AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2205073664
Éditeur : Dargaud (16/10/2015)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Cette saga familiale qui se déroule dans le monde de la finance met en scène les différentes générations de la famille Saint-Hubert. Ce tome 4 se déroule au moment où le préfet Hausmann repense la ville de Paris sur fond de spéculation immobilière. La capitale vit alors de tragiques événements : la fin du Second Empire s'annonce avec l'insurrection de la Commune.
Une série passionnante et particulièrement bien documentée qui se lit comme un grand feuilleton ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
tchouk-tchouk-nougat
  06 novembre 2015
La famille Leomant et la famille St Hubert sont toujours deux famille banquière importante qui font et défont le monde. Mais quand on parle argent on créé forcément des tensions familiales surtout entre c'est deux là, cousines et rivales. Pourtant des rapprochements existent. Odile Léomant aime secrètement Eugène St Hubert qui lui déteste sa famille mais dont son père ne jure que par lui alors que c'est Théodore qui se démène pour la banque et qui pour cela n'est pas contre se mettre en affaire avec Jacques Léomant que son demi-frère exècre...
(Vous suivez? Ca doit être joyeux les réunions de famille!)
Pour vous resituer le contexte, l'histoire se déroule entre 1857 et 1871. Nous sommes donc sous Napoléon III au début puis la fin de la BD se déroule pendant les événements de la commune de Paris.
Ce contexte ne sert clairement que de décor car il est très peu évoqué bien qu'un des personnages, Eugène Saint Hubert, prenne part à la révolte. C'est en soi un peu dommage car du coup il faut connaitre un peu l'histoire de France si on veut s'y retrouver. le scénario faisant fréquemment des bonds dans le temps, sans transition.
La banque bien que LE THEME de cette BD reste elle aussi assez secondaire. Et finalement heureusement. Les rares fois où ils évoquent la bourse, les échanges de je ne sais quoi et de transit d'argent je n'y comprends rien. Ceci dit en passant je me suis vaguement demandé si ce n'était pas fait exprès, juste pour montrer la complexité de la chose aux pauvres néophytes que nous sommes...
Non clairement le but de cette BD est de nous raconter une saga familiale avec ses conflits, ses amours, ses emmerdes. de ce point de vue c'est plutôt une réussite. Les personnages sont bien travaillés bien que pour ce tome j'aurais aimé un peu plus d'interaction entre eux. de nombreuses fois je me suis dit que la situation aurait mérité un meilleur développement et un peu moins d'ellipse. Je pense que les auteurs veulent s'en tenir à deux tomes par générations. Ce format collait très bien à la première génération. je trouve que celle-ci en aurait mérité plus pour ne pas donner ces impressions de raccourcis.
Le dessin est très agréable. clair et sobre. le dessinateur a quand même bien du mal à faire vieillir ses personnages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
umezzu
  29 juin 2017
Les situations complexes de haine et d'amour qui lient les deux branches de la famille Saint-Hubert atteignent leur sommet.
Dans le même temps la frénésie capitaliste du second empire s'emballe. Napoléon III, poussé par son demi-frère, le corrompu Morny, envoie les troupes françaises au Mexique pour régler un litige financier. La Bourse de Paris ne s'arrête plus. Tout va pour le mieux pour le Paris bourgeois. L'exposition universelle de 1867 en est un symbole triomphant.
Jusqu'à... la guerre de 1870 et la Commune de Paris en 1871.
Ce remarquable album revisite cette période passionnante et offre plusieurs pages de notes très instructives en fin d'ouvrage.
Commenter  J’apprécie          90
Sel36
  30 avril 2017
Une saga familliale, entraînante.un dessin coloré, des décors de Londres à l' Algérie en passant par le Paris travaillé par Haussman . J aI aimé le dessin, le fond de l intrigue sur les richesses et infortune. J attends la 2 eme génération


Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Sceneario   22 octobre 2015
Un final pour ce second cycle, très réussi, qui nous donne envie de lire la prochaine génération : 1882-1914, dont le dessinateur sera Siro.

Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (44) Voir plus Ajouter une citation
sevm57sevm57   30 juillet 2018
-C'est à nous, les femmes, de prendre notre destin et celui de notre pays entre nos mains, dans les écoles, dans les hôpitaux, sur les barricades !
-On aura tout entendu ! Et pourquoi pas au gouvernement, tant que vous y êtes ! On vous a déjà laissé les cuisines et les bordels, mais il vous faut toujours plus, n'est-ce pas?
Commenter  J’apprécie          70
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   06 novembre 2015
-Qu'est ce que la banque a à voir avec tes crimes, Victor? Nous ne tuons personne, que je sache.
-En es-tu si sur? Tous ces gens que vous jetez à la rue, dont vous faites et défaites la fortune...
Commenter  J’apprécie          90
sevm57sevm57   15 juillet 2018
-il y a dix ans, monsieur le président, vous appeliez le coup d’état qui a porté l’empereur au pouvoir « une opération de police un peu rude »....Comment qualifiez-vous cette expédition mexicaine que ce même empereur ordonne dans l’unique but de plaire à ses amis banquiers ?
Commenter  J’apprécie          40
sevm57sevm57   31 juillet 2018
-Votre frère a-t-il un problème? Il me semble bien nerveux et rit si fort...
-Non. Il est simplement surmené. Il travaille beaucoup comme vous le savez.
-Il m'a l'air d'un abruti qui travaille surtout à sa perte.
Commenter  J’apprécie          50
mandrake17mandrake17   23 septembre 2017
- A quoi bon faire fortune si ce n'est pour la transmettre à ses enfants... à sa famille...
- Mais, père, je suis là, moi! Et vos petites-filles...
- Evidemment que tu es là. Tu ne manques pas de me le rappeler chaque jour que Dieu me fait encore subir! Tu n'as rien d'un Saint-Hubert, mon pauvre garçon. Seulement les défauts de ta mère: cette mollesse de corps et d'esprit qui m'a toujours été insupportable. Quant à tes filles, que veux-tu faire d'une telle descendance?... Même pas fichu d'engendrer un mâle...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Videos de Pierre Boisserie (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Boisserie
Pierre Boisserie en interview pour planetebd.com .Pierre Boisserie a commencé sa vie professionnelle comme kinésithérapeute... puis il est devenu scénariste de bande dessinée ! Il faut dire que sa première série, "La croix de Cazenac" a tout de suite été un gros succès, qui s'est étalé sur 3 cycles en 10 tomes. Depuis, il enchaîne les scénarios dans des registres très variés, de l'historique à l'anticipation, en passant par le polar ou le fantastique. Parmi les plus connues, on peut citer "Dantès" (une relecture moderne du "Comte de Monte Cristo"), "Flor de luna" (une saga historique, familiale et industrielle autour du cigare), "la Banque" (une saga historique, familiale et... financière autour des institutions bancaires)... Nous profitons de sa triple actualité printanière (le tome 2 de "Saint-Barthélemy", le tome 2 des "Années rouge et noir", le premier tome de "Gudesonn") pour diffuser cette interview filmée avec un micro directionnel défaillant (pardon...) lors du quai des bulles d'octobre 2016.
+ Lire la suite
autres livres classés : financeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1545 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre