AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2210961009
Éditeur : Magnard (08/06/2015)

Note moyenne : 4.02/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Après Arkandias, la nouvelle saga d'Eric Boisset ! Alors que des guerres ancestrales resurgissent, Liam et sa soeur Elea partent en quête de leur véritable identité... Vivant jadis en bonne intelligence, humains et roomajads, des lézards humanoïdes, s'affrontent désormais de part et d'autre des « pierres de fumée » dans une lutte sans pitié pour prendre le pouvoir de l'ensemble du royaume. Dans ce contexte sombre, Liam et Éléa, des jumeaux aux talents mystérieux, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
EnjoyBooks
  12 août 2015
Les pierres de fumée – Tome 1 : La prédiction d'Eric Boisset. (Genre : Fantasy, Jeunesse).

Editions : Magnard Jeunesse
Prix : 16,90€ (Partenariat)
Année de parution originale : 2015
Résumé : Vivant jadis en bonne intelligence, humains et roomajads, des lézards humanoïdes, s'affrontent désormais de part et d'autre des « pierres de fumée » dans une lutte sans pitié pour prendre le pouvoir de l'ensemble du royaume. Dans ce contexte sombre, Liam et Eléa, des jumeaux aux talents mystérieux, sont enlevés et séparés. Pris dans une guerre dont les enjeux les dépassent, ils comprendront peu à peu ce que chaque camp attend d'eux. Dans ce premier volume, les jumeaux pressentent que leur enfance a pris fin. Viendra alors pour chacun le temps d'utiliser ses dons uniques.
Mon avis : Quand on m'a proposé ce roman, j'ai de suite été attiré par la couverture. Très bien réalisée, accrocheuse pour les plus jeunes. Et puis ce contraste entre une personne enlevée et une autre déterminée à la retrouver… j'ai adoré. Et puis j'ai lu le résumé, et le roman m'a d'autant plus fait envie. Une histoire de jumeaux avec des pouvoirs surnaturels ! C'est ce que j'adore comme histoire. Les récits de jumeaux m'ont toujours attiré sans trop savoir pourquoi. Et puis quand il y a du surnaturel, c'est encore mieux. En tout cas après ma lecture, je peux vous dire que j'ai passé un bon moment.
Franchement le prologue m'a de suite attiré dans l'histoire. Une battue pour retrouver un gosse disparue. Et puis au final on se rend compte que le petit en question est décédé suite à une violente griffure dans le cou… il y a de quoi être intrigué non ? En tout cas, je l'ai été. On fait donc la connaissance par la suite de différents personnages. L'auteur place au début les pions et nous fait vois un peu ce qu'il en est de chacun. Il est vrai qu'au début, j'ai eu du mal à repérer qui était qui avec le changement de point de vue. Mais une fois qu'on se centre sur les personnages principaux, tout roule.
Comme il y a beaucoup de personnages dans cette histoire, je vais me centrer sur les protagonistes. Ce sont comme vous vous en doutez, les jumeaux Eléa et Liam. Liam le garçon, c'est le chasseur de la maison, celui qui rapporte la nourriture. le garçon agile et endurant dans la course qui a un bon petit caractère. C'est aussi un jeune homme qui se pose beaucoup de questions. Eléa elle, a toujours été attirée par les plantes pour concocter des filtres ou des potions… qui n'ont jamais eu aucun pouvoir. Elle a elle aussi du caractère et du tempérament. Tous les deux vont faire des rencontres au début du bouquin qui vont changer le cours de leur vie. Leur relation est sympathique, mais je pense qu'elle aurait mérité d'être davantage approfondie dans ce premier tome. Qu'on en apprenne plus sur leur enfance, sur les souvenirs qu'ils ont avec leur maman. Que ce lien si unique soit plus mis en avant.
Le rythme est assurément bon. Pour tout vous dire, le roman est assez gros et j'avais peur d'y passer au moins 5 jours dessus. Et bien dites-vous qu'en un week-end, je l'ai terminé tellement ça se lit tout seul. L'alternance des points de vue rend le récit plus fluide et plus intéressant. Quand on est avec Liam, on veut savoir ce que fait Eléa. Même les méchants parlent dans cette histoire donc c'est fantastique d'être dans leur tête et de connaître ce qu'ils ont envie de faire. Même si le rythme est bon, j'ai trouvé que ce tome 1 était clairement un tome d'introduction. Si on regarde bien, il n'y a pas d'avancée significative dans le roman. On présente l'univers, les potentiels dons que peuvent avoir les jumeaux. Et puis on les suit sur leur parcours tout tracé par ceux qui les ont découverts. Bien sur, les personnages en eux-mêmes évoluent, mais l'histoire elle aurait mérité je pense d'avancer plus vite.
Ce qui est au contraire très intéressant c'est l'univers dépeint par l'auteur Eric Boisset. Il a totalement imaginé un monde parallèle au notre. Avec des bêtes bizarres que je n'ai jamais rencontrées dans aucun autre roman. Une potentielle rébellion, des dons pour Liam et Eléa bien pensés mais qui restent encore flou. Après on y connaît pas grand-chose à l'univers, mais ce qu'on nous présente déjà ici est intéressant et accrocheur. Par contre, je pense que c'est un univers à découvrir à partir de 13-14 ans. Même moi, il y a des mots employés par l'auteur que je ne connaissais pas. Et puis bien sur, l'auteur nous raconte ce que sont les pierres de fumées, l'histoire du monde parallèle. On ne reste pas longtemps dans le flou.
L'écriture est assez particulière et au début, j'ai eu un peu de mal à m'immerger dans l'histoire. Après 30 pages lues, ma lecture s'est faite plus fluide et plus intense. C'est un style très imagé avec beaucoup de détails. Un style propre à la fantasy qui personnellement ne me dérange pas, je n'ai juste pas l'habitude. En tout cas, la fin laisse présager une suite pleine de surprises et de tensions. Les caractères s'affirment et j'aime ça. J'ai vraiment hâte que le tome 2 sorte en septembre !
Ma note : 7,5/10.
Lien : http://enjoybooksaddict.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lectureavie
  11 septembre 2015
Je remercie chaleureusement les éditions Magnard pour l'envoi de ce livre !
Lorsque j'ai lu le résumé de ce livre, il m'a vraiment bien tentée. Si j'ai mis autant de temps à le lire, c'est pour une seule et unique raison : la couverture. Je ne dis pas qu'elle est moche, non est elle très bien ; seulement, pour moi elle ne rend pas justice au contenu du livre. Je veux dire par là qu'on a l'impression que le roman est vraiment très jeunesse (en tout cas c'est l'impression que j'ai) alors qu'au final, il est pour tous les âges.
J'ai donc commencé ce livre pour le week-end à mille, mais comme vous pouvez le constater, je ne l'ai pas fini pour le challenge – que j'ai complètement loupé, d'ailleurs !
Pour moi, le plus gros point faible du roman est vraiment le début. le début m'a assez ennuyée, et je n'aimais pas tellement. En fait, on découvre l'univers, on rentre seulement dans ce monde qu'Éric Boisset a créé, et il nous faut donc un petit temps d'adaptation.
Mais justement, ce début, cette adaptation pour l'univers, est trop long à mon goût. Elle m'a un peu rebutée, et je pense qu'il est possible que ça rebute aussi d'autres lecteurs – même s'il y en a sûrement que cela ne dérangerait pas !
Voilà donc pour le point faible du roman selon moi. Après, pour la suite, ça a roulé comme sur des roulettes !
C'est vraiment une très agréable surprise pour moi d'avoir autant apprécié ce livre. J'en ai presque oublié le début laborieux !
J'ai été vraiment prise dans l'histoire, j'avais très envie de connaître la suite !
La plume d'Éric Boisset est vraiment très fluide et addictive. Je me suis laissée emportée sans m'en être vraiment rendu compte.
Un beau moment, sans savoir pourquoi, je me suis mise à penser à la suite du livre, et j'ai alors compris que j'étais vraiment « à fond » dans ma lecture.
C'est vrai que l'univers est un poil complexe à appréhender au début, mais je vous assure qu'ensuite tout est très naturel ! C'est un univers qu'on connaît et tout nous paraît « normal ».
J'ai beaucoup aimé la narration à plusieurs personnes, nous permettant de découvrir non seulement le point de vue de nos héros, mais aussi celui d'autres personnages, plus ou moins secondaires. Je trouve que c'est une très bonne idée, même si j'ai été une fois ou deux déstabilisée par un nom que je ne connaissais pas !
Durant tout le livre, nous avons énormément de révélations, et l'action n'en finit pas ! Elle est plus ou moins intense, mais ce qui est sûr, c'est qu'on a toujours envie de continuer notre lecture pour savoir la fin !
Certaines révélations m'ont laissée perplexe ou bouche-bée. Je ne m'y attendais vraiment pas !

J'ai fini par m'attacher à tous les personnages, même si mon préféré reste sans conteste Éléa qui est vraiment géniale !
C'est un de mes personnages préférés par excellence, car elle est forte, courageuse, mais a beaucoup d'humour et est très ironique – le mélange que j'adore !
En-dehors d'elle, j'ai beaucoup aimé tous les autres, même si j'avoue que j'ai énormément de mal avec son père, bizarrement. Il m'a vraiment tapé sur le système, en fait ! Vous comprendrez certainement pourquoi si vous le lisez, et surtout vers la fin.
Au début, j'attendais donc avec grande impatience les moments où la narration était pour Éléa. Puis au final, j'ai pris autant de plaisir à lire ses parties que celles de Liam, Gofraidh ou encore Eshan !
Ne vous laissez donc pas berner par la couverture – même si je suis peut-être seule à trouver qu'elle fait un peu jeunesse – car le roman est vraiment accessible pour tous ! Je veux dire par là que même les plus grands aimeront.
Les personnages sont censés avoir 12 ans, mais personnellement j'ai trouvé qu'ils faisaient beaucoup plus dans leur maturité ! C'est vrai qu'à certains moments on se rend compte qu'ils sont encore jeunes, mais avec toutes les épreuves qu'ils traversent, cela se comprend.
Dans leur comportement, je leur aurai plus donné autour de 15 ans environ.
Donc vraiment, n'ayez pas peur de commencer ce livre en vous disant qu'il est trop jeunesse pour vous, c'est vraiment inutile de se limiter pour ça !
EN CONCLUSION, un roman qui m'a bien plus plu que ce que j'espérais !
Éric Boisset nous offre une histoire addictive et surprenante que j'avais du mal à lâcher !
Passé le début, je suis rentré dans l'histoire comme je ne le croyais pas possible.
Bien plus qu'un roman jeunesse, c'est un roman que tout le monde peut lire !
J'ai vraiment adoré ! N'hésitez pas !
Lien : http://lectureavie.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lire-une-passion
  10 novembre 2015
Il m'en aura fallu du temps pour écrire cette chronique, parce que j'avais besoin de mettre mes idées en place et aussi, parce que j'étais prise dans ma lecture du moment et que je voulais avancer. Si tout le long du roman je trouvais que ça mettait du temps à se mettre en place et que je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages, la fin m'a cependant asse intriguée pour que je veuille lire la suite.
Alors qu'avant les hommes et les roomajads vivaient ensemble dans un bonne intelligence, il en est tout autre aujourd'hui. Se vouant une guerre sans merci, ils sont prêts à tout pour prendre le pouvoir sur l'ensemble du royaume. C'est dans cette condition que vivent Liam et Eléa, des jumeaux aux talents mystérieux. Rapidement enlevés et séparés, nous suivons donc leurs aventures chacun de leur côté.
C'est un résumé assez bref, mais je ne peux pas en dire plus, au risque de vous spoiler le reste du roman. Si j'ai eu beaucoup de mal à me mettre dans l'ambiance du roman, c'est que dès le début, nous suivons beaucoup trop de personnages à la fois, ce qui, a contrario, fait aussi la force du roman. Cela permet de mieux les connaître et de savoir qui ils sont mais surtout ce qu'ils pensent et comptent faire pour conquérir le royaume.
Si je ne me suis pas attachée à Liam, c'est le contraire pour Elea. Pour le premier, je ne sais pas pourquoi, mais ce n'est pas passé. Je ne saurais même pas l'expliquer, juste que je n'ai pas ressenti d'affection pour lui, même si être séparé de son père et de sa soeur est clairement un déchirement. Pour Elea, c'est son caractère de feu qui m'a plu. Je me suis de suite identifiée à elle, car elle m'a fait rire avec ses réflexions et son comportement. Elle ne se laisse pas faire et n'accepte pas le fait d'avoir été enlevée (qui l'accepterait, en même temps?). Même quand elle apprend la raison de cet enlèvement, elle ne perd pas de sa fougue et est très intelligente. Sous des airs de petite fille qui écoute bien ce qu'on lui dit (dans la limite du raisonnable), dans sa tête, elle ne cesse d'échafauder des plans pour s'enfuir.
Néanmoins, malgré ce petit manque concernant l'attachement des personnages, je dois dire que l'intrigue est assez bien menée pour qu'on veuille en savoir plus. Je me suis surprise à enchaîner les chapitres, alors que je n'étais pas totalement dans ma lecture. Elle prend de plus en plus d'ampleur au fil des pages, et lorsqu'on arrive à la fin, on en vient à « détester » l'auteur qui nous prouve que lui aussi peut être sadique. de ce fait, et parce que je suis d'un naturel très curieux, j'ai envie de lire la suite, pour savoir exactement ce que cachent les personnages et comment va se dérouler la suite des événements pour nos jumeaux. Vont-ils se retrouver ? Vont-ils devoir se battre chacun de leur côté ? Vont-ils devoir se faire face pour chaque clan ?
Bref, des questions qui restent en suspens, en attendant de pouvoir lire la suite. Un premier tome dont je ressors assez mitigée, bien que l'intrigue soit bien menée et qu'elle s'épaissit de plus en plus. Cependant, je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages comme je l'aurais voulu, ce qui, pour moi, est un point important lors d'une lecture. La fin me pousse tout de même à poursuivre cette saga, et je suis donc curieuse de savoir comment va se dérouler la suite.
* Je remercie Babelio et les éditions Magnard pour leur confiance ! *
Justine P.
Lien : http://lireunepassion.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
melusine1701
  08 juillet 2015
Accrochez-vous: la richesse de ce roman pourra perdre les moins attentifs d'entre vous et ils le regretteront amèrement. J'ai adoré suivre tous les personnages de cette saga foisonnante. Les jumeaux héros sont encore un peu en retrait mais on devine que leur heure de gloire se prépare. Ils se construisent surtout en s'opposant à un père alcoolique et peu fiable, qu'ils aiment mais qu'ils doivent prendre en charge: Liam est débrouillard avec sa fronde, Eléa prend soin de la maison et apprend à maîtriser les propriétés des plantes. Mais dès qu'Eléa est enlevée et que Liam ambitionne de devenir un maître bâtonnier, chacun prend patience : de ce qu'ils représentent, de leurs pouvoirs, de leur importance, on ne saura quasiment rien pendant tout ce premier tome, pas plus qu'ils ne le savent eux-mêmes.
Autour d'eux, et beaucoup plus intéressants, sont les personnages secondaires. A commencer par les roomajads, ces créatures reptilliennes qui peuplent l'autre côté des Pierres de Fumée. L'impératrice Caëla, à leur tête, est un personnage qui tient de la femme fatale et de la gamine capricieuse. Quand à Ny, l'étonnante Chancelière, sa petite taille contraste furieusement avec l'influence et le pouvoir. Inattendues et fascinantes, elles ont de quoi leur tenir tête parmi les maîtres bâtonniers, à la fois de mystérieux magiciens et de redoutables combattants, mais qui doivent compenser leur pouvoir de destruction en exerçant un art, un pouvoir créateur.
Vous l'aurez compris, j'ai été séduite par cet univers et sa mythologie. La construction du roman elle aussi est riche et ambitieuse: les chapitres alternent les points de vue des personnages, et de multiples pistes sont lancées, qu'il convient de suivre simultanément. Et ça fonctionne. Roman jeunesse, oui, roman simpliste, non. On y refuse d'ailleurs un manichéisme primaire, notamment avec la présence parmi les apprentis bâtonniers d'un jeune roomajad qui rappelle que ce sont nos convictions et non nos origines qui nous définissent. Et même si j'aurais aimé un peu plus de poigne dans le personnage d'Eléa (j'ai toujours du mal avec les jeunes filles qui se font enlever, c'est mon féminisme qui parle), j'ai apprécié qu'on n'hésite pas à évoquer des pratiques humiliantes telles la vérification de la virginité de la future mariée. Loin de prendre ses jeunes lecteurs pour les imbéciles, il les entraîne au contraire dans une aventure aussi palpitante que sombre, sans oublier des personnages hauts en couleur tel le fantasque individu qui s'occupe des thermes et qui aura ce mot plein de bon sens: “N'oublie jamais que la gravité est le bonheur des imbéciles”.
Mon seul regret concerne l'évolution de l'action. Ce tome pose beaucoup de bases, installe les personnages dans leur rôle et laisse planer une menace imminente, mais il n'a pas vraiment d'unité, ni d'ailleurs de fin. Il n'est que la première partie (déjà conséquente) d'une histoire plus large et j'aurais aimé que le tome fasse bloc, qu'on connaisse une avancée décisive à l'issue de ces quelques 420 pages.
Lien : http://mabouquinerie.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
defi43odin
  27 février 2017
Ce livre se passe vers le moyen age. Les héros sont Liam et Eléa. Les Héros sont leurs propre narrateurs .Un petit résumé pour les lecteurs.C'est l'histoire d'une fille enlevée par les Roomajades (une peuplade de lézard à deux pattes) et d'un garçon (Liam le frère de Elèa) partit à la recherche de sa soeur .Malgré tous les efforts de Liam ce fut en vain,car sa soeur était passée de l'autre coté des pierres de Fumée... « un autre monde ».Dans son aventure, son frère Liam rencontre un maître bâtonnier qui aide Liam dans sa quête...
Je n'ai pas apprécié Liam car dans les chapitres, le concernant il n'y avait aucune pointe d'humour.Le personnage qu'il incarnait représentait un enfant sage , doué d'un pouvoir surhumain qu'il méconnaissait et un caractère sans défauts ; du déjà lu ... contrairement à sa soeur Elea, dont j'ai apprécié son caractère, son sens critique et son humanité.Le passage que j'ai apprécié c'est quand Elea va passer son test de virginité, imposé par un médecin la maintenant prisonnière. Elle dévoile son féminisme à travers ses actes et sa fourberie à travers un mensonge qui la sauve momentanément.
J'ai moyennement apprécié ce livre truffé de « fioriture » qui alourdissait le texte ainsi que son manque d'originalité.
Par contre, dans ce livre il y a quand même du suspense. Je le recommande pour les 9-11 ans pour son aspect fantastique.
En dernière critique, c'est un livre qui se lit vite et qui s 'oublie
vite ...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
lecedeistelecedeiste   24 juin 2015
Une "pépite" de roman !

Du très grand, Eric Boisset ! Pour un coup d'essai dans la fantasy, c'est un vrai et brillant coup de maître qui parfois m'a fait penser à... Pierre Bottero (diantre !) mais aussi à George R.R. Martin (diable !)
Ce premier opus, très travaillé, maîtrisé de bout en bout, est celui d'une trilogie ambitieuse. Il est... ENTHOUSIASMANT, passionnant, entraînant et d'une incroyable RICHESSE. Voici donc une fantasy, loin des clichés manichéens du genre, qui foisonne de trouvailles, une véritable histoire intrigante à souhait, émouvante, pleine de fureur et de sang, un texte à la fois servi par un style agréable, facile à lire, mais aussi par l'humour d'Eric Boisset. Le "traîne patin" (p.385) qu'il n'est pas, distille tout au long des 418 pages, le "jarret piaffant" (p. 241), sans prendre le lecteur pour "un lapin de trois semaines" (p. 302), bons mots et bonnes phrases !
Le récit alerte - riche en action, en coups de théâtre et en réflexions (entre autres, philosophiques et spirituelles) - tient en haleine le lecteur qui dévore goulument les pages de ces magnifiques "Pierres de fumée."
Bref,... chapeau, l'artiste ! Chapeau, Eric, "l'enjoliveur de mots."
Vivement, la suite au mois de septembre !

Le livre :
L'objet-livre est, ici, magnifique. Il ne peut que servir le récit : ainsi, Magnard a gâté Eric Boisset en "couchant" ses mots sur un beau papier, en lui proposant la superbe couverture réalisée par Benjamin Carré et des illustrations intérieures. En effet, à chaque début de chapitre (courts et très nombreux : 56 en tout et pour tout), dédié à un personnage, correspond un petit cartouche, de forme carrée, dessiné par Lionel Richerand, dans lequel on "lit" l'attribut de celui-ci : un cheval ailé pour Gofraidh Tigernach, une fronde pour Liam, une pinte de bière pour Vortimer...

L'influence :
Si Eric Boisset n'était pas prédisposé à écrire de la fantasy (il n'est pas amoureux du genre), c'est la lecture de Georges Martin et de son fameux "Trône der fer" qui l'a bouleversé au point d'écrire "Les pierres de fumée" (quel joli titre !) L'idée bienvenue de l'alternance des points de vue au travers une multitude de chapitres portant le nom d'un des nombreux personnages (chapitre, 2 - Rak ; chapitre 7 - Ny...) vient de là.

Commentaire :

Je ne m'attarderai pas sur l'histoire tellement elle est riche - quel travail réalisé par Eric Boisset pour tisser cette toile ! - et que, franchement, elle mérite qu'on laisse la surprise aux futurs lecteurs! En tout cas, si vous avez aimé lire Pierre Bottero, vous serez ravis de lire Eric Boisset. Juste un petit chose, il existe un passage (mon préféré) magnifique, un... bijou d'écriture et de mystification du lecteur : la confession de Kaïcha. Jamais on ne parvient à savoir si Eric Boisset retrace l'existence d'un vieux conte, dont il a la connaissance, ou s'il le sort de son imaginaire. Mystère !
Si Eric Boisset passe beaucoup de temps à ciseler phrases et histoires, il faut reconnaître que ce premier tome de fantasy est une vraie et belle réussite. La maîtrise de l'art de la description et de l'émotion, associés à une écriture visuelle (les effets du cinéma ?) plongent le lecteur dans la poésie de la magie des mots ("L'aube croisait ses lances d'or entre les arbres, une brume violettes flottait sur les fougères", page 99 ou encore "Leur crinière bouclée refluait sur leur garrot en torsades couleur d'ardoise", p. 106). Ainsi, devant les yeux du lecteur, c'est un véritable film qui déroule ! D'entrée le rythme est là, le lecteur plonge dans le sujet et tremble devant ces "dépeceur de Basse-Terre" : sommes-nous partis dans le Gévaudan des temps obscurs?
D'ambitions et de pouvoir, de guerres et de magie, il est également question avec les magiciennes que sont l'impératrice Caëla et sa chancelière, Ny. On retrouve aussi quelques clins d'oeil - c'est moi qui le dit - au cher Arkandias (anneau d'or, grimoire, bibliothèque) d'Eric Boisset mais aussi à "L'étincelle d'or" (les arbres).
Les nombreux personnages du roman sont plein de surprises, ils entretiennent entre eux des relations complexes, et ce sont des personnalités bien marquées, attachantes (Gaïr, le lézard debout ; Liam, le futur combattant d'élite) ou pas. Les "mystérieux" voire inquiétants peuplent le récit, ainsi le bâtonnier Swideger ; ils sont aussi brutaux, tel le Ligher des Quatre-Terres, Odon Sangat, mais... Ils peuvent aussi se révéler fantaisistes et réjouissants, c'est le cas du maître des bains, Bahijar ! "La prédiction", est aussi un roman s'apprentissage dans lequel les femmes jouent un rôle important, elles tiennent les reines du pouvoir. Ce sont de "sacrées" femmes, au caractère bien trempé : Eléa, la soeur de Liam, qui n'a pas sa langue dans sa poche, est "aussi rouée que vive d'esprit" (page 139).
Ce roman réjouira les amateurs de complots, d'arts martiaux, de spiritualité et de réflexions philosophiques. Ils pourront ainsi s'initier au... Jondo. Mais si "Les pierres de fumée" sont un récit divertissant, elles ne sont pas que cela. Il s'agit d'une fantasy qui entraîne le lecteur à se poser des questions sur lui-même (sa "forge interne"), sur le monde qui l'entoure et son rapport à celui-ci : l'argent, les animaux (très présents : les chevaux, le raton laveur d'Eléa....), la nature (le jardin, les arbres, les plantes et les fleurs... qu'il ne faut pas cueillir pour rien sous peine de transformer le monde, p. 373.) Et dans ce monde que les combattants de l'élite doivent protéger, il y a un besoin... d'art - de musique, de dessin, de peinture, de danse... - pour apaiser "le tumulte des pensées."
Ici, on retrouve des thématiques chères à Eric Boisset, telles que le pacifisme incarné par Gaïr, le "lézard debout", le dégoût de l'oppression - notamment quand Sangat frappe violemment le jeune Jardinier sans défense, Tobias - et du racisme (Gaïr : "Conviction définir moi, pas race", p. 209). Le problème de l'intégration est également posé, à travers la maltraitance que subissent les Aspirants chez les fils de riches d'Antinéa...

Si le récit d'Eric Boisset n'est pas anodin, il est parvenu à distiller avec intelligence son propos. Eric Boisset a mis beaucoup de lui-même dans cette écriture. Son projet le plus ambitieux et dont la "magie des souffles" m'a puissamment enveloppé !

Les bonnes phrases :

* "Couvre-toi, tu vas attraper la mort" - P.14
* Le spectre hideux de la diète" - P. 57
* "N'oublie pas que la gravité est le bonheur des imbéciles" - P. 170
* "On ne choisit pas notre art, c'est lui qui nous choisit" - P. 191
* "Que tu sois doué n'est pas le plus important. Ce qui distingue le virtuose de l'amateur, c'est le travail " - P. 213
* "La peur est fille de l'ignorance. Se poser des questions est donc essentiel" - P. 218
* "L'humour conjugué avec le charme, voilà un mélange bien agréable" - p. 256.
*Merveilleux sésame que les espèces sonnantes et trébuchantes, songea-t-il, non sans amertume. Nos mystagogues ont longtemps bercé le rêve d'une langue unique pour tous les peuples, mais elle existe, c'est l'argent. P. 285
* L'art ne se réfléchit pas, il se ressent" - P. 295
"Les heures de veille qui ne sont pas consacrées au perfectionnement de l'esprit dont des heures perdues" - P. 350
* L'esprit est un jardin envahi de mauvaises herbes" - P. 364
* De l'attachement nait la souffrance" -
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
TakalirsaTakalirsa   26 décembre 2015
Le seigneur Orkhot n'a pas tué tous les lézards debout, Eléa ! De l'autre côté des pierres de fumée, des rescapés ont bâti une grande nation. Ils affûtent leurs armes... Un jour, Liam et toi serez choisis pour vos dons uniques. Ton frère s'envolera pour une île lointaine. Toi, tu traverseras les pierres de fumée pour y acquérir de grands pouvoirs. Vous resterez longtemps séparés. Il y aura une guerre... Je vois des choses terribles !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ParadisierParadisier   26 mai 2015
Merveilleux sésame que les espèces sonnantes et trébuchantes, songea-t-il, non sans amertume. Nos mystagogues ont longtemps bercé le rêve d'une langue unique pour tous les peuples, mais elle existe, c'est l'argent.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Eric Boisset (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eric Boisset
Éric Boisset - Le mauvais exemple
autres livres classés : jumeauxVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La trilogie d'Arkandias

Quel est le nom de famille de Théophile ?

Amorino
Amoretti
Amorelli
Amorini

10 questions
18 lecteurs ont répondu
Thème : La Trilogie d'Arkandias, tome 1 : Le grimoire d'Arkandias de Eric BoissetCréer un quiz sur ce livre