AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782748900859
193 pages
Éditeur : Agone (05/02/2009)

Note moyenne : 4/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Le constructivisme est libérateur quand il révèle la contingence de pratiques sociales considérées à tort comme fondées en nature. Mais il s'égare quand il aspire à devenir une théorie générale de la vérité et de la connaissance, où celles-ci ne font plus qu'exprimer les besoins et les intérêts d'une société. Pourquoi tant de gens se sont-ils laissés tenter par cette application généralisée du constructivisme social ? C'est qu'on acquiert par là un énorme sociales c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
lrntvlrntv   25 juillet 2020
Dans la troisième partie de 1984, O’Brien, le représentant de l’intelligentsia dirigeante, impose à l’homme ordinaire qu’est Winston une succession alternée de séances de tortures et d’entretiens philosophiques, au cours desquels il s’emploie à le débarrasser de son réalisme naïf et à lui inculquer des conceptions nouvelles : les faits historiques aussi bien que les vérités mathématiques sont construits , ils varient continuellement en fonction des intérêts et des besoins de la société dont la définition est aux mains de l’élite au pouvoir , si la réalité n’existe que dans les esprits et si les dominants peuvent imposer à tous les esprits les mêmes croyances (ce qui n’est qu’une affaire de technologie), la révolte n’a plus aucun sens. Le bourreau imaginé par Orwell est un philosophe constructiviste. « Ce qu’il y a de vraiment effrayant dans le totalitarisme, pensait en effet Orwell, ce n’est pas qu’il commette des atrocités mais qu’il s’attaque au concept de vérité objective. […] La vérité [est] quelque chose qui existe en dehors de nous, quelque chose qu’il faut découvrir, et non quelque chose que l’on peut inventer selon les besoins du moment. » La leçon philosophique et politique de 1984, c’est que la liberté et la démocratie sont incompatibles avec le relativisme et le constructivisme généralisés. [Jean-Jacques Rosat, dans la préface]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lrntvlrntv   25 juillet 2020
Pour prétendre que ce sont les faits qui sont construits et pas seulement le langage dans lequel nous les décrivons, il faut croire que le langage est tout et décide de tout – ce qui pourrait bien être une forme occidentale et contemporaine de la pensée magique.
Commenter  J’apprécie          10
lrntvlrntv   25 juillet 2020
À Édouard Le Roy, postmoderne de 1905 qui soutenait déjà que les faits sont construits, le savant et le philosophe Poincaré répondait : « Les faits sont les faits, et s’il arrive qu’ils sont conformes à une prédiction, ce n’est pas par un effet de notre libre activité. […] Tout ce que crée le savant dans un fait, c’est le langage dans lequel il l’énonce.
Commenter  J’apprécie          00
lrntvlrntv   24 juillet 2020
Les notions de réalité indépendante, de raison et d’objectivité ne sont pas sans difficultés, mais c’est une erreur de penser que la philosophie contemporaine aurait découvert des raisons convaincantes de les rejeter.
Commenter  J’apprécie          00
lrntvlrntv   25 juillet 2020
Nous n’avons pas d’autre choix que de reconnaître qu’il doit exister des faits objectifs, indépendants de l’esprit.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : relativismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
332 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre