AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782737350795
351 pages
Editions Ouest-France (16/03/2010)
2/5   1 notes
Résumé :
Voici réunis pour la première fois une soixantaine de documents inédits rédigés par des FFI, des résistants ou de simples témoins, sur leur action durant la bataille de Normandie. C'est une histoire bien différente de l'histoire officielle que nous racontent ces paysans, ces notables, artisans, mères de famille, instituteurs, gendarmes ou curés de village, telle qu'ils l'ont vécue de l'autre côté de la ligne de front, au coeur de la puissance ennemie et sous les bom... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Pixie-Flore
  23 mai 2016
Que de répétitions dans ce livre !
Marie-Josèphe Bonnet a rassemblé des témoignages de résistants ou, du moins, de personnes ayant un lien, de près ou de loin avec la Résistance. L'initiative est bonne mais tous les rapports se ressemblent: pour la plupart d'entre eux, c'est très technique et très formel. A lire, c'est assez lourd.
Par ailleurs, ce qui m'a surtout gêné, c'est le manque d'objectivité, voir d'humilité, qui apparaît dans certains de ces témoignages. C'est parfois dérangeant.
Mais, les résumés de l'auteur avant chaque témoignage sont pertinents. Ils éclairent les propos et apportent un peu de dynamisme. J'ai également apprécié les écrits des civils qui offrent un aperçu moins technique et plus "humain" du débarquement. Malheureusement, ils sont peu nombreux.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Pixie-FlorePixie-Flore   07 mai 2016
Il fallu plus d'un mois aux Alliés pour libérer Caen, alors que le plan initialement prévu pensait la prendre au soir du 6 juin. Comme l'écrira délicatement l'historien britannique A. Beevor: "L'hésitation de Montgomery à risquer des pertes en Normandie n'a cessé d'alimenter la critique !" Des pertes militaires, faut-il préciser ! Car les plans d'Overlord n'avaient apparemment pas prévu l'existence des populations civiles sur le territoire qu'ils envahissaient et souhaitaient libérer. Avaient-ils même prévu de laisser derrière eux une région en ruines, écrasée sous des tonnes de bombes et pleurant ses milliers de morts et de blessés. Sans parler des animaux, les vaches et les chevaux rendus fous par le bruit assourdissant des avions. C'est un fait: le chef des armées de terre préféra sacrifier les populations civiles, inévitablement victimes des "frappes" aériennes qu'il ordonna à plusieurs reprises, plutôt que de lancer des offensives pour déverrouiller l'étau défensif allemand. Car il n'était pas question de faire appel à l'aide de la Résistance, occupée à organiser la survie et à sauver les sinistrés, dont un grand nombre s'était réfugié dans l'îlot sanitaire de l'abbaye aux Hommes et dans les carrières Kaskoreff ou celles de Fleury-sur-Orne.

[p144-145]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Pixie-FlorePixie-Flore   06 mai 2016
Car l'armée est un élément essentiel de la souveraineté nationale. De Gaulle en a tellement conscience que tout son effort vise à introduire des divisions françaises dans l'armée alliée, comme en Italie, où la victoire du général Juin redonne une crédibilité militaire à un pays vaincu quatre ans plus tôt par les Allemands et qui, comble de l'opprobre, a signé l'armistice avec Hitler dans des conditions honteuses.

[p20-21]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Pixie-FlorePixie-Flore   23 mai 2016
On remarquera toutefois que les rapports de la résistance normande jettent un silence pudique sur l'épuration des femmes accusées de "collaboration horizontale". Si l'armée américaine a photographié les tontes publiques à Cherbourg, il n'y a guère que le groupe FFI de Glanville à traiter de la question. Formé le 19 août 1944 (cinq jours avant la Libération !), ses seuls titres de gloire ont consisté à arrêter cinq femmes "dont la conduite vis-à-vis des Allemands choquait la morale".

[p283]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Marie-Josèphe Bonnet (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie-Josèphe Bonnet
Pourquoi l'injonction à la maternité est-elle toujours aussi forte ? Marie-Jo Bonnet, historienne et militante féministe, et Chloé Chaudet, maître de conférences en littératures comparées, ont décidé de ne pas avoir d'enfant. Elles nous parlent des contradictions autour de la libre maternité.
autres livres classés : littérature historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
243 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre