AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Georges Bohas (Traducteur)Jean-Patrick Guillaume (Traducteur)
ISBN : 2742717706
Éditeur : Actes Sud (04/06/1999)

Note moyenne : 3.17/5 (sur 3 notes)
Résumé :

La mort du roi El-Sâleh ouvre une période de trouble et d'incertitude : les ambitions se déchaînent, les vieilles rancoeurs se ravivent, les alliances se font et se défont dans l'étouffant huis-clos de la Citadelle du Caire, où fermentent les passions les plus troubles et les haines les plus dévorantes. Tantôt comblé d'honneurs, tantôt proscrit, Baïbars aura besoin de tout son courage et de toute... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
aouatef79
  29 août 2017
Les romans de Baibars est un important et volumineux ensemble de contes relatant les exploits de Baibars . Ce dernier est un émir mamelouk intègre , juste et intrépide . Comme personnage de conte , il est très populaire et adulé par les humbles gens du Caire , de Damas et Alep .Ses exploits sont récités par des conteurs publics . Baibars est en guerre contre les délinquants, les criminels, les tricheurs de toutes sortes .Il est du côté des pauvres, des démunis et les gens sans défense .
Pour mieux clarifié les actions de Baibars , je vais transcrire la quatrième de couverture que j' ai trouvé exhaustive : " Faux aveugles et vrais malfrats ,fumeurs de hachich, proxénètes , caïds et et parrains ; flics pourris et juges vendus, trafics d' influence et protections occultes . du haut en bas , la corruption menace . Ce mal, c' est à Baibars qu' il revient de l' extirper . Avec fermeté , mais aussi compassion . Il lui faut pour cela arracher le voile de l' hypocrisie et contempler le mal dans toute son horreur . Il lui faut également déjouer les machinations de Jaouane, le moine , l'ennemi sans visage qui a juré sa perte. Il lui faut enfin réparer les initiatives farfelues de son " frère" , Othman, l' ex-truand repenti .L' intrépidité de Baibars et sa foi en destin triompheront de toutes les épreuves " .
Maintenant, on doit préciser un point relatif à Baibars . Ce dernier a réellement existé . D' ethnie turco-mongole , le Baibars " historique" est né en 1223, dans les steppes du Kiptchak, au nord de la mer Noire. Comme
beaucoup de ses congénères, il fut acheté , encore enfant, pour le compte d' Al-Malik Al-Salih, descendant et héritier de Saladin , qui régnait alors sur l' Egypte et la Syrie.
A cette époque, en effet, " les esclaves militaires ( mamelouks jouaient un rôle de premier ordre dans les pays musulmans . Recrutés hors des territoires musulmans, et notamment parmi les peuples nomades des steppes asiatiques et européennes , ils étaient soumis à une longue période d' entraînement militaire et de formation intellectuelle et religieuse au terme de laquelle , convertis à l' Islam, ils étaient affranchis par leur souverain , à qui ils fournissaient des troupes d' une grande valeur , et surtout d' un loyalisme sûr .
Baibars devenu un des hommes de confiance d' Al-Malik Al-Salih ,prend le pouvoir à la suite de la mort du souverain Al-Salih .C' est l' -ère du règne des mamelouks en Egypte .

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          132
Piling
  06 décembre 2008
Avec Les Bas-fonds du Caire, on en dit plus sur les relations entre Kurdes et Turcs dans le roman, et d'emblée et sans fard, elles sont présentées comme détestables, les deux peuples ne pouvant visiblement pas se piffer. Ainsi l'affaire de l'émir Saylakhan le Kurde, se faisant ruiner et emprisonner par le Turkmène Taylakhan (la quasi-identité des noms est d'ailleurs amusante entre ces deux ennemis), car le Mamelouk, tombé fou amoureux de la fille de l'émir ayyoubide, s'est vu éconduire, puisque, dit le conteur "on connaît l'hostilité séculaire qui règne entre les Kurdes et les Turkmènes. Bien rares sont les mariages entre ces deux peuples : les Kurdes ne donnent leurs filles qu'à des Kurdes." Et plus loin, quand Taylakhan cherchent à se rapprocher de Saylakhan et s'invite chez lui, l'émir se méfie d'abord, en disant à sa femme : "Je ne vois pas pourquoi il s'est conduit si amicalement à mon égard, car les Turks et les Turkmènes ne nous aiment pas beaucoup." La morale du roman prône bien sûr la réconciliation comme le dit Baïbars, qui est d'ailleurs appelé plusieurs "l'enfant chéri de la dynastie des Kurdes", alors qu'il vient de tirer l'émir d'affaire : "Efendem, nous prions ta haute miséricorde de bien vouloir considérer tous les Musulmans comme des membres égaux d'un même corps, qu'ils soient kurdes ou turkmènes, bédouins ou citadins." Et de demander pour Taylakhan la main de sa fille, afin de réconcilier les deux ennemis. Reconnaissant envers Baïbars, le Kurde n'a plus de réticences et agrée le Turc pour gendre.

Lien : http://sohrawardi.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
PilingPiling   17 août 2008
incipit :
Comme le conseil ne siégeait pas ce jour-là, Baïbars était resté assis à l'entrée du palais, en compagnie de l'osta Otmân. Il vit soudain arriver deux femmes, une vieille et une jeune, qui sortaient du harem du vizir Najm El-Dîn. La vieille, défaite, en haillons, se lamentait en pleurant à chaudes larmes ! "Ah, Seigneur, si toutes les portes se ferment, la tienne, au moins, reste ouverte !" et elle récitait ces vers :

"La bonté du Seigneur a des chemins secrets
garde-toi de vouloir comprendre ses décrets
plus d'un coeur au matin noyé dans la détresse
a retrouvé le soir la joie et l'allégresse
garde confiance en Dieu au jour de ton malheur
et prie sur le Prophète il est l'Intercesseur."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
aouatef79aouatef79   29 août 2017
L' émir Baibars fit ensuite venir l' un de ses lieutenants , qui se nommait
Hassan, et lui délégua ses fonctions de chef de la police en y ajoutant mille
recommandations : " Dans les cas difficiles , demande secours à Dieu et réfère-
t' en à moi " , lui dit-il / Il lui confia la conciergerie , lui ordonnant de se montrer
équitable et vigilant .
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : SyriensVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Petit quiz sur la littérature arabe

Quel est l'unique auteur arabe à avoir obtenu le Prix Nobel de littérature ?

Gibran Khalil Gibran
Al-Mutannabbi
Naghib Mahfouz
Adonis

7 questions
25 lecteurs ont répondu
Thèmes : arabe , littérature arabeCréer un quiz sur ce livre