AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070442300
208 pages
Éditeur : Gallimard (02/03/2011)

Note moyenne : 3.53/5 (sur 16 notes)
Résumé :

Serge, acteur qui court le cachet et écrivain à ses heures, est d’une jalousie maladive. Il traque sa femme, la fait suivre, fouille dans ses affaires, vérifie le compteur kilométrique de sa voiture...

Lorsqu’il se rend compte de son erreur, il est déjà trop tard : il a tué l’amant présumé de Mathilde.

De mari bafoué, Serge se retrouve vulgaire assassin recherché par la police. Ironie du sort, Les Amours, le roman qu’il a publ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
beauscoop
  23 mai 2019
Un modèle de suspense du début à la fin. Impossible de prévoir avec certitude ce qui va suivre au fil de la lecture. le personnage principal est un grand malade, jaloux à en mourir (c'est le cas de le dire). On navigue entre réalité et inventions de l'esprit dans une histoire diabolique, spécialité des auteurs Boilleau & Narcejac.
Commenter  J’apprécie          160
le-mange-livres
  12 avril 2012
Serge Mirkine est un garçon malheureux et jaloux. Malheureux, parce qu'il passe sa vie à courir les cachets à l'ORTF, tout en écrivant, mais sans réellement publier. Jaloux, parce qu'il est marié à Mathilde, une femme superbe, mannequin de lingerie à ses heures perdues, volage et provocante. Serge vit constamment dans le soupçon, et chaque homme croisé en compagnie de Mathilde est un amant potentiel qui le plonge dans des affres d'angoisse. Un jour, il n'y tient plus, et engage un détective privé, qui lui prouve, photos à l'appui, la duplicité de Mathilde. Hors de lui, Serge fait l'acquisition d'une arme, et poursuit les deux amants. Il ne trouve pas Mathilde, mais tue Méryl.
Sauf que Méryl ... n'était pas l'amant de Mathilde. Commence alors une descente aux enfers pour Serge, qui doit à la fois préserver son couple des suspicions de Mathilde, et en même temps échapper à l'enquête policière qui fait suite au meurtre de Méryl.
Difficile d'en dire plus au risque de déflorer l'intrigue de manière dramatique.
Univers obsessionnel et inquiétant, suspense, psychologie, décor léché ... tous les ingrédients des bons Boileau-Narcejac sont là. Avec toujours cette réflexion sur le double, l'erreur et la tromperie. C'est délicieusement vintage, comme tout les Boileau-Narcejac. C'est diaboliquement pervers, sans être non plus tout à fait à la hauteur de Sueurs froides.
Pour d'autres histoires de manipulation, vous pouvez essayer Monsieur Ripley de Highsmith.
Lien : http://le-mange-livres.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
poirro
  03 octobre 2018
J'ai découvert le duo Boileau-Narcejac avec ce roman et c'est une bonne découverte. On se laisse prendre par cette histoire rocambolesque et bien ficelée. le personnage principal de jaloux écervelé est bien interprété et sa course vers la catastrophe, bien que prévisible, sonne juste. Petit bémol: le roman a un peu vieilli, mais cela reste un très agréable moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   20 septembre 2016
De la passion nous restait l’art des baisers et des caresses, et un silence qui n’osait dire son nom. Ma main se promenait sur elle, suivait la courbe de ses seins profanés, s’attardait sur son ventre, et j’avais beau faire, je n’étais plus un amant mais un praticien cherchant la trace d’autres mains, palpant avec un soin maniaque, explorant une peau inconnue et suspecte.
Commenter  J’apprécie          30
beauscoopbeauscoop   21 mai 2019
« Tu n’as jamais couché avec lui ? »
Elle hausse les épaules.
« On voit bien que tu ne le connaissais pas. »
Je l’ai donc tué pour rien. Pour rien ! C’est maintenant que je suis un assassin.
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaouirkhettaoui   20 septembre 2016
Nous avions fait l’amour ; elle, avec gentillesse, et moi, avec un désespoir appliqué. Les vertiges d’autrefois, c’était bien fini. Quelque chose s’était perdu, qui était la fièvre, le besoin ardent de communion… quelque chose de bien au-delà des mots et qui ensoleillait notre chair.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   20 septembre 2016
Toute la question est de savoir si le roman est bon. Or, il est bon. Après tout, c’est l’œuvre qui compte, plus que l’auteur.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   20 septembre 2016
Quand un médecin vous dit : « Plus de tabac », on cesse bien de fumer. Quelqu’un qui boit trop, on réussit bien à le désintoxiquer. Pourquoi pas l’amour ?
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Boileau-Narcejac (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Boileau-Narcejac
1960. Meurtre en 45 tours, film français réalisé par Étienne Périer, d'après le roman À cœur perdu, avec Danielle Darrieux, Jean Servais et Michel Auclair.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

et mon tout est un homme

Le livre est écrit sous forme de lettre ou rapport , à qui est-elle adressée ?

Au préfet
Au Dr Marek
Au président de la république

10 questions
301 lecteurs ont répondu
Thème : Et mon tout est un homme de Boileau-NarcejacCréer un quiz sur ce livre