AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070513314
182 pages
Gallimard (10/06/1999)
3.47/5   139 notes
Résumé :
Ce sont certainement les dernières vacances que François va passer au château de Kermoal. Son père, maître Robion, veut le vendre. Le cœur serré, le jeune garçon retrouve la vieille forteresse et les Jaouen qui veillent sur elle. Mais pourquoi parlent-ils tous si bas? François, aussi surnommé Sans Atout, ne les reconnaît pas : ils ont un comportement si étrange ! C’est alors que Jean-Marc, le fils des Jaouen, l’avertit : «À minuit, regarde à travers les fentes des v... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
3,47

sur 139 notes
5
5 avis
4
8 avis
3
7 avis
2
1 avis
1
1 avis

agenet
  06 mars 2014
Il y a dans ce livre un petit côté "Sherlock Holmes" pour enfants, car le cheval fantôme n'est pas sans lien de parenté avec le chien des Baskerville. Un livre plaisant, voire passionnant pour les jeunes lecteurs à la découverte du roman policier.
Commenter  J’apprécie          300
Jeanfrancoislemoine
  03 mars 2018
Pour moi,Sans Atout restera l'un des romans initiatiques préférés de mes élèves. Pas de mièvrerie, du mystère, un cadre,des amis,des promoteurs immobiliers et tout cela va donner de bonnes situations de réflexion,notamment pour des enfants qui avaient des difficultés de lecture mais se prenaient au jeu.
L'art des auteurs était de crédibiliser tous les événements et le récit était d'une teneur impeccable.Je ne parlerai pas du style,Bouleau et Narcejac savaient écrire. Et il ne faudrait surtout pas croire qu'ecrire pour des enfants est aisé. Eux,en tout cas,y parvenaient avec brio.
Commenter  J’apprécie          180
Gwenaweb
  17 octobre 2014
Un autre de mes livres scolairement imposés. J'étais dans ma première année de secondaire et je me disais : "la barbe, un livre à lire -_- moi qui pensais être tranquille avec la lecture une fois en secondaire…". Raté.
Je ne me souviens plus de l'histoire, mais déjà à l'époque, je me disais que "Sans atout" était un drôle de nom. Mais en fait, je n'ai compris que c'était le nom du héros qu'après avoir commencé le livre. Sans cette certitude, le titre n'avais absolument aucun sens. Et c'est à cause de ça que mon absence d'enthousiasme pour cette lecture a été encore plus approfondie. Qu'est-ce qu'on peut être préjudifiant (nouveau mot à ajouter à mon dico perso) et con-con quand on a 12 ans.
Commenter  J’apprécie          140
Marti94
  20 novembre 2021
Petite histoire à suspense agréable à lire sans plus. J'attendais mieux du binôme Boileau-Narcejac les pasticheurs d'Arsène Lupin entre autres. Il est vrai que la littérature jeunesse est un genre à part et que ce roman est le premier d'une série.
"Sans atout et le cheval fantôme" n'est pas un très beau titre mais on comprend rapidement que Sans atout est le surnom de François Robion, un adolescent dont le professeur affirme que l'ordre dans la vie est le meilleur atout. Comme le garçon est considéré comme désordonné, la négation s'impose.
La famille Robion possède le château de Kermoal gardé toute l'année par les Jaouen. François y va en vacances alors que la demeure en mauvais état est en vente. Il va vite constater qu'il est hanté par un cheval qui se fait entendre à minuit.
On fait vite le rapprochement entre les deux événements bien que le coupable n'est pas celui que l'on croit.
Au final, le surnom de François n'est pas justifié car il va faire preuve de courage; les auteurs auraient pu le faire remarquer.
Ce que je regrette surtout, ce sont les portraits de femmes pas bien brillants voire caricaturaux avec une Madame Robion mère poule casse-pieds et une Marguerite Jaouen peureuse et soumise.
Enfin, tout est bien qui finit bien.

Challenge Riquiqui 2021
Challenge XXème siècle 2021
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          102
paulmaugendre
  03 avril 2019
Un jour un professeur en conclusion d'un développement sur l'ordre avait énoncé : L'ordre, c'est, dans la vie, le meilleur atout !
Il n'en fallait pas plus pour que François Robion, un adolescent de quinze ans, soit ainsi surnommé. Il est désordonné, ne se souvenant jamais où il a pu ranger ses affaires. Mais selon lui, ce sont ses affaires qui déménagent sans le prévenir ! Heureusement que son père avocat ne possède pas les mêmes prédispositions à tout égarer !
Il prépare ses bagages, sous l'oeil vigilent de sa mère, afin de partir en vacances de Pâques, seul, au château de Kermoal, près de Portsall dans le Finistère. Une grande première, d'autant qu'il va rejoindre le château familial en train.
Un château médiéval qui commence à tomber en ruines, avec de nombreuses pièces vides, les meubles et les objets précieux n'ayant pas résisté à la convoitise de l'Occupant lors de la dernière guerre. Seul un vieux couple garde l'édifice, les Jaouen, en compagnie de leur fils adoptif, un petit-neveu nommé Jean-Marc, âgé de trois ans de plus que François.
Jean-Marc, alors qu'il emmène François jusqu'au château à bord de sa vieille 2CV achetée un mois auparavant, confirme que l'édifice est à vendre. Les acheteurs ne se pressent pas car de très nombreuses rénovations sont à prévoir. Mais un promoteur qui désire tout raser afin de vendre en parcelles est sur les rangs. Et Jean-Marc, qui a toujours vécu dans ce château est triste.
Le soir même, Jean-Marc invite François à se rendre dans une pièce de la tour nord, l'opposé où les Jaouen dorment. Il entrouvre la fenêtre et François médusé peut entendre le pas d'un cheval s'avançant tranquillement, le bruit de l'harnachement, un claquement de langue. Mais aucune silhouette, aucune ombre de l'animal, rien ne prouvant sa présence sauf les bruits des déplacements. Ah si, juste l'empreinte d'un sabot.
Le lendemain soir, le même manège continue et les soirs suivants les époux Jaouen sont également invités à écouter, à défaut de voir, ce phénomène. François et Jean-Marc descendent dans le parc et retrouvent un homme couché à terre, probablement assommé. Il possède une statuette représentant un cheval cabré en or. Ils recueillent l'individu mais le lendemain matin celui-ci a disparu.
Un nouveau visiteur se déplaçant ave chauffeur en Bentley se présente afin de visiter le château. Il est Hollandais et entrepreneur en maçonnerie. Il prend des photos et imagine déjà la façon dont il pourrait restaurer l'édifice. de plus il est intéressé par une petite chapelle proche, la chapelle du Pardon, qui possède un passé historique.
Mais François, alias Sans Atout, sent une entourloupe là-dessous, et il va enquêter seul, au péril de sa vie, enfreignant les consignes de sécurité qui veut qu'on ne se déplace pas ainsi en territoire inconnu sans avoir assuré ses arrières.

Un roman destiné aux enfants mais dont l'écriture n'est pas mièvre, et dont le traitement ressemble un peu aux romans adultes que le duo Boileau-Narcejac a écrit durant des décennies, dont D'entre les morts, adapté au cinéma sous le titre Sueur froide par Alfred Hitchcock en 1958 et qui sera réédité sous ce nouveau titre à nombreuses reprises.
La construction de cette intrigue propose d'ailleurs plusieurs lectures, le phénomène cheval qui emmène le lecteur dans une ambiance quelque peu fantastique, la résolution de ce phénomène, et ce qui en dépend, comme une énigme classique, mais également une entrée digne d'un roman d'aventures avec la statuette en or puis la découverte d'un trésor, le tout ponctué d'une réminiscence de la Seconde Guerre Mondiale.
Tout est là pour intriguer et inciter le lecteur à continuer sa lecture jusqu'à plus d'heure, et tant pis pour l'adolescent qui veut à tout prix connaître l'épilogue et oublie de se réveiller le lendemain matin pour aller à l'école.
Car quoi de mieux que lire la nuit, alors qu'aucun bruit ne vient le perturber et le distraire, ressentant d'autant plus l'atmosphère qui imprègne cette histoire.
Le jeune Sans Atout, malgré son surnom, n'est pas un adolescent étourdi. Il réfléchit et sait se débrouiller dans les moments critiques, un peu à la manière de Mac Gyver, avec les moyens du bord. Et surtout il est curieux, ce qui ne veut pas dire qu'il est indiscret. Quoique dans certains moments, ce défaut peut se révéler une qualité.
Mais, ce que n'écrirait sûrement pas de nos jours l'auteur bicéphale, c'est que François, quinze ans, dans le train qui le conduit en Bretagne, fume une cigarette, et que le père Jaouen, sert à table du cidre et même un petit verre d'eau-de-vie. Pour se remettre de ses émotions. Mais ça c'était avant…


Lien : http://leslecturesdelonclepa..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
NarcissNarciss   10 août 2014
D'abord, il y a eu le cheval...maintenant, il y a le blessé...et ce blessé, le cheval doit le ramener à son maître. c'est sa mission! Seulement, il est évident que le cheval ne viendra pas chercher le blessé... c'est là où la réalité va mettre la légende en échec.
Commenter  J’apprécie          140
NarcissNarciss   10 août 2014
Minuit. Toujours rien. Est-ce que Jean-Marc s'était trompé? François ne voyait rien, n'entendait rien. L'ombre des tours semblait s'être rassemblée au pied des murs. La lande était baignée d'une lumière de rêve. Mais, soudain. François se contracta. Son front heurta le bois de la persienne. Ce bruit?...Non. Il n'offrait aucun mystère. c'était tout bonnement le pas d'un cheval qui se promenait là-bas, derrière les murs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
cleslyclesly   24 septembre 2015
Sans atout admirait le calme de son père, et, en même temps, il éprouvait une joie intense, car il savait, lui ! Il connaissait depuis deux heures toute la vérité, mais il ne pouvait la faire éclater. Pas encore !
Commenter  J’apprécie          80
CielvariableCielvariable   25 janvier 2019
Il avait lu trop de romans d'aventures; il imaginait des passages secrets, des escaliers dérobés menant Dieu sait où, des souterrains, des oubliettes.. Il écoutait les bruits de la nuit. Il va encore les écouter, dans quelques heures, avec plaisir, avec regret, aussi, car il n'est plus cet enfant trop pensif qui entendait marcher des ombres.
Commenter  J’apprécie          30
loup0loup0   18 juillet 2018
Un jour, le professeur de François avait improvisé un long développement sur l'ordre et avait conclu en disant :
« L'ordre, c'est, dans la vie, le meilleur atout ! »
Et François avait été aussitôt surnommé « Sans Atout ». Le sobriquet lui avait plu.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Boileau-Narcejac (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Boileau-Narcejac
1960. Meurtre en 45 tours, film français réalisé par Étienne Périer, d'après le roman À cœur perdu, avec Danielle Darrieux, Jean Servais et Michel Auclair.
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

et mon tout est un homme

Le livre est écrit sous forme de lettre ou rapport , à qui est-elle adressée ?

Au préfet
Au Dr Marek
Au président de la république

10 questions
331 lecteurs ont répondu
Thème : Et mon tout est un homme de Boileau-NarcejacCréer un quiz sur ce livre