AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2875230220
Éditeur : Nevicata (01/04/2011)

Note moyenne : 4.4/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Les mémoires de Chris Bonington:
un alpiniste légendaire doublé d'un grand écrivain !

L'histoire captivante - et souvent dramatique - d'une exceptionnelle génération d'alpinistes, partis au bout de leurs rêves.

Peu d'hommes peuvent prétendre avoir autant marqué l'histoire de la montagne que Chris Bonington, l'un des plus célèbres alpinistes du vingtième siècle.
Des grandes parois des Alpes aux hauts sommets de l'Himalaya, son no... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Nastie92
  21 octobre 2018
Chris Bonington est l'un des alpinistes anglais les plus célèbres.
Sa passion de la montagne ne l'a jamais quitté, et à quatre-vingts ans passés, il continue de grimper.
Il raconte dans ce livre ses ascensions marquantes. Si cette succession de récits ne peux pas avoir la force d'une grande narration dans laquelle une seule grande expédition est disséquée dans les moindres détails, la variété des aventures est très intéressante.
Chaque départ est un nouveau voyage, les sommets changent, les équipes également.
Certaines histoires se finissent bien, d'autres non, et c'est incroyable de voir que quelle qu'en soit l'issue, chacune à peine terminée donne à Chris Bonington l'envie de repartir.
Une véritable addiction.
Il l'avoue lui-même : pour lui, l'escalade est «une drogue plus vivifiante que le lsd ou une piqûre de cocaïne et dont vous devenez accro aussi violemment : une fois que vous avez goûté à cette sensation, vous ne pouvez plus vivre sans elle.»
Chris Bonington a grimpé aux quatre coins du globe et nous raconte ici un peu de tout, de ses débuts en Grande-Bretagne jusqu'à l'Himalaya, en passant par les Alpes et la Patagonie.
Il est très intéressant de découvrir le rôle, souvent ingrat, du chef d'expédition qui doit organiser tant de choses et gérer les égos des uns et des autres, garder toujours le but en tête (le succès de l'expédition !), le tout en veillant sans cesse à la sécurité de chacun.
Chris Bonington le dit : ce n'est pas son rôle préféré, il est tellement plus confortable d'être un simple membre !
Pour tout ce qu'il a accompli, la Reine d'Angleterre l'a anobli en 1996 et cette force de la nature profite toujours des bonnes occasions pour vivre une passion qui ne l'a jamais quitté.
Catherine Destivelle raconte dans la préface avoir rencontré Chris Bonigton au Canada, tandis qu'ils étaient invités à venir fêter l'an 2000. Devinez quelle avait été la première préoccupation de l'alpiniste britannique... oui, vous avez vu juste. S'adressant à l'hôtesse d'accueil, il dit : "Je voudrais me procurer le programme des festivités, car j'aimerais beaucoup profiter du temps libre pour aller grimper."
Quelle vitalité chez cet alpiniste exceptionnel qui avoue "Mon but est de pouvoir grimper le plus longtemps possible."
On le lui souhaite. Lui qui à cinquante ans, un âge auquel nombre de grimpeurs renoncent aux sommets les plus hauts et les plus difficiles, était encore en haut de l'Everest !
Alors, longue vie à Sir Chris Bonington ! Et surtout, encore de belles ascensions à venir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          292
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Nastie92Nastie92   19 décembre 2018
Je quitte la vire et remonte la rampe, par un mur, au pied d'une dalle. Elle est lisse, sans relief, sauf... un piton planté dans une fissure à mi-hauteur. Mais impossible de l'atteindre. Ma corde pend sous moi à perte de vue. J'en pleure presque de solitude et de peur, mais je commence lentement à traverser. Ce n'est pas particulièrement difficile, mais j'ai atteint mes limites et ne réussis que de justesse à rejoindre le piton. M'y voilà cramponné, terrorisé à l'idée de lâcher la sécurité qu'il m'offre. Je crie de désespoir, mais cette fois une réponse me parvient juste au-dessus et la tête de Hamish apparaît derrière un angle du rocher.
Le souffle coupé, je lui crie :
« Lance-moi une corde »
Jamais je n'ai été aussi heureux de voir une corde descendre vers moi ! Je l'attache, traverse la dalle et escalade un dernier petit mur avant d'atteindre la terrasse. Pendant que je grimpais, j'entendais un ronflement régulier et en sortant la tête du mur... j'eus la plus merveilleuse des visions : le réchaud et dessus une gamelle pleine de thé ! Ils avaient trouvé de la glace au fond d'une fissure. Le thé était plein de gravillons et de sédiment, mais il avait un goût de nectar : c'était notre première boisson depuis trente-six heures ! N'en boire que deux gorgées pour laisser sa part à Paul me demanda un effort de volonté, mais cette goutte de thé fit toute la différence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Nastie92Nastie92   29 janvier 2019
Nous commençons à redescendre et j'ai la pensée désagréable qu'ils essaieront d'aller au sommet le lendemain. Je suis tenté de rester bivouaquer pour les accompagner. Mais alors, en cas d'échec, une seconde tentative serait difficile à organiser. Le sens commun me dicte qu'il vaut mieux redescendre. Après tout, s'ils réussissent, nous pourrons aller au sommet le jour suivant, et s'ils échouent, nous sommes prêts pour une deuxième tentative. C'est là l'éternel dilemme : faire preuve d'altruisme − se préoccuper seulement du succès de l'expédition − ou obéir à son ambition personnelle en atteignant le sommet. Il ne s'agit là pas seulement d'être le premier au sommet, mais aussi de goûter à la victoire après tant de semaines d'efforts, de connaître ce bonheur de forcer la voie vers le sommet, de le voir progressivement se rapprocher et finalement de se tenir dessus. Être la seconde cordée à réussir ne peut jamais donner autant de satisfaction.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Nastie92Nastie92   21 octobre 2018
L'un des aspects de l'escalade est la concentration intense inhérente à cette activité. Immanquablement, si vous vous trouvez sur une paroi rocheuse à trente mètres au-dessus du sol, toutes vos pensées, vos problèmes sont balayés par la nécessité d'une concentration absolue. Plus de place pour toute préoccupation autre que celle de rester en contact avec le rocher et de négocier les quelques mouvements suivants. De cette manière, l'escalade offre une échappatoire, ou peut-être vaudrait-il mieux la décrire comme l'oubli des soucis quotidiens nés des relations humaines, de l'argent ou du travail. Cette sérénité se prolonge au-delà du temps où vous grimpez et où votre vie est en jeu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Nastie92Nastie92   27 février 2019
Ce fut à la réception d'un hôtel de Banff, au Canada, que je rencontrai Chris Bonington pour la première fois. Il avait été invité, comme moi et comme beaucoup d'autres alpinistes, à venir fêter dignement l'an 2000.
L'hôtesse d'accueil lui avait demandé :
« Sir Bonington, que puis-je pour vous ? »
[...]
« Savez-vous si, parmi les invités, certains se sont déjà organisés pour une sortie ? »
[...]
Ce personnage me réjouissait, car malgré un palmarès bien rempli, sa passion était restée intacte.
Je repensai alors à la phrase de François Mauriac :
« La passion de la montagne chez un homme, c'est d'abord son enfance qui ne veut pas mourir.»
(Préface de Catherine Destivelle)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Nastie92Nastie92   25 mars 2019
J'étais tenaillé par une peur constante, que je n'avais jamais ressentie pendant l'ascension. Là, toute l'énergie et les pensées étaient concentrées sur le sommet à atteindre, mais maintenant, pendant la descente, c'est l'idée de survie qui domine l'esprit. Mais c'est cette peur même, qui, bannissant toute euphorie, aide à éviter les erreurs stupides, fléaux de tant de descentes et causes de tant d'accidents arrivant à de bons alpinistes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Lire un extrait
Videos de Chris Bonington (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Chris Bonington
A 80 ans, l'alpiniste britannique Chris Bonington s'est lancé le défi de gravir le "Old Man of Hoy" en Ecosse, dont il avait réalisé la « première » en 1966. L'objectif : lever des fonds pour la recherche sur la sclérose en plaque qui vient d'emporter son épouse, Wendy. Pour ce défi, il était accompagné de son ami et compatriote Leo Houlding, 34 ans, le plus jeune alpiniste à avoir escaladé l'Old Man of Hoy à l'âge de 11 ans. par Le Monde.fr
autres livres classés : alpinismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Noms de famille et la nature

Noms; trois ont pour origine le bois, mais un quatrième est l'intrus, lequel?

Dubreuil
Bosh
Combescure♧
Wood

10 questions
84 lecteurs ont répondu
Thèmes : Noms de personnes , nature , montagnes , métier d'autrefois , animauxCréer un quiz sur ce livre