui m'étaient totalement inconnus jusqu'à présent. Ainsi, les satellites tels que COBE, WMAP et le tout dernier PLANCK sont maintenant inscrits dans ma mémoire et j'avoue avoir été réellement impressionnée quant à leur précision et leur extraordinaire performance.
Vous dire que j'ai tout compris dans ce livre, ce serait vous mentir. Aussi, n'ai-je pas cette prétention-là et je vous dirais simplement que, même si quelques passages m'ont paru obscurs, ils m'ont réellement donné l(envie d'approfondir le sujet. Par contre, une des qualités non négligeables des auteurs est d'avoir su se mettre à la place d'un lecteur totalement ignorant en la matière et de lui expliquer les choses à travers une image que tous, forcément connaissent puisqu'elle fait partie de leur vie de tous les jours. A découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Donna22
27 juin 2012
J'ai l'impression d'avoir lu un mauvais brouillon d'une synthèse inachevée de l'histoire du cosmos et des scientifiques dans laquelle on a copié-collé ça et là des événements, des dates clé, des prix Nobel et mixé le tout dans un grand desordre maquillé, plein de redites et d'exclamations. Tellement d'exclamations qu'on croirait devoir s'émerveiller (ou avoir le vertige) à chaque page !
La fin est tout bonnement un charabia parsemé de jargon scientifique qui prétend expliquer au non spécialiste les causes du Big bang, essentiellement en usant et abusant de déductions très hâtives et d'hypothèses douteuses, à l'exemple de ce qu'ils pensent avoir existé avant le Big Bang. Un peu de bon sens suffit pour ne pas se laisser éconduire : si le Big bang marque la naissance de notre univers à 4 dimensions, c'est-à-dire la naissance de l'espace et du TEMPS, alors le terme ''avant le Big Bang" ne veut absolument rien dire. Même l'hypothèse d'un temps imaginaire, irrégulier et difforme 'avant' le Big Bang ne peut pas avoir de sens. Car la physique qu'on connaît (mécanique cantique comme relativite générale) est née avec le Big bang. Il est donc absurde d'essayer d'expliquer avec les lois de la physique ce qui se passait avant la naissance de la physique !
En somme, le livre m'a enervé. Je n'aime pas les auteurs qui prennent les lecteurs pour des cons. C'etait mon premier Bogdanov, et sûrement mon dernier !
Quand on m'explique (bizarrement) un "espace plat" par un monde où, si l'on partait de chez soi en voiture en ligne droite, en dépassant le système solaire, la voie lactée, les autres galaxies, on n'atteindrait jamais de limite, et on ne pourrait jamais revenir au point de départ (alors que l'univers est un espace fini !), je me dis que les lecteurs qui pensent découvrir la cosmologie par ce livre sont vraiment mal tombés.
Rien ne vaut 'Une brève histoire du temps' de Stephen Hawking (très pédagogue) pour comprendre véritablement et proprement notre merveilleux cosmos. Je l'ai lu il y a des années et je ne connais pas meilleure vulgarisation de la cosmologie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
famillepiao
26 juillet 2010
J'avoue avoir une tendresse particulière pour les frères Bogdanov. Ceci pour plusieurs raisons...Tout d'abord ils ont été les premiers à me faire apprecier la science fiction avec Temps X, alors que je n'étais qu'un enfant. Ensuite, lors de la même émission, ils m'ont permis de connaître "La quatrième dimension" qui est devenue une de mes séries cultes. D'eux, j'avais lu il y a un an ou deux "Avant le big bang", et c'est le même thème de la création de l'Univers qui est repris dans "Le visage de Dieu". Dans ce nouvel opus, il est cependant moins question de la composition de l'Univers, et une grande part est laissée à l'histoire de la cosmologie.
Le livre est très intéressant et les Bogdanov n'ont pas leur pareil pour susciter l'intérêt du lecteur à poursuivre sa quête sur le mystère de la création de l'Univers. Même si souvent je suis resté sur ma faim car les effets d'annonce sont souvent sans suite. le secret de la création de l'univers ne sera pas percé cette fois. Les Bogdanov se basent sur leurs recherches et celles de leurs illustres prédécesseurs Smooth, Hawking...pour ne citer qu'eux, afin de décrire l'état actuel de la recherche quant à l'origine de notre Univers et donc de la vie humaine. Et le tout est écrit avec un certain talent même s'ils utilisent trop de redites et que finalement on apprend pas grand chose de nouveau.
Ce livre m'a permis de passer un bon moment au milieu des "étoiles" et m'a donné envie de lire Hawking, Reeves et autres cadors de la cosmologie. Je ne sais pas si les Bogdanov sont des génies, et je n'entrerai pas dans la polémique contestant leurs thèses en physique et en mathématiques, mais nul doute qu'ils connaissent leur sujet. "Le visage de Dieu" est un livre fait par des passionnés, et si les auteurs ont un mérite et pas des moindres, c'est que ce sont de magnifiques...conteurs !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
sgmaster
30 août 2010
Avec ce livre, les célèbres jumeaux nous expliquent de façon chronologique l'histoire de ces savants qui sont parvenus à expliquer l'origine de notre univers.
Sans sombrer dans l'explication scientifique pure, les Bogdanov parviennent à nous faire comprendre le big bang, l'expansion de l'univers, l'origine du temps, de la matière et de nombreux autres mystères qui restent à découvrir.
Se voulant accessible, cet ouvrage de vulgarisation se lit comme un roman historique. Je fus d'ailleurs surpris d'apprendre que la question de l'origine de l'univers se pose depuis plusieurs siècles. Je pensais que c'était une énigme propre au XXeme siècle. Que nenni! Saint Augustin (connu pour ses "confessions") s'interrogeait déjà. Ici, point de formules complexes, ni de démonstrations mathématiques incompréhensibles, mais un texte captivant et bien écrit, clair et ludique à l'image d'ailleurs des émissions que nos jumeaux de l'espace animent à la télévision.
Sur certains thèmes de cette histoire passionnante, des questions restent sans réponses: La cause du big bang, ce qu'il y avait avant cette explosion... Dans le dernier chapitre, Les Bogdanov donnent leur théorie sur ces interrogations, ce qui nécessitera une lecture plus attentive que pour le reste du livre. A lire absolument!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
odin062
25 septembre 2011
Avant de critiquer ce livre, il faut savoir que je ne connais pas grand chose à l'univers, que je suis un biologiste/géologue en herbe et que donc la physique n'est pas mon fort. C'est donc avec une parfaite ignorance et une soif de découverte que je me procure ce livre sur les conseils d'un professeur.
Une fois ce livre terminé, je dois avouer que les lacunes sont comblés en grande majorité ! La première partie du livre, plutôt historique, permet de découvrir l'univers à la vitesse des découvertes scientifique. Ce livre d'histoire est accompagné de petites histoire romanesque (mais vrai) qui rendent l'aventure encore plus amusante.
Ce livre est donc vraiment à la portée de tous, le vocabulaire est très simple et les explications super claire avec quelques métaphores qui peuvent beaucoup aider le lecteur novice.
Mais voilà, la simplicité à une fin et je dois avouer qu'arrivée au systéme KMS et les suppositions des deux Bogdanov sur l'avant big bang, je me sens un peu perdu. le niveau monte et on a quand même beaucoup de mal à visualiser bien que les métaphores soient toujours présente. Ceux ci dit cette partie est une infime partie du livre et ne gache en rien l'ensemble du bouquin.
Au final un grand plaisir à lire, à découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Citations & extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
euphemieeuphemie25 mai 2014
Jusqu’alors, l'idée qu'on se faisait de l'Univers était des plus simples, pour ne pas dire naïve. L’Univers? Il se réduisait à la Voie Lactée, voilà tout ! Il ne pouvait exister en tout et pour tout qu'une seule galaxie - la nôtre - et rien d'autre. Or coup de tonnerre: les observations de Hubble et de Humason montrent, sans contestation possible, que l'Univers n'est pas fait d'une seule galaxie mais de millions ( peut être même milliards) d'autres. Lorsque la découverte est officiellement annoncée, au matin du 1er janvier 1925....le monde entier est abasourdi. Le cosmos est donc plus grand, bien plus immense que tout ce que l'on croyait jusqu’alors.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
cicou45cicou4514 juillet 2012
"La connaissance prend parfois des chemins bien étranges mais jamais au hasard : elle choisit ceux par qui elle aura le plus de chances de passer."
Commenter  J’apprécie          210
enkidu_enkidu_06 mars 2017
Un soir de juin 1990, à l’Académie française. Nous avions rejoint le philosophe Jean Guitton et André Lichnerowicz, l’un des grands physiciens mathématiciens du XXe siècle. Nos échanges portaient sur le livre que les deux académiciens venaient d’écrire ensemble sous le titre : Le Chaos et le déterminisme. Rêvant à ses lointains souvenirs d’enfance, Jean Guitton se préparait à approfondir l’une des nombreuses questions soulevées au passage de nos discussions sur Dieu et la science. D’une voix brève, un peu assoupie sous le chapeau en feutre qu’il portait dès qu’il sortait de chez lui, il parlait en passant presque sans bruit d’un mot à l’autre : « Par quelle étrange coïncidence la taille d’un homme est-elle égale au rayon de la Terre multiplié par celui d’un atome ? Pourquoi, de la même manière, la masse d’un être humain est-elle égale à la masse de la Terre multipliée par la masse d’un atome ? »

Avec ses mots bien à lui, dans un souci plus métaphorique que scientifique au sens strict, Jean Guitton venait de poser ce soir-là une question qui intriguait depuis longtemps déjà nombre de physiciens : celles de ces « violentes coïncidences » qui semblent exister entre certaines grandeurs jusqu’à donner un sens à l’Univers tout entier. Comment ne pas être troublé par ces grandeurs, ces coïncidences « miraculeuses » qui existent entre elles ? Toutes, sans exception, montrent que si les conditions initiales – au moment même du Big Bang – et, aujourd’hui, la valeur de ce qu’on appelle les « constantes fondamentales » avaient été un tant soit peu différentes, l’homme, la vie et l’Univers lui-même ne seraient jamais apparus.

Sans doute avez-vous déjà entendu parler de cet étrange constat. Or, il constitue une énorme surprise. A priori, ni la Terre ni l’homme ne sont au centre de l’immense Univers. Et pourtant : tout semble « ajusté » comme si le cosmos entier, de l’atome à l’étoile, avait exactement les propriétés requises pour que l’homme puisse y faire son apparition. (pp. 163-165)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
PchabannesPchabannes25 juillet 2010
Georges Smoot s’est exclamé : “C’était comme voir le visage de Dieu”. J’aurai préféré dire : “Nous sommes en train de contempler le visage de la création”.
Commenter  J’apprécie          90
euphemieeuphemie25 mai 2014
La constante cosmologique devait être nulle jusqu à la 120eme décimale. Un tant soit peu plus grande et l'Univers se serait dilaté trop vite pour que les étoiles et les galaxies aient le temps de se former. Au contraire, à peine plus petite et le cosmos se serait effondré sur lui-même depuis bien longtemps
Commenter  J’apprécie          40
Dans la catégorie : Univers (Cosmologie)Voir plus
>Astronomie et sciences connexes>Astronomie descriptive>Univers (Cosmologie) (65)
autres livres classés : cosmologieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
218 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre
. .