AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de gill


gill
  13 septembre 2017
Parfois un livre surprend.
Il n'est pas écrit comme on l'aurait cru.
Ou il n'est pas du genre dont il paraissait être.
Il est plus léger, plus lourd, plus triste, plus gai ou moins léger, moins lourd, moins triste, moins gai que ce que l'on pouvait en attendre.
Parfois un livre surprend parce que l'on ne sait pas qu'il existe.
"L'étrange traversée" n'est pas vraiment un livre.
C'est un texte inattendu contenu dans un recueil.
C'est la retranscription des dialogues d'un téléfilm diffusé, en 1975, sur TF1, qui portent la prestigieuse griffe "Boileau-Narcejac".
Et le héros principal de ce script n'est autre que Jo Gaillard.
C'est, en 1967, que Jo Gaillard, sous la plume de Jean-Paul Vivier, a pris la mer.
Il venait d'appareiller de Hambourg pour le Nicaragua avec une "cargaison truquée".
Jo Gaillard est le célèbre commandant du cargo Andromaque.
En une petite dizaine d'aventures, il s'est taillé une stature mais lassé de n'être qu'un héros de papier, il a, en 1975, pris pour la télévision les traits du tonitruant Bernard Fresson.
L'Andromaque était devenue la Marie-Aude ...
Et la Marie-Aude, pour l'heure, va appareiller d'un petit port d'Angleterre vers Hueva, en Espagne.
Jo a besoin d'un marin pour remplacer un de ses hommes.
Au pub de Jerry, on lui a parlé d'un certain Luis Perez, un portugais.
La traversée s'annonce des plus calmes.
Seulement, Manuela, une jeune femme a été assassinée.
Et la police anglaise s'est fourrée dans le crâne que l'assassin est à bord de l'Andromaque ...
"L'étrange traversée" est un court huis-clos étouffant.
Il ouvre le quatrième tome de "Boileau-Narcejac quarante ans de suspens".
Et nous rappelle au souvenir d'un vieil ami ...
Commenter  J’apprécie          430



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (41)voir plus