AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221098331
Éditeur : Robert Laffont (24/04/2003)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 63 notes)
Résumé :
Pourquoi l'a-t-on choisie, elle, si peu jolie, si peu cultivée, pour escorter Claudio Roman, ténor célèbre dans le monde entier ? Parce qu'il est aveugle ? Pour le préserver d'admiratrices trop sensibles à sa richesse et à sa beauté ? Quand Laura devient l'attachée de presse de cet homme réputé cynique et brutal, elle découvre un artiste fragile, inquiet et désespérément seul. Elle devine aussi le drame de cet incomparable interprète de Mozart et de Verdi : ne plus ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Chrystaalle
  29 janvier 2014
Je savais que le livre finissait bien, mais personnellement j'ai trouvé les personnages principaux antipathiques et caricaturaux
Lui, ténor célèbre, odieux, imbuvable, détestable et méprisant avec les autres qu'ils soient ses amis, ses maîtresses ou des adminrateurs anonymes...mais c'est normal, le pauvre, il est devenu aveugle suite à une horrible et ignoble agression.
Heureusement, Elle, jeune attachée de presse qui tombe amoureuse à la première demi heure, est là ,pour Lui. Elle est la seule qui le comprend vraiement, Elle va se battre pour qu'il accepte l'opération qui va lui permettre de revoir, comme ça il pourra jouer le rôle de Alfredo dans la Traviata,l'opéra qu'il a toujours rêver d'incarner
Bon une fois l'opération réussi, Elle va disparaitre dans la nature pour ne pas qu'il la retrouve et Elle brouillera les pistes. Bah oui elle est tellement quelconque que si elle veut être désirée, elle n'a pas d'autres choix. Et oui, je suis d'accord avec la Méchante Garce qui se fait jeter comme un klennex, Elle ne disparait pas par bonté d'âme ou générosité, sinon Elle n'aurait eu qu'à reprendre sa vie d'avant et dire au revoir tout simplement.
Car oui le "héros" doit choisir entre deux femmes, la Sainte ( Elle) et la Sal...pardon la Garce, celle qui avec qui il fait l'amour et celle qui "baise bien" selon les termes de ce héros , celle qui s'occupe de lui en s'oubliant totalement et celle qui est là pour le distraire sans perdre de vue propre sa carrière à elle aussi, celle qui est prête à lui donner un oeil pour qu'il revoit et celle qui ne le fera jamais, celle qui pleure en silence et se cache pour masquer sa douleur et celle qui souffre et montre sa souffrance quitte à être méchante, celle qui s'efface par amour et celle qui se bat... Je trouve que l'auteur présente là une vision de la femme très rétrograde, voire misogyne
Quant à l'histoire je trouve qu'elle aurait gagner en intérêt si Laura avait lutté pour aider Claudio à accepter son handicap et à le surmonter pour monter quand même l'opéra plutôt que de voir celui ci récupérer miraculeusement la vue à la vitesse de l'éclair.
Encore un point qui m'a agacé, le Héros accepte enfin d'être opéré mais comme il ne peut attendre son tour en France où les dons de corné sont strictement contrôles, le voilà parti pour New York, où l pourra être opéré rapidement et efficacement grâce à son argent...Pas un mot sur le trafic d'organes, suis je la seule à avoir une pensée pour ces personnes à qui des trafiquants sans scrupules volent les yeux ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Annabelle31
  18 mars 2017
Lu avec bonheur il y a quelques années, et relu pour le plaisir de me replonger dans cette si belle "Histoire d'Amour". Une nouvelle fois me voilà emportée par l'histoire, elle, Laura, Normande et fille de boulanger, montée à Paris ou elle travaille comme attachée de presse ; Lui Claudio, ténor séduisant qui multipliait les conquêtes et les représentations jusqu'à l'agression qui lui a coûté la vue.
Lorsque l'agent de Claudio demande à Laura de bien vouloir remplacer au pied levé la précédente attachée de presse du ténor, elle est loin de se douter que cette rencontre va changer sa vie. Elle la petite "pas trop mal", de celles sur qui on ne se retourne pas, ne va plus cesser trembler pour l'homme blessé, et n'aura plus qu'un désir, que Claudio tente l'opération susceptible de lui redonner la vue, et contre vents et marée, elle est prête à se battre pour ça, même si elle sait que, guéri, il n'aura plus besoin d'elle et qu'elle le perdra.
Un de mes romans préférés !
Commenter  J’apprécie          40
kerrylegres
  28 février 2015
J'ai passé un très bon moment avec cette lecture, moi qui suis friande des histoires d'amour, j'ai été servie. L'histoire tient debout, n'est pas niaise pour un sou et on se laisse embarquer dans cette jolie romance. C'est l'histoire de deux âmes désespérées qui se rencontrent.
Claudio a l'apparence d'un séducteur, d'un tombeur de ses dames, il enchaine les conquêtes et aime plaire. Il est réputé pour avoir un mauvais caractère et être difficile à supporter, tout comme le suppose la fuite de sa dernière attachée de presse.
C'est Laura qui comprendra le cri de détresse de cet homme torturé.
Laura, petite femme banale, mais obstinée comme elle se plait à le dire, va réveiller en Claudio des rêves de bonheurs. Grâce à elle, il va retrouver l'espoir. Et grâce à lui, elle va enfin se sentir belle.
Le livre est divisé en trois parties, la première aborde surtout les sentiments de Laura puisque c'est elle qu'on lit l'histoire de son point de vue.
Dans la seconde partie, ce sont les sentiments de Claudio qui sont mis en avant, ce qui correspond à la chronologie de leur histoire, elle tombe d'abord amoureuse, puis disparait, et c'est là qu'il se rend compte combien elle manque à sa vie.
La troisième partie relate leur retrouvaille haute en couleur pareille à un arc-en-ciel…
Voilà pour moi tout ce que le livre a apporté de positif, néanmoins, quelques points négatifs
Bref mis à part ces petits agacements, je conseillerais ce petit roman de 285 pages à tous ceux et celles qui aiment les histoires d'amour simples.
Lien : http://lalecturedeslivres.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Airelle10
  07 avril 2013
J'avais tellement adoré ce roman à la première lecture, que je l'ai relu trois fois de suite, car je n'arrivais pas à me détacher des personnages.
Commenter  J’apprécie          81
Alyenor
  13 octobre 2014
Pas de surprise dans ce roman. J'ai bien aimé mais j'ai trouvé que c'était une histoire d'amour très banale, le titre ne mentait pas. Les sentiments sont bien décrits, les situations réalistes, les mots sont honnêtes.
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
ladesiderienneladesiderienne   06 mars 2013
Nous n'irons plus au bois, les lauriers sont coupés.
La belle que voilà ira les ramasser...

La belle, c'était moi !
J'avais huit ans, de longs cheveux châtains, des cils en corolle sur des yeux verts - mais non, pas verts, «jaunes», se moquait Agathe, ma sœur aînée. Des dents en avant mais on arrangerait ça avec un appareil, un teint mat qui me mettait à l'abri des coups de soleil. Ah ! j'étais bien la fille de mon père, lointain descendant d'Espagnols, type méditerranéen.
Agathe, elle, tenait de maman, fille du Nord, blonde aux yeux bleus, longue et fine comme elle. Pain blanc, pain bis, rigolait tendrement l'entourage en nous voyant l'une près de l'autre. Il faut dire que papa était boulanger.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
FlorelliaFlorellia   20 juin 2018
Un jour, Claudio devait avoir huit ans, l'âge où on fait encore des rédactions, on lui avait demandé à l'école de définir "optimisme" et pessimisme". Dans son devoir, il avait répondu naïvement : "L'optimisme, c'est papa, le pessimisme, c'est maman."
Dieu son père allait toujours de l'avant : les projets, les excursions, les voyages... le patin à glace sur le lac de Central Park. La mère de Claudio freinait des quatre fers : trop hasardeux, trop loin, trop dangereux... quand ce n'était pas déraisonnable ou ridicule. Comme si rêver, entreprendre, ou tout simplement s'amuser, lui paraissaient vains, voire méprisables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   22 mai 2014
Dieu son père allait toujours de l’avant : les projets, les excursions, les voyages... le patin à glace sur le lac de Central Park. La mère de Claudio freinait des quatre fers : trop hasardeux, trop loin, trop dangereux... quand ce n’était pas déraisonnable ou ridicule. Comme si rêver, entreprendre, ou tout simplement s’amuser, lui paraissaient vains, voire méprisables.Lorsqu’il avait abandonné ses études de droit pour se consacrer au chant, son père l’avait encouragé : « Si c’est ce que tu veux, fonce ! » « Attention », avait dit frileusement sa mère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   22 mai 2014
C’est que dans Verdi, Mozart, Schubert et les autres, tout était tellement plus facile! L’un des amants disparaissait, l’autre pouvait tranquillement le pleurer, lui tresser des couronnes de fleurs, l’aimer à tout jamais. Alors que pour nous, pour toi et moi mon amour, l’histoire ne fait que commencer, au risque de voir se faner les camélias et se tarir les larmes.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   22 mai 2014
J’ai toujours aimé la musique, celle qu’on appelle la « grande » comme la variété, du violoncelle à l’accordéon. Elle transforme le chagrin en poésie et parfois le malheur en opéra. On ne peut vivre sans. Imaginez un monde sans oiseaux?
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Janine Boissard (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Janine Boissard
Janine Boissard était présente au salon le Livre sur la Place de Nancy. A cette occasion, l'auteur de "Dis, t'en souviendras-tu ?" nous parle de ses références littéraires, du rôle de l'écrivain et de ses lecteurs. En savoir plus sur le livre : https://bit.ly/2qG6Qih
autres livres classés : cécitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3509 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre