AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Robert Amutio (Traducteur)
EAN : 9782267019759
269 pages
Christian Bourgois Editeur (06/03/2008)
3.82/5   49 notes
Résumé :
Un vieil écrivain argentin exilé en Espagne, rongé par la disparition de son fils, survit à force de concours littéraires.
Une ancienne star du porno, agonisante dans une clinique de Nîmes se souvient de son amour pour Jack, atteint du sida. Un adolescent un peu marginal rencontre à Mexico un homme énigmatique, qui pourrait être un tueur, et se lie d'amitié avec lui. Un engagé espagnol, envoyé sur le front russe lors de la Seconde Guerre mondiale, se fait cap... >Voir plus
Que lire après Appels téléphoniquesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
« On aurait dit un ver blanc, avec son chapeau de paille et une Bali pendant à sa lèvre inférieure. Tous les matins je le voyais assis sur un banc de la promenade de l'Alameda alors que j'entrais dans la Librairie de Cristal pour jeter un coup d'oeil sur des livres. »

On est à Mexico dans cette nouvelle titrée « le Ver ». On y suit un jeune lycéen qui sèche tous les jours ses cours pour traîner dans des librairies et des cinémas. Ce Ver est un homme étrange, mutique mais armé. le jeune homme en viendra à le côtoyer. C'est un petit exemple du contenu de ce livre, qui est tout aussi impressionnant que ceux que j'ai lu précédemment du même auteur.

Je ne sais pas si ces 14 nouvelles sont le fruit de la période pendant laquelle Bolaño écrivait aussi pour tenter sa chance dans des concours littéraires espagnols, mais il n'y a quasiment rien à jeter. J'ai seulement trouvé le temps un peu long dans « Enquêteurs », qui met en scène des policiers qui discutent « boutique » et armes, un peu à la manière d'un Tarantino.

On retrouve fréquemment dans ces textes le personnage d'Arturo Belano, sorte d'alter-ego de Roberto Bolaño. Surtout dans ceux qui ont pour cadre l'Espagne et qui nous narrent les tourments d'écrivains sans succès, souvent au bord de l'écroulement.

Mais la palette s'enrichit encore ici. Deux nouvelles se passent en Russie (« La neige », « Un autre conte russe ». A noter également que les trois derniers textes sont des portraits de femmes, aux vies tout aussi tristes et chaotiques que celles des personnages masculins, « Vie d'Anna Moore » notamment. Et, surprise, deux textes, dont celui qui donne son titre au recueil, ont la forme de synopsis. Une sorte d'épure de nouvelle, donc, mais qui garderait malgré sa sécheresse apparente un côté très mystérieux.
Commenter  J’apprécie          290
Un vrai plaisir à lire en espagnol! On trouve dans cette série de nouvelles une large gamme de narrateurs, en passant par des aspirants écrivains, des artistes dissidents ou marginaux, ou encore plus surprenant une actrice de film x hollywoodiens. Bolano transmet cette énergie libératrice de la jeunesse des années 70 avec ses personnages marginaux, exilés, au bord de la dépression -- c'est une lecture enivrante qui vous transporte ailleurs. Pas de grandes envolées lyriques, le style est très concis et réaliste. Je pense que cela en dit beaucoup sur la vie de bohème de cet écrivain que je relirai à coup sûr.
Commenter  J’apprécie          90
APPELS TÉLÉPHONIQUES de ROBERTO BOLAÑO
14 nouvelles pour ce livre de BOLAÑO qui peut constituer une bonne entrée dans son oeuvre.
Sensini: 2 auteurs participent à des concours de nouvelles en Espagne. Ils échangent des courriers et l'un d'eux rentre en Argentine à la fin de la dictature pour rechercher son fils disparu. Miranda sa fille vient le voir, Sensini est mort, sa femme les appelait les pistoleros, les chasseurs de primes.
H S Leprince: écrivain médiocre et méprisé, il refuse du travail comme collabo en 40 et entre en résistance. Il aidera de nombreux écrivains et poètes et n'en aura aucune reconnaissance.
Enrique Martin: mauvais poète, dirige une librairie, s'intéresse aux extraterrestres, se suicide et on trouve de bien curieuses inscriptions aux murs…
Une Aventure Littéraire: A est un auteur riche et célèbre, B est un auteur inconnu. B ne supporte pas le ton de A. Un jour B publie un livre se moquant indirectement de A et, surprise, A encense le livre. B se pose mille questions…
Appels Téléphoniques: B voit X, il ne sait s'il est amoureux ou amoureux de l'idée de l'être. La relation s'étiole, B part, téléphone souvent. Un jour les policiers sonnent chez B, X a été assassinée…
Le Ver: il ressemblait à un ver blanc assis sur un banc une clope qui pendouille. Un lycéen sympathise avec lui. Il disparaît…
La Neige: Barcelone, expulsé du Chili, père communiste, Moscou, entre un truand passionné de littérature, les putes et une gymnaste aux longues jambes…
Un Autre Conte Russe: un espagnol en 41 sur le front russe, arrêté par les russes, Sibérie, on le retrouve en 50 dans une loge, concierge à Barcelone…
Il y a encore plusieurs histoires d'amour incomplètes où les héros s'en vont au loin et seules les relations téléphoniques maintiennent un semblant de lien, Clara qui vole de dépression en dépression ou Joanna, ex actrice porno, malade dans une clinique, qui écoute un poète chilien, est interrogée par un détective.
On trouve dans ces nouvelles bien des éléments qui seront développés dans 2666 ou les Détectives Sauvages.
Fascinant, entre poésie et fantastique.
Commenter  J’apprécie          20
Ce recueil de Roberto Bolano, entre Chili (« Enquêteurs ») et Espagne (« Compagnons de cellule »), jeunesse littéraire et vieillesse désabusée ou contemplative (« le ver »), recèle des petits bijoux.

La nouvelle « Enrique Martin » est dédiée à Enrique Vila-Matas, mais c'est la nouvelle intitulée « Une aventure littéraire » qui m'a enthousiasmée en tant que récit authentiquement vilamatassien. Cette nouvelle relate la relation entre deux écrivains - A et B. B n'est pas connu, A l'est. B se moque de A dans son livre à travers le personnage d'un écrivain à succès. A en s'enthousiasmant pour le livre, fait le succès de B. Littérature et contorsions intérieures de B sont le sujet de ce récit très drôle.

« La carrière météorique de A, cependant, a donné a ses écrits un air de componction que B, lecteur avide, trouve insupportable. A, au début dans les journaux, mais de plus en plus souvent dans les pages de ses nouveaux livres, pontifie sur tout ce qui existe, humain ou divin, avec une pesanteur scolaire, sur le ton de l'homme qui s'est servi de la littérature pour atteindre une position sociale, une respectabilité, et de sa tour de nouveau riche tire sur tout ce qui pourrait ternir le miroir dans lequel il s'admire maintenant, dans lequel il observe le monde. »

Un recueil émouvant sur les détours de la vie et de l'esprit.

[NB. Veuillez me pardonner mon ton scolaire et pontifiant, à l'image de A, mais je trouve difficile d'écrire quelques lignes sur des nouvelles :-)]
Commenter  J’apprécie          20
Vous avez certainement déjà eu une mouche qui essayait de sortir de chez vous par une fenêtre fermée. Obstinée, opiniâtre, elle se tape contre la vitre en étant persuadée qu'elle finira par passer puisqu'après tout, on voit à travers. Il me semble vous avoir déjà parlé de ces vacances où chaque matin, en descendant l'escalier, je me cognais dans la baie vitrée (placée peu intelligemment en bas de l'escalier). Ben, les nouvelles et moi, c'est un peu pareil. Les nouvelles c'est comme des petits romans, j'aime les romans, je devrais aimer les nouvelles. Et à chaque fois, paf, la vitre. C'est pareil. C'est EXACTEMENT pareil. T'en lis une, ça va. T'es coupée en plein élan mais ça va. Mais la deuxième, la troisième, la quatrième… Non ! C'est trop, trop de gens, trop d'évènements qui n'ont rien à voir, je cherche des parallèles je n'en trouve pas, rhââ!

Du coup les premières nouvelles, ça allait plutôt bien, j'aimais bien, j'avais envie de continuer, la la la, et puis PAF l'ennui m'est tombé dessus tel l'aigle royal sur le lapereau effrayé. Les nouvelles un peu toutes les mêmes, ou alors trop radicalement différentes (oui on n'a pas dit non plus qu'il fallait être cohérent hein), je n'ai plus réussi à m'intéresser à rien, j'ai cédé, je l'ai lâché, j'ai craqué, je suis passée à autre chose.

Et je l'ai revendu à mon libraire, si c'est pas du vice …
Lien : http://www.readingintherain...
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Soudain je me rendis compte que nous étions déjà en paix, que pour une quelconque et mystérieuse raison nous étions arrivés ensemble à être en paix et que désormais les choses, imperceptiblement, commenceraient à changer. Comme si le monde, vraiment, bougeait. Je lui demandai quel âge elle avait. Vingt-deux ans, dit-elle. Alors je dois en avoir plus de trente, dis-je, et même ma voix me sembla étrange.
Commenter  J’apprécie          160
- Même dans les moments les plus sombres il y a un peu d'espoir.
- L'espoir est allé se faire foutre.
- L'espoir est la seule chose qui va pas se faire foutre.
Commenter  J’apprécie          140
[...] je lui ai donné de l'inspecteur, peut-être ai-je mentionné la solitude et l'intelligence, et même s'il s'est empressé de dire, je ne suis pas inspecteur, madame Silvestri, j'ai remarqué qu'il avait bien aimé que je le lui dise, je l'ai regardé dans les yeux lorsque je lui ai dit et malgré son apparente impassibilité, j'ai remarqué le tressaillement, comme si un oiseau lui avait traversé la tête.
Commenter  J’apprécie          40
Évidemment, ils voulaient avoir des enfants, moi, pour changer, non, résultat : des quatre personnes de ce dîner le seul à avoir un fils, c'est moi, la vie n'est pas seulement vulgaire, elle est aussi inexplicable.
Commenter  J’apprécie          60
[La neige]

Et je pensai aussi que l'âme slave n'était pas si différente de l'âme latine, elles étaient, pour résumer, identiques, pareilles à l'âme africaine qui, probablement, illuminait les nuits de mon ami Jimmy Fodeba. L'âme slave, peut-être, tenait bien mieux l'alcool, mais c'était tout.
Commenter  J’apprécie          40

Video de Roberto Bolaño (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Roberto Bolaño
Roberto Bolano - Entre parenthèses .Ignacio Echevarria vous présente l'ouvrage de Roberto Bolano "Entre parenthèses" aux éditions Bourgois.http://www.mollat.com/livres/roberto-bolano-entre-parentheses-9782267021455.html
autres livres classés : amérique du sudVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (109) Voir plus



Quiz Voir plus

Les classiques de la littérature sud-américaine

Quel est l'écrivain colombien associé au "réalisme magique"

Gabriel Garcia Marquez
Luis Sepulveda
Alvaro Mutis
Santiago Gamboa

10 questions
371 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature sud-américaine , latino-américain , amérique du sudCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..