AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Citations sur Le Voyage d'Octavio (107)

palamede
palamede   28 octobre 2017
Personne n’apprend à dire qu’il ne sait ni lire ni écrire. Cela ne s’apprend pas. Cela se tient dans une profondeur qui n’a pas de structure, pas de jour. C’est une religion qui n’exige pas d’aveu.
Commenter  J’apprécie          472
Cancie
Cancie   29 juin 2021
Après une courte sieste, le charpentier se levait, le menuisier reprenait sa brouette, les maçons réveillaient les manœuvres endormis, et tout ce peuple muet se remettait à cingler comme une enclume sous le marteau du labeur. Octavio éprouvait un profond saisissement devant ce spectacle. Chacun y était aussi autonome et aussi nécessaire qu'un mot dans la musique d'une phrase.
Commenter  J’apprécie          370
Cancie
Cancie   23 juin 2021
Ce n'est pas de vivre dans la misère qui rend misérable, mais de ne pas pouvoir la décrire.
Commenter  J’apprécie          360
palamede
palamede   30 octobre 2017
Il tomba par hasard sur une allégorie de la littérature et découvrit qu’on la représentait comme une grande dame drapée de soieries, muette et blanche, une lyre à la main devant une assemblée de marbre. ... Il pensa que la littérature ne pouvait pas ressembler à cette image éloignée des femmes. La littérature devait tenir la plume comme une épée ... dans une lutte obstinée pour défendre le droit de nommer, pétrie dans la même glaise, dans la même fange, dans la même absurdité que ceux qui la servent.
Commenter  J’apprécie          350
rabanne
rabanne   27 septembre 2017
- Les démocraties n'ont pas toujours raison, rappela-t-il.
El Negro ricana.
- De quoi ris-tu ?
- C'est que les interdire, c'est avoir toujours tort.
Commenter  J’apprécie          322
rabanne
rabanne   26 septembre 2017
Des écrivains publics faisaient payer une fortune les lettres d'amour, les vieux comptaient les mois en grains de maïs et les marchands racontaient aux enfants des légendes pour les éloigner de la nuit. C'était une époque simple et craintive.
Commenter  J’apprécie          280
spleen
spleen   11 février 2016
Devant les autres, il ne se taisait que pour sentir le silence le protéger à la façon d'une carapace , comme d'autres ne parlaient que pour sentir sur leur langue l'impatience de leurs propos.Etranger à la beauté des phrases, la discrétion était sa demeure . Et dans cette torpeur , il ignorait les inconvénients de son silence comme le sage ceux de sa sagesse .
Commenter  J’apprécie          280
Cancie
Cancie   24 juin 2021
Personne n'apprend à dire qu'il ne sait ni lire ni écrire. Cela ne s'apprend pas. Cela se tient dans une profondeur qui n'a pas de structure, pas de jour. C'est une religion qui n'exige pas d'aveu.
Commenter  J’apprécie          253
Bookycooky
Bookycooky   08 février 2015
C'étaient des montagnards et des caravaniers,des chrétiens suivant la promesse d'un archevêque ,des nomades.Ils s'arrêtaient quelques jours pour manger chaud.Tout ces hommes répétaient qu'ils n'étaient que de passage.Ils visitaient les cantines et les dépendances,souriaient à une douce aubergiste et,finalement,y restaient toute leur vie.A la lisière d'un petit terrain,ils élevaient alors un moulin,labouraient un potager près d'une gorge d'eau et s'abandonnaient sans résistance,sous un ciel dont la rondeur faisait rouler le soleil,à un temps qui ne connaissait pas de saison.p.10
Commenter  J’apprécie          200
Under_the_Moon
Under_the_Moon   30 juin 2017
Les illettrés reviennent du silence comme les malades de la peste [...].
Commenter  J’apprécie          160




    Acheter ce livre sur

    LirekaFnacAmazonRakutenCultura





    Quiz Voir plus

    Les classiques de la littérature sud-américaine

    Quel est l'écrivain colombien associé au "réalisme magique"

    Gabriel Garcia Marquez
    Luis Sepulveda
    Alvaro Mutis
    Santiago Gamboa

    10 questions
    313 lecteurs ont répondu
    Thèmes : littérature sud-américaine , latino-américain , amérique du sudCréer un quiz sur ce livre