AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782226434456
336 pages
Éditeur : Albin Michel (27/03/2019)

Note moyenne : 3.21/5 (sur 24 notes)
Résumé :
À l'internat d'excellence de l'île-aux-cigales, une grande année s'annonce pour Marguerite, Cerise, Caleb, Agostino et Nordine. Ensemble, ils vont monter le groupe de rock de leur vie ! Mais ils vont également découvrir que leur internat dissimule bien des secrets...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Shaynning
  28 août 2020
Dans ce roman jeunesse de 300 pages à la jolie couverture, il est question d'un groupe de cinq jeunes d'environ 11 ans, qui sont sélectionnés pour étudier dans une école privée, situées sur un île sur laquelle on ne retrouve aucunes cigales, mais qui porte pourtant leur nom. J'en sors globalement satisfaite malgré quelques éléments moins étoffés ou légèrement incohérents.
Cinq jeunes donc, qui ont tous un intérêt académique différent, mais un intérêt personnel commun: la musique. Dans cette école quelque peu étrange, où les niveaux sont inversés ( de la sixième vers la troisième), où les étages de chambres n'ont pas trop de sens et où les groupes par niveaux ne sont que de cinq, c'est cependant une école où on vise une certaine excellence et donc, en ce sens, c'est un dur travail qui attend les jeunes gens.
Je vous les présente sommairement.
Marguerite est une jeune fille blonde qui souhaite devenir violoncelliste. Fille d'un premier mariage dont la mère est décédée, elle voit son père épouser une autre femme, qui se montre antipathique avec Marguerite. La jeune fille cherche donc s'éloigner d'une famille qui, à son avis, ne veut plus d'elle.
Cerise est une rouquine qui chante très bien et aspire à devenir chanteuse. Si elle semble à priori anxieuse et pleurnicharde, on lui découvre un caractère fort, parfois impulsif.
Caleb est doué en maths, un peu trop, mais se découvre un intérêt marqué pour le piano. Il a la peau noire. Ses parents viennent de Guadeloupe.
Agostino, dit Ago, c'est un artiste polyvalent, des arts plastiques à la poésie. Il est grand,maigre et végétarien. Assez maladroit. Il se découvre un intérêt pour la guitare auprès d'Éli, un troisième ( donc denière année).
Nordine est un coureur, grand et costaud. Nordine est également venu sur l'île avec un instrument,la debourka, sorte d'instrument à percussion algérien ( ou marocain).
À leur arrivé dans cette école ( de 20 élèves) les cinq deviennent rapidement des amis, dont les liens sont cimentés par la musique, puis par leur désir de préserver la mémoire d'Alma. Qui? Lorsqu'ils décident de former un groupe, les cinq amis intéressent Éli, un étudiant finissant à la personnalité colorée, qui leur partage un secret: dans les entrailles de l'école se cache une ancienne planque de la Résistance française, elle-même cachée dans un ancien orphelinat. Une sacrée poupée russe cette école! Bref, les Cinq et Éli décident d'en faire leur lieu de pratique pour leur groupe de musique, baptisé "les Tigres". Dans la partie "Orphelinat", bien qu'ayant juré de ne pas toucher aux dossiers laissés là, Nordine ramène avec lui celui d'une jeune fille de leur âge, Alma. Incapable de garder l'horreur qu'il y trouve, Nordine fini par partager sa trouvaille avec les quatre autres jeunes ados. Alma est décédée, elle n'a pas réussi à traverser la Suisse et elle était porteuse d'un rêve, celui de danser. Ensemble , les Cinq décident alors de perpétuer sa mémoire et de retrouver sa famille pour leur confier le dernier objet ayant appartenu à Alma, un collier qui porte son nom. En parallèle, les Cinq se retrouve au coeur d'un conflit impliquant Éli et les autres finissants.
Bon, autant être honnête, j'ai passé une bonne partie à me mélanger entre les trois garçons. Et j'ai trouvé l'attitude de l'intimidatrice Claire-Marie vraiment brutale et je doute que dans une école où ils sont seulement cinq par niveau que ce genre de petite brute puisse agir comme elle le faisait. Mais bon, ce n'est que mon avis.
Par rapport aux autres romans de littérature intermédiaire que j'ai lus, donc la tranche de lectorat 9-12 ans, j'ai trouvé l'écriture un peu trop simple. Phrases très courtes, parfois même composées de quelques mots sans verbes, avec un choix de vocabulaire très basiques, ce peut être une force aussi bien qu'une faiblesse. Par rapport aux autres livres inter, c'est du langage vraiment simpliste, mais d'un autre point de vue, ce peut être bien pour les jeunes lecteurs qui ne lisent pas beaucoup ou pour qui la lecture n'est pas une chose aisée.
Néanmoins, pour faire du pouce sur la simplicité, les personnages aussi manquent de relief. On leur a collé des étiquettes et on s'en est tenu, en quelque sorte. Leur personnalités se ressemblent, surtout les garçons. Seul le personnage d'Éli s'élève bien au dessus de la masse. Par contre, quand on a un personnage "bizarre", par expérience, ce n'est pas difficile de le faire détonner. C'est même précisément le défis de donner du relief aux personnages plus "standards".
J'ai trouvé les Cinq plutôt enfantins pour leur âge. Je me serais attendu à ce genre de comportement plus vers 8-9 ans, mais moins chez des 11 ans. Enfin bon, relativisions, je me base sur ma propre expérience avec les jeunes, mais l'autrice a peut-être eu plus de rapports avec des jeunes méga-excités un peu immatures, qu'en sais-je?
Il faudra attendre la moitié de livre pour vraiment embarquer dans l'action, qui fini somme toute par bien couler, ce qui en fait un début long. de plus, il est un peu mal équilibré: un début long et une seconde moitié très rapide. Il y a aussi plusieurs incohérences:[spoiler] le manque flagrant de surveillance la nuit , rappelez vous, il n'y a que 20 élèves; le fait que personne n'a trouvé la trappe pendant 80 ans, mais qu'un seul jeune de 11 ans ait réussi; les travaux à la fin ( oula, ça c'est vraiment bizarre) qui ont été réalisés en 15 jours : asseyez d'emmener des matériaux, meubles, accessoires et des guitares neuves sur une île pour réaliser des travaux ( en secret pour ne pas déranger les 10 autres étudiants qui ne sont pas au courant et ne doivent pas l'être) dans un vieille cave centenaire qu'il faut emprunter au 4e étage, tout en y intégrant un piano. Comment diable ont-ils réussi un coup pareil? C'est mignon comme idée, mais c'est totalement irréaliste. Et je ne parle pas de tout ce "mystérieux dialogue entre la Cigale et son directeur pas très expliqué.[/spoiler]
Des incohérences , donc, combinés à quelques éléments plus ou moins travaillés. La Cigale a parlé de "raisons parasites", ça m'a intriguée, mais on n'extrapole pas là-dessus. On assume que le lecteur trouvera les éléments "parasites" tout seul chez les protagonistes, mais mit à part Marguerite, dont les problèmes familiaux sont clairs, les autres n'ont que des petits tracas familiaux plutôt insignifiants. Et j'imagine que ce la Cigale ne peut pas utiliser les motifs évoqués pour la sélection de ses étudiants, pour la simple raison que ne sont pas des enjeux concrets. Donc, j'imagine qu'on assume que seuls les enfants doués entrent là, c'est ça? Et pourquoi n'y a t-il pas de "deuxièmes" et "premières années"?
On a tout-de-même quelques éléments intéressants: on a des origines ethniques diverses, une petite leçon sur le racisme ( un peu tirée par les cheveux, mais présente) un petit pan d'histoire avec Alma, jeune juive qui aurait séjourné dans leur école, du temps où il servait de relais au réseau clandestin de la Résistance et j'ai adoré le fait qu'on a UN danseur de ballet, pour une fois.
Et la fin me fait penser à Hight School Musical, avec un "happy ending" grandiose tout en spectacle et chansons où tout converge sur une flopée de bonnes nouvelles pour tout le monde et par miracle, le fruit de leur recherches leur tombe dessus! Ça me semble encore une fois tiré par les cheveux.
Donc, globalement, ce n'est pas un mauvais livre. C'est divertissant ( rendu à la moitié du livre), remplis de belles valeurs, ça parle de musique et de danse, il y a une tentative de l'autrice de ne pas tomber dans les stéréotypes, plus ou moins réussie, mais tout-de-même présente. Malgré les incohérences et le langage un peu trop enfantin, ça demeure une belle petite histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
AnneClaire29
  02 décembre 2019
Coup de coeur pour ce roman jeunesse. Comme chaque année, les collégiens de l'internat aux cigales se retrouvent sur le ponton pour attendre le bateau qui les emmènera sur l'île. Tout le monde se connaît, car il n'y a que 5 élèves par classe, à part pour les petits nouveaux. Caleb, Cerise, Marguerite, Agostino et Nordine sont les 6ème. Ils vont découvrir un nouvel univers coupé de tout pour pouvoir travailler et exceller dans la discipline qu'ils auront choisit.
Grâce à Eli, ils vont découvrir un endroit secret de l'internat mais aussi l'histoire tragique d'Alma, petite fille juive qui perdit la vie durant la Seconde Guerre Mondiale. Ils mettront tout leur fougue et leur coeur pour réaliser le rêve de cette fille tragiquement disparue.
Une histoire d'amitié entre 5 ados aux multiples facettes, attachants et passionnés. Un roman réussi où la magie réside dans leur amitié mais aussi les coup durs. Une lecture plaisante même pour les plus grands.
Commenter  J’apprécie          90
Promenonsnousdansleslivres
  22 avril 2019
Belle découverte au détour d'un rayon à la librairie : le nouveau livre de Julie Bonnie, auteure dont tous les livres ont été un délicieux moment de lecture et dont je garde précieusement les romans dans ma bibliothèque.
Cette fois-ci changement de genre, Julie Bonnie se penche vers la jeunesse et nous embarque sur l'ile aux cigales en compagnie de cinq nouveaux élèves qui vont intégrer le prestigieux internat de l'île pour leur entrée en sixième. Cet internat a la particularité d'accueillir très peu d'élèves et surtout des élèves prodigieux qui ont tous un talent, soit pour la musique, le théâtre, la danse, la peinture ou encore les maths. Marguerite, Agostino, Caleb Nordine et Cerise, nos jeunes protagonistes se préparent à passer une année loin de leur famille au sein d'un lieu dont ils ignorent tout : une belle aventure en perspective?
L'entrée au collège, c'est un cap à passer et quand en plus l'éloignement familial est là il faut se serrer les coudes. Dès le départ le groupe se crée, les cinq amis se soutiennent et commencent à évoluer ensemble. Ils partent à la découverte de ce vieux pensionnat et des autres élèves non sans crainte, on assiste à leurs premiers pas, leurs premières impressions, leurs doutes devant ce nouvel environnement si mystérieux, dirigé d'une main de fer par une vieille dame appelée la Cigale.
Les amis font la connaissance d'Eli, un garçon de troisième en marge des autres élèves à cause de son comportement. Il va leur faire découvrir une pièce secrète chargée d'Histoire qui peu à peu va devenir leur repère la nuit. Un endroit rien qu'à eux qui sera leur source d'inspiration, c'est ainsi que le groupe musical des Tigres voit le jour.
J'ai passé un excellent moment en compagnie de ces jeunes personnages nous renvoyant une douce odeur d'enfance. Marguerite, Agostino, Caleb Nordine et Cerise grandissent ensemble en développant un esprit de solidarité, ils apprennent les avantages et les inconvénients de la vie en collectivité dans cet univers riche de talents. Tous les cinq ont une histoire différentes avec une personnalité qui leur est propre, ce sont ces différences qui les rassemblent et qui font leur force.
Julie Bonnie nous plonge dans un univers mystérieux et musical bon enfant, j'ai également apprécié le fait qu'un pan de l'Histoire fasse son apparition au détour d'une découverte que font les protagonistes, la seconde guerre mondiale et la Shoah y sont abordés avec finesse et justesse... bravo, je n'en attendais pas moins !
Du Julie Bonnie, comme je les aime : savoureusement passionnant
Lien : https://promenonsnousdansles..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
VivreLivres3
  27 mars 2020
Imaginez une île au large de Cherbourg sur laquelle se trouve une prestigieuse école. Dans cette école, vous apprenez les matières fondamentales, certes… mais surtout, vous vous perfectionnez dans l'art que vous pratiquez : chant, musique, peinture, danse, théâtre … Chaque année cinq élèves ont la chance de pouvoir y effectuer leur rentrée en 6ème et d'avoir le meilleur accompagnement possible. de solides amitiés y naissent, certaines rivalités aussi. D'autant plus que les règles dans cette école sont strictes et le moindre écart peut vous faire renvoyer. Mais Eli, élève de 3ème, a l'expérience suffisante pour encourager les 6èmes, ses jeunes « Tigres » comme il aime les appeler, à dépasser cela et à faire partie de son groupe. C'est ainsi que régulièrement, après le couvre-feu, les élèves se donnent rendez-vous dans un lieu secret : un ancien dortoir où étaient réfugiés des enfants juifs durant la Seconde Guerre Mondiale. Des archives y trainent encore … de quoi piquer leur curiosité…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Anais511
  15 mars 2019
Les jeunes lecteurs passeront un bon moment en lisant ce livre.
L'écriture est directe et efficace avec des phrases courtes. Les personnages sont bien décrits avec des personnalités bien définies. Au milieu de la deuxième partie du roman, on est happé les liens qui se tissent entre les protagonistes . de même, on ressent pleinement les émotions des personnages lors de la scène final.
C'est une bonne lecture pour les 8-12 ans.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Anais511Anais511   15 mars 2019
- Moi, je ne mange pas de porc, alors je voudrais le poulet avec des courgettes, s'il vous plaît, madame.
- Et un sans porc, un ! crie la dame qui les sert.
Marguerite se tourne vers Caleb :
- Toi non plus, tu ne manges pas de porc, si ?
Caleb toise la jeune fille.
- Pourquoi ? Parce que je suis noir ? Parce que j'ai un gros nez ? Ou plutôt les cheveux frisés ?
Marguerite devient rouge écarlate. Elle vient de faire une sacrée bourde.
Elle bégaye :
- Pardon, Caleb. C'est vrai. C'est idiot, pardon.
Caleb regarde la dame qui sert et lui demande :
- Vous auriez pas de l'humain ? Parce que chez nous, les sauvages, on est plutôt cannibales.
Marguerite se mord les joues. Pourquoi n'a-t-elle pas fermé sa bouche ! Elle se plante devant Caleb, le regard droit dans les yeux.
- Ecoute, j'ai dit une ânerie. Ok. J'ai compris. Je suis désolée. C'était une réflexion raciste, pourtant, je te jure que je ne voulais pas te heurter. J'essayais d'être gentille. Comme Nordine a hésité à dire qu'il ne mangeait pas de porc ... Je voulais te tendre la main. C'est bon. J'ai compris.
- Ok, va. J'en ai vu d'autres. Tu es pardonnée. Pour une fille, tu t'en sors pas si mal.
- Quoi ?
Marguerite fulmine. Mais Caleb explose de rire.
- Tu vois ? C'est pas hyper cool, les clichés, hein ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Anais511Anais511   15 mars 2019
Agostino se frotte la cicatrice qui traverse sa joue droite, gêné.
- Tu t'es fait ça comment ? demande Cal.
- Je me suis battu avec un tigre.
- D'accord ... Mais à part ça ?
- Je suis un alien.
- Mais encore ?
- Une attaque de requin quand j'étais petit et que je chassais au harpon.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Julie Bonnie (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julie Bonnie
Julie Bonnie remporte cette année le prix des P'tits Bouquineurs (8/12 ans), et Karine Martins le prix des Bouquineurs en Seine (12 ans et +). Covid oblige, nous les avons rencontrées par écran interposé, et ce sont Priscilla Borges et Elise Laurant qui ont relevé leurs impressions!
autres livres classés : pensionnatVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Musique et littérature

Quel grand philosophe des Lumières s'est essayé à la musique, sans succès ?

Voltaire
Jean-Jacques Rousseau
Denis Diderot
D'Alembert

10 questions
328 lecteurs ont répondu
Thèmes : musiqueCréer un quiz sur ce livre

.. ..