AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782754814317
96 pages
Futuropolis (04/11/2016)
3.62/5   78 notes
Résumé :
Nathalie et François sont heureux, ils s’aiment et semblent avoir la vie devant eux... Mais, un jour, la belle mécanique s’enraye. François décède brutalement. Le coeur de Nathalie, veuve éplorée, devient une forteresse où même les plus grands séducteurs vont se heurter. Sauf un : Markus, un collègue terne et maladroit, sans séduction apparente. Sur un malentendu, il obtient de la belle un baiser volé. Pour cet outsider de l’amour, c’est un signe du destin : il se l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
3,62

sur 78 notes
5
1 avis
4
15 avis
3
11 avis
2
1 avis
1
0 avis

marina53
  11 avril 2017
Nathalie et François s'étaient rencontrés dans la rue. Entre eux, c'était comme une évidence. Une simplicité déconcertante. Elle poursuivait ses études tandis que lui travaillait dans la finance. Au bout de deux ans, il la demanda en mariage. Les noces furent célébrées dans la joie et les rires...
Cinq ans plus tard, Nathalie travaillait dans une entreprise suédoise. le directeur, Charles Delamain, était très content de la compter parmi ses proches collaborateurs d'autant que la jeune femme était brillante et travailleuse. Charles n'était d'ailleurs pas insensible à ses charmes mais ses tentatives de séduction restèrent vaines. le jeune couple était toujours très amoureux et passait leurs week-ends chez eux. Épuisée, elle lisait tranquillement sur le canapé, lui, aimait faire des puzzles et allait souvent courir. Un jour, il ne rentra pas de son footing. Renversé par une voiture, il se retrouva dans le coma mais mourut quelques jours plus tard. Un drame pour la jeune femme qui peine à s'en remettre. Il lui faudra plusieurs mois avant de reprendre le chemin du travail, ne se doutant pas que sa vie va de nouveau basculer...
Adapté du roman éponyme de David Foenkinos, cet album, qui a sa propre patte, retrace l'histoire entre Nathalie et Markus au sein de l'entreprise qui les embauche. Après le décès de son mari, François, la jeune femme fera la connaissance de Markus, un personnage original, touchant, délicat et profondément humain. Cyril Bonin s'est approprié avec aisance le best-seller de David Foenkinos et l'a parfaitement adapté en bande dessinée. En à peine 100 pages, il rend tout à fait compte des situations et des sentiments qui habitent chacun des personnages, que ce soit la tendresse et l'attirance que Delamain éprouve pour Nathalie ou encore l'amour que Markus éprouve pour elle. Il émane de cet album beaucoup de tendresse et de sensibilité, un brin de mélancolie. Les personnages ont touchants dans leur faiblesse et leur maladresse, notamment Markus. le trait anguleux parfaitement reconnaissable de Cyril Bonin charme de suite ainsi que les couleurs allant de l'ocre au marron.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          592
LePamplemousse
  14 mars 2019
Quelle déception...!
Je n'ai ni lu le livre d'origine, ni vu le film, je découvre donc cette bande dessinée dont seules les couleurs m'ont plu.
J'ai eu l'impression que l'ensemble était totalement froid et impersonnel, c'est peut-être dû à la façon de raconter l'histoire comme si c'était un narrateur anonyme qui relatait une histoire qui lui était étrangère.
J'ai trouvé ça dénué de sentiment, ça semble faux, les dialogues m'ont semblé artificiels et l'histoire de deuil et d'amour m'a paru fade. Les personnages sont à peine ébauchés et quand ils parlent, c'est pour évoquer leur nombril et sortir des phrases trop travaillées pour être toutes naturelles.
Une Isabelle Huppert plus jeune aurait été parfaite pour interpréter le rôle de cette femme à la fois effacée, hautaine et glaciale.
Commenter  J’apprécie          312
Arthore
  13 janvier 2022
Disons le immédiatement : les amateurs de David Foenkinos et de son roman La délicatesse ne seront pas déçus : les personnages sont justes, l'ambiance du roman est respectée.
Nous retrouvons Nathalie qui après la mort de François son mari, a du mal à se reconstruire. Elle s'est jetée à corps perdu dans son travail, n'a pas vu le temps passé ni les raisons d'entamer une nouvelle vie. A l'occasion d'une promotion elle va récupérer dans son équipe une personne bien discrète et touchante : Markus. Rien ne peut laisser penser qu'ils vont se rapprocher : lui est timide, effacé, pas spécialement beau, elle est une femme de caractère, de décision dotée d'un vrai charme.
C'est leur rencontre inattendue et leur rapprochement que nous allons suivre à l'occasion de plus de 90 pages de l'album : des personnages attachants qui ne demandent qu'à être découverts.
On reconnaîtra immédiatement le trait de Cyril Bonin, les couleurs fondues de ses albums, la fragilité des personnages à la limite de l'esquisse. Je n'irai pas jusqu'à dire qu'il s'agit du meilleur album de Bonin car je garde un coup de coeur pour Amorostasia mais je conseille la découverte de cette adaptation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Rivia56
  06 octobre 2017
Je n'ai jamais vu une adaptation en BD aussi fidèle et complète ! le texte de la BD est constitué de phrases du texte original, avec parfois juste un ou deux mots en moins. On pourrait dire que c'est une version abrégée (et non un résumé), car c'est le texte d'origine avec seulement quelques coupures d'éléments non indispensables. Ainsi on a le fil du récit, le rythme, l'ambiance, les hésitations, les faits marquants... chaque scène a un espace suffisant, on voit presque les héros respirer. D'habitude, je trouve toujours les BD trop rapides par rapport au livre, alors j'ai regardé : il a fallu quatre-vingt-douze pages de BD (un double album).
A propos des illustrations : j'ai tout de même une réclamation à formuler. Est-ce que, pour une question de délais, les dessins auraient été rendus inachevés ? On dirait que seuls les yeux marrons ont été faits, il fallait changer de pinceau ? Je trouve pénible que le héros, Markus, n'ait que les pupilles au milieu des yeux blancs, sans iris autour. (Le patron, Charles, a la même chose, mais on le voit moins souvent.) Comme s'il n'était pas tout à fait humain, des yeux d'extra-terrestre. François a des yeux normaux, les femmes aussi (sauf la grand-mère, qui a juste les pupilles – et d'ailleurs une tête improbable, mais c'est secondaire).
A part cela, selon moi, cette BD exprime magnifiquement, tout au long de l'album, la délicatesse. Je suis contente de percevoir que les deux adaptations que j'ai vues de ce roman, la BD et le film, ont été faites avec délicatesse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Nathalire
  22 août 2021
Découvert grâce à un "sac mystère" emprunté à la bibliothèque, ce roman graphique m'a beaucoup plu.
Je trouve que c'est une adaptation très juste et très belle du roman éponyme de David Foenkinos
Mais Cyril Bonin ne s'est pas contenté d'adapter le livre de Foenkinos, il y a imprimé sa sensibilité et sa propre lecture de cette histoire. Il s'est focalisé sur les choses simples et délicates du récit, afin de livrer au lecteur un album extrêmement touchant.
Avec son style empreint de poésie et de fraîcheur, aussi bien au niveau du graphisme que du scénario, il nous offre un autre regard sur le sujet, sans redite par rapport au roman ou au film, comme en témoigne le résumé présent sur la 4ème de couverture :
"Chaque soir, Markus rentrait chez lui à sept heures quinze. Il connaissait les horaires du RER par coeur et avait parfois l'impression d'être ami avec ces inconnus qu'il croisait chaque jour. Il n'était pas malheureux de ce quotidien huilé mais ce soir-là, il avait envie de crier, de raconter sa vie à tout le monde. Sa vie avec les lèvres de Nathalie sur les siennes. Il voulait être fou."
De plus, Cyril Bonin a évité l'écueil de tenter de tout décrire ou de tout inclure, tout en conservant l'essence même du roman. Il en a en effet gardé l'humour, les phrases cultes et les moments les plus touchants.
Ce que j'ai particulièrement apprécié dans ce roman graphique, ce sont les illustrations aux teintes pastel, dont la sensibilité répond à celle du récit.  
Les douces couleurs automnales de ces dessins au trait juste et délicat insufflent un rythme lent et mélancolique à cet ouvrage, avec toutefois une certaine dose d'optimisme. 
En résumé, je le conseille, surtout à ceux qui ont été émus par l'oeuvre de Foenkinos et ont envie de se replonger dans son univers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70


critiques presse (1)
BoDoi   05 décembre 2016
Parfois, on aurait aimé que cette BD sur une romance moderne prenne plus d’épaisseur, se révèle plus complexe.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
sld09sld09   28 août 2017
Elle aimait rire, elle aimait lire. Deux occupations rarement simultanées puisqu'elle préférait les histoires tristes.
Commenter  J’apprécie          90
okkaokka   17 octobre 2018
p.3.
Nathalie et François s'étaient rencontrés dans la rue. C'est toujours délicat un homme qui aborde une femme. Elle se demande forcément : « Est-ce qu'il ne passe pas son temps à faire ça ? »
En général les hommes disent que c'est la première fois. À les écouter, ils seraient soudain frappés par une grâce inédite leur permettant de braver une timidité de toujours.
Mais pour François, c'était vraiment la première fois. Il avait pris son courage à deux mains, avait balbutié les premiers mots et subitement tout était venu d'une manière limpide.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Rivia56Rivia56   04 octobre 2017
Lorsqu'elle retourna dans son bureau, tous les dossiers lui apparurent enfin sous leur vrai jour : sans le moindre intérêt.
Commenter  J’apprécie          70
ColibrilleColibrille   07 décembre 2016
C'est ainsi, au coeur de toutes les Nathalie, que Markus trouva un endroit pour se cacher.
Il se fit le plus petit possible. Chose étrange pour ce jour où il se sentait grand comme jamais.
Une fois en face, il se mit à sourire. Il était heureux de l'attendre... si heureux d'attendre qu'elle le découvre.
Commenter  J’apprécie          20
ColibrilleColibrille   07 décembre 2016
François, lui, travaillait dans la finance, mais il aurait pu faire n'importe quel métier, même représentant de cravates.
Il possédait le charme énervant de ces gens qui peuvent vous vendre n'importe quoi. Tout semblait lui réussir, alors la finance, pourquoi pas.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Cyril Bonin (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cyril Bonin
Les nouveautés Futuropolis de juin 2018
autres livres classés : deuilVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4217 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre