AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782010194016
154 pages
Éditeur : Hachette Littératures (30/11/-1)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 13 notes)
Résumé :
« Formidable! » répétait le Tondu. Antonin Aubanel – Baba pour les Six Compagnons–venait de se classer second de la fameuse course cycliste Milan-San Remo.
Cet exploit a soudainement révélé les dons exceptionnels du jeune coureur qui n'a même pas vingt ans. Aussitôt, les propositions affluent de tous les côtés, et Baba, encouragé par ses amis, accepte de participer au Tour de France.
La brusque révélation d'un nouveau champion contrarie des plans, prov... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
marionf
  18 avril 2016
Un classique de la célèbre série de Paul-Jacques Bonzon.
On retrouve nos six compères dans une nouvelle enquête toujours aussi bien ficelée. L'histoire est bien menée et s'inscrit parfaitement dans la continuité des enquêtes des six compagnons.
A conseiller aux jeunes lecteurs.

Lien : https://troisiemesansascense..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Nostradamus27Nostradamus27   24 juin 2018
Dès le départ, Rodolfi déclencha les hostilités en donnant à ses hommes la consigne de le suivre dans une échappée de longue haleine et de freiner ensuite le peloton pour lui permettre, à lui, de foncer vers le but et d'arriver en vainqueur aux Sables-d'Olonne. Le coup réussit... et même si bien que non seulement l'Italien remporta l'étape mais qu'il revêtit le maillot jaune.

Hélas! en jouant le rôle de « gregario », Aubanel, lui, ne put tirer son épingle du jeu. Impuissant à contenir une attaque du peloton, après avoir laissé Rodolfi voler seul en avant, il se laissa déborder par le gros de la troupe et même lâcher dans les derniers kilomètres, pour se classer quarante-deuxième avec quatre minutes de retard sur son leader.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
CielvariableCielvariable   11 février 2019
LA GRANDE ÉPREUVE est commencée. Chaque soir, nous écoutons avec passion les comptes rendus à la radio et à la télévision, avant d'avoir, le lendemain, de plus amples détails dans Sport-Flash, le journal spécialement édité pour le tour.
L'étape-prologue, courue sur douze kilomètres contre la montre sur un terrain sinueux mais plat, au bord de la Seine, est revenue au Hollandais Stevens, comme tout le monde s'y attendait. C'est donc lui qui a endossé le premier le maillot jaune. Il a réussi à grignoter cinquante-huit secondes sur son suivant immédiat, Rodolfi, et une minute vingt-cinq sur Baba qui, en se classant treizième, s'est comporté honorablement.
La seconde étape a vu la victoire du rapide Martin, un Français fougueux qui fait souvent parler de lui aux étapes au finish. Aubanel s'est classé derrière, avec le même temps que le peloton. Quand nous lui avons téléphoné, le soir, à Rennes, il nous a répondu, de sa voix chantante du Midi :
« Tout va bien; cette étape a été une promenade... mais ça ne va pas durer. Merci pour votre coup de fil. Continuez de m'appeler, chaque soir. Vous entretenez mon courage. »
Baba ne se trompait pas en disant que tout allait changer. Le jour suivant, Rodolfi, qu'Aubanel appelait le patron ou le « vieux », sans qu'il y eût rien de péjoratif dans cet adjectif, avait décidé de secouer la torpeur de la troupe, torpeur qui profitait aux coureurs médiocres mais déplaisait aux ambitieux et aux cracks.
Dès le départ, Rodolfi déclencha les hostilités en donnant à ses hommes la consigne de le suivre dans une échappée de longue haleine et de freiner ensuite le peloton pour lui permettre, à lui, de foncer vers le but et d'arriver en vainqueur aux Sables-d'Olonne. Le coup réussit... et même si bien que non seulement l'Italien remporta l'étape mais qu'il revêtit le maillot jaune. Hélas! en jouant le rôle de « gregario », Aubanel, lui, ne put tirer son épingle du jeu. Impuissant à contenir une attaque du peloton, après avoir laissé Rodolfi voler seul en avant, il se laissa déborder par le gros de la troupe et même lâcher dans les derniers kilomètres, pour se classer quarante-deuxième avec quatre minutes de retard sur son leader.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : amisVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Les six compagnons dans la ville rose" de Paul-Jacques Bonzon.

Qui est Kafi ?

le chat de Tidou
le chien de Tidou
le surnom d'un ami à Tidou
le surnom de la mère à Tidou

10 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Les Six Compagnons, tome 38 : Les Six compagnons dans la ville rose de Paul-Jacques BonzonCréer un quiz sur ce livre