AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2710370093
Éditeur : La Table ronde (10/01/2013)

Note moyenne : 2.93/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Alban se joue des conventions. Pierre, lui, est plus réservé. Lorsqu'ils font connaissance dans le métro parisien, rien ne laisse présager que d'ici quelques années, devenus officiers de marine, ils vont courir le monde à bord de la Jeanne-d'Arc ; ni que leur amitié se prolongera au-delà de la mort.
À la fin de l'été 1939, Alban est retrouvé sans vie dans sa cabine de l'Étoile-du-Sud, le patrouilleur qu'il commandait à Djibouti, au carrefour de l'océan Indie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Palmyre
  10 mars 2013
Tout d'abord, je tiens à remercier Babelio et les éditions de la Table ronde pour m'avoir permis de lire ce livre.
Au delà d'une histoire d'amitié entre deux hommes, Alban et Pierre, nous découvrons l'univers de la marine.
Pierre veut connaître les raisons de la mort de son ami. Il se retrouve donc au commande d'un bateau qui reste à quai à la suite de multiples pannes, à Djibouti, société coloniale, et à l'approche de la guerre 39-45.
On le suit pas à pas dans un récit où le suspens n'a de cesse de monter en intensité au fil des pages pour enfin apprendre la vérité.
J'ai apprécié plonger dans un univers totalement masculin, même si le début du livre est chargé de détails un peu trop techniques à mon goût.
Pour moi, la découverte de la vérité sur les raisons de la mort d'Alban reste le passage le plus intense du livre.
Petit message destiné aux maisons d'édition: Serait-il possible d'avoir un lexique ou une carte en début ou fin de livre? Car lorsque nous lisons un livre nous n'avons pas forcément à porter de mains un dico ou internet. Même si je note certains mots ou lieux indiqués pour les chercher après, je reste parfois frustrée de ne pas l'apprendre dans la minute qui suit. Je sais que cela existe pour l'avoir déjà trouvé dans certains livres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
feanora
  19 mai 2013
Cette lecture fut pour moi une véritable découverte, car je n'avais lu de livre de Bernard Bonneville.
Une belle plume, pour ce roman qui nous transporte à la fin du mois d'août 1939, à Djibouti, sous la menace de la guerre imminente.
Pierre arrive dans cette ville mystérieuse, à l'ambiance glauque.
Il vient remplacer son ami Alban qui s' est suicidé.
Quasiment désoeuvré, ne voulant pas croire au suicide de son ami, Pierre va chercher les causes de sa mort.
Il a pris sa succession et enquête à bord où il ne rencontre que de l'hostilité.
Il va découvrir que son ami, brillant officier, voulait exercer sa mission mais que son activité dérangeait ses chefs corrompus qui veulent se venger de ses actions. Il va rencontrer une mystérieuse éthiopienne qui lui narreraune partie de
la vie de son ami.
Commenter  J’apprécie          80
Laurkri
  02 mars 2013
"Aux belles Abyssines" est un livre dans lequel j'ai eu beaucoup de mal à entrer.
L'écriture est belle,, mais le vocabulaire, tout comme l'histoire, sont plutôt réservés à des lecteurs habitués au milieu de la marine. (Ceci expliquant peut-être cela, l'auteur est un ancien marin, ayant servi sur plusieurs bâtiments de combat.)
Le sujet du livre aurait pu être tout public, mais Bernard Bonnelle fait évoluer l'histoire dans un milieu qu'il connait bien pour y avoir vécu. Pour ma part, n'étant absolument pas attirée par ce milieu, je suis restée complètement hermétique à l'histoire. D'ailleurs, il ne se passe pas grand chose tout au long des 180 pages que compte le livre. L'histoire se dénoue très très lentement, sur fond de pseudo complot, pseudo historico-militaire, mais avec une petite dose d'histoire d'amour, sinon il manquerait quelque chose, non?
Bref, il ne se passe rien, mais c'est écrit avec de belles phrases, malgré un vocabulaire réservé à des initiés.
Commenter  J’apprécie          20
zarline
  17 mars 2013
Ce roman a été pour moi une belle découverte. J'ai beaucoup aimé le contexte d'une colonie djiboutienne stratégique à l'aube du conflit qui opposera la France aux voisins italiens présents en Ethiopie. Intrigue totalement crédible, ambiance envoutante, j'ai également aimé le style élégant et "authentique" de l'auteur, ancien marin, qui parsème son récit de termes tels que "aussières", "coupée" et "midship".
Aux Belles Abyssines est ce que j'appellerais un roman "atmosphérique": une ambiance coloniale réussie, une nostalgie de film noir, des personnages bien campés, une intrigue bien écrite tout en restant relativement simple. Un bon roman dont le seul défaut est peut-être sa brièveté, qui laisse quelques zones d'ombre et des éléments inexploités (ex. Potemkine, la deuxième guerre mondiale).
Lien : http://unmomentpourlire.blog..
Commenter  J’apprécie          20
letendard
  19 février 2013
Longtemps Djibouti passa mieux pour une ville française d'Afrique que pour une ville africaine. le bon temps des colonies. Quand Djibouti était la capitale des Somalis françaises. On est en 1939. La drôle de guerre se profile. Djibouti, au carrefour de l'océan Indien et de la mer Rouge, est à portée du feu teuton. Les fascistes italiens ceinturent la région. Les espions rôdent un peu partout. Les trafiquants ont la belle vie...
Lien : http://www.denecessitevertu...
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
LaurkriLaurkri   02 mars 2013
Les images du drame de Mers-el-Kébir me parvinrent troublées par un brouillard de chaleur. Nos vaisseaux canonnés et coulés par nos alliés: était-ce la réalité, ou un nouveau cauchemar, prolongeant ceux qui hantaient mes nuits et mes jours? Dès que le m'allongeais sur ma couche, j'entendais la chaudière haleter, puis dégorger ses eaux en bouillons fumants qui s'écoulaient dans mon cou, sur mes épaules, le long de mes flancs. Le capitaine de vaisseau Marquin me frappait à coups de crosse, sous les regards éteints d'un groupe d'Abyssins serrés sous leur parapluies.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
zarlinezarline   17 mars 2013
Lorsque le bateau sort du lit du vent, ses voiles, qui étaient gonflées et puissantes, se mettent à fasseyer, tels d'inutiles oripeaux. Ainsi, dès l'instant où je lui appris la mort d'Alban, cette femme se laissa tomber à terre, vaincue, inerte.
Commenter  J’apprécie          20
LaurkriLaurkri   02 mars 2013
Une quinzaine de jours s'écoulèrent sans que je fusse convoqué à l'amirauté. Je me retrouvai les bras ballants, inutile, hésitant à comprendre que notre guerre était finie avant même d'avoir commencé. J'étais épuisé.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Bernard Bonnelle (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bernard Bonnelle
Bernard Bonnelle nous parle de son dernier roman "Les Serviteurs Inutiles". une rencontre enregistrée par la Librairie Mollat. http://www.editionslatableronde.fr/nouveaute.php?id_ouv=I23444
autres livres classés : djiboutiVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'Afrique dans la littérature

Dans quel pays d'Afrique se passe une aventure de Tintin ?

Le Congo
Le Mozambique
Le Kenya
La Mauritanie

10 questions
265 lecteurs ont répondu
Thèmes : afriqueCréer un quiz sur ce livre