AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782081228337
316 pages
Éditeur : Flammarion (06/10/2010)

Note moyenne : 3.3/5 (sur 5 notes)
Résumé :

Dans la lignée de l'Histoire des haines d'écrivains, avec la même verve et une pluie d'anecdotes, ce livre raconte comment les parents d'écrivains du XIXe et du XXe siècle ont réagi à la vocation de leurs rejetons. Pour beaucoup, qui rêvaient d'un métier sérieux ou d'un avenir solide, c'est la disgrâce absolue : jules Renard n'est qu'un " chieur d'encre " aux veux de sa mère ; le père de Ner... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Melopee
  14 mai 2012
Après avoir lu et adoré "Une histoire des haines d'écrivains", je ne pouvais que me précipiter pour lire ce livre qui est, on peut le dire d'emblée, tout aussi génial. Car, on s'en doute un peu, les parents ont une influence énorme sur leur rejeton, qu'il soit écrivain ou autre. Dans le cas présent, il est curieux voire délectable de constater que les réactions quant à la vocation de leur fils, fille sont on ne peut plus contrastées. Entre les parents de Robbe-Grillet qui jubilent des publications de leur fils et les parents De Lamartine ou Baudelaire qui, au contraire sont déçus du choix de carrière de leur fils, il y a un monde. En effet, choisir d'être écrivain n'est pas anodin surtout pour des parents espérant un salaire assuré dans des métiers plus convenables, plus établis aux yeux de la société.
Outre les réactions épidermiques de ces parents tourmentées, il y a ceux qui collent à la trace à la réputation faite dans les livres comme la mère de Jules Renard avec qui les relations sont tendues comme il l'exprime dans Poil de carotte. Et encore plus poussé, il y aHervé Bazin dont la mère semble bien être une Folcoche des plus détestables. Par ailleurs, il y a aussi des parents qui lisent avec attention toutes les oeuvres parues et qui s'offusquent lorsque la fiction ne rejoint pas la réalité. Ainsi, la mère de Sartre nie l'enfance telle qu'elle est racontée dans Les mots.
D'un autre point de vue, j'ai adoré la réaction de Madame de Lamartine (encore elle) à la lecture de ses vers :
Déjà l'herbe qui croît sur les dalles antiques
Efface autour des murs les sentiers domestiques
Et le lierre flottant comme un manteau de deuil,
Couvre à demi la porte et rampe sur le seuil.
Où celui-ci est-il allé pêcher l'idée du lierre? Pour ne pas laisser courir les commérages sur l'infidélité à la réalité, Madame de Lamartine décide donc de planter du lierre. C'est assez touchant de prêter tant de crédit aux mots !
Tout au long de cet essai, on constate que les écrivains ne sont pas égaux devant la littérature ni surtout devant leurs géniteurs. Tandis que certains sont soutenus (ainsi de Pierre Verne qui peu à peu laisse sa chance à Jules et le corrige même dans ses innombrables fautes d'orthographe), d'autres suscitent l'indifférence (comme la mère d'Apollinaire qui disait que "rien [ne la poussait] à s'intéresser à la littérature, surtout à la[si]ienne") voire l'hostilité pure et dure.
J'ai appris beaucoup de choses avec ce livre et ai trouvé particulièrement instructives les notices biographiques, en fin de livre, qui donnent un autre éclairage sur l'écrivain engendré ainsi que sur ses oeuvres. En effet, ces repères concrets m'ont permis de mieux cerner le contexte dans lequel évoluent ces écrivains de tout temps mais tous influencés par une famille omniprésente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
SaveurLitteraire
  22 août 2019
Alors, voyons voir de quoi que ça cause, ce livre ? Comme le titre l'indique, nous y verrons une histoire extrêmement bien fournie sur les parents de nos écrivains célèbres et classiques. Beaucoup de familles vont y passer, leurs interactions et leurs rapports décortiqués par les deux auteurs qui ont déjà collaboré sur un autre livre du même acabit ; Une histoire des haines d'écrivains, qu'il faudra que je me procure aussi d'ailleurs !
Au menu, diverses noms que nous connaissons déjà, citons Balzac, Baudelaire, Flaubert, Duras…et tant d'autres ! Chaque famille d'écrivain a une réaction qui lui est propre, et que les deux auteurs ont compilé ici, dans ce livre divisé en plusieurs chapitres. A la fin, nous avons même droit à une rubrique, « Notices biographiques » qui m'ont bien intéressé. J'avoue que, si je lis beaucoup, je me rends compte qu'au final, je lis peu d'auteurs classiques et donc, je ne les connais pas tant que ça. Cette rubrique m'a bien intéressé parce qu'elle m'en disait plus sur l'histoire de la famille, tandis que les chapitres prenaient le temps d'expliciter plus en détail.
Dans nos parents d'écrivains, on a diverses figures toutes aussi intéressantes à étudier les unes que les autres ; les parents qui acceptent la vocation de leur rejeton et qui l'y encouragent, même, et ceux qui au contraire ne veulent pas en entendre parler, ne donnent pas leur soutien et refusent que leur enfant parte sur cette voie alors qu'ils auraient pu briller ailleurs. On ne peut pas leur en vouloir, en remettant les choses dans leur contexte : l'écriture assurerait-elle le revenu suffisant pour que leur rejeton vive dignement ? Et si la littérature les éloignait les uns des autres ? Puisqu'il n'a pas le bac ou le diplôme, il ne peut pas écrire…tant de remarques qui, encore maintenant, reviennent couramment. C'est ce qui m'a motivé à lire ce livre, voir la réaction des parents face aux enfants qui se plongent dans une carrière littéraire, remplie d'incertitudes, c'est vrai.
On y voit des conflits qui se terminent bien, ou mal. Des parents qui, au départ réticents, finissent par collaborer avec leur rejeton qui a pris la plume. Les liens sont toujours là et même si certains parents ne sont pas d'accord avec la vocation, ils aident quand même.
Quelques autres aspects dépeints dans ce livre, et qui nous ramènent à ces parents tourmentés : l'aspect autobiographique de certains titres, comme Poil de Carotte de Jules Renard et Vipère au Poing de Hervé Bazin (que j'ai recommandé dans #MardiConseil sur Twitter), mais il y en a plein d'autres ! Devant les confessions d'un enfant, les parents ne savent parfois plus où se mettre. Mensonges, reproches publiés et donc lus par des lecteurs qui pourraient les reconnaitre, vérités qui blessent, tout y passe ! Que penserait ma famille si j'écrivais mon autobiographie ? Je crois que je les tourmenterai, hélas !
Je pense qu'il y a aussi un élément à ne pas oublier : les auteurs étudiés sont en majorité du XIXème et XXème siècle, donc les mentalités étaient sensiblement différentes de celles que nous avons aujourd'hui. On parle beaucoup de peur de déchéance sociale dans cet essai. L'aspect social est en effet très important pour ces parents d'écrivains qui ont peur d'être déclassés ou mal vus par ceux qui les connaissent, c'est pourquoi quelques uns acceptent à contrecoeur la vocation de leur rejeton en demandant néanmoins qu'il porte un pseudonyme, pour ne pas entacher la réputation de la famille.
Enfin, cet essai dépeint les relations qu'ont entretenu les auteurs avec leurs parents ; tantôt bonnes, tantôt mauvaises. de l'admiration de leur travail au rejet total, il y a toutes sortes de réactions que l'on juge consternantes, ou pas. Tout ceci appuyé par un nombre incroyable de documents, des correspondances notamment, qui nous permettent de lire vraiment les réactions des uns et des autres ; les déceptions comme les joies, les conseils littéraires des chers parents à leur enfant-plume.
C'est un livre à lire si vous le désirez, qui vous renseigne sur les rapports entre les parents d'écrivains et leur enfant qui, pour la plupart, ont quand même choisi leur propre futur alors qu'ils étaient destinés à autre chose, selon leur famille. Pour ceux qui, comme moi, sont curieux et avides d'en savoir plus sur les écrivains classiques, je leur recommande volontiers cette lecture. On y lit la vie d'un auteur, les rapports avec la famille, et on peut s'imaginer ce qu'est la vie d'un auteur. Par la même occasion, on se rendra compte que les choses n'ont pas forcément changé aujourd'hui.
Pour preuve, il n'est pas rare de voir ces questions apparaitre régulièrement : Peut-on vivre de son écriture ? Peut-on considérer qu'écrire est une vraie profession ? Voici des questions que se sont aussi posés les parents d'écrivains.
Lien : https://saveurlitteraire.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
bds
  04 juin 2013
Après une "Histoire des haines d'écrivains", Anne Boquel et Etienne Kern récidivent et poursuivent l'exploration de l'histoire littéraire anecdotique.
Dans cet ouvrage, ils relatent avec la même verve croustillante les réactions de parents d'écrivains du 19ème et du 20ème face à la vocation de leurs rejetons. Franche hostilité, rejet total, reconnaissance absolue, admiration sans vergogne ou bien hantise d'une déchéance sociale, ces hommes et femmes de lettres en herbe déclinent chez leurs ascendants tout un panel de sentiments qui n'ont pas fini de faire couler de l'encre.
Enquête sociologique, récit de vie intimiste, Anne Boquel et Etienne Kern ont puisé leurs sources dans les correspondances et les journaux pour nous permettre d'entrer par la petite porte dans l'histoire de la grande littérature.
(Karine)
Commenter  J’apprécie          00
Nonna
  28 mai 2017
A travers différents thèmes, les auteurs décrivent les réactions de parents d'écrivains. Des anecdotes intéressantes et des notices biographiques, mais on regrette
l'absence de sommaire et quelques impressions de redites.
Commenter  J’apprécie          00


autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
976 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre