AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782253169369
528 pages
Le Livre de Poche (26/06/2013)
3.29/5   62 notes
Résumé :
Elle s'appelle Adeline Clément et tous l'envient. Une brillante carrière dans une entreprise florissante, un mari amoureux, trois enfants, une belle maison avec jardin à Saint-Cloud. Oui, tout pour être heureuse.

Et voici qu'à la stupéfaction générale, elle démissionne de son travail. Ne s'y plaisait-elle plus ? Oh si ! Mais il y avait ce manque, ce vide. Elle n'a pas vu grandir ses enfants, accompagné son mari, profité de « la » maison.

>Voir plus
Que lire après Une vie en plusVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
3,29

sur 62 notes
5
3 avis
4
4 avis
3
6 avis
2
5 avis
1
0 avis
Ca n'a pas été le coup de coeur, loin de là…
L'écriture de Janine Boissard est fluide, facile à lire, mais elle a fait des choix narratifs contestables avec un style "trop parlé" et de très nombreuses redondances : des passages entiers sont repris, répétés mot à mot et parfois à plusieurs reprises dans le roman (pour marquer le rythme ou pallier la mémoire défectueuse du lecteur ?). J'ai fini par trouver le temps long dans cette histoire.
Et pourtant l'idée de départ était intéressante et il y avait des personnages sympathiques, à commencer par les membres de la famille Clément, mais j'ai eu l'impression de les avoir à peine effleurer, de n'en connaître que les grands traits presque caricaturaux que nous a rabâchés la narratrice.

Commenter  J’apprécie          260
« le dimanche, on lit au lit ».

Bonheur intense pour moi de retrouver Janine Boissard, année après année. La couverture est superbe, d'un rouge chalereux avec cette petite elfe humaine qui laisse présager une lecture agréable et peut-être surnaturelle…

Bon, surnaturelle, que nenni, mais agréable, comme d'habitude.

Adeline a tout pour être heureuse, comme le dit l'expression classique, un mari, trois enfants, une jolie maison, un boulot bien lucratif et plein plein de sous, ce qui est la seule chose qui m'a légèrement exaspérée, tout cet argent, cette vie de luxe, ces logements de vacances en bord de mer ou à la montagne, bref une vie qui n'est somme toute pas celle de la majorité des lectrices, je pense, ce qui pourrait instaurer une légère distance avec le personnage…

Fort heureusement, Janine Boissard sait y faire pour la rendre proche de nous, Adeline, malgré mon appréhension, lorsqu'elle décide de plaquer son boulot pour se consacrer un peu plus à sa vie de famille, au grand dam de ses enfants, qui n'en ont que faire d'avoir une mère à la maison, non mais.

A la maison, elle n'aura pas le temps d'y rester, happée qu'elle est immédiatement par la rencontre de Mathis, un musicien qui va la transporter dans son rêve d'adolescence, jamais exaucé. Va-t-il lui permettre de le réaliser enfin ? Cette avalanche d'émotions et de sensations va-t-elle mettre en danger le bel équilibre d'Adeline et de sa famille ? Une vie en plus, mais de l'amour en moins ?

Point de mauvaise surprise, donc, avec ce nouveau roman, familial, amusant, touchant, plein de jolies choses, comme toujours quoi, que vous dire d'autre, c'est du Janine Boissard, de L'esprit de famille version 2012, qui m'a donné envie de relire, une fois encore, L'esprit de famille, L'avenir de Bernadette, Claire et le Bonheur, Moi Pauline, Cécile la poison et Cécile et le bonheur, et paf, je vous cite tout ça sans copion, sans wikipedia, sans amazon, sans babelio, juste de mémoire… et de coeur !
Lien : http://www.le-celibat-ne-pas..
Commenter  J’apprécie          70
Adeline a 39 ans, elle a un métier qui lui prend beaucoup de temps mais qui lui plaît. Une famille plutôt stable et unie (en apparence) mais elle décide de changer de vie pour devenir femme au foyer. Elle souhaite accorder plus de temps à ses enfants et son mari. Les enfants n'ont pas trop envie de voir leur liberté s'envoler…
Sa famille accepte sans trop comprendre. Alors qu'elle s'apprête à vivre sa première journée à la maison voilà que finalement rien ne se passe comme prévu. Elle fait une rencontre qui fait renaitre ses rêves d'adolescente. Adeline se retrouve entrainée dans une aventure artistique. Mais elle ne manque pas d'y associer ses enfants.
Un roman parfois long mais dont l'ensemble est plutôt plaisant. Je trouve que le langage et l'esprit de Janine Boissard restent assez modernes et actuels.
Commenter  J’apprécie          70
Il y a maintenant très longtemps, j'avais été enthousiasmée par le livre « Marie-Tempête » paru chez Robert Laffont. Aussi, quand j'ai vu le livre « Une vie en plus » à la médiathèque, je me suis dit pourquoi pas voir comment Janine Boissard écrit maintenant. J'ai lu la 4ème de couverture, le sujet m'a interpellé et j'ai trouvé chouette cette décision d'une femme de 39 ans de laisser tomber un super job de directrice commerciale, un gros salaire, une vie de rêve pour quoi faire ? Pour changer de vie et connaître la vie d'une femme au foyer pour s'occuper de ses enfants, d'elle-même et vivre tout simplement, elle qui ne faisait que courir décide de s'accorder du temps. Je me suis aussi reconnue en elle et j'ai eu envie de voir ses choix. Au début, j'ai lu avec beaucoup d'enthousiasme, j'ai aimé découvrir des personnages, j'ai surtout adoré Adeline qui a 39 ans osé enfin retrouver ses rêves d'enfant et faire de la musique. Mais j'ai été très déçue par la fin trop cousue de fil blanc, j'aurai aimé que le rêve aille plus loin, qu'elle saute le pas et vive une autre vie mais l'écriture est restée trop classique et trop dans les bonnes conventions ; non mais une femme ne quitte pas sa vie toute tracée comme ça, sur une impulsion qui lui est chère, j'aurai aimé une vie avec Mathis, le musicien passionné qui lui a ouvert les portes de son coeur et de son destin déjà refoulé dès quasiment les premières lignes. Mais c'est un livre très agréable à lire au demeurant avec les problèmes du quotidien, les ados qui grandissent trop vite et qu'on a du mal à comprendre et à suivre, la famille vite trop lourde à gérér au quotidien. Adeline a fait ses choix, ce ne sont pas les miens mais j'ai quand même aimé voir se dérouler sa vie et suivre ses impulsions. Quelques longueurs quand même, les paroles de l'opéra rock reviennent trop souvent et sont quand même assez légères au niveau mots.
Commenter  J’apprécie          10
Une vie en plus est le deuxième roman de Janine Boissard que je lis. J'avais lu il y a longtemps "une femme en blanc" et j'avais beaucoup aimé. Avec "une vie en plus", c'est la couverture du livre de poche qui m'a interpellé. Puis l'histoire aussi... Peut-on vraiment décider du jour au lendemain de changer de vie ?

Adeline, future quadragénaire,cadre supérieure dans une entreprise, mariée à Hugo Clément, juge aux affaires familiales, et maman d'Adèle 16 ans, Eugène et Elsa des jumeaux de 11 ans. Toute cette petite famille vit à Saint Cloud dans une belle demeure. Mais un jour, Adeline prend une décision : arrêter de travailler pour pouvoir profiter de ses enfants qu'elle n'a pas vu grandir, trop occupée à promouvoir sa carrière. Elle décide donc de devenir une femme au foyer. La nouvelle n'est pas accueillie dans la joie, mais tous, respectent sa décision.
Et alors qu'elle s'imaginait déjà en parfaite "desperate housewives", la voilà bien malgré elle, entraînée dans une aventure palpitante ! En effet, faisant la connaissance par hasard du beau Mathis, la voilà qui renoue avec un rêve de jeunesse : la musique, et notamment l'écriture de chansons. Cette aventure musicale sera le fil rouge de ce roman. Un roman dans lequel on rit et on pleure facilement.

J'ai adoré ce livre ! J'ai adoré découvrir les aventures de cette smala pages après pages. Janine Boissard nous fait partagé le quotidien de cette famille, somme toute comme les autres, avec humour et tendresse. Bref, encore un coup de coeur !
Lien : http://aubazaardeslivres.blo..
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (43) Voir plus Ajouter une citation
Aujourd'hui, vingt octobre, Sainte-Adeline, ma fête je frappe un grand coup : j'annonce à mon mari que j'ai décidé de changer de vie.
Attention, « changer », pas « refaire », ce mensonge que l'on s'adresse à soi-même, comme si on pouvait jeter l'ancienne par-dessus bord et recommencer à zéro. Changer, comme on change de maison à la recherche d'un climat différent, d'autres paysages à explorer, horizons à visiter, frissons et émotions à découvrir, sans pour autant renoncer à la première.
Commenter  J’apprécie          120
Je viens d'avoir dix-sept ans, c'est la terminale. "Et après ?", l'angoissante question que se pose toute la classe, sans compter les parents.
La plupart des élèves sont dans le vague, comme si rien ne les tirait vers le futur. Quelques-uns ont leur idée, une envie, un désir.

Quand Armelle a lancé qu'elle se marierait, aurait beaucoup d'enfants, d'animaux domestiques, et resterait à la maison, les copines ont ri, les garçons ont applaudi. On sait bien que, maintenant, tous et toutes doivent pouvoir gagner leur vie, avoir un métier dans les mains.

Dans mes mains, j'ai ma plume, dans ma poitrine, ma passion.
Avec tout le tact, la tendresse possible, mon père, entrepreneur - ce beau mot - qui travaille dans l'aéronautique et permet aux avions de voler, m'a expliqué qu'écrire des chansons, sauf de très rares exceptions, ne nourrissait pas son homme. D'ailleurs, il n'existe pas d'école pour apprendre ce métier-là.
Commenter  J’apprécie          50
Je ne crois pas au hasard, ni aux coïncidences.
Je crois que le destin ne cesse de nous adresser des clins d'œil, à nous de savoir les déchiffrer pour modifier le tracé d'une vie que je me refuse à penser écrite à l'avance.

Cette chanson qui vous trotte dans la tête, têtue, obstinée (...) Ce quartier loin du vôtre (...) où le même jour, pratiquement à la même heure, deux rendez-vous ont été donnés, ce n'est pas une coïncidence.
Et que dire du tableau de famille, au mur de la chambre de la grand-mère, dont la corde se rompt la veille du jour où celle-ci rendra l'âme ?

L'invisible fait partie du visible.
Commenter  J’apprécie          60
Je lui racontai, dans un flot de paroles, ma passion d'enfance pour les mots, la poésie, et mon rêve de les mettre en chanson. Et dans la foulée - bien obligée - ma lubie, mon utopie : faire du Cid un opéra-rock, moi Chimène, rien que ça.
- Tout ça ! a-t-il constaté tranquillement. (...)

- Et le rêve s'est réalisé ?
Mon rire, lui, m'a brûlé le cœur.
- Bien sûr que non !
- Pourquoi ça, "bien sûr" ?
Le flot a repris : douée en maths, mention "très bien" au bac, père entrepreneur, école commerciale, PlanCiel, Hugo, les enfants.

- Ca n'a pas dû être facile, a-t-il constaté les yeux au fond des miens.
J'ai détourné le regard.
- Vous savez, mon travail était super-intéressant.
Je m'y suis beaucoup plu.
Commenter  J’apprécie          20
N'avons-nous pas tous une revanche à prendre sur cette foutue vie,
cet "horrible fatras", comme l'a écrit Samuel Beckett,
ce fabuleux et trop court fatras ?
Commenter  J’apprécie          110

Videos de Janine Boissard (34) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Janine Boissard
Nouvel horaire pour l'émission "Le coup de coeur des libraires" sur les Ondes de Sud Radio. Valérie Expert et Gérard Collard vous donne rendez-vous chaque dimanche à 13h30 pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • L'amour était presque parfait: Ingrid Bergman et Robert Capa, les amants magnifiques de Jean-michel Thenard aux éditons Seuil https://lagriffenoire.com/l-amour-etait-presque-parfait.-ingrid-bergman-et-robert-capa-les-amants-magnifiques.html • Mes soeurs, n'aimez pas les marins de Grégory Nicolas aux éditions Les Escales https://lagriffenoire.com/mes-soeurs-n-aimez-pas-les-marins.html • Meurtre gourmet à Saint-Malo de Jean-Luc Bannalecaux éditions Pocket https://lagriffenoire.com/meurtre-gourmet-a-saint-malo.html • Piège mortel à Belle-Ile de Jean-Luc Bannalec, Pierre Malherbet aux éditions Presses de la Cité https://lagriffenoire.com/piege-mortel-a-belle-ile-une-enquete-du-commissaire-dupin.html • Un été à Pont-Aven. Une enquête du commissaire Dupin de Jean-Luc Bannalec, Amélie de Maupeou aux éditions Pocket https://lagriffenoire.com/un-ete-a-pont-aven.html • Les marchands de Paris de Lise Kervennic aux éditions Flammarion https://lagriffenoire.com/les-marchands-de-paris.html • le Roi n'avait pas ri de Guillaume Meurice aux éditions Livre de Poche https://lagriffenoire.com/le-roi-n-avait-pas-ri.html • Ultime preuve d'amour de Michel Canesi et Jamil Rahmani aux éditions Livre de Poche https://lagriffenoire.com/ultime-preuve-d-amour.html • Les Bourgeois de Calais de Michel Bernard aux éditions de la Table Ronde https://lagriffenoire.com/les-bourgeois-de-calais-1.html • Des heures heureuses de Christian Authier aux éditions Flammarion https://lagriffenoire.com/des-heures-heureuses.html • Poste restante de Christian Authier aux éditions Flammarion https://lagriffenoire.com/poste-restante.html • Les amies de Nolwenn le Blevennec aux éditions Gallimard https://lagriffenoire.com/les-amies.html • le chemin des étoiles de Landis Blair et Julie Sibony aux éditions Kaléidoscope https://lagriffenoire.com/le-chemin-des-etoiles.html • Les narcisses blancs de Sylvie Wojcik aux éditions Arléa https://lagriffenoire.com/les-narcisses-blancs.html • Les dernières volontés de Heather McFerguson de Sylvie Wojcik aux éditions Arléa https://lagriffenoire.com/les-dernieres-volontes-de-heather-mac-ferguson.html • Les Heures de la nuit ne rattrapent jamais celles du jour de Vanessa Caffin aux éditions De La Martinière https://lagriffenoire.com/les-heures-de-la-nuit-ne-rattrapent-jamais-celles
+ Lire la suite
autres livres classés : Femmes au foyerVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (191) Voir plus



Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1429 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..