AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782268053301
201 pages
Le Serpent à plumes (01/01/2005)
4.33/5   3 notes
Résumé :
Bolya dénonce le viol comme arme de guerre. Dans son dernier essai, l’écrivain congolais Bolya dénonce le viol comme arme de guerre et arme de destruction massive, en Afrique et dans le monde en général. La profanation des vagins est un livre fort et documenté qui fustige le silence de la communauté internationale sur le sujet et donne des pistes de réflexions
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
ahasverus
  06 mai 2014
La profanation des vagins est un cri d'alarme de l'écrivain congolais feu Désiré Bolya Baéga.
Les violences sexuelles, écrit-il, sont devenues un invariant universel de toutes les guerres contemporaines. le sexe est désormais une arme de destruction massive ; le vagin devient un enjeu militaire stratégique (au regard de l'actualité au Niger, on peut penser qu'il a toujours tristement raison) ; le SIDA fait fonction d'arme biologique du pauvre.
Bolya construit son essai à partir d'un tableau de Gustave Courbet afin de mettre en perspective une catastrophe : la destruction de "l'origine du monde", l'endroit d'où vient toute l'humanité, et ses conséquences traumatiques. Peu à peu, l'intention de l'auteur se précise. L'état des lieux terrible passe par Nankin, la Serbie, le Rwanda, la Tchétchénie, la Birmanie et la prison irakienne d'Abou Ghraib pour former un tout dont l'intérêt et la cohérence grandissent au fil des pages.
Persuadé que "Le règne de la terreur va toujours de pair avec le règne de l'impunité", l'auteur rappelle qu'un être humain est partout un être humain et demande l'application sans exemption juridique des lois internationales en matière de crimes contre l'humanité, unique solution pour enrayer le fléau.
En annexe à cet essai réussi et homogène, la reproduction de minutes du Tribunal Pénal International pour le Rwanda précise sa définition du viol et s'intéresse plus particulièrement au cas de Jean-Paul Akayesu, un génocidaire ordinaire.
Un livre intéressant et bien écrit, sur un sujet difficile, à rapprocher de la Tentation de l'Innocence de Pascal Bruckner ou des livres de Michaël Prazan. On a connu des références moins flatteuses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
ahasverusahasverus   02 mai 2014
Plusieurs années avant la guerre américaine en Afghanistan, Barbara Walters, journaliste, avait écrit un article sur l'égalité des femmes à Kaboul. Elle avait noté que les femmes marchaient respectueusement à dix pas derrière leur mari. Elle est revenue à Kaboul récemment et a remarqué que les hommes marchaient maintenant à plusieurs pas derrière leurs épouses. Barbara Walters s'est alors approchée de l'une des femmes afghanes et lui a dit :
- C'est merveilleux ! Pouvez-vous dire au "monde libre" ce qui a permis aux femmes d'obtenir ce renversement de rôles ?
- Ce sont les mines antipersonnel, a répondu l'Afghane sous la burka.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
wellibus2wellibus2   20 mars 2016
La profanation des vagins est une arme de destruction massive des femmes et des fillettes par les nouveaux sauvages. Dans toutes les guerres oubliées de la planète, les vagins sont massacrés. Leur destruction est systématique, généralisée, planifiée... Les crimes sexuels de masse contre les femmes sèment le sida, les viols à grande échelle engendrant une contamination dévastatrice de cette "peste démographique .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ahasverusahasverus   04 mai 2014
Le délire négateur est toujours la matrice du délire criminel.
Commenter  J’apprécie          31
ahasverusahasverus   04 mai 2014
Le règne de la terreur va toujours de pair avec le règne de l'impunité.
Commenter  J’apprécie          21

Video de Baenga Bolya (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Baenga Bolya
Vidéo de Bolya
autres livres classés : violences sexuellesVoir plus