AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070100693
Éditeur : Gallimard (21/10/1966)

Note moyenne : 4.21/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Préface de l'édition de 1701 - Satires - Épîtres - Épîtres nouvelles - Art poétique - Le Lutrin - Odes - Poésies latines - Poésies diverses et épigrammes - Prologue d'opéra - Chapelain décoiffé - Dissertation sur Joconde - Arrêt burlesque - Traité du sublime - Dialogue des héros de roman - Réflexions critiques - Œuvres diverses - Lettres - Appendice.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
SZRAMOWO
  06 janvier 2015
On se rappelle tous de ces phrases répétées à l'envie, ressassées à l'ennui :
«Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement,
Et les mots pour le dire arrivent aisément.»
Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage ; polissez-le sans cesse et repolissez...
Ou encore de ce moyen mnémotechnique de se souvenir des auteurs de la Pléïade :
La corneille boit l'eau de la fontaine Molière.
D'ailleurs il est paradoxal de penser qu'aujourd'hui, ce sont plutôt les partisans de l'ordre et de la morale qui vous assènent ces phrases orphelines comme des maladies, coupées de leur contexte, dénaturées, déformées, souvent détournée de leur sens premier et resservies froides à vous rester sur l'estomac.
On connait peu cet auteur prolifique qu'est Nicolas Boileau Despréaux, qui s'est essayé avec talent à la satire aux épitres à l'art poétique, et a permis aux ignares que nous sommes de pouvoir parader, la bouche enfarinée de ses belles phrase, peaufinées sur le lutrin (gag !), à la lueur d'une chandelle moribonde, tandis qu'à l'aube le jardinier (re-gag !) «poussant la bêche, ou portant l'arrosoir», fait «d'un sable aride une terre fertile»,.
Boileau est un artisan de l'écriture, il aime son métier, et le glorifie, le comparant à ceux des artisans, des sans gloire, il met sa plume à leur service pour traquer les hypocrites, les mufles et les faussaires, multipliant satyres et épitres à l'encontre des bien-pensants, des nantis, qu'il le soient de certitudes ou d'autres choses triviales.
Prions avec Dieu et Boileau que le jour de la raison perce enfin certains esprits (je ne cite personne, suivez mon regard, semble dire Nicolas) «dont les sombres pensées sont d'un nuage épais toujours embarrassées»
Le jour de la raison ne le saurait percer.
Tout citoyen qui se respecte devrait avoir sur sa table de chevet l'édition des oeuvres complètes de Boileau (Merci Mr Gallimard) et s'endormir avec en tête quelques extraits bien sentis comme par exemple :
Rien n'est beau que le vrai : le vrai seul est aimable ;
Il doit régner partout, et même dans la fable :
De toute fiction l'adroite fausseté
Ne tend qu'à faire aux yeux briller la vérité.
Lien : http://desecrits.blog.lemond..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
SZRAMOWOSZRAMOWO   06 janvier 2015
Paris voyait fleurir son antique chapelle
Ses chanoines vermeils et brillants de santé
S'engraissaient d'une longue et sainte oisiveté ;
Sans sortir de leurs lits plus doux que des hermines,
Ces pieux fainéants faisaient chanter matines,
Veillaient à bien dîner, et laissaient en leur lieu
À des chantres gagés le soin de louer Dieu
Quand la Discorde, encore toute noire de crimes,
Sortant des Cordeliers pour aller aux Minimes,
Avec cet air hideux qui fait frémir la Paix,
S'arrêter près d'un arbre au pied de son palais,
Là, d'un oeil attentif contemplant son empire,
À l'aspect du tumulte elle-même s'admire.
Elle y voit par le coche et d'Evreux et du Mans
Accourir à grands flots 'ses fidèles Normands
Elle y voit aborder le marquis, la comtesse,
Le bourgeois, le manant, le clergé, la noblesse;
Et partout des plaideurs les escadrons épars
Faire autour de Thémis flotter ses étendards.
Mais une église seule à ses yeux immobile
Garde au sein du tumulte une assiette tranquille.
Elle seule la brave ; elle seule aux procès
De ses paisibles murs veut défendre l'accès.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
SZRAMOWOSZRAMOWO   06 janvier 2015
De tous les animaux qui s'élèvent dans l'air, qui marchent sur la terre, ou nagent dans la mer, De Paris au Pérou, du Japon jusqu'à Rome, Le plus sot animal, c'est l'homme
Commenter  J’apprécie          100
SZRAMOWOSZRAMOWO   06 janvier 2015
Il est certains esprits dont les sombres pensées
Sont d'un nuage épais toujours embarrassées ;
Le jour de la raison ne le saurait percer.
Avant donc que d'écrire, apprenez à penser.
Selon que notre idée est plus ou moins obscure,
L'expression la suit, ou moins nette, ou plus pure.
Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement,
Et les mots pour le dire arrivent aisément.
Commenter  J’apprécie          30
SZRAMOWOSZRAMOWO   06 janvier 2015
Surtout qu'en vos écrits la langue révérée
Dans vos plus grands excès vous soit toujours sacrée.
En vain, vous me frappez d'un son mélodieux,
Si le terme est impropre ou le tour vicieux :
Mon esprit n'admet point un pompeux barbarisme,
Ni d'un vers ampoulé l'orgueilleux solécisme.
Sans la langue, en un mot, l'auteur le plus divin
Est toujours, quoi qu'il fasse, un méchant écrivain.
Commenter  J’apprécie          20
ay_guadalquiviray_guadalquivir   15 juillet 2010
"La nature fertile en Esprits excellens
Sçait entre les Auteurs partager les talens"
(Boileau, art poétqiue)
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Nicolas Boileau (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Boileau
Il est certains esprits..., Nicolas Boileau lu par Michel Garçon,
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
725 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre