AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782748902143
1280 pages
Éditeur : Agone (15/11/2014)

Note moyenne : 4.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Maîtrisant une immense bibliographie, ce livre offre non seulement une synthèse magistrale de la guerre d’Espagne, mais aussi la possibilité de dépasser un stade où la mémoire était trop étroitement mêlée à l’histoire pour permettre de déceler les enjeux de cette période cruciale du XXe siècle.

Correspondant de l’agence United Press en Espagne en 1936, Burnett Bolloten (1909–1987) rejoint le Mexique avant de s’installer en Californie, en 1949, où il t... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
steka
  11 juillet 2014
Réédition très attendu d'un des principaux ouvrages de référence sur la guerre d'Espagne, la révolution et la contre-révolution espagnole. Incontournable pour toute personne s'intéressant à cette période cruciale et à sa vérité. Bolloten a passé une grande part de sa vie à réunir inlassablement témoignages et documentations.
Un travail d'historien véritablement exemplaire qui permet de saisir pleinement les problématiques d'une période révolutionnaire, avec dans ses principales conclusions, l'évidente nuisance des appareils de parti cherchant à accaparer le pouvoir et à court-circuiter les mouvements de libération populaire.
La guerre d'Espagne, période charnière de l'histoire du XXème siècle, est aussi celle qui est la plus occultée, la plus déformée, la plus trahie. Les raisons en sont nombreuses et demandent un certain décryptage des nombreuses complicités participant à l'entretien de ce déni.
S'il est assez facile de comprendre l'action des franquistes pendant la dictature, qui avaient tout intérêt à effacer les traces de leurs crimes, l'attitude des « historiens » issus des différents partis du camp républicain mérite une analyse beaucoup plus approfondie.
Car ces partis, devenus institutionnels : sociaux-démocrates, libéraux, staliniens réformés, républicains et néo-divers sont ceux qui occupent encore le paysage de nos pseudo-démocraties. Leurs mensonges d'aujourd'hui ne sont pas très éloignés de ceux qu'ils déployèrent alors ; leurs motivations sont les mêmes, leurs bassesses similaires.
Les faits sont là : ils préférèrent laisser la victoire au fascisme plutôt que laisser la révolution se déployer et le peuple décider de son avenir par lui-même.
La guerre d'Espagne est un miroir historique où ils préfèrent donc ne pas se regarder.
Quelques mots sur la présente édition véritablement impressionnante, à la fois par la qualité et par la quantité. La traduction de 1977 a été entièrement revue par Étienne Dobenesque et surtout les apports sont considérables; on trouvera également des notes de références extrêmement précises, un vaste index des noms de personnes et 70 pages consacrées aux sources et bibliographie. le tout présenté de manière aérée et fort agréable à la lecture; ce qui est suffisamment rare pour mériter d'être signalé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          131

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
stekasteka   11 juillet 2014
La révolution espagnole fut la plus singulière des révolutions collectivistes du XXe siècle. C’est la seule révolution radicale et violente qui se soit produite dans un pays d’Europe de l’Ouest et la seule qui ait été, malgré l’hégémonie communiste croissante, véritablement pluraliste, animée par une multitude de forces, souvent concurrentes et hostiles. Incapable de s’opposer ouvertement à la révolution, la bourgeoisie s’adapta au nouveau régime dans l’espoir que le cours des événements changerait. L’impuissance manifeste de leurs partis incita très vite les libéraux et les conservateurs à rechercher une organisation capable d’arrêter le courant révolutionnaire lancé par les syndicats anarchiste et socialiste. Quelques semaines seulement après le début de la révolution, une organisation incarnait à elle seule tous les espoirs immédiats de la petite et moyenne bourgeoisie : le parti communiste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
stekasteka   15 novembre 2014
Le 18 juillet 1936, pendant mes vacances d'été en Espagne, je me retrouve en quelques heures au milieu d'une guerre civile et d'une révolution. Je suis loin d'imaginer que je vais passer les quarante années suivantes à rassembler, trier, digérer et assimiler la plus grande collection de sources jamais recueillie par une seule personne. L'United Press m'envoie sur le front aragonais puis à Madrid, Valence et Barcelone, les principaux foyers d'activité politique, où je commence à collecter tous les documents accessibles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
stekasteka   15 novembre 2014
Ici, s'il prend à quelqu'un la fantaisie de jeter des billets de 1000 pesetas dans la rue, personne n'y prêtera attention. Rockfeller, si vous veniez à Fraga avec tout votre compte en banque, vous ne pourriez même pas vous payer une tasse de café. L'argent, votre serviteur et votre Dieu, a été chassé de notre ville et le peuple est heureux !
Commenter  J’apprécie          10
stekasteka   11 juillet 2014
En vingt-quatre heures, on a vu évoluer de façon étonnante des esprits qui semblaient réfractaires à tout changement – écrivit une célèbre anarchiste quelques jours après la révolution.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : espagneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
939 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre