AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 978B09XTMHWS5
360 pages
(11/04/2022)
3.9/5   47 notes
Résumé :
« Fondre sur ma proie. Je la sens, elle est proche. C’est elle, je la veux. »
Londres. Les ruelles humides du quartier de l’East End livrent aux enquêteurs une mise en scène barbare : le corps décharné et mutilé d’une jeune femme attachée à un lit d’une petite chambre sordide. La victime surnommée Quinze a laissé une lettre d’adieu. David Garrett, inspecteur au Metropolitan Police Service, doit se résoudre à solliciter l’aide de son ancienne coéquipière. Mere... >Voir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten
Que lire après La Porte oubliéeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
3,9

sur 47 notes
Je remercie infiniment ma super équipière Viviane de m'avoir offert ce livre à mon anniversaire il y a deux ans, et... dédicacé par l'auteure s'il vous plaît ! 😍 Liv Bonnelli est une auteure que j'ai eu envie de lire depuis un bon moment et Viviane m'en a offert l'occasion. Malheureusement pour moi, je n'ai pas apprécié autant que je l'aurais voulu 🥺

Liv Bonnelli nous embarque dans une traque. Un tueur en série kidnappe et enlève des femmes pour les laisser dépérir, les amener près de la mort. Droguées, les victimes exécutent sans broncher, et sans souvenirs, les ordres de leur bourreau. En l'occurrence, des lettres d'adieu. Mais en plus d'avoir un énorme pet au casque, notre tueur est un génie de l'informatique. Meredith, profileur, est sur le coup mais très vite, tous les enquêteurs se retrouveront dépassés... 🤯

J'ai eu énormément de mal à rentrer dans l'histoire. Sur le coup, j'ai pensé que le moment était mal choisi avec le stress du travail, mais cette impression a perduré un long moment. J'ai mis près de 10 jours à le lire et c'est un signe que je n'ai pas autant accroché que je l'aurais souhaité. Mais alors, qu'est-ce qui ne va pas, Mymy ? 😮 Eh bien, justement, c'est difficile à identifier. le livre a plus de 400 pages et j'y ai trouvé beaucoup de longueurs. Les chapitres ne sont pas spécialement longs pourtant, et truffés de dialogues. Ça devrait être dynamique mais je ne l'ai pas ressenti comme tel et je ne saurais pas comment l'expliquer 🤔

L'auteure nous offre plusieurs points de vue (peut-être trop ?) et j'ai plutôt bien aimé cette manière de procéder. Ça apporte une certaine fraîcheur. On évolue donc aux côtés de Meredith, cette profileur (la meilleure!) en chaise roulante, Eleemi, génie de l'informatique et agoraphobe. J'ai aimé leurs profils originaux, ces deux personnages tout en nuances qui, main dans la main, affrontent le monde. Eleemi, plus particulièrement, a su me toucher. Comme elle, j'ai beaucoup de mal avec les relations humaines, le contact. Les gens, tout court. Et bien que je ne sois pas agoraphobe, je comprends sans mal sa souffrance et sa peur. Meredith, en revanche, me laisse une impression plus mitigée. Même si je comprends sa colère, je l'ai trouvée extrêmement agressive et, plus d'une fois, il m'a pris l'envie de la gifler 😅 Je regrette qu'on ne l'ait pas davantage vue à l'oeuvre pour « entrer dans la tête du psychopathe ».

Liv ne nous offre pas seulement une intrigue, un fil rouge, elle nous offre plusieurs intrigues qui fleurissent autour et qui forment un ensemble. Et dans toutes ces intrigues, des indices semés. Des hameçons. Auquel irez-vous mordre ? 😏 le tout avec, en toile de fond, les parfums et les odeurs. Par-là du citron sur les lettres, par ici de la rose. Moi qui ne supporte pas le parfum de la rose... 🤭 C'était original de nous proposer d'utiliser notre odorat. J'ai beaucoup aimé cet aspect.

Le risque quand on offre autant de points de vue, dont celui du tueur, c'est que le lecteur voit venir le dénouement. Et c'est ici ce qui s'est passé pour moi. J'ai apprécié que ce soit cohérent et pas sorti du sac de Mary Poppins. J'ai aimé que ça n'ait pas été facile pour nos enquêteurs de trouver la solution et le coupable. Et dans tout ça, Liv pose tout un tas de questions sur des sujets tabous. La mort assistée, vie sexuelle des handicapés, les phobies... Que ferions-nous à leur place ? 👀

Enfin, avec tous ces dialogues, ça laisse finalement peu de place à l'imagination. J'ai eu du mal à m'immerger totalement, à me figurer le décor. Souvent j'oubliais que l'histoire se déroulait en Grande-Bretagne. On a peu de repères visuels, à mon sens, hormis quelques scènes où c'est un minimum indispensable.

Difficile de donner un avis quand on ne sait pas trop mettre le doigt sur ce qui nous a chiffonné. C'est ici une chronique tout en nuances où je décris un peu pêle-mêle mes ressentis sur les points qui me paraissent les plus importants. Évidemment, c'est tout à fait personnel et je vous invite à vous faire votre propre avis. Viviane a adoré ce livre, et avec l'avis que vous venez de lire, vous avez toutes les cartes en mains pour vous décider à tenter l'expérience ou pas 😁
Commenter  J’apprécie          30
C'est en tant que membre du jury du Prix des Auteurs Inconnus , catégorie Littéraire Noire que je vous propose aujourd'hui le livre de Liv Bonnelli « La porte oubliée » qui fait partie des cinq livres finalistes. Très belle découverte que ce redoutable thriller psychologique à l'intrigue complexe et addictive. L'auteure nous entraîne à la poursuite d'un meurtrier machiavélique dans la capitale londonienne. Les personnages principaux sont attachants, et les mécanismes psychologiques parfaitement décrits. L'imagination du lecteur n'a aucun mal à se les représenter. le ressenti émotionnel s'exerce à chaque chapitre et évolue selon qu'il s'agit des enquêteurs, du meurtrier ou de la victime. le résultat est un récit au rythme trépidant déterminé à tenir le lecteur en haleine. L'auteure use d'une plume percutante, incisive et visuelle. On baigne dans une atmosphère glauque et effrayante. Un très bon thriller qui ravira les amateurs du genre !

#prixdesauteursinconnus
#prixdesauteursinconnus2023
#pai
#pai2023
#sélectionnés2023

https://www.prixdesauteursinconnus.com/
https://www.facebook.com/prixdesauteursinconnus/
https://twitter.com/prixdesai
https://www.instagram.com/
prixdesauteursinconnus/
Commenter  J’apprécie          202
Résumé : « Fondre sur ma proie. Je la sens, elle est proche. C'est elle, je la veux. »
Londres. Les ruelles humides du quartier de l'East End livrent aux enquêteurs une mise en scène barbare : le corps décharné et mutilé d'une jeune femme attachée à un lit d'une petite chambre sordide. La victime surnommée Quinze a laissé une lettre d'adieu. David Garrett, inspecteur au Metropolitan Police Service, doit se résoudre à solliciter l'aide de son ancienne coéquipière. Meredith Even, psychologue réputée pour son expertise non conventionnelle d'infiltration dans l'esprit des déviants, tente de se remettre de l'enquête qui lui a volé ses jambes. Tandis que les enquêteurs s'interrogent sur le mobile de ces meurtres en série et sur leur mise en scène macabre, une ombre rode et tisse une toile machiavélique qui sème les soupçons et la mort autour de Meredith et de son équipe.

Voici un roman que j'ai lu dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus 2023, catégorie Littérature noire.

L'intrigue, de prime abord, part sur une idée originale et intéressante, exploite un ressort que je n'ai que peu rencontré dans les nombreux romans noirs/polars/thrillers que je lis.

Mon enthousiasme de départ, toutefois, est retombé comme un soufflé. Et j'ai peiné à terminer cette lecture.

D'une part, le roman est essentiellement constitué de dialogues, il n'y a guère de description, ce qui nuit beaucoup à l'ambiance et m'a empêchée de ressentir quelque empathie que ce soit envers les personnages. Dans les dialogues, d'ailleurs, apparaissent des éléments à des moments qui m'ont semblé passablement incongrus (Meredith qui se confie sur son passé, par exemple ... là? à ce moment???). Un peu plus de "show, don't tell" m'aurait bien plus captivée. Je n'ai jamais pu visualiser ni les personnages, ni les lieux qui sont mentionnés. Dommage.

En parlant des personnages, ... il s'agit d'un roman choral, mais avec un peu trop de personnages-points de vue, à mon goût. J'ai par ailleurs un peu trop rapidement identifié le coupable. Et la fin laisse présager une suite...

Et pour finir, une correction de qualité serait bien nécessaire. Il reste trop de fautes, d'accords erronés, de confusions entre homophones (taule et tôle, par exemple).

Vous trouverez d'autres avis sur les sites ci-dessous
https://www.facebook.com/prixdesauteursinconnus/
https://www.instagram.com/prixdesauteursinconnus/
https://twitter.com/prixdesai
https://www.prixdesauteursinconnus.com/

#prixdesauteursinconnus #selectionnes2023 #prixdesauteursinconnus2023 #prixdesai2023 #pai2023
Commenter  J’apprécie          120
LIVRE LU DANS LE CADRE DU PRIX DES AUTEURS INCONNUS 2023 – Catégorie Littérature noire dont je suis l'un des jurés.
https://www.facebook.com/prixdesauteursinconnus/ https://www.instagram.com/prixdesauteursinconnus/
https://twitter.com/prixdesai ainsi que vers le site internet : https://www.prixdesauteursinconnus.com/

C'est avec un grand enthousiasme que j'avais pris connaissance de l'extrait de 15000 signes proposé en présélection du #Prix des auteurs inconnus 2023 et cet extrait, je dois l'avouer, était mon favori dans mes votes de la catégorie littérature noire. Un début prometteur dont la lecture intégrale en quelques heures ne s'est pas démentie, bien au contraire.

Les amateurs du genre noir apprécieront : une apparente tueuse en série (c'est suffisamment rare pour être signalé) à la psychologie particulièrement retorse et au bilan morbide particulièrement efficace ; des victimes, toutes féminines, étiquetées chacune par un numéro « Quinze », « Seize » (pour les plus anciens, on se croirait dans un épisode de la série TV anglaise des années 70 le Prisonnier) ; des séances de tortures agrémentées de moments d'intimité dans des décors glauques de fin du monde ; des extérieurs sombres et de nuit et des décors intérieurs tout aussi sombres et cloisonnés à faire s'étouffer un claustrophobe ; des lettres de « suicide » aux relents citronnés laissées très opportunément sur les lieux des crimes ; des policiers londoniens qui pataugent face à un/une adversaire qui les mène en bateau, exactement là où il/elle le souhaite, ayant plusieurs coups d'avance sur la partie d'échecs engagée ; une profileuse devenue paraplégique qui semble avoir perdu son sixième sens en même temps que ses jambes et qui se trouve devenir la principale accusée ; une jeune geek fragilisée et agoraphobe qui se fait pirater l'intelligence artificielle qu'elle vient de créer, ouvrant ainsi la boîte de Pandore de tous les réseaux intranet et extranet de la police et des institutions… et toute une série de personnages dont on pourrait penser qu'ils sont secondaires, mais qui ne le sont pas tant que ça dès lors que, chacun à sa façon, pourrait avoir la personnalité, le mobile, la paranoïa, l'ambition, mais aussi de nombreux secrets inavoués…

Bref, ces deux-cent quatre-vingt-dix-sept pages se lisent à toute vitesse… tant le rythme des chapitres est court et cadencé et tant la fluidité de l'écriture transporte le lecteur dans un imaginaire totalement visuel et plus que réaliste. On se croirait dans des épisodes de Criminal Minds (Série sur les profileurs du FBI). À chaque épisode, son décor, sa mise en scène donnée, sa mise en valeur de tel ou tel personnage, avec ses failles dévoilées et/ou ses mystères inavoués. Chaque chapitre donne la parole à l'un ou l'autre des protagonistes (qu'il s'agisse de la tueuse (qui n'en est peut-être pas une ?), d'une ou l'autre des victimes, de la profileuse, de la geek, du commissaire amoureux de ladite profileuse, de la supérieure desdits policiers, et des multiples personnages secondaires : le grand-père de la geek psychiatre de son état, la mère de celle-ci qui décide de l'heure de sa mort, le collègue psy un peu trop ambitieux mais néanmoins masochiste, la femme de celui-ci qui semble être bonne pour l'asile.

À chaque chapitre, un « je » narratif au sexe différent, à la voix différente, au vocabulaire donné, aux images évocatrices, à l'histoire de vie et aux angoisses existentielles données. Des « Je » comme autant de jeux de miroirs qui se reflètent les uns dans les autres, se questionnent et se répondent. On peut craindre de s'y perdre, mais au contraire, cela se suit très bien et sans ambiguïté aucune dès lors où en début de chaque chapitre le « je » qui parle est bien mis en exergue.

Que dire… sans trop en dévoiler ? Les meurtres se suivent et se ressemblent mais on a bien du mal à comprendre la motivation de ladite tueuse en série qui, en quête d'un souvenir fugace, n'est apparemment jamais totalement satisfaite du résultat obtenu et passe à sa prochaine victime… qui, cette fois-ci sera « la parfaite ». Au bout d'un moment, j'ai retrouvé comme une réminiscence de la thématique du superbe livre de Patrick Süskind, le Parfum. Cela m'a un peu gênée du point de vue de l'originalité, mais j'en ai vite fait abstraction, tant l'époque, les actions mêlées des différents personnages sont prenantes et différentes. Au-delà du rythme et de la fluidité de l'écriture, il faut dire que l'auteure sait tenir son lecteur en haleine. Les pistes sont nombreuses, les coupables potentiels aussi, le suspense est entier et le reste jusqu'à la toute fin…

J'ai vraiment aimé le rythme, le style d'écriture, le vocabulaire, le descriptif des décors, la psychologie des personnages qui ont tous une face cachée, la succession des actions dans divers endroits différents, le côté cinématographique de l'écriture qui se suit comme une série. J'ai vraiment aimé certaines formulations (ex : « son odeur s'inscrit sur la toile de mes pensées »). C'est aussi l'occasion d'évoquer certains thèmes rares dans le roman noir : le deuil, les douleurs d'enfance, le handicap et ses « pertes » physiques et psychiques, l'euthanasie ou le suicide assisté, l'agoraphobie, les troubles psychiatriques, etc.
J'ai été heurtée par certaines images difficilement soutenables mais néanmoins compréhensibles dans le contexte donné. J'ai moins aimé l'absence de cadre spatio-temporel (mais on comprend vite qu'on est à Londres, de nos jours), la lourdeur (pourtant) nécessaire des titres de chapitres précisant qui est le narrateur et de quel point de vue il s'agit, les âges et nombres qui devraient être écrits en lettres et surtout le fait qu'il s'agit apparemment d'un tome un dont il nous faudra attendre la suite… pour en savoir plus… Je sais que ce type d'accroche est dans l'air du temps, mais vraiment, quelle frustration !

Sinon, je tiens à saluer la qualité de la rédaction et de la relecture/correction. C'est vraiment un plaisir de lire un ouvrage autoédité correctement écrit.

Pour conclure, ne faites pas l'impasse sur cette Porte oubliée ! À n'en pas douter, Liv BONNELLI, jeune auteure autoéditée mérite d'être connue et reconnue comme une jeune auteure prometteuse et je vais m'empresser de chercher très vite le tome deux pour connaître la suite de cette porte oubliée. Et je suis certaine que très bientôt une maison d'édition ne devrait pas manquer de s'intéresser à elle.
Commenter  J’apprécie          10
Lorsque j'ai repéré ce roman sur Simplement, j'ai de suite eu envie de le lire. le résumé m'a donné tellement envie que je n'ai pas pu passer à côté. J'ai été ravie de voir que ma demande avait été accepté. D'ailleurs, je remercie encore une fois Liv pour la confiance qu'elle m'accorde et surtout pour cet envoi. Ça me touche énormément. J'aime énormément les thrillers mais je n'en lis définitivement pas à assez. Pourtant à chaque fois que je mets mon nez dans un thriller, je ressors toujours émerveillé et surtout bouche bée. Je peux vous dire que celui ci vaut clairement le détour et je ne peux que vous le conseiller!

La plume de Liv est tout simplement merveilleuse. C'est littéralement le genre de plume que j'adore! Elle réunit tout ce dont je suis fan. Déjà c'est super fluide, la lecture se fait toute seule. Les pages défilent à toute vitesse, on ne se rend même pas compte à quel point le roman défile finalement. Et puis c'est tellement addictif! On est complètement pris dans l'histoire si bien qu'on a vraiment du mal à le lâcher. Pendant ma lecture, j'étais tellement prise dans l'histoire que j'en ai oublié tout ce qu'il y avait autour de moi, y compris mon copain. Oui oui je vous assure, parfois il me parlait et je ne l'entendais même pas tellement j'étais à fond dans mon livre, oops.

Dans ce roman, on se retrouve dans les ruelles humides du quartier de l'East End qui livrent aux enquêteurs une mise en scène barbare : le corps décharné et mutilé d'une jeune femme attachée à un lit d'une petite chambre sordide. La victime surnommée Quinze a laissé une lettre d'adieu. David Garrett, inspecteur au Metropolitan Police Service, doit se résoudre à solliciter l'aide de son ancienne coéquipière. Meredith Even, psychologue réputée pour son expertise non conventionnelle d'infiltration dans l'esprit des déviants, tente de se remettre de l'enquête qui lui a volé ses jambes. Tandis que les enquêteurs s'interrogent sur le mobile de ces meurtres en série et sur leur mise en scène macabre, une ombre rode et tisse une toile machiavélique qui sème les soupçons et la mort autour de Meredith et de son équipe.

Une des choses que j'ai le plus aimé dans ce roman, c'est l'alternance des points de vue. Pas entre deux personnages mais on a les points de vues de chaque personnage. Et ça, clairement j'ai adoré! J'ai trouvé ça super que l'on ai accès aux pensées de chaque personnage. Mais là chose qui m'a le plus impressionné ici c'est la psychologie. Parce que oui, ce n'est pas un thriller que je définirais de classique. Ce roman est vraiment accès sur la psychologie. Et je peux vous dire que c'est mené d'une main de maître. Tout, et je dis bien tout, est parfaitement bien travaillé. Les personnages sont loin d'être parfaits, ils sont parfois même torturés mais c'est ce qui les rend géniaux. Chaque personnage est travaillé dans les moindres détails, rien n'est laissé au hasard. Et ça c'est incroyable.

Je me suis sentie bernée durant toute ma lecture. Les points de vues concernant la personne qui commet ses atrocités nous laisse complètement perplexe. On ne sait pas si c'est un homme ou si c'est une femme, ce qui rallonge considérablement la liste des suspects! Alors déjà de base je suis la personne la plus nulle pour trouver qui est le véritable coupable, mais vraiment je suis nulle de nulle. Mais alors ici, c'était encore pire! J'avais mille idées mais en même temps je n'avais aucune piste. On a tellement d'idées mais en même temps on sent que nous mets sur un mauvais chemin. Résultat, je n'aurais pas pensé que c'était cette personne la coupable finalement. J'étais partie totalement sur autre chose mais encore une fois, j'ai eu faux sur toute la ligne!

Au niveau des personnages, on en a un bon paquet. Je ne dirais trop rien sur chacun d'eux pour éviter tout risque de spoil mais j'ai adoré tous les découvrir. Comme je le dis plus haut, la psychologie de chacun est parfaitement bien exécuté. Coup de coeur pour le personnage de Eleemi, je l'ai vraiment adoré! Si je ne devais choisir qu'un seul personnage, ça serait elle que je choisirais. Je la trouve incroyable et surtout terriblement touchante. Et j'ai adoré sa relation avec Meredith. D'ailleurs, elle aussi est un personnage que j'ai vraiment adoré découvrir, elle est elle aussi tout simplement incroyable. Meredith est tellement douée et talentueuse dans son boulot, elle arrive à pénétrer l'esprit des personnes déviantes et c'est tout simplement remarquable.

Cette lecture frôle sincèrement le coup de coeur. C'est un des meilleurs thrillers que j'ai pu lire dans ma vie. le roman démarre fort avec un chapitre du point de vue du tueur, ça donne clairement le ton et on démarre très très fort. C'est un roman qui se dévore en un rien de temps, on tourne les pages avec avidité et on ne s'en rend même pas compte. C'était passionnant, fascinant de la première à la dernière page. L'épilogue m'a clairement pris par surprise, je ne m'y attendais pas du tout et nous laisse penser à tellement de choses! Si vous saviez le plaisir que j'ai pris en lisant ce roman! J'ai passé un excellent moment pendant ma lecture, c'était vraiment incroyable et je n'oublierais pas de sitôt cette histoire. En tout cas, ce roman je vous le conseille, que vous lisez souvent des thrillers on non, lisez ce roman, il en vaut tellement la peine!
Lien : https://enairolf.home.blog/2..
Commenter  J’apprécie          21

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
« Notre plus grande faiblesse réside dans l’abandon ; la façon la plus sûre de réussir est d’essayer une autre fois. Aucun découragement, car tout nouvel échec constitue un pas de plus vers la victoire. »
Commenter  J’apprécie          40
Observer. Écouter. Sentir. Toutes ces personnes autour de moi se fraient un chemin pour rentrer chez elles ou aller au pub pour un afterwork . Histoire de partager, voire peut-être relever leurs quotients intellectuels. Une perte de temps, ils sont trop bêtes pour se l’avouer. De brefs contacts se font avec ces inconnus, une veste, un sac. Le désir monte en moi. Je déambule au milieu de ces âmes en prenant conscience que la pratique de mon art demande de la maîtrise. Il suffit d’une inspiration profonde et je dompte la rage d’un coup.
Commenter  J’apprécie          00
Son odeur en repousserait plus d’un. Moi, elle m’attire comme la promesse d’un plaisir à venir. Mon dos se colle contre le dossier froid de la chaise, son contact me rassure. La patience est le secret de mon art. Oui, cet art n’est pas donné à tout le monde. Précision, contrôle, intelligence sont les moyens d’assouvir mes pulsions.
Commenter  J’apprécie          00
Je ne peux noter avec les étoiles, donc je précise donner 1 étoile. Voici quelques formulations peu élégantes pour étayer ma critique. "Ils doivent comprendre la postérité de mes gestes" (p. 240) ... "A défaut de l'odeur, je me nourris avec le son que fait celle-ci". "Elle agrafe son regard au mien, ...".
Commenter  J’apprécie          00
Dominer mes pulsions. Révéler et jouir de cette noirceur qui sommeille en moi. Le reflet que me renvoie la vitrine ne trompe pas. Mon esprit est clair malgré tous ces bruits de pas qui résonnent sur les vieux pavés de Carnaby Street. Mon but ? Fondre sur ma proie. Je la sens, elle est proche.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : thriller psychologiqueVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten


Lecteurs (113) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2858 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *}