AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 226610862X
Éditeur : Pocket (02/05/2001)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 60 notes)
Résumé :
Après "Une femme en blanc", le nouveau combat de Margaux Lespoir. Margaux Lespoir a quarante ans. Après la mort accidentelle de son compagnon, elle a rangé à jamais sa blouse de chirurgien et s'occupe de l'enfance maltraitée.

Meurtri, son cœur a encore de l'amour à revendre. Et à la Maison des enfants, on en a toujours besoin. Venue enquêter à Auxerre dans cet établissement qui recueille de jeunes à problèmes, elle y a découvert une équipe formidable... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
ManouB
  14 décembre 2016
Margaux Lespoir, qui porte bien son nom est envoyée à Auxerre, pour enquêter sur le suicide d'une petite fille de 11 ans, Caroline, qui s'est défenestrée du second étage de la "Maison des enfants" où elle résidait depuis peu. Diabétique, l'enfant n'était plus acceptée par sa famille qui ne pouvait plus supporter sa maladie.
Margaux, de par son travail au Ministère de la santé, s'occupe des dossiers des enfants maltraités. Elle doit déterminer s'il y a faute ou non, de la part de l'équipe qui entoure les enfants recueillis dans cette maison "spéciale".
Mais les choses ne sont pas si simples et une équipe formidable encadre les enfants. Tout le personnel remplit parfaitement sa mission. Les éducateurs, la psychomotricienne, la pédiatre, l'infirmière et même la cuisinière sont d'une générosité sans borne pour assurer le bien-être de ces enfants malmenés par la vie ou par leur famille.

Margaux tombe sous le charme de Jacques, le directeur de la maison et de chacun des enfants, qui ont tous de graves problèmes, mais l'accueillent chaleureusement lorsqu'ils apprennent qu'elle est là pour Caroline.
Elle va également découvrir, malgré le bouleversement qu'elle éprouve à se retrouver dans cette région où elle a vécu des événements personnels inoubliables, qu'elle se sent utile et vivante auprès d'eux, ce qu'elle n'a pas éprouvé depuis longtemps.
Alors, lorsque le directeur lui propose de les rejoindre, elle quitte définitivement le Ministère et accepte d'entrer dans l'équipe.
Mais un nouveau combat l'attend pour faire face à ceux qui veulent voir cette maison, qui les dérange, fermer définitivement mais aussi, un combat plus personnel, dont je ne vous dirai rien de plus...
Les blessures de l'âme sont pires que celles du corps, mais ça on le savait déjà !
Janine Boissard dont l'humour ravageur fait du bien, nous livre ici un roman plutôt grave sur l'existence quotidienne de ces enfants maltraités. Cependant elle n'a pas son pareil pour susciter l'émotion chez le lecteur. Les petites tensions entre les personnages de l'équipe, l'histoire d'amour inévitable, les bons sentiments et les moins bons, dressent une fresque réaliste qui explique le succès de ses romans, toujours faciles à lire et cependant bien écrits.
C'est une lecture, pas intellectuelle pour deux sous, mais pleine d'humanité. Une héroïne combattante, un happy-end qui fait du bien...Tous les ingrédients d'un livre populaire sont réunis !
...
Lien : http://www.bulledemanou.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Val88
  25 février 2012
Après la mort accidentelle de Bernard, son mari tant aimé, Margaux change de voix professionnelle pour travailler au Ministère de la santé, à Paris. Seulement, après avoir enquêté durant une semaine à "la Maison des enfants" sur le suicide de la petite Catherine, Margaux retrouve l'envie d'aider, de soigner et d'écouter ces enfants que la vie a fragilisé et retourne s'installer à Auxerre pour renforcer l'équipe de médecin-éducateurs...
Une suite tout aussi intéressante que le premier livre qui nous fait découvrir le travail difficile des médecin-éducateurs pour jeunes enfants. Janine Boissard sait nous émouvoir par la force de ces personnages mais aussi par leur sensibilité face à des situations souvent dramatiques.
Commenter  J’apprécie          90
Berengere71
  11 novembre 2013
Je n'ai qu'un mot à dire : SUPERBE !!!!!! Un vrai coup de coeur !! Je viens de lire MON premier livre de cet auteur mais je suis vraiment sous le charme le plus total !!!!
Elle a une superbe façon d'écrire qui tient le lecteur en haleine depuis le premier mot jusqu'au dernier. On est très vite accrochés par l'histoire et les personnages qu'il est vraiment "déchirant" de devoir faire une pause par manque de temps.
Une chose est maintenant certaine c'est que je vais lire les autres livres aussi et suivre les nouvelles parutions.
Comme vous pouvez le constater, je suis vraiment sous le charme et ai voulu écrire ma satisfaction, vraiment à chaud.
Commenter  J’apprécie          43
Sharon
  17 octobre 2010
Margaux, l'héroïne d'Une femme en blanc, a été à nouveau éprouvée par la vie (Bernard, son mari, est mort dans un accident et elle n'a pu le sauver). Elle exerce au ministère un travail qui lui permet de panser ses blessures, en se tenant éloignée de tout geste médical. Pourtant, sa rencontre avec cette Maison des enfants va la pousser à exercer à nouveau, et surtout à se battre pour ces enfants de la Maison.
Commenter  J’apprécie          10
Lalivrophile
  17 novembre 2011
Janine Boissard choisit un sujet qui, allié à son talent saura nous émouvoir. En commençant ce livre, je me doutais que le sujet traité serait exploité avec justesse. Je ne me suis pas trompée. Elle nous parle d'abord d'enfants ayant subi des choses qui les ont traumatisés. Nous découvrons surtout France, Kenza, Martin, Cédric, et Hugues.
Au Cambodge, France a vu mourir sa mère, et en se sauvant, a perdu une jambe en marchant sur une mine.
Kenza cherche sa place. Depuis que son petit frère est né, ses parents sont en admiration devant lui, et elle se sent exclue.
Martin a vu son frère se noyer sans pouvoir rien faire. S'accuse-t-il? Proteste-t-il? Il ne parle plus, en tout cas.
Cédric est maltraité psychologiquement par son père.
Quant à Hugues, ce qu'il a vécu l'a rendu malveillant.
Avec cet éventail de situations, Janine Boissard nous fait explorer diverses réactions. Tout n'est pas tout blanc. Par exemple, Hugues ne veut pas être aidé. Il exprime sa douleur en étant malfaisant. A la fin, il y a une petite note d'espoir pour lui, mais je n'y crois pas vraiment.
[...]
Lire la suite sur:
Lien : http://www.lalivrophile.net/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Val88Val88   24 février 2012
...Aimer, c'est prendre le risque de souffrir. N'es-tu pas bien placée pour le savoir, Margaux? Et certains, qui en ont trop bavé, préfèrent s'abstenir. Mais ils ne sont pas toujours maîtres de leurs sentiments; alors à la fois ils aiment et font tout pour être rejetés...
Commenter  J’apprécie          80
Val88Val88   24 février 2012
...Tu vois Hugues, la vie, c'est un peu comme un pulzze. Autant de pulzzes que de personnes et chacun raconte une histoire différente. On a souvent du mal à s'y retrouver. Et puis il arrive que des pièces s'assemblent et l'histoire s'éclaire un peu...
Commenter  J’apprécie          40
Val88Val88   25 février 2012
...Une équipe n'est pas une mosaïque de talents mais un groupe animé par une envie folle de réussir ensemble quelque chose d'exceptionnel...
Commenter  J’apprécie          40
ManouBManouB   14 décembre 2016
"La Maison des Enfants", c'est bien ce qu'indique la plaque toute neuve contre le porche. Ils sont gâtés, ces enfants-là ! Généralement, on planque les "pas comme les autres", ces troubles-fête, en dehors des villes, si possible au fond de parcs clos par de hauts murs. Ceux-ci ont droit au cœur de la cité. Et à un bâtiment ravissant.
Commenter  J’apprécie          10
pika50pika50   17 avril 2011
Lors de nos nombreuses promenades, mon père m'enseignait à nommer les plantes et les arbres. "Aimerais-tu qu'on dise seulement de toi : "la fille"? plaisantait-il. On doit leur nom à chaque créature du bon Dieu."
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Janine Boissard (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Janine Boissard
Janine Boissard était présente au salon le Livre sur la Place de Nancy. A cette occasion, l'auteur de "Dis, t'en souviendras-tu ?" nous parle de ses références littéraires, du rôle de l'écrivain et de ses lecteurs. En savoir plus sur le livre : https://bit.ly/2qG6Qih
autres livres classés : maltraitanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1019 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre