AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Thierry Vernet (Illustrateur)
ISBN : 286807121X
Éditeur : Deleatur (01/01/2009)

Note moyenne : 3/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Embarqués dans un astronef de fortune, Aro, Ming, Grull et leurs compagnons découvrent tour à tour Véga-7 et ses crypto-pharaons, Nada l’orgueilleuse cité-monde bureaucratique, Dnih la vaporeuse… et croisent une faune intergalactique d’Arcturiens, de Gu et de camelots pittoresques. Des oniro-propulseurs (rêveurs professionnels) fournissent l’énergie nécessaire au déplacement de vaisseaux passablement vétustes.
Premier roman de Patrick Boman, écrit en 1984 et ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Kittiwake
  13 juin 2011
Comment parler de cet O.L.N.I (objet littéraire non identifié, qui fut d'ailleurs l'objet d'un jeu de la patate chaude entre éditeurs lorsque l'auteur le soumit dans les seventies) ? J'ai eu du mal à me familiariser avec la bande d'énergumènes plus ou moins humains acteurs de ce road movie intergalactique, ayant bien souvent l'impression que je passais à côté de quelque chose d'important (ou pas). J'ai alors décider de suivre passivement leur convoi, et de m'arrêter sur leurs escales (Véga7, Dinh, ....). La préface de l'auteur, lue après le roman m'a confortée dans ce choix, lire ce texte comme il a été écrit, spontanément et sans chercher de clé. Apprécier au fur et à mesure les critiques sociétales de ces mondes pas si étrangers que cela, si l'on y réfléchit (corruption, totalitarisme, intégrisme religieux y ont la part belle).
A relire
Merci http://www.les-agents-litteraires.fr/
Commenter  J’apprécie          50
TrepanBouB
  19 mai 2011
Critique écrite pour les Agents littéraires ...
Ce livre écrit entre 1979 et 1982, a bien failli ne jamais se retrouver entre mes mains. En effet, à cette époque, aucun éditeur n'en a voulu ! Il a fallu attendre 2009, soit 27 ans après la dernière ligne écrite, pour qu'un petit éditeur, la collection Sous la Cape, ait la bonne idée d'éditer ce livre (tirage limité à 100 exemplaires).
Rangé dans la catégorie SF, ce livre est pour moi avant tout une série de chroniques plutôt qu'un roman… En effet, on ne suit pas les personnages dans une histoire racontée de A à Z, mais on les retrouve tout au long du livre dans de courts récits, souvent le temps d'un chapitre racontant un évènement précis de leurs aventures. Un peu comme si on lisait le journal de bord de leur astronef, journal de bord qui n'aurait pas été écrit très régulièrement il faut dire.
Voilà donc nos voyageurs qui errent sans but précis dans l'espace à bord d'un vaisseau de fortune se déplaçant grâce à l'énergie fournit par les oniro‐propulseurs qui ne sont autres que des rêveurs professionnels, qui ont le pouvoir dans leur sommeil de propulser des vaisseaux. Lors de ce voyage galactique, les compagnons vont découvrir d'autres civilisations, d'autres cultures et bien souvent les problèmes qui vont avec ! Les personnages sont sombres, limite vulgaires et surtout complètement déglingués. Les aventures sont rocambolesques et pourtant criantes de réalité. le tout est écrit dans un style burlesque et complètement assumé rappelant, toutes proportions gardées, celui de Sir Terry Pratchett. Ce livre écrit en 1982 est complètement dans son temps en 2011, crise politique, religion, secte, soulèvement de peuples, magouilles en tous genre, racisme. Des nouilles dans le cosmos est peut être même encore en avance sur son temps, puisque tout se passe ici dans le cosmos !
On sent bien qu'il s'agit du premier roman de Patrick Boman, certains chapitres se perdent en description littéraire là où, en fait, il ne se passe pas grand chose. Comme il le dit dans la préface, entre 1979 et 1982, il n'écrivait pas un livre, il écrivait, tout simplement. Ce qui explique surement la singularité de ce roman. A noter également les petites illustrations de Thierry Vernet tout au long du livre.
Des nouilles dans le cosmos reste en tous cas une bonne découverte car je ne connaissais pas Boman. Je vais dès à présent aller faire un tour dans sa bibliographie et découvrir d'autres de ses écrits.
Lien : http://www.les-agents-litter..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lesagentslitt
  19 mai 2011
[Cette critique a été rédigée par TrepanBouB]
Livre reçu par mail au format pdf… Etant un amoureux des livres et du papier, je me dis qu'il ne va pas être aisé pour moi de lire ce roman. Finalement, une fois mis sur une tablette numérique marquée d'une pomme, la lecture se fait assez aisément. Ce livre écrit entre 1979 et 1982, a bien failli ne jamais se retrouver entre mes mains. En effet, à cette époque, aucun éditeur n'en a voulu ! Il a fallu attendre 2009, soit 27 ans après la dernière ligne écrite, pour qu'un petit éditeur, la collection Sous la Cape, ait la bonne idée d'éditer ce livre (tirage limité à 100 exemplaires).
Rangé dans la catégorie SF, ce livre est pour moi avant tout une série de chroniques plutôt qu'un roman… En effet, on ne suit pas les personnages dans une histoire racontée de A à Z, mais on les retrouve tout au long du livre dans de courts récits, souvent le temps d'un chapitre racontant un évènement précis de leurs aventures. Un peu comme si on lisait le journal de bord de leur astronef, journal de bord qui n'aurait pas été écrit très régulièrement il faut dire.
Lire la suite sur : http://www.les-agents-litteraires.fr/des-nouilles-dans-le-cosmos-patrick-boman
Lien : http://www.les-agents-litter..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
TrepanBouBTrepanBouB   06 mai 2011
Grull s’extirpe de draps roulés en boule, se lève et enlace Ming par derrière, le traître. Elle lui sourit sans tourner la tête, leurs yeux se rencontrent dans le miroir, leurs corps moites se pressent l’un contre l’autre.
Lui : « Qu’en est-il de l’amour ? »
Elle : « Ça va ça vient. »
Lui : « Pourquoi provoquez-vous en moi ce bouleversement, ce coeur qui se décroche, cette certitude à goût de vide ? »
Elle : « Laisse-moi démêler mes cheveux et descends donc combler ton vide avec un thé et une tartine. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
TrepanBouBTrepanBouB   07 mai 2011
Hébété de sommeil, Alb se lève en titubant et se dirige vers les latrines. L’ urine rejaillit contre la cuvette fêlée et éclabousse ses pieds nus collés au sol gras. La chasse d’eau ne fonctionne pas et l’air est vicié. Dire que, depuis des mois, il respire l’air mal recyclé de Dianette ! Il a un haut-le-coeur et, tout en s’engouffrant dans le couloir, croque un biscuit qui se révèle fourré aux gravillons. Enfer ! une dent qui bouge, la journée commence bien…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lesagentslittlesagentslitt   19 mai 2011
Ne pourrions-nous faire un effort ? N’êtes-vous pas oppressés par ce décor sordide, par ces gens qui voyagent comme des cons ?
– Prends patience, dit Yuk. Peut-être apprendront-ils à tirer un meilleur profit de leurs pérégrinations. Qu’entendre par là, au reste ? Quant à ce qui nous entoure, je n’y vois rien d’angoissant. Ce siège cabossé et sale n’en est pas moins attirant pour le cul désirant s’y reposer, et cette moquette tachée n’en joue pas moins son rôle, qui est de nous procurer plus de confort et de chaleur. En y vivant, nous avons érodé ce décor. Trop de ferrailles rouillées et de chiffons gras traînent partout, je te l’accorde. Mais la propreté doit-elle être élevée au rang de valeur ? Il est étincelant l’acier des dentistes, et le drap qui habille les tortionnaires n’est pas taché de jaune d’oeuf. Vois-tu, le lisse, le continu m’inquiètent par ce qu’ils cachent. Les tons pastel dont on peint souvent les chambres d’enfant masquent mal la violence faite aux lardons. Des couleurs froides les rendront moins agités… Des vert pâle glacés… Qu’ils ne risquent pas de se fracturer le coude contre la cloison en s’astiquant le manche… Des rose bonbon bien nauséeux…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
TrepanBouBTrepanBouB   06 mai 2011
Conventions relatives au déplacement des personnes. Titre trois : Des religieux, art. 227 : Les sâdhus ou ascètes errants, pour autant qu’ils voyagent sans vêtements ni bagages et aient renoncé à l’usage d’un nom personnel, sont dispensés du port de documents d’identification. Leur liberté de mouvement ne peut être l’objet d’aucune restriction.
Commenter  J’apprécie          20
TrepanBouBTrepanBouB   09 mai 2011
j’ai simplement déclaré : ‘Je suis encore jeune, je suis l’avenir de votre patrie de merde, élisez-moi pour que l’ordre règne. Si je vous insulte en m’exhibant aux messes et en léchant le cul de la prêtraille, c’est que vous aimez ça, pas vrai ?’
Commenter  J’apprécie          30
Video de Patrick Boman (1) Voir plusAjouter une vidéo

Patrick Boman : Peabody met un genou en terre
De de la maison natale à Stockholm de l'écrivain Patrick BOMAN, Olivier BARROTprésente "Peabody met un genou en terre", son denrier roman policier, dont l'action de déroule aux Indes. Différents plans d'archives Noir et blanc de scènes de rue et de vie quotidienne de ce pays illustrent le propos d'Olivier BARROT.
autres livres classés : road movieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2618 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre