AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782714460530
448 pages
Belfond (01/10/2015)
3.77/5   102 notes
Résumé :
De la famille Verdier, il ne reste plus qu'eux, Pierre et Claire, le frère et la soeur. Lui, a repris la ferme familiale, dans la vallée de Saint-Vincent, auprès de leur montagne. Elle, vit à Paris. De l'existence de sa soeur, il ne sait rien, ou si peu de choses. Simplement qu'elle lui rendra toujours visite, immanquablement, deux fois l'an, dans cette maison de famille où rien n'a changé. Mais cette fois-là, c'est différent.
Claire a des cauchemars. Toutes... >Voir plus
Que lire après La dame de PierreVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (46) Voir plus Ajouter une critique
3,77

sur 102 notes
Le roman a comme cadre la montagne près de Bourg d'Oisans.
Pierre Verdier,la petite quarantaine solitaire, est reconverti dans l'élevage de moutons après une carrière de guide interrompue. Une ascension qui devait se révéler importante pour sa réputation et sa carrière s'est très mal terminée.
Suzanne, sa soeur, un peu plus jeune, vit à Paris où elle exerce le métier de directrice de recherches médicales.
Elle vient passer quelques jours avec lui.
A son arrivée, elle lui paraît plus sombre que d'habitude et ses nuits sont peuplées de rêves où une jeune personne de son intimité crie au secours et pire.
Un drame va survenir et le récit se déroulera en deux grandes parties : une où Pierre sera tout à fait mis de côté bien qu'il découvre un des aspects de la vie personnelle de sa soeur au moment où il se rend à son domicile parisien avec la police et une autre où Pierre recherchera activement les auteurs du drame.
Un roman à la belle écriture, aux réflexions profondes mais noir de chez noir. Heureusement qu'il y a de la vie chez les brebis qui n'arrêtent pas d'agneler. J'ai trouvé cela bizarre au mois de novembre. Je croyais que les agneaux naissaient au printemps mais comme dit la bibliothécaire de mon village "Laissez-vous conduire par l'histoire".
Commenter  J’apprécie          404
Pour oublier son autre vie où il était guide de haute montagne, Pierre s'est retiré dans un village reculé près de Bourg d'Oisans, avec son chien et ses moutons comme seuls compagnons. Claire, sa soeur, la quarantaine, célibataire comme lui, lui rend habituellement visite pour la Toussaint. De sa vie parisienne de chercheuse au CNRS, il ne sait pas grand chose. Mais voilà que cette année, il la trouve différente, mélancolique. Elle lui raconte ses nuits peuplées de cauchemars et hantées par une certaine Vicky, elle lui parle même de sa disparition prochaine. Dans cette lignée de paysans âpres au gain qui préfèrent se marier entre cousins pour préserver l'héritage foncier, la consanguinité a fait des ravages. Inquiet quant à la santé mentale de Claire, Pierre part demander l'avis d'un ami médecin. A son retour, la jeune femme a disparu dans la montagne.

Magnifique roman que celui de Xavier-Marie Bonnot, écrivain que je découvre avec ce titre. Un roman noir qui nous entraine pour une enquête policière dans un décor de montagne capable de se révéler aussi meurtrier qu'il est sublime. Mais l'auteur s'attache surtout à nous dépeindre l'âme de ses vieux paysans plutôt rustres et que le progrès n'a pas atteints, ces hommes taiseux qui observent, mais ne dévoilent rien (et surtout pas à la police) des travers des autres de peur que l'on s'intéresse de trop près aux leurs. Dès le début, le lecteur est plongé dans une ambiance très particulière faite de non-dits. Toute idée de tolérance s'efface face au poids des convenances. Les personnages sont d'une authenticité remarquable, notamment Pierre qui lutte pour oublier le drame qui a mis fin à son passé d'alpiniste chevronné et que les évènements actuels font faire revivre. J'ai trouvé par contre que les policiers (notamment Portal) étaient un peu caricaturaux mais en même temps, c'est sur leurs erreurs que le roman se construit. Les derniers chapitres qui mêlent souvenirs et réalités m'ont paru un peu dilués et ce petit bémol m'empêche de mettre 5 étoiles.

Une phrase du livre à retenir :"Le silence est un poison". Une note : 17/20 et un grand merci à Babelio et aux Editions Belfond pour cette Masse Critique.
Commenter  J’apprécie          270
« La montagne, ça vous gagne », dit un vieux slogan publicitaire. Les personnages du roman de Xavier-Marie Bonnot lui ont tout donné à cette montagne, et y ont beaucoup perdu au contraire…

Neige et glaciers, éblouissants. de quoi rendre fou. Vivre dans cet environnement montagneux, loin des grandes villes, en contact avec une nature majestueuse mais qui ne fait aucun cadeau, est le lot d'une bonne partie des personnages du roman. Des terriens, de ceux qui vivent proches de leur environnement, mais loin des leurs. Bref, ils préfèrent les congères à leurs congénères.

La dame de Pierre est un roman noir dans sa définition la plus noble. Imposant par son environnement, admirable par la manière dont les sentiments sont décrits, majestueux par la plume qui sert à raconter cette histoire.

Un récit de mort, bien sûr, mais pas que, oh non. Des thématiques fortes y sont déployées, entre amour, folie, dépassement de soi, ou encore acceptation de l'autre tel qu'il est.

Bonnot pousse ses personnages dans leurs derniers retranchements et nous plonge dans leurs esprits torturés par la vie. Un exploit que d'exprimer tant d'émotions contradictoires au travers de ces hommes et ces femmes qui sont tous des taiseux.

L'auteur ne cherche pas le sensationnalisme. de l'ordinaire surgit l'extraordinaire. Un roman sans énormes surprises, certes, mais qui est totalement en phase avec le genre d'histoires qui y est raconté (l'auteur est là pour nous parler de gens, pas pour faire des tours de passe-passe scénaristiques).

Un peu à la manière d'un Franck Bouysse dans son roman Grossir le ciel, Xavier-Marie Bonnot décrit bien les ingrédients qui conduisent au drame. de sa plume tantôt sèche, tantôt poétique, il raconte une histoire de « vrais » gens, qui pourrait paraître banale. Mais c'est tout le contraire, car il touche au coeur et aux tripes et nous rend proche de personnes qui n'ont rien de bien accueillant à la base.

Oui, c'est le bon mot : tout cela sonne vrai. Sonne juste, sonne humain. Loin de ces romans noirs qui ne mettent en avant que la noirceur du monde, Bonnot met en avant l'ambivalence entre lumière et ténèbres, avec intensité et humanité.

Par ces qualités-là, La dame de Pierre touche le lecteur profondément et avec une belle subtilité.
Lien : https://gruznamur.wordpress...
Commenter  J’apprécie          311
Voilà plusieurs décennies « qu'ils quittent un à un le pays pour s'en aller gagner leur vie loin de la terre où ils sont nés ♪♫ depuis longtemps qu'ils en rêvaient, de la ville et de ses secrets ♪♫ » - Jean Ferrat l'a chanté en 1964 à propos de jeunes auvergnats, le phénomène s'est poursuivi dans d'autres zones rurales et/ou montagnardes.

Claire a quitté son petit village de montagne dans les années 80, elle est chercheur en biologie génétique au CNRS à Paris. Son frère Pierre est resté. D'abord guide de haute montagne et alpiniste, il a repris l'exploitation agricole familiale après le décès de ses parents - suite à un drame, il a raccroché le harnais, la corde et les pitons... Son quotidien est celui d'un vieux garçon solitaire, ponctué par les naissances des agneaux, et plus rarement, par les visites de sa soeur. Tous deux sont proches, mais « chez ces gens-là, monsieur, on ne parle pas ♪♫ », on ne sait pas dire, on ne sait pas montrer qu'on s'aime, on le sent et ça suffit - enfin, on croit que ça suffit... Lors de son dernier séjour, le comportement de Claire inquiète d'autant plus son frère que l'héritage familial est lourd, la grand-mère paternelle « a fini folle », des cousins sont « marteaux » ; les mariages consanguins sur plusieurs générations n'ont rien arrangé...

Thriller assez classique aux accents 'terroir', agréable et rapide à lire. Cadre à la fois beau et hostile (le Parc National des Ecrins et ses glaciers), une valeur sûre des romans à suspense, avec un fin "action" à couper le souffle - mais je n'aime pas manquer d'air. L'intrigue ne réserve guère de surprises, le flic et la juge sont tellement balourds qu'on devine bien des choses avant eux, et je me suis demandé si les enquêtes autour d'homicides étaient toujours bâclées comme ça (à coup de feeling et d'approximations) dans la vraie vie, ou si ma vision était faussée par tous les polars alambiqués que je lis ?
Commenter  J’apprécie          252
Je découvre cet auteur avec ce livre, il faut dire que clui-ci est recommandé par Karine Giebel ce qui n'a fait que confirmer mon choix lors de mon achat.

Nous sommes tout de suite en plein dans les montagnes et avec cette ambiance si particulière ou Pierre Verdier ancien guide de montagne vit désormais avec ces bêtes, sa soeur Claire lui rend visite. Celle-ci est tout l'opposé de son frère elle vit à Paris et travaille dans le domaine de la science et plus particulièrement de la génétique.

J'ai aimé suivre ces retrouvailles dans ce milieu montagnard, Pierre est plutôt taiseux mais on constate également qu'il ne connait pas très bien Claire également. Et lorsque celle-ci se met à lui parler de ces cauchemars et ressort certains habits de son adolescence dans cette maison familiale Pierre prend peur.

D'autant que certaines autres choses bizarres se passent autour de leur maison ce qui n'est pas rassurant.

Un récit immersif dans un petit village en plein hiver et une intrigue bien ficelée font que les pages défilent rapidement sans temps mort.
Commenter  J’apprécie          220

Citations et extraits (42) Voir plus Ajouter une citation
Portal ne croit guère en Dieu. L'exercice de la police judiciaire lui en a trop fait voir sur la nature humaine pour qu'il espère encore.
Pourtant, les quelques mots du prêtre le touchent au plus profond de son être. Le Père Blanchard parle tout d'abord de Claire, lui redonne vie avec des mots simples. Il dit l'enfance dans ces montagnes rudes, la grandeur de ce petit destin qui a dû quitter cette terre de misère pour connaître le monde. Sa réussite dans les hautes sphères de la scinec.
Il dit aussi qu'il va prier pour celui qui l'a anéantie.
- Tu dois être un homme qui souffre d'un mal que nul ne connaît. Un homme déjà aux portes de l'enfer. Je prie notre Dieu tout-puissant pour qu'Il t'accorde Son pardon car tu es au-delà de la pitié des hommes.
Et, citant le poète John Donne, le père termine d'une voix de caverne capable de soulever les cœurs les plus endurcis :
- "La mort de tout homme me diminue parce que je suis membre du genre humain. Aussi n'envoie jamais demander pour qui sonne le glas. Il sonne pour toi". Aujourd'hui il sonne pour l'humanité tout entière.
Commenter  J’apprécie          100
Pierre n'aime pas recueillir des confidences, surtout celles de sa sœur. Les épanchements et tout ce qui dégorge de l'âme et du cœur bousculent sa pudeur. Tout bouillonne en lui mais il maîtrise le feu.
Commenter  J’apprécie          230
Pierre a peur. Peur que la raison de sa soeur ne vacille et qu'il ne faille la soigner d'une folie qui a déjà frappé leur famille. Leur père disait toujours que la folie est un héritage qu'on ne peut pas refuser. Dans la famille Verdier, les aïeux avaient connu des troubles graves. Leurs ennemis, dans le village, les surnommaient "la famille marteau". (p. 44)
Commenter  J’apprécie          110
Il y a la rumeur.
Les égouts de la société ne sont pas des lieux de silence. Tout le temps ça crie. Ça parle. Ça pleure. Ça jouit. Des râles de brutes qui s'enculent.
Et puis des grilles qui claquent. Des haut-parleurs qui gueulent des ordres.
La prison n'est qu'une immense rumeur.
Commenter  J’apprécie          130
Elle ne l'a pas vue depuis des années. Elle se souvient qu'elle parlait seule quand elle allait au champ avec les bêtes. Ce souvenir l'effraie. Suzanne n'est pas une mauvaise femme. Elle est issue de deux ou trois mariages entre cousins germains. Une façon paysanne de garder l'héritage et de le consolider.
(p. 62)
Commenter  J’apprécie          100

Videos de Xavier-Marie Bonnot (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Xavier-Marie Bonnot
De Raqqa à Paris, d'un théâtre de guerre à une salle de tribunal, Xavier-Marie Bonnot nous invite à suivre l'itinéraire dramatique d'une jeune femme, Marie, enrôlée par Daesh pour défendre l'Etat islamique. Voilà le point de départ de 'Place du Paradis' (éditions Récamier), dont son auteur nous parle en détail à travers 5 mots dans cette vidéo.
Retrouvez ce livre sur Babelio : https://www.babelio.com/livres/Bonnot-Place-du-Paradis/1584629
Abonnez-vous à la chaîne Babelio : http://bit.ly/2S2aZcm Toutes les vidéos sur http://bit.ly/2CVP0zs
Retrouvez nos rencontres passées et à venir, et inscrivez-vous juste ici : https://www.babelio.com/article/1939/Retrouvez-toutes-nos-rencontres-dauteurs-et-inscr Suivez-nous pour trouver les meilleurs livres à lire : Babelio, le site : https://www.babelio.com/ Babelio sur Twitter : https://twitter.com/babelio Babelio sur Facebook : https://www.facebook.com/babelio/ Babelio sur Instagram : https://www.instagram.com/babelio_/
+ Lire la suite
autres livres classés : alpinismeVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (204) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2918 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *}