AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782265098817
496 pages
Fleuve Editions (08/01/2015)
3.68/5   53 notes
Résumé :
À l'université de Cambridge, Evi Oliver, la psychiatre responsable des services de soutien psychologique, contacte Scotland Yard : une vague de suicides inquiétante frappe les étudiantes. Lacey Flint, jeune et jolie policière, est alors envoyée infiltrer les bancs de l'université. Une mission qu'elle compte remplir au plus vite : jouer les fragiles jouvencelles ne lui correspond guère. Mais, petit à petit, l'enquêtrice sûre d'elle et inébranlable vacille. D'étranges... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
3,68

sur 53 notes
5
7 avis
4
10 avis
3
6 avis
2
1 avis
1
0 avis

iris29
  08 février 2016
Cela fait 3 soirées que je suis totalement "sous emprises" , et sous le charme de ce bouquin et de ses personnages . En apnée . Stressée et heureuse de l'être ... J'étais partagée entre le choix de le finir vite et celui de faire durer le plaisir ... . Une photo glaçante , moitié- rapace , moitié-oeil humain bleu-piscine , et un conseil de Tess Gerritsen , sur la couverture : "Si vous ne devez lire qu'un seul thriller cette année , choisissez celui-ci."
C'est certainement un thriller riche , je veux dire par là qu'il y a de la matière , différentes pistes , et différentes possibilités, beaucoup d'interaction entre les personnages . En cela , il est assez jubilatoire .
A l'université de Cambridge , il se passe des choses bizarres . Suicides d'étudiantes , manipulations à l'aide de drogues hallucinogènes, meurtres ? Evi Oliver , la responsable du service de soutien psychologique , contacte Scotland Yard . Lacey est envoyée en infiltration et va partager sa chambre avec une autre fille . Mais comme les précédentes victimes , Evi et Lacey commencent à faire des rêves étranges . A qui faire confiance , à Nick , le médecin généraliste référent , à Meg , l'autre psy ou aux policiers locaux ? Lacey a bien confiance en son supérieur hiérarchique , Mark Joesbury ,mais elle sait qu'il ne lui dit pas tout . Et puis , elle essaie de maintenir une certaine distance entre eux , depuis qu'ils ont passé une nuit ensemble , (dans un roman précédent , eh! faut pas rêver!) . L'auteur décrit très habilement cette relation ,à la fois très professionnelle, très romantique et humoristique ;
Dés le prologue, on est scotché : Lacey est au bord du vide et s'apprête à sauter , Mark essaie de l'en empêcher , et évidemment on mettra 488 pages à connaître l'issue ...
J'ai survécu à cette lecture sans crise cardiaque , ça devrait le faire pour vous aussi ...
Je vous laisse et m'en vais de ce pas , trouver les autres romans de Sharon Bolton pour savoir ce qu'il s'est EXACTEMENT passé entre Lacey et Mark , et ce qui est arrivé de traumatisant à Lacey avant qu'elle le rencontre , parce que là , moi , ça va pas ! Il faut que je sache ...
Sous emprises , vous dis-je ..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          282
Ellane92
  25 octobre 2016
Avec Sous emprises, Sharon Bolton remet en scène le personnage attachant de Lacey Flint (dont on fait la connaissance avec Ecrit en lettres de sang). Les chapitres reprennent les points de vue de différents personnages (même si celui de l'héroïne principale, le seul écrit au "je narratif", sont largement majoritaires) et offrent beaucoup de rythme à l'intrigue. le suspense s'installe très vite, et le lecteur se prend à surveiller ses propres rêves pour vérifier qu'ils ne sont bien que des créations oniriques. La psychologie des personnages principaux est bien fouillée, les personnages secondaires sont très crédibles et savoureux, le noeud de l'intrigue est absolument machiavélique, et la plume de Sharon Bolton, élégante et ne manquant pas du charme de l'humour "so british", rend les 500 pages de ce livre absolument savoureuses. A découvrir.
Commenter  J’apprécie          330
gruz
  16 janvier 2015
En matière de thrillers psychologiques, il y a la vague américaine, celle venant du grand nord, et puis il y a la mouvance anglaise.
Sharon Bolton a su combiner avec brio les qualités propres aux différentes « écoles » pour nous concocter un thriller totalement addictif et formidablement efficace.
Une fois pris dans ses serres, n'imaginez pas pouvoir en réchapper. Oui, comme le dit le titre du roman, vous serez sous emprise.
Chapitres courts, psychologie fouillée, manipulation, écriture vive et acerbe. Bolton fait montre d'une maîtrise impressionnante et effrayante pour construire le nid de son intrigue. Une intrigue moderne et originale sur laquelle elle pose un regard acéré d'aigle.
Cette histoire de prédateurs des temps modernes et de charognards qui se repaissent de la faiblesse humaine est à forte accoutumance. Une fois qu'elle s'est élevée de ses bases, impossible de sauter en vol.
Pas un moment de répit tout au long de ces près de 500 pages au rythme hyper dynamique. A peine pensez-vous pouvoir souffler que l'emprise contre attaque…
La construction est donc un modèle du genre, mais c'est le style de l'auteure qui fait également la différence. Sharon Bolton n'est pas anglaise pour rien et son écriture est empreinte de cet humour noir « So british » qui rend ce récit, glaçant, parfois assez jubilatoire.
L'écrivaine à pour cela pris le risque de mélanger narration à la troisième et la première personne, en alternance de chapitres au début, puis en alternant les courts paragraphes. le procédé, franchement casse-gueule, ferait se prendre les pieds dans le tapis à plus d'un auteur. Bolton s'en sort au contraire avec panache et cela lui permet de faire se succéder passages descriptifs et morceaux corrosifs.
Je découvre l'auteure avec ce roman qui, telle que sur une proie, fond sur le lecteur. Dans ce genre si prisé du thriller psychologique, je suis certain de ne pas être un oiseau de malheur en prédisant qu'il touchera sa cible. Sous emprises est une redoutable réussite.
PS : ce roman permet de retrouver les personnages du précédent roman de l'auteure : Ecrit en lettres de sang. Je ne l'ai pas lu et ça n'a absolument pas gêné ma progression dans cette histoire ni gâché mon plaisir.
Lien : https://gruznamur.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          213
ladesiderienne
  02 mars 2016
Une fois n'est pas coutume, j'ai lu les romans de Sharon Bolton dans l'ordre de leur parution et c'est une chose que je conseille à tout le monde si l'on veut comprendre vraiment la psychologie des personnages principaux, le passé ayant évidemment une lourde influence sur leurs comportements actuels.
Dans "Sous emprises", je savais que j'allais retrouver la jeune policière Lacey Flint découverte dans "Écrits en lettres de sang" mais j'ai eu la surprise d'y rencontrer à nouveau Evi et Harry, la psychiatre et le pasteur de "Moisson de sang" (qui reste à mon avis le meilleur thriller de Sharon Bolton).
A peine remise de sa précédente enquête, Lacey Flint se voit confier par le commandant Joesbury (qui l'attire décidément toujours autant) la mission d'infiltrer la prestigieuse Université de Cambridge en se faisant passer pour une étudiante, suite à une vague de suicides inquiétantes parmi les jeunes filles. Quant on connait un peu Lacey, il est facile de comprendre que se cantonner dans un rôle d'observatrice ne va pas lui suffire. Elle va rapidement tenter de mener sa propre enquête (au risque de mettre en péril sa couverture) en compagnie d'Evi, la psychiatre responsable du soutien psychologique des étudiants qui a alerté la police et seule à connaitre sa double identité. Mais voilà que les deux jeunes femmes sont peu à peu victimes de cauchemars et d'hallucinations déroutantes. Paranoïaques au point se sentir des présences malveillantes autour d'elles la nuit, elles subissent les mêmes phénomènes qui avaient poussé certaines étudiantes à mettre fin fin à leurs jours et qui avaient confié leur mal-être à Evi avant de mourir.
Même si je n'ai pas trouvé l'intrigue totalement exceptionnelle ("Pretty Girls" de Karin Slaugter lu il y a peu, était basé sur le même thème : les snuff moovies), je suis facilement rentrée dans le bouquin, sans doute moi aussi sous l'emprise de la magnifique première de couverture où des yeux d'un bleu outremer m'avaient hypnotisée. Le côté "border line" et "écorché vif" de Lacey me plait, son humour assez spécial aussi et j'aime bien quand c'est elle qui prend la parole dans certains chapitres, l'essentiel de ce thriller psychologique s'est donc bien déroulé... mais alors à la fin, je suis tombée de haut (si je peux m'exprimer ainsi sans faire un jeu de mot glauque). Je ne sais pas si c'est la faute à un manque d'attention de ma part ou si l'auteure avait un train à prendre mais en tout cas elle m'a laissé en plan sur le quai de la gare avec dans ma tête, plein de question sans réponse (rôle de Nick et de Megan ? Qui étaient les flics infiltrés au campus ?). J'ai regretté aussi en même temps que ce dénouement plutôt brutal, le prologue qui dévoile beaucoup trop de l'histoire.
Bref, un peu déçue par ce roman, je reste convaincue malgré tout du talent de Sharon Bolton. Un petit 14/20 pour cette nouvelle aventure de Lacey Flint dont j'attends la suite avec impatience.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
stokely
  23 mai 2016
Première lecture pour moi d'un livre de Sharon Bolton et je suis mitigée le livre part très bien avec de mystérieux suicides dans une université à Cambridge plus d'une vingtaine de jeunes filles et dont les suicides sont tous différents.
Une policières Lacey Flint est envoyé sur place en mission d'infiltration afin de voir ce qu'il se passe sur place, elle sera épaulée par Evi la psychiatre de l'université qui sera la seule à connaitre la véritable raison de sa présence.
Au moment ou Lacey arrive il commence a arriver des choses étrange chez Evi des pommes de pins qu'elle trouve sur sa table, une baignoire rempli de sang etc...
Pour Lacey la vie n'est pas de tout repos non plus et elle subit un bizutage à l'université, lors de son enquête sur les jeunes femmes elle va se rendre compte qu'il y a de troublantes coïncidences.
On tourne les pages très rapidement en se demandant ce qu'il arrive à Evi et Lacey.
Cependant les nombreux retours en arrière m'ont vraiment gênés et le passage de la narration de Lacey à une narration d'ensemble m'ont également perturbés. La fin est également pas tellement crédible ce qui fait que je mets une note générale de 3.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
ladesiderienneladesiderienne   29 février 2016
Depuis que la nouvelle s'était répandue que le jeune Foster s'était pendu un samedi matin dans le dortoir pendant que le reste de l'école regardait un match de cricket, il avait guetté la culpabilité. Il avait vu les visages horrifiés de ses anciens complices, ceux qui l'avaient aidé à faire de la vie de Nathan Foster un enfer durant les douze derniers mois, mais qui, contrairement à lui, ne s'étaient jamais attendus à pareil dénouement. Ils la ressentaient déjà, c'était écrit en toutes lettres sur leur figure. La honte et le remords qui leur dévoreraient les entrailles tels des parasites pour le restant de leurs jours.
Elle risquait de s'en prendre à lui à tout instant, et ça allait faire mal. Comme une douleur physique, s'imaginait-il, une crampe brutale qui lui broierait le cœur, ou peut-être comme des vers qui lui rongeraient la cervelle. Il savait, à la tête de ceux qui étaient presque aussi coupables que lui, que la culpabilité serait terrible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
ladesiderienneladesiderienne   01 mars 2016
Je n'ai pas trop pris peur au début, mais à mesure que l'oiseau s'approchait de moi sans cesser de crier, j'ai ralenti, comme pour retarder le moment où nous tomberions nez à bec. J'ai levé la tête alors qu'il passait en rase-mottes au-dessus de ma tête, assez bas pour que je puisse distinguer les plumes de sa gorge, brunes et tachetées, estimer que son envergure faisait près d'un mètre, et apercevoir des serres jaunes à écailles. (...)
Bien, que fait-on en pareil cas ? Vous vous trouvez à des kilomètres de l'abri le plus proche, il n'y a personne à la ronde et un énorme oiseau de proie vous fonce dessus. Existe-t-il un guide qui vous explique la conduite à tenir ? Parce que je n'en connaissais pas. (...)
Mais que se passait-t-il, bordel ? Les oiseaux n'attaquaient pas les gens. M'étais-je endormie à mon bureau et réveillée dans un film d'Hitchcock ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
ladesiderienneladesiderienne   29 février 2016
Le père, presque aussi vert que le feuillage sur le couvercle du cercueil, serra encore plus fort le bras de sa femme et un frisson collectif parcourut l'assistance. C'était toujours cet instant-là le plus cruel. Mettre en terre quelqu'un qu'on aimait à ce point. Perdre son seul et unique enfant. De 13 ans. Comment supporter une chose pareille ?
- L'homme ! Ses jours sont comme l'herbe, il fleurit comme la fleur des champs, lut le pasteur. Lorsqu'un vent passe sur elle, elle n'est plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
ladesiderienneladesiderienne   02 mars 2016
Il arrive parfois que le simple fait de se réveiller soit la chose la plus difficile qu'on puisse exiger de vous. Le lendemain de la mort de votre enfant, par exemple. Ou au départ de l'homme que vous adorez. On donnerait n'importe quoi, et certainement le reste de sa vie, pour rester plongé dans la nuit de l'oubli.
Mais cela n'arrive jamais, n'est-ce pas ? On finit toujours par reprendre connaissance. Le monde est toujours là. Et vous aussi. Mais la mort a germé en vous et vous savez qu'elle va continuer à faire croître ses racines, à dater de ce jour et jusqu'à ce qu'elle vous ait ronger en entier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
iris29iris29   06 février 2016
- C'est quoi l'histoire ? me suis-je enquise .
Joesbury a ouvert le dossier .
- Vous avez l'estomac bien accroché ?
J'ai hoché la tête , encore qu'il n'est pas été mis à l'épreuve ces derniers temps . Il a sorti un petit tas de photos et l'a fait glisser sur la table dans ma direction . J'ai jeté un bref coup d'oeil à la première , sur le dessus , et j'ai dû fermer les yeux un instant . Il y a des trucs qu'il vaut mieux n'avoir jamais vus .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Video de Sharon Bolton (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sharon Bolton
Sacrifice - Official Trailer 1 (2016) - Radha Mitchell, Rupert Graves - Movie HD
autres livres classés : thrillerVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2380 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre