AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070403431
240 pages
Éditeur : Gallimard (30/11/-1)

Note moyenne : 2.25/5 (sur 2 notes)
Résumé :
" On peut nous imiter, murmure-t-il. Je ne suis pas seul à travailler sur ce ski. Je suis bien obligé d'avoir des collaborateurs, au laboratoire, à l'atelier d'assemblage, bref, tout le long de la chaîne de fabrication. C'est pourquoi je vous le répète : le temps joue contre nous. Qu'on commence à murmurer " Il y a du nouveau chez Combaz ",, et vous verrez les concurrents pointer leur nez. Ce genre d'espionnage, ça existe. Et alors, ce sera, en moins de deux, non pa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
nameless
  14 novembre 2019
Parfois, j'aime embarquer à bord d'une machine à remonter le temps et lire ou relire un bon vieux polar, en savourer l'atmosphère désuète, y trouver quelques détails nostalgiques (qui ne font cependant pas de moi une rétro-utopiste), et mesurer le chemin parcouru par un genre littéraire en constante mutation. Si les duettistes Boileau-Narcejac ont métamorphosé le roman policier et inspiré de grands cinéastes, il existe également une partie de leur bibliographie beaucoup moins remarquable. Schuss appartient à cette production ordinaire, oserai-je dire alimentaire, paru initialement en 1986, et réédité en 2016 par Folio-Policier.

Comme Georges, je n'aime pas Port-Grimaud, ce Disneyland en forme de marinas, aux couleurs trop vives, aux simulacres de ponts adroitement bossus, aux villas de poupée pseudo-provençales, qui sans voilier amarré devant leurs portes, font un peu « paysan » et donnent presque envie de voir le niveau de la mer monter plus vite que prévu. Non, je ne me trompe pas de roman, il est bien question de Port-Grimaud dans Schuss dont l'essentiel de l'intrigue se déroule à la montagne. C'est l'histoire d'une famille d'industriels, qui s'est enrichie dans la fabrication et la vente de skis. Un nouveau ski encore à l'étude, devrait bientôt révolutionner le monde de la glisse, ce qui attise bien sûr de nombreuses convoitises, y compris de concurrents étrangers. Une avalanche, normale à la montagne, de catastrophes survient, menaces, courriers de corbeaux, et même décès d'un champion lors de l'essai d'un prototype, ensevelissant rapidement le projet.

Bof ! Schuss est également un prototype, celui d'un roman policier au titre bêta, qui ne devait déjà pas être bien fameux en 1986, et qui de surcroît a fort mal vieilli sans que l'on puisse incriminer une traduction calamiteuse. Les personnages sont schématiques, inexistant le suspense, et inintéressante l'histoire d'espionnage industriel. Enfin, Georges m'est apparu particulièrement antipathique, voire glauque dans ses justifications à deux sous pour expliquer l'attirance sexuelle qu'il éprouve pour Evelyne, la très jeune fille de sa compagne Berthe. Sous l'apparence trompeuse d'un homme qui se prétend amoureux, j'ai eu beaucoup de mal à ne pas voir un vieux cochon, un pervers pépère.

Un échec de lecture donc, ça arrive ! Qui montre une fois de plus, que "tout n'était pas mieux avant" même en littérature.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          460
AUBREY
  22 février 2018
Ce roman, édité en 1986, même s'il est écrit avec le style irréprochable des duettistes Boileau et Narcejac, est un peu décevant dans sa conclusion. le personnage principal, un médecin du sport un peu falot, amant d'une PDG d'usine de skis, se laisse entraîné dans une sombre affaire de chantage et de manipulation dont, honnêtement, j'avais espéré un dénouement plus... surprenant, comme les auteurs savaient si bien en inventer. L'intrigue est prenante, les atmosphères remarquablement dépeintes comme toujours, les différents personnages fort bien campés, mais notre héros est un vieux beau qui s'amourache de la fille de vingt ans de sa maîtresse. Il devient alors une caricature et je n'ai plus eu alors d'empathie pour lui, et du coup, j'avais espéré que l'intrigue (axée sur une paire de skis révolutionnaires) put rebondir avec des coups de théâtre dignes des autres romans de B+N. Or, rien de spectaculaire en fin de compte. Une petite déception, mais un livre qui vaut la peine d'être lu, ne serait-ce que parce que c'est le seul volume des auteurs, me semble-t-il, se déroulant à la montagne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
AUBREYAUBREY   22 février 2018
Les hommes entre eux, dès qu'ils sont déshabillés, se racontent sans retenue.
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Boileau-Narcejac (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Boileau-Narcejac
1960. Meurtre en 45 tours, film français réalisé par Étienne Périer, d'après le roman À cœur perdu, avec Danielle Darrieux, Jean Servais et Michel Auclair.
autres livres classés : espionnage industrielVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

et mon tout est un homme

Le livre est écrit sous forme de lettre ou rapport , à qui est-elle adressée ?

Au préfet
Au Dr Marek
Au président de la république

10 questions
258 lecteurs ont répondu
Thème : Et mon tout est un homme de Boileau-NarcejacCréer un quiz sur ce livre