AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266295468
464 pages
Éditeur : Pocket (03/10/2019)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.86/5 (sur 193 notes)
Résumé :
A 48 ans et demi, divorcée et sans autre travail que l'écriture d'un manuel sur la sexualité des ados, Valentine décide de s'offrir une parenthèse loin de Paris, dans la vieille demeure familiale. Là-bas, entourée de sa mère Monette et du chat Léon, elle espère faire le point sur sa vie.
Mais à la faveur d'un grand ménage, elle découvre une série de photos de classe barbouillées à coups de marqueur noir. Ce mystère la fait vaciller, et quand son frère Fred dé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (75) Voir plus Ajouter une critique
Gaoulette
  07 août 2019
Un roman frais, doux, pétillant qui touche des sujets sensibles mais de manière humoristique. Un roman qui se lit vite et sans prise de tête. Un roman familial efficace qui véhicule un message très positif. Un roman qui devient très vite addictif dont on attend des réponses avec impatience et surtout l'happy end proposé par l'auteure. Un roman avec des héros très réalistes, à la recherche du bonheur absolu et surtout d'une stabilité affective. Un roman malgré qu'il soit léger aborde l'impact des actions passées de nos parents sur leurs chers bambins.
Anne Laure Bondoux a su jouer avec les mots et situations pour déstabiliser son lecteur. Elle nous offre le récit d 'une femme mure Valentine. Qui est t'elle? Une femme de 48 ans qui avait de grands rêves, des valeurs politiques et sociales. D'ailleurs l'auteure utilise la politique pour en faire sa trame de fond, bien joué. Valentine est une parisienne, bobo en apparence même si sa vie active est loin d'être florissante. Et avec les élections en cours, sa vie va prendre un sacré tournant voire dramatique. Que faire dans ce cas-là? Retourner voir sa chère maman et retrouver sa chambre de jeunesse. Une bonne alternative , un retour au source qui pourrait lui insuffler des bonnes ondes et prendre un nouveau départ.
Donc nous avons un retour en Corrèze qui va ouvrir des vielles blessures et rancoeurs. Plongeon dans la famille Cassagne où Fred et Valentine vont devoir régler certaines mésaventures de leur passé. Apprendre à avancer malgré les choix hasardeux de leurs parents. Se reconstruire à 50 ans car il n'est jamais trop tard pour faire les bons choix.
Le roman d'Anne Laure Bondoux est le parfait feel good book. Quoiqu'il se passe on ressort avec le smile, avec des ondes positives. Qu'on trouve parfois l'histoire un zest farfelue, il donne le sourire avec ce message d'entraide, de famille, d'amitié qui défie le temps et surtout cette bande de quetards.... Un bon roman qui fait du bien au moral avec deux héros attachants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          335
livreclem
  16 janvier 2019
Valentine, proche de la cinquantaine, part se reposer dans la maison de sa mère. Elle est rejoint par son frère avec qui elle n'entretient pas une relation très amicale. Mais les aléas de la vie, les rencontres et les choix de vie vont faire évoluer Valentine et tous les personnages qui gravitent autour.
Un bon roman, tendre, humain qui donne envie de passer du temps avec nos proches.
Commenter  J’apprécie          323
Emilyvalentine
  11 mai 2020
Valentine, proche de la cinquantaine, divorcée, au chômage, vit seule à Paris. Ses deux enfants poursuivent leurs études en province. Elle a trouvé un petit boulot de rédaction d'un guide pour filles de 9/13 ans. Elle décide de rendre visite à sa mère, Monette qui vit à Lestrade avec son chat Léon. Les relations mère - fille ne sont pas toujours simples, Monette à son franc parler. Fred, son frère aîné, en difficulté dans son couple, décide également de se rendre à Lestrade pour parler à sa soeur.
Au fil des pages, on découvre l'enfance du frère et de sa soeur, les courses à vélo, les premiers émois amoureux, les copains d'école que l'on retrouve, les jeux et les rêves d'enfant... Les secrets de famille sont dévoilés et le puzzle se met en place. On ne s'étonne plus des fréquents malaises vagaux de Valentine, d'un certain manque de courage de Fred face à la prise de certaines décisions,...
Il y a les soupers avec les copains ou les copines, les prises de bec et les retrouvailles. L'auteure nous partage un monde bien vivant où chacun essaie de comprendre et résoudre ses propres difficultés.
J'ai passé un agréable moment de lecture. Certes, ce livre ne fera pas partie des classiques de la littérature mais je l'ai apprécié. C'est une bouffée d'air, une lecture plaisante et légère. On n'évite pas quelques clichés mais bon... cette lecture est optimiste et je n'ai pas boudé mon plaisir.
En plus, cerise sur le gâteau, au bout des quelques premières pages, une belle surprise qui fait partie du charme du livre et que je n'avais pas vu venir.
Belle lecture!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          241
elleaimelire
  14 mars 2019
J'ai découvert Anne-Laure Bondoux avec son roman écrit à quatre mains avec Jean-Claude Mourlevat, Et je danse aussi. J'ai ensuite lu, L'aube sera grandiose, roman jeunesse que j'avais énormément aimé et dont je vous avais parlé sur le blog. Pour cette troisième expérience, retour à la littérature adulte, j'ai rencontré Valentine.
Valentine approche de la cinquantaine. Elle est divorcée et vit à Paris. Elle est à un moment charnière de sa vie, un âge où tout se bouscule dans sa tête, tout est remis en question. Alors, Valentine ferme la porte de son appartement parisien et part passer quelques jours dans la maison de son enfance.
"À Paris, son corps revêtait une armure dont elle n'avait plus besoin lorsqu'elle revenait dans les collines de son enfance. Ici, l'étau se desserrait ; elle se sentait de taille à affronter le monde."
Dans sa campagne natale, elle pense pouvoir se vider la tête, et travailler à l'écriture sur son guide pour les jeunes filles. Mais c'est sans compter sur l'arrivée inattendue de son frère Fred et la présence de Monette, sa mère et surtout de Léon le chat (à ce propos je ne vous en dis pas plus, c'est l'un des personnages importants du roman et son rôle est loin d'être commun). Rien ne se passera comme elle l'aurait imaginé. Entre nouvelles rencontres, retrouvailles avec des amis d'enfance, souvenirs qui refont surface et secrets dévoilés, tous ses repères vont être perturbés. Mais finalement, Valentine n'avait-elle pas besoin de ça pour avancer ? pour se trouver ? pour vieillir.
"Ce qu'elle s'était efforcée de mettre à l'écart, ce qu'elle avait voulu nier, repousser, toute cette ignoble réalité lui revenait en pleine poire avec la violence d'un coup de poing."
Valentine est une femme, ordinaire, qui semble ne plus savoir qui elle est. La vie ne l'a pas ménagée ces derniers temps. Mais Valentine n'est pas le genre de femme à baisser les bras aussi facilement, il lui faut juste du temps pour accepter. Se réapproprier sa vie, sa famille et son corps aussi. J'ai beaucoup aimé son humour et son sens de l'autodérision.
Valentine ou la belle saison, c'est un roman de la recherche de soi et sur le renouveau : un roman sur la vie et sur le temps qui passe, mais aussi un roman sur la famille et les relations entre frère et soeur. Conflits, amour, séparation, divorce, remise en question Rien n'est simple ou évident.
"— Moi qui croyais être née dans une famille normale…
— Elle est normale, justement. Tu en connais beaucoup, des familles où tout le monde s'aime, se parle sans hypocrisie ni jalousie, et ne cache rien à personne ?"
En abordant cette thématique de la famille, et en y ajoutant des secrets et des révélations, le tout saupoudré d'humour, Anne-Laure Bondoux nous livre un récit dynamique et troublant à la fois. Tout s'enchaîne rapidement, les chapitres se dévorent ! Certaines situations peuvent paraître improbables ou loufoques, mais qu'importe, j'ai été happée par la plume d'Anne-Laure Bondoux et j'ai plongé dans l'histoire de Valentine.
La belle saison, le moment de repartir sur de nouvelles bases, d'enfourcher son vélo pour de nouvelles aventures et de surtout laisser derrière elle les tourments et autres moments difficiles. La fin très « happy end » (qui ne m'a pas vraiment emballée. Mais Anne-Laure Bondoux nous a expliqué son choix lors de la soirée, et cela a du sens. C'est moi qui préfère les livres plus tristes, ou les fins moins heureuses) renforce cette idée que la roue finit toujours par tourner, et que le bonheur est finalement peut-être à portée de main.
En bref, Valentine ou la belle saison est un livre qui vous fera passer un bon moment en compagnie de Valentine : beaucoup de tendresse et de bienveillance dans ce roman. Petit bémol pour moi, pour la fin, un peu trop heureuse et clichée à mon goût.

Lien : https://ellemlireblog.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          172
Lisbei13
  04 octobre 2018
C'est affreusement difficile de vous présenter ce roman sans lui faire perdre un peu de son mystère, alors je préfère faire bref.
Dans la famille de Valentine, il y a elle, 48 ans, divorcée et sans véritable emploi, ses deux enfants, tous les deux à la fac, son ex-mari, en pleine campagne présidentielle pour Macron, son frère Fred, dont le mariage bat sérieusement de l'aile depuis quelques temps, et surtout, il y a Monette, la matriarche qui règne sur sa maison de Lestrade et sur son chat Léon. Monette et ses convictions politiques inébranlables (à gauche toute !), Monette et ses mots croisés, Monette et ses exigences fantasques ... Quand Valentine, sur un coup de tête, décide de descendre de Paris pour passer quelques jours à Lestrade, histoire de fuir sa solitude et ses angoisses, elle ne se doute pas que dans la vieille maison l'attend une énigme qui pourrait remettre en cause son passé et ses souvenirs d'enfance ... mais à son âge, peut-être le moment est-il venu d'ouvrir les yeux sur la réalité et d'apprendre à vivre avec certaines vérités ... entre jeu de piste et retrouvailles amicales, Valentine, en compagnie de Fred, va remonter le fil de ses souvenirs, de l'histoire de ses parents et même de celui d'une petite ville et d'une époque révolue, celle de l'Eden-Club et des années 60 ...
Dans la droite ligne de L'Aube sera grandiose, j'ai beaucoup aimé ce roman car j'ai trouvé les personnages terriblement attachants, avec leurs failles et leur grande gueule ... on y retrouve aussi d'autres ingrédients comme les secrets de famille, les relations mère-fille et entre frères et soeur. Il flotte sur le roman une atmosphère qui confine au fantastique (si vous vous souvenez de vos cours de littérature, cela signifie que le surnaturel peut affleurer, mais que nous n'aurons jamais la certitude de sa réalité ... ni d'explication ...), mais sans jamais franchir la frontière des genres, donc chacun peut y trouver son compte.
La seule chose qui me gêne un peu, c'est qu'un livre comme L'Aube sera grandiose soit classé en littérature jeunesse, et celui-ci en littérature adulte, simplement par rapport à l'âge du personnage principal. Car vraiment, au niveau style et façon de voir et de dire les choses, ces deux livres sont exactement sur le même plan ... et ça me fait mal de me dire que les éditeurs, dans leur grande sagesse, pense que seul un ado peut s'intéresser à un livre dont le personnage principal a 17 ans, et que seule la ménagère de moins de 50 ans peut se passionner pour les histoires d'une quadragénaire en pleine crise existentielle ... alors que moi, dans ces deux romans, j'ai retrouvé la même façon d'interroger le monde, nos souvenirs, nos certitudes et l'histoire qui a fait de nous les personnes que nous sommes aujourd'hui ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110

Citations et extraits (59) Voir plus Ajouter une citation
jbicreljbicrel   19 janvier 2019
Léon pénétra le premier dans la cuisine avec son allure de président du conseil. Le poil propre, la moustache fournie, il ne lui manquait qu’une paire de lunettes rondes pour ressembler définitivement à Blum, son homonyme humain. Il fit le tour de la table, vint se frotter contre les jambes de Valentine, puis sauta sur une chaise, et au même moment, Monette apparut sur le seuil.Contre toute attente, elle n’était pas en robe de chambre. Les traits détendus, légèrement maquillée, elle semblait presque sortir de chez le coiffeur et portait sur les épaules ce châle à grosses mailles que Valentine lui avait offert pour un anniversaire. Son regard flottait derrière les verres épais de ses lunettes.

— J’ai rêvé de toi cette nuit, dit-elle sans prendre le temps d’un bonjour. Quand je t’ai vue descendre du taxi, tout à l’heure, ça m’a fait drôle.

Elle vint déposer une bise sur la joue de sa fille.

— Tu aurais pu me prévenir, cocotte. Rien n’est prêt. Mais ça me fait plaisir que tu sois là. Très plaisir.

— Vraiment ? fit Valentine, déconcertée par tant de douceur. Eh bien… moi aussi je suis contente d’être là. J’ai fait du café.— C’est bien. C’est très bien.

Monette jeta un coup d’œil vers la fenêtre ; le rideau de pluie qui arrosait les coteaux progressait à présent vers la maison à la façon d’un arrosage automatique. Elle serra un peu plus le châle sur ses épaules, et lorsqu’elle fut assise, le chat quitta la chaise pour s’installer sur les genoux de sa maîtresse.

— Gros père, sourit Monette en lui grattant le dos.

Valentine remplit les tasses. Alors qu’elle se levait pour reposer la cafetière sur son socle, elle sentit le regard de sa mère peser sur elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JuinJuin   01 décembre 2018
Je crois que j'ai mis le doigt sur mon problème : les gonzesses me les brisent. Je m'en fous de passer pour un connard, je le dis haut et fort : toutes des hystériques.
( p 326)
Commenter  J’apprécie          131
JuinJuin   28 novembre 2018
Monette manifesta son dégoût en s'adressant au chat :
- Tu entends ça Léon ? Kostas chez Macron ! Kostas avec ce ...produit marketing ! Ce jeune banquier encravaté ! Alors ça...c'est incroyable !
( p 48)
Commenter  J’apprécie          90
NanouAnne25NanouAnne25   01 mars 2019
- Allez viens. ça ira mieux quand tu auras englouti ton assiette de pâtes.
- Tu crois?
- Parfaitement. La faim est un état dépressif. C'est connu. L'antidépresseur t'attend sur la table. Avec un verre de vin.
Commenter  J’apprécie          82
LuneblancheLuneblanche   01 mai 2020
Le 1er janvier dernier, quand j'ai commencé ce carnet, c'était juste pour noter mes progrès à vélo. Le côté journal intime, franchement, c'était pas mon truc. Et puis c'est venu. Petit à petit. Quand je feuillette les pages, je constate que j'ai surtout écrit à partir du 16 janvier, c'est-à-dire le jour où j'ai eu maître Praquin au téléphone au sujet de la succession : la première fois qu'il m'a parlé de Claire. Maintenant j'avoue que j'aurais du mal à m'en passer. Ça me fait du bien d'écrire ce qui me trotte dans la tête.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Anne-Laure Bondoux (40) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne-Laure Bondoux
Et si on échangeait sur la relation mère-fille dans la littérature ado & jeune adulte d'aujourd'hui ? Ou plutôt "LES" relations, tant elles peuvent être variables, conflictuelles, bienveillantes, malsaines, aimantes...
autres livres classés : secrets de familleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le temps des Miracles #DéfiBabélio

Quel est le prénom du héros ?

Vladimir
Koumaïl
Igor
Stambek

9 questions
83 lecteurs ont répondu
Thème : Le temps des miracles de Anne-Laure BondouxCréer un quiz sur ce livre

.. ..