AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2205071831
Éditeur : Dargaud (23/01/2015)

Note moyenne : 3.45/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Tome 3 de cette grande saga familiale, la nouvelle série de Pierre Boisserie et Philippe Guillaume.

La guerre familiale entre les Saint-Hubert se poursuit, mettant en scène les descendants de ceux qui ont animé les deux premiers épisodes de la série. Le contexte historique est toujours aussi passionnant puisque nous sommes maintenant au Second Empire, avec la reconstruction de Paris par le préfet Hausmann et, bien sûr, les énormes enjeux financiers li... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
TheWind
  28 juin 2015
Plongée au coeur du Paris d'Haussmann.
On détruit pour mieux reconstruire. Et peu importe si des pauvres gens se retrouvent à la rue du jour au lendemain. La pitié n'existe toujours pas au sein de cette saga où se côtoient entrepreneurs, banquiers, politiciens... L'argent continue de régner en maître, la spéculation immobilière s'enfièvre et au milieu de tout cela, la famille de Saint-Hubert, comme à son habitude, compte bien tirer partie de la situation.
D'un côté Christian, de l'autre Charlotte ...ces deux-là continuent à se vouer une haine terrible entraînant autant qu'ils peuvent leurs enfants dans la danse. Mais certains se montreront rétifs ; ce qui bien sûr ne manquera pas d'ajouter un peu de piment au scénario.

Je suis toujours avec intérêt cette saga familiale, même si la toile de fond - les questions financières et transactions douteuses - ne me passionne pas vraiment. Contrairement aux deux précédents opus, celui-ci révèle (enfin!) des personnages qui attirent un peu plus la sympathie du lecteur, notamment Eugène, le fils de Christian de Saint-Hubert, devenu prêtre et qui ose faire un sermon devant son père sur la perversion de l'appât du gain.

Le graphisme est toujours aussi agréable mais j'aurais aimé encore plus de plans paysages pour profiter du décor et des monuments parisiens.

A suivre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
sevm57
  08 mai 2018
Dans ce troisième tome de la série La banque, on passe à la deuxième génération de cette saga familiale.
Charlotte de Saint-Hubert, désormais âgée et malade, revient d'Algérie, où elle s'est enrichie, avec ses deux enfants. Elle achète une charge d'agent de change pour son fils Jacques, qui est un faible et un incapable, contrairement à sa soeur Odile qui manoeuvre en coulisses en digne fille de sa mère.
Quant à Christian de Saint-Hubert, le frère ennemi de Charlotte, il dirige la BGI avec son neveu et l'un de ses fils, l'autre étant devenu prêtre.
La rivalité entre les deux branches de la famille est toujours présente, et s'exerce notamment sur le terrain des placements financiers et des concessions de travaux publics.
Ce tome s'appuie toujours aussi intelligemment sur le contexte historique du second empire, et décrit ici les grands travaux d'Haussmann. On s'y croirait. C'est d'ailleurs pour moi le principal intérêt de cette série, même si l'histoire des membres de la famille Saint-Hubert est passionnante également, la deuxième génération apportant un regain d'intérêt à l'histoire.
Enfin, une mention particulière pour le jeu de mots du sous-titre de cet album, intitulé Les comptes d'Haussmann!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
tchouk-tchouk-nougat
  17 février 2015
La deuxième génération arrive dans cette saga familiale centrée sur la finance.
Charlotte et Christian de Saint Hubert sont tous les deux devenus les chefs, légèrement tyranniques, de leur propre famille. Ils se vouent une haine féroce et tenace remontant à leur début difficile, mais ils ont les même but : être à la tête de la fortune financière de leur banque, se faire un nom, une réputation...
Charlotte reviens de ses domaines d'Alger avec ses deux enfants. C'est une vieille dame maintenant, mais elle n'a pas renoncé à ses ambitions qui s'exprimeront à travers ses enfants, qu'ils en aient envie ou pas d'ailleurs. Et quoi de mieux que Paris en pleine transformation par le baron Haussmann pour son grand retour dans la finance?
Une très bonne suite avec les atouts qui fait des sagas familiales un succès. L'autorité du chef de famille, le destin tout tracès des héritiers. Des personnages intéressants c'est héritiers. Il y a ceux qui se dévouent corps et âme aux rêves de leur parents. Qui y croivent, qui les partagent. Il y a ceux qui se soumettent sans passion et qui se réfugient dans le travail ou la drogue pour oublier leur mollesse. Et il y ceux qui fuient et refuse ce destin qui pourtant les rattrapent.
Les dessins sont clairs, lumineux, agréables.
En plus à la fin, comme pour les deux premiers tomes, un cahier sur le fond historique de la bande dessinée. Ici les travaux d'Haussmann et le gouffre financier que ça représentait, la richesse d'Alger, et autre détail véridique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
umezzu
  28 juin 2017
Changement de dessinateur avec la deuxième partie de cette série. Passé quelques pages, ce changement est sans conséquence, puisqu'on aborde là une nouvelle génération de Saint-Hubert, famille toujours divisée.
D'un côté Christian, ses deux enfants et son neveu, règnent sur la banque BGI. Sauf qu'un de ses fils, Eugène, entre en religion par mépris de l'argent paternel. Et que le neveu, Victor, a des pulsions meurtrières qui le rapprochent de Jack l'éventreur.
De l'autre, Charlotte, soeur de Christian, de retour d'Algérie enrichie, achète une charge d'agent de change à son fils Jacques. Il est dépassé par cette responsabilité, mais heureusement soutenu par sa soeur Odile.
Ce tome et le suivant sont l'occasion pour les auteurs de reconstituer le Paris de Napoléon III. Haussmann détruit une partie de Paris pour tracer de grands axes et attribue des lots immobiliers à des investisseurs, comme la BGI. La spéculation règne. Les choix sont orientés par des politiques corrompus. le capitalisme est triomphant. Par contraste, la situation des pauvres, expropriés de leurs habitations dans le nouveau Paris est de plus en plus difficile.
Cette série commençait bien avec les deux premiers tomes. Là, son efficacité se fait maximum : le second empire est vraiment la grande période de développement des premiers groupes industriels et des premières banques d'investissement. L'argent circule. Les spéculateurs continuent de croire à une croissance sans limites.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
MarquePage
  08 mars 2015
La Banque, deuxième génération. Les enfants du frère et de la soeur. Je dois dire que je n'avais pas accroché au premier cycle. Je trouve celui-ci beaucoup mieux. Pas trop de détails de la finance dans laquelle le récit se perdait et où je décrochais encore plus vite. Non ici je trouve l'histoire plus nette, moins tordue. Et surtout ce qui fait une grande différence ce sont les personnages. Si dans le premier cycle je n'arrivais qu'à tous les détester, j'éprouve de l'empathie pour la nouvelle génération. Bon évidemment il y a encore quelques antipathiques mais c'est bien normal.
Il n'y a que les dessins qui m'ont dérangé. Je ne saurais pas trop dire en quoi. le fait déjà d'avoir changé de dessinateur et de ne pas reconnaitre vraiment les personnages. Ils sont pourtant beaux, malgré que parfois inégaux. Au final j'ai réussi à m'y habituer.
Je suis quand même ravie d'avoir persister à lire cette série. Je lirais donc la suite sans me faire violence.
Commenter  J’apprécie          50

critiques presse (3)
Sceneario   09 février 2015
Les Comptes d'Haussmann, qui ouvre le cycle Deuxième Génération de la La Banque, est une oeuvre de grande qualité qui poursuit avec succès l'histoire racontée par le duo de scénariste, Pierre Boisserie et Philippe Guillaume, où le lecteur se plonge dans une saga hautement passionnante et recommandée !
Lire la critique sur le site : Sceneario
BoDoi   28 janvier 2015
Mêlant grande Histoire et petites histoires, Pierre Boisserie et Philippe Guillaume continuent de nous accrocher avec les aventures de la famille de Saint-Hubert dont les membres sont autant d’anti-héros fascinants.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Auracan   16 janvier 2015
Ce troisième opus, premier album de la deuxième génération, démarre très fort et on découvre des personnages des plus cyniques, chez qui l'argent est le vecteur de tous les vices. Du rythme, des ambiances parfois glauques, voire dérangeantes, tous les ingrédients d'un récit à la Zola sont là pour le plus grand plaisir des lecteurs.
Lire la critique sur le site : Auracan
Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
TheWindTheWind   28 juin 2015
Paris, 1857.
Les travaux du Baron Haussmann, préfet de Paris, ont commencé depuis cinq ans, mettant au jour les entrailles de la ville...Espérait-il y lire, tel l'oracle, la promesse d'un glorieux futur ? ...Pensait-il que cette plaie surgirait le renouveau d'une cité deux fois millénaire ou bien qu'elle s'y perdrait ?
Commenter  J’apprécie          140
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   17 février 2015
Monsieur Guichard, n'essayez pas de prendre plus que ce que l'on vous donne. A trop vouloir gagner, vous finirez par tout perdre...
Commenter  J’apprécie          60
sevm57sevm57   21 avril 2018
Sans nous et les autres banquiers, il n'y aurait pas plus d'empereur que d'empire...
Commenter  J’apprécie          51
mandrake17mandrake17   24 août 2017
Je veux vivre à toute heure du jour ou de la nuit et aller où bon me semble sans avoir à rendre de comptes... pourvu que l'argent continue de couler à flots!
Commenter  J’apprécie          20
mandrake17mandrake17   24 août 2017
- Mais... tu ne peux pas... Je veux dire, on ne tue pas des gens juste pour des histoires d'argent!
- Pourquoi pas? C'est une raison qui en vaut une autre.
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Pierre Boisserie (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Boisserie
Pierre Boisserie en interview pour planetebd.com .Pierre Boisserie a commencé sa vie professionnelle comme kinésithérapeute... puis il est devenu scénariste de bande dessinée ! Il faut dire que sa première série, "La croix de Cazenac" a tout de suite été un gros succès, qui s'est étalé sur 3 cycles en 10 tomes. Depuis, il enchaîne les scénarios dans des registres très variés, de l'historique à l'anticipation, en passant par le polar ou le fantastique. Parmi les plus connues, on peut citer "Dantès" (une relecture moderne du "Comte de Monte Cristo"), "Flor de luna" (une saga historique, familiale et industrielle autour du cigare), "la Banque" (une saga historique, familiale et... financière autour des institutions bancaires)... Nous profitons de sa triple actualité printanière (le tome 2 de "Saint-Barthélemy", le tome 2 des "Années rouge et noir", le premier tome de "Gudesonn") pour diffuser cette interview filmée avec un micro directionnel défaillant (pardon...) lors du quai des bulles d'octobre 2016.
+ Lire la suite
autres livres classés : financeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1534 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre