AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253134201
Éditeur : Le Livre de Poche (05/01/2011)

Note moyenne : 4.02/5 (sur 81 notes)
Résumé :
Dans une ville du Chili oppressée par le régime de Pinochet, une boucherie de quartier est le théâtre de curieuses rencontres: des réunions obscures s’y tiennent, des passions s’y nouent… Un enfant aveugle, une institutrice et un boucher fort en gueule composent ainsi le trio majeur de cette fable teintée d’humour et de poésie. Mais derrière l’apparente naïveté s’esquisse une condamnation amère des régimes totalitaires…

Largement salué, ce premier rom... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  29 septembre 2016
Tom n'a jamais connu sa maman, morte en couches. Il n'en était pas triste pour autant. Son père, Juan, le boucher de Tocopilla, l'élevait dans l'amour. Quand il n'était pas dans la boucherie de son papa, un homme trapu et rondouillard, il trainait entre les fauteuils du vieux salon de coiffure de Chico ou suivait des cours donnés par son institutrice, Dolorès de la Peña, dans une école spéciale pour les enfants aux yeux de cendre. Dans cette petite ville du Chili du temps de Pinochet, l'on se croisait. Parfois secrètement. Dans l'arrière-boutique de la boucherie aux rideaux métalliques baissés. La Révolution se faisait doucement. À coups d'as de pique, de mélodies murmurées et de verre de fuego...
Gaetaño Bolán nous plonge en pleine Révolution chilienne où l'on suit le destin de ces hommes en proie à une vie nouvelle. de Chico, le coiffeur, à Juan, le boucher fort en gueule en passant par Dolorès, qui, par amour, rejoindra le mouvement. Des destins mis à mal et fauchés. Au centre, il y a le jeune Tom, un orphelin aveugle et terriblement attachant. Ce court mais intense roman suggère plus qu'il ne décrit les drames qui se jouent, les silences qui font écho. Il s'en dégage beaucoup d'amour mais aussi beaucoup d'espoir. Des phrases courtes, des événements qui s'enchainent et une écriture posée et efficace. Un petit roman émouvant et d'une grande sensibilité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          640
Annette55
  08 janvier 2017
Voici un conte court, cruel et magnifique au sein d'un trio fort attachant:
Tom, l'enfant aveugle, orphelin de mère, au coeur pur, à qui l'on parlait avec une voix posée, en articulant bien.
Son père, Joan le boucher, trapu et rondouillard, rustaud et sans lyrisme, un "colosse" bavard, coquet, aux ongles soignés qui ne lisait pas et cultivait un amour -fusionnel avec son fils.
Son amoureuse: Dolorès, une jolie institutrice cultivée, passionnée de poésie, enivrée par les vers du grand Neruda, dans un quartier de la petite ville de Topocilla : Chili des années 80, sous la dictature Pinochet........
UN bonheur des plus simples, rencontre, amour, amour- fusionnel, paroles,
trop de paroles lors de rencontres dans une arrière boutique, avec des amis réunis autour de discussions animées , en trinquant cul sec, à la fuego, dans de petits verres de terre cuite............
Une jolie histoire lumineuse commencée sous le signe de la naïveté, pétrie de tendresse, d'amour et de poésie, racontée à petites touches fragiles comme un souffle, comme si l'on s'attendait à cette fin..

Un bel hommage rendu à toutes les victimes des régimes totalitaires.....
Une bien belle découverte , un petit livre gorgé d'émotions qui ne laissera personne indifférent !
Merci à mon libraire de" La taverne du livre" à Nancy!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          493
sandrine57
  08 janvier 2016
Parfois, le bonheur peut être si simple : un homme, une femme, un enfant et beaucoup d'amour et de tendresse... A Tocopilla, petite ville du Chili, Juan le boucher vit seul avec son fils Tom, depuis que sa femme est morte en couches. Tom, aveugle, rêveur, heureux, passe son temps entre la boucherie de son père, l'échoppe de Chico le coiffeur et l'école spécialisée de Dolorès. La jolie institutrice rêve au prince charmant, un homme fin et cultivé qui partagerait avec elle l'amour des vers de Neruda. Juan n'est pas exactement cet homme-là, mais dans ses bras, Dolorès frémit comme jamais. Alors Juan et Dolorès s'aiment et Tom qui a aidé à leur rapprochement, a enfin une maman.
Mais Juan a un secret. Nuitamment, il reçoit quelques amis chez lui dans son arrière-boutique. Pour taper le carton, s'enivrer d'alcool de feu et rêver de révolution. Et la milice n'aime ni les rêveurs, ni les révolutionnaires...
Sous ses airs de conte naïf, La boucherie des amants est un terrible réquisitoire contre le régime de Pinochet. Sans le citer nommément, sans parler même de dictature, Gaetano Bolán évoque la peur, la tension et le silence autour des disparitions d'oppposants. Pourtant, malgré le drame latent, il règne sur ce roman une ambiance poétique pleine d'amour et d'espoir. Tom, aux yeux de nuit, illumine ces quelques pages d'un texte concis et qui pourtant en dit long. Un petit bijou d'émotion et de sensibilité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          480
Crossroads
  18 juillet 2014
Tom, Dolores et Juan, si proches du bonheur...
Bouquin petit par la taille mais monstrueux de par sa puissance de frappe.
Un trio attachant.
Tom, le gamin aveugle orphelin de mère.
Juan, son père, boucher au grand coeur qui ferait mieux de taire ses opinions politiques en ces temps de dictature chilienne.
Dolores, la jolie institutrice à la claudication aussi légère que son parfum éthéré qui fait battre les coeurs.
L'histoire aurait pu être belle.
L'histoire aurait pu être classique.
Elle le sera finalement au pays de la pensée unique.
Une petite perle d'émotion.
Commenter  J’apprécie          395
kuroineko
  01 septembre 2018
Fils d'un Chilien et d'une Française, Gaetaño Bolán est bilingue et a rédigé son premier roman en français. Il a également eu recours, pour sa Boucherie des Amants, a un langage simple, des phrases et des chapitres très courts. L'ensemble prend des allures de contes avec pour personnages principaux Tomaseo dit Tom, l'espiègle petit aveugle, Josué son père boucher de son état mais qui s'était rêvé dompteur de fauves, et enfin Dolores, l'institutrice callipyge et amatrice de poésie.
Tom, dont la mère est morte en lui donnant naissance, s'occupe de rapprocher les deux autres dans l'espoir de se donner une maman.
Tout irait donc bien dans le meilleur des mondes si l'on n'était pas sous la dictature de Pinochet, dont les noires escadres sillonnent les rues. Si Josué et plusieurs de ses amis ne s'occupaient aussi de s'opposer à ce régime de terreur.
Sous ses abords très simples, le très court roman de Bolán se transforme en pamphlet contre les régimes totalitaires au nom de l'innocence. L'écriture est très belle et touchante. Ses personnages émeuvent par leur simplicité, leur sincérité et leur destinée. Quant au message politique sous-jacent de rébellion, il passe d'autant mieux mis en scène dans un esprit minimaliste mais percutant. Pas une phrase n'est de trop ni à la mauvaise place. Chacune fait mouche.
Une magnifique découverte que je dois encore au hasard de la boîte à livres. J'ai remarqué que Gaetaño Bolán avait écrit par la suite un autre roman; je vais tâcher de le lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          312
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
Under_the_MoonUnder_the_Moon   23 décembre 2015
Les disparitions, soudaines et brutales, étaient depuis quelque temps devenues un exercice national. Disparus les camarades du Parti. Disparus les camarades qui préféraient le rouge au noir. Disparus les camarades de deuil. Disparus les bandonéons qui faisaient chalouper la mélodie des lendemains. Disparues les affiches. Disparues les consciences d'hommes et de femmes qui eussent préféré se trancher la gorge plutôt que céder à l'oppresseur. Disparus les poèmes qui caressaient la mort pour mieux la conjurer. Disparus les lents refrains de Tsétaïeva. Disparus le lyrisme et la lune. Disparus le twist et le tango. Disparus les jours de fièvre, les jours de joies et désirs brûlants, les jours de joies de désirs brûlants, les jours d'insondables espoirs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Annette55Annette55   08 janvier 2017
Paco était bavard comme une pie.
Trop bavard.
Communiste convaincu, il verbalisait ouvertement son opposition au régime d'EL Présidente .
Toujours , il saoulait ses clients : une dose de Madonna, une Dose Géante de Thèses Révolutionnaires........
Ce couillon de Paco ne savait décidément pas la fermer....
Commenter  J’apprécie          160
diablotin0diablotin0   06 juin 2015
Dans le grand sablier de leur vie, le temps des amants ne s'écoula plus grain après grain, mais se déversa en un jet de sable continu. Le robinet s'ouvrit à fond, laissant filer ses minutes folles, comme mues par une logique implacable.
Commenter  J’apprécie          80
Under_the_MoonUnder_the_Moon   23 décembre 2015
A chaque jour suffit sa peine ; pas plus d'une bonne idée à la fois... Il faut savoir prendre son temps : commence donc plutôt par nous servir un verre de fuego.
Commenter  J’apprécie          100
Under_the_MoonUnder_the_Moon   23 décembre 2015
Les yeux brillaient. Les regards se croisaient, intenses ou amusés. L'ivresse fredonnait comme la dernière, la plus discrète des libertés. Et la Révolution se faisait doucement, à coups d'as de pique et de mélodies balbutiées.
Commenter  J’apprécie          60
autres livres classés : pinochetVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Gaetano Bolan (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les classiques de la littérature sud-américaine

Quel est l'écrivain colombien associé au "réalisme magique"

Gabriel Garcia Marquez
Luis Sepulveda
Alvaro Mutis
Santiago Gamboa

10 questions
245 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature sud-américaine , latino-américain , amérique du sudCréer un quiz sur ce livre