AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782070466559
496 pages
Gallimard (08/10/2015)
4.33/5   18 notes
Résumé :
Recueil de poésies publié en 2001 aux éditions du Mercure de France.
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Franz
  21 avril 2020
« Que ce monde demeure ! ».
Aller à la rencontre d'Yves Bonnefoy (1923-2016) aujourd'hui c'est s'immerger dans la poésie et recueillir un bref instant dans le creux de sa paume le verbe poétique aurifère que le temps aura débarrassé des scories d'une langue autrefois empesée, parfois insaisissable. le poète semble s'être bonifié dans le défilement des années et le délitement, son corollaire. Sa parole s'est faite, limpide, vibrante, émouvante dans son vol erratique jusqu'à nous. A partir de choses simples, presque triviales, d'événements d'apparence anodine, Yves Bonnefoy remue des profondeurs de l'être des sentiments douloureux que la pudeur des mots nimbe et révèle en même temps, la fuite inexorable de la vie rendant futiles et grands les mille riens des existences révolues. « Hier, l'inachevable : « Ils vont, leurs mains sont pleines/ D'une poussière d'or,/Ils entrouvrent leurs mains/Et la nuit tombe. » Lapidaires et touchantes, Les planches courbes mettent la poésie au pinacle et la lecture aisée de ce recueil poétique d'envergure permettra peut-être aux coeurs sombres d'entrevoir la « décrue des ombres ».
Publiées initialement aux éditions du Mercure de France en 2001, « Les planches courbes » ont été reprises dans la collection Poésie chez Gallimard en 2003 et en 2015 dans une édition enrichie avec l'ajout notamment de « Ce qui fut sans lumière » et de « La vie errante ». « Les planches courbes » qui innervent le recueil sont composées de sept parties écrites entre 1996 et 2001 et organisées indépendamment de leurs dates de création. Etudiées, commentées, glosées à l'envi, « Les planches courbes » demeurent rétives à l'explication littérale comme toute oeuvre poétique essentielle. le titre même du recueil associe deux termes opposés, l'immobilité et le mouvement, la ligne droite de la planche contredisant la courbure. La planche peut toutefois être cintrée afin d'épouser des formes liquides (barque, tonneau). En s'appuyant sur des choses simples, en employant des mots accessibles qui désignent avant même de signifier, Yves Bonnefoy va tenter d'accorder les sensations et l'intellect pour dire la finitude et la présence au monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
blanchenoirblanchenoir   22 mars 2019
Celle qui inventa la peinture
Quant à la fille du potier de Corinthe, elle a depuis longtemps abandonné le projet d'achever de tracer du doigt sur le mur le contour de l'ombre de son amant. Retombée sur sa couche, dont la bougie projette sur le plâtre de la crête fantastique des plis des draps, elle se retourne, les yeux comblés, vers la forme qu'elle a brisée de son étreinte. "Non, je ne préférerai pas l'image, dit-elle. Je ne livrerai pas en image aux remous de fumée qui s’accumulent autour de nous. Tu ne seras pas la grappe de fruits que vainement se disputent les oiseaux qu'on nomme l'oubli."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AngelineBailleulAngelineBailleul   12 septembre 2018
"Pourquoi n'y a-t-il pas un vocable pour désigner par rien que quelques syllabes ces feuilles mortes et ces poussières qui tournent dans un remous de la brise ?
[...]
Comment se fait-il qu'auprès de si peu des aspects du monde le langage ait consenti à venir, non pour peiner à la connaissance mais pour trouver repos dans l'évidence rêveuse, posant sa tête aux yeux clos contre l'épaule des choses ? Quelle perte, nommer ! Quel leurre, parler ! Et quelle tâche lui est laissée, à lui qui s'interroge ainsi devant la terre qu'il aime et qu'il voudrait dire, quelle tâche sans fin pour simplement ne faire qu'un avec elle ! Quelle tâche que l'on conçoit dès l'enfance, et que l'on vit de rêver possible, et que l'on meurt de ne pouvoir accomplir ?"

La vie errante. "De grands blocs rouges".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AngelineBailleulAngelineBailleul   12 septembre 2018
"Ces pages sont traduites. D’une langue
Qui hante la mémoire que je suis.
Les phrases de cette langue sont incertaines
Comme les tout premiers de nos souvenirs.
J’ai restitué le texte mot après mot,
Mais le mien n’en sera qu’une ombre, c’est à croire
Que l’origine est une Troie qui brûle,
La beauté un regret, l’œuvre ne prendre
À pleines mains qu’une eau qui se refuse."

La vie errante, "De vent et de fumée".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Henri-l-oiseleurHenri-l-oiseleur   16 juillet 2016
"Lis ce livre !" Il a compris, brusquement, que ce sont des mots, ce bruit qu'il entendait, qu'il écoute, les mots d'un enfant qui chantonne, qui joue à psalmodier, seul sans doute sous une véranda dans une maison voisine, un petit garçon assis dans un fauteuil en rotin, et qui se balance, tenant dans ses mains un livre d'images dont s'échappe de la couleur.

p. 168 (Saint Augustin au jardin)
Commenter  J’apprécie          11
AngelineBailleulAngelineBailleul   12 septembre 2018
"On me disait, non, ne prends pas, non, ne touche pas, cela brûle. Non, n'essaie pas de toucher, de retenir, cela pèse trop, cela blesse.

On me disait : lis, écris. Et j'essayais, je prenais un mot, mais il se débattait, il gloussait comme une poule effrayée, blessée, dans une cage de paille noire tachée de vieilles traces de sang."

La vie errante, "On me parlait".
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Yves Bonnefoy (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yves Bonnefoy
Yves BONNEFOY – Un siècle d'écrivains : 1923-2016 (FRANCE 3, 1995) L'émission « Un siècle d'écrivains », numéro 23, diffusée sur France 3, le 9 août 1995, et réalisée par Patrick Zeyen et Étienne Bimbenet.
autres livres classés : poésieVoir plus






Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
1080 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre