AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2917237872
Éditeur : Des Ronds dans l'O (21/05/2015)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Un garçon de 21 ans remet en question ses conditions de vie en Afrique subsaharienne, son éducation, son pays... C'est sur ces notes que débute ce recueil graphique de courtes histoires sensibles, entremêlant déambulations et pensées intérieures présentées sous forme de témoignages. Abordant les questions de repères, de divisions, et de pouvoir, jusqu'à tenter d'effleurer l'essence de cette terre hors du temps, cette bande dessinée vient nous rappeler comme l'on dit... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  19 janvier 2016
Laurent Bonneau, de son voyage en Afrique, nous ramène des tableaux de là-bas et des témoignages d'anonymes. 
Dans ces onze nouvelles, chacun nous dresse un portrait de ce continent soumis aux guerres, déshérité, mais qui veut s'adapter aux changements. de l'exil à l'attachement de la terre, la richesse des ressources pillées ou exploitées, les enfants soldats, l'élection de Barack Obama, les chinois de plus en plus présents, le progrès qui va trop vite... Autant de sujets traités qui nous dépeignent une Afrique plurielle. 
Le regard avisé, posé, parfois retenu de l'auteur nous incite à la réflexion. L'on ressent du respect, de l'amour, une certaine sérénité et de la poésie dans ces carnets de voyage. 
Graphiquement, Laurent Bonneau étonne de par sa maîtrise. De deux planches par pages aux vignettes en passant par des double-pages, du crayonné au pastel en passant par l'acrylique, de l'impressionnisme au réalisme, il réalise un charmant patchwork. 
Un album saisissant et original.
Commenter  J’apprécie          460
Kickou
  20 novembre 2016
Cet album aurait pu s'intituler Impression d'Afrique, car il n'y a pas ici d'histoire à proprement dit mais plutôt des ambiances, des atmosphères. Laurent Bonneau utilise pour ça des techniques graphiques riches et variées qui vont du croquis le plus épuré aux peintures les plus colorées, mêlant les textures et les tonalités, pour nous montrer des paysages et des portraits d'hommes, de femmes et d'enfants de l'Afrique d'aujourd'hui. En fait, j'ai lu (et relu) ce livre comme on lit un recueil de poésies, une poésie en images. Les mots qui accompagnent et mettent en exergue ces images sont minimalistes mais puissants et évocateurs. L'auteur y mélange des sujets d'actualité ; l'économie, la guerre, la pauvreté, la sécheresse ... dans une sorte de chant triste et fatal. J'ai rencontré Laurent Bonneau lors du festival BD Boum de Blois ; cet album est le fruit de différents voyages qu'il a fait en Afrique de l'ouest sub-saharienne ces dernières années, j'ai découvert aussi un artiste en symbiose avec son oeuvre : sensible et rare. Une agréable lecture **** donc.
P.S. : Je n'ai pas noté de citations car Marina53 l'a déjà fait, merci à elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
LN
  23 septembre 2015
a forme de la nouvelle, peu usitée en Bd permet à Laurent Bonneau d'exposer une vision touchante de l'Afrique contemporaine.
Il peint un continent magnifique, aux couleurs ocres et pastels lumineuses, continent riche de ses ressources naturelles, continent aux hommes altiers. Mais continent pillé par les occidentaux, et maintenant aussi par les chinois. L'instabilité politique règne dans tous les pays, à chaque instant tout peut partir en fumée et la guerre s'installer durablement. L'argent tient tout, et c'est l'économie de nos pays qui finance les guerres là-bas et qui envoie de fait des enfants-soldats au front. Et pourtant, alors que nous savons ce qui se passe "Nous savons, mais nous n'apprenons pas."
"Dans le fond, le véritable danger pour l'état ne se situe pas tant dans les actions armées comme aujourd'hui, qu'à travers les relations avec les entreprises occidentales. Ce sont elles qui imposent de manière sous-jacente l'économie du pays. On nous fait croire que tout va bien, mais ça peut exploser à tout moment."
Face à cette situation, certains se résignent :
"Est-ce seulement possible de photographier l'extrême patience de ceux qui attendent toute leur vie dans ce vent de poussière emportant tel un souffle les bruits et les odeurs âcres sans que rien n'arrive jamais ?"
D'autres prennent le risque de fuir, comme ce migrant qui quitte son pays en pirogue avec ces mots à la résonnance macabre :
"Au vu de ce périple interminable, je ne sais quand tu pourras lire cette lettre que je garde sur moi, mais je tente de me convaincre que ce temps est proche pour alimenter l'espoir."
Comment de fait alimenter l'espoir pour ce continent ? La réponse vient d'un vieux sage lucide :
"La seule véritable arme de l'homme est la parole."
Un album incontournable sur ce continent millénaire qui a tant à nous apprendre.
Lien : http://www.lecturissime.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
trust_me
  10 juin 2015
Tout est dans le titre. Laurent Bonneau a parcouru l'Afrique pour réaliser des courts-métrages. C'est suite à ces voyages qu'il eu envie de coucher sur le papier son ressenti sous forme de bande dessinée. le résultat est loin du documentaire, loin du reportage. A travers ces histoires relevant davantage du témoignage, il dresse un portrait tout en suggestion de ce continent protéiforme et fascinant.
L'exil, la corruption, l'élection d'Obama, les enfants soldats, les richesses naturelles sources de conflit, la présence chinoise de plus en plus importante, le foot… autant de sujets plus effleurés que traités en profondeur, autant de portes ouvertes pour pousser le lecteur à la réflexion, sans jugement définitif.
Il se dégage de l'ensemble beaucoup de sérénité, de silences. Il y a même trois histoires totalement muettes. La plupart des pages se décomposent en deux cases dans un format proche de la carte postale. Graphiquement, Laurent Bonneau navigue du croquis au portrait détaillé, il change de technique à chaque nouvelle, passant par exemple des pastels aux crayons en noir et blanc. La palette de couleurs va quant à elle du vert intense de la forêt tropicale au jaune poussiéreux de l'Afrique subsaharienne. le résultat est d'une variété bluffante et montre le talent multicarte d'un dessinateur passant avec une facilité déconcertante d'un style à l'autre.
Un album magistral, contemplatif, laissant le plus souvent l'image prendre le pas sur le texte. L'Afrique n'est ici ni sublimée ni fantasmée. Elle apparaît dans toute sa diversité, sa richesse, sa complexité. Une invitation au voyage des plus dépaysantes.

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
laurent35
  28 juin 2019
j'ai beaucoup aimé les dessins qui sont magnifiques
Commenter  J’apprécie          90

critiques presse (1)
Sceneario   16 juin 2015
Laurent Bonneau maîtrise à merveilles de nombreuses techniques et sait en jouer pour nous faire voyager graphiquement, poétiquement, autrement...
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   20 janvier 2016
Muet comme le soleil
Brûlant comme le silence
La dureté de la terre
Prend le reflet du ciel
Si longtemps
Qu'elle pénètre le corps

La terre craquelée du crépuscule

Continûment
Fuit le vent
Encore haut et brûlant
Plein de lumière
C'est dans ce ciel nu
Que le ciel luit
L'air se remplit
Au-dessus du sable gris
Puis naît la nuit
Commenter  J’apprécie          210
marina53marina53   20 janvier 2016
"Le monde extérieur est comme un dictionnaire; c'est un livre rempli de répétitions et de synonymes: beaucoup de mots équivalents pour la même idée. Les idées sont simples, les formes multiples; c'est à nous de choisir et de résumer."
Une année dans le Sahel, d'Eugène Fromentin (peintre-écrivain), 1858
Commenter  J’apprécie          210
marina53marina53   24 janvier 2016
Nous savons, mais nous n'apprenons pas.
Apprendre ne se fonde pas sur le savoir. (...)
Beaucoup ne font que montrer leur ignorance là où ils croient connaître,
en voulant trop souvent juger, ce qu'ils n'ont pas vécu.
Commenter  J’apprécie          271
marina53marina53   19 janvier 2016
Ici, on tue le temps, alors que chez vous, c'est le temps qui vous tue. 
Commenter  J’apprécie          280
marina53marina53   19 janvier 2016
La division crée le conflit: cela semble être malheureusement une loi humaine.
Commenter  J’apprécie          170
Videos de Laurent Bonneau (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurent Bonneau
Laurent Bonneau en interview sur PlaneteBD.com .
autres livres classés : carnets de voyageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
108 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre