AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Pierre Bordage (Autre)
EAN : 9791030703405
288 pages
Éditeur : Au Diable Vauvert (12/03/2020)

Note moyenne : 3.74/5 (sur 50 notes)
Résumé :
Un enfant étonnamment mûr et plein d'empathie pour l'humanité, mais ignorant de notre monde, comme un nouveau petit Prince perdu dans notre présent, visite la Terre et partout, d'un endroit à l'autre, s'étonne et souffre de ne voir que conflits, cruautés, tueries, viols, lapidations, malheurs. Et partout pour les bourreaux comme les victimes, la violence détruit l'humanité. L'enfant propose alors aux hommes de faire taire les armes, et leur accorde une trêve...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
lyoko
  26 décembre 2015
Un jeune garçon,qui ne se souvient de rien, ni de son nom, ni de qui il est , part en quête indentitaire. Mais cet enfant, n'est pas un enfant comme les autres : il parle à la matière. Lors de ses recherches ce jeune homme va faire différentes rencontres qui vont le mener autour du monde.
Ce garçon se pose des questions sur la nature humaine, et sur ce qui en découle comme la vie, la mort, l'amour, la haine , la guerre, la religion, la violence.. etc...
Un roman que l'on peut qualifier de conte philosophique (un peu comme le petit prince ou l'alchimiste de Paulo Coelho mais à la sauce Bordage) tout en gardant un côté fantastique.
J'avouerais, tout simplement que c'est une très belle découverte. Un conte qui se lit plutôt assez vite avec une écriture simple et fluide, mais qui ne rend en aucun cas l'histoire simpliste. Bien au contraire, elle permet le questionnement.
Pour moi, ce roman est destiné à la jeunesse (mais pas trop quand même!). et dans tous les cas , je pense sincèrement qu'il devrait faire partie de la fameuse liste littéraire de l'éducation nationale (il y est peut être déjà d'ailleurs).
Avec un tel conte, le débat est ouvert et peut permettre à nos ados d'aborder et de comprendre des sujets importants..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          435
Fifrildi
  20 juin 2020
Je tiens tout d'abord à remercier Babelio et les éditions Au diable vauvert pour l'envoi de ce livre dans le cadre de l'opération Masse Critique Jeunesse et Jeune adulte : fontaine de jouvence.
J'aime toujours autant l'écriture de Bordage, c'est le troisième roman que je lis de l'auteur. Ce roman a reçu en 2015 le Prix des libraires du roman de spiritualité ALEF.
Cela avait bien commencé avec ce petit garçon arrivé de nulle part et qui a la capacité de lire dans les âmes, de communiquer avec la matière et de parler n'importe quelle langue. Il va en quelque sorte faire le tour du monde pour chercher à comprendre les hommes mais aussi d'apprendre qui il est et ce qu'il est venu faire sur Terre.
Sincèrement, j'avais pensé lire un roman de science fiction mais ici il s'agit plutôt d'un conte philosophico-fantastique.
Plus j'avançais dans ma lecture, plus j'avais l'impression de tourner en rond… et en fin de compte j'ai refermé le livre avec un sentiment de frustration. Oui ce roman fait réfléchir et permet de voir certaines choses sous un autre angle mais
Avis mitigé donc.

Challenge ATOUT PRIX 2020
Challenge mauvais genres 2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          388
ibon
  19 juillet 2020
Un Bordage à la manière de Saint-Ex.
Pourquoi la violence, la guerre, la pauvreté et les bouchons aux péages? Cocher les bonnes réponses.
Il est dit qu'il s'agit d'un conte. J'aurais précisé chroniques du monde actuel par un enfant tombé du ciel.
Toute les noires facettes de l'âme humaine sont passées en revue par un enfant dont on ne saura jamais le prénom. Car amnésique.
Emprunt d'une certaine naïveté, ce récit aurait pu sombrer dans le catalogue mélodramatique de tous les travers de nos contemporains mais j'ai trouvé l'écriture de Bordage au niveau de ses ambitions.
Surtout que le gamin a des supers pouvoirs pour clouer le bec aux cyniques, aux violents, aux personnes de pouvoir, à Nagui ou à JP Pernaut.
Barrer les intrus.
C'est donc un périlleux exercice de dosage de voilures sur un bateau où il serait facile de s'emmêler les cordages mais Bordage passe facilement avec mention presque très bien.
Commenter  J’apprécie          265
ManouB
  14 mai 2016
Qui est ce jeune enfant, venu d'on ne sait où et qui semble avoir perdu totalement la mémoire ? Est-il un petit d'homme ou un extraterrestre ?
Personne ne le sait...Au début du roman il se retrouve à Paris et découvre les conditions de vie d'un SDF et de son chien.
Lui qui sait lire dans les âmes et deviner les souffrances des hommes, est étonné par la violence des conflits et les injustices qui sévissent sur la terre ainsi que par la noirceur du coeur des hommes.
Après avoir exploré plusieurs pays du monde où le jeune enfant se transporte avec la seule énergie de la matière, avec qui il peut entrer en communication, celui-ci fait le constat accablant que les hommes sont partout malheureux, en manque d'amour et obligés d'obéir à plus fort qu'eux.
Le jeune garçon décide alors de demander à la matière de faire taire les armes. La matière lui accorde un délai de 7 jours...
7 jours à partir du moment où la guerre s'arrête, 7 jours que l'enfant va mettre à profit pour explorer le monde, comprendre qui il est et d'où il vient, et surtout se rendre à New York au siège de l'ONU afin de rencontrer les chefs d'État.
Bien sûr personne ne le croit lorsqu'il déclare qu'il est celui qui a stoppé les armes et tout le monde redoute plutôt l'action d'un réseau terroriste.
Même les médecins rencontrés sur sa route, les croyants, les gourous ou autres "maîtres" censés aider leur prochain, ne pourront rien pour l'enfant, ni l'aider à savoir qui il est, ni d'où il vient...
Quelle est sa véritable mission sur la terre ? En a-t-il une d'ailleurs ?
Qui est cette femme au visage doux qui subsiste dans ses pensées ?
Comment arrive-t-il à parler aussitôt la langue des hommes qu'il rencontre ?
Et à communiquer avec les animaux ? A lire l'âme des vivants ? A voir celle des morts ? Et à communiquer avec la matière ?

Vous en saurez davantage en lisant ce conte moderne...
Lien : http://www.bulledemanou.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
cambob
  15 juillet 2020
Le jour où la guerre s'arrêta est un livre que j'ai reçu lors d'une masse critique jeunesse. Cela m'a permis de découvrir un nouveau livre de Pierre Bordage, de qui j'avais déjà lu quelques livres de SF. Il m'a très agréablement surprise car je m'attendais à une fiction de SF un peu comme ses romans précédents et me voilà avec un conte philosophique entre les mains.
Un jour, "une âme" se réveille dans le corps d'un jeune garçon. Ce garçon peut parler à la matière et demander, par exemple, au vent de l'emmener à New York. C'est ainsi que cette âme découvre la Terre et ses 6 milliards d'êtres humains et surtout leur haine et la facilité qu'ils ont à faire la guerre. le garçon demande donc aux armes de faire une trêve de 7 jours où il essayera de parler aux chefs des humains pour leur demander de stopper les conflits et avant tout pour retrouver son identité. Car oui, cette âme échouée dans le corps d'un garçon n'arrive à se souvenir de rien si ce n'est le visage d'une femme...
J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre car il est très différent de ceux que je lis d'habitude. Je n'ai pas l'habitude d'avoir un personnage perdu et avec lequel je suis perdue aussi. Nous ne savons pas si c'est un humain, une âme ou même un démon. J'ai trouvé que les personnages étaient donc assez merveilleux, dans leur manière de parler ou d'agir. La naïveté du personnage principal est ce qui fait tout son charme à ce conte philosophique finalement. Les personnages naïfs sont plutôt rares en littérature adolescente ce qui encore une fois fait de ce livre un cas à part. Cependant j'ai trouvé que les personnages humains qui accueillaient où interagissaient avec le personnage principal étaient un peu cliché.
J'ai trouvé très intéressant le fait de traiter un sujet aussi important que celui de la guerre d'une manière aussi naïve. Des enfants pourraient même lire ce livre après tout. C'est aussi ce qui fait la beauté de cet ouvrage, le fait qu'il n'y ait pas d'âge pour le lire, je pense.
Mais au fond, ce qui m'a fait vraiment aimé ce livre, c'est son sujet principal. En lisant le titre, on pourrait penser que c'est la guerre. Mais non... le sujet principal ou du moins qui guide la narration est la quête d'identité. Cette quête d'identité à laquelle chacun peut s'identifier est très belle. le personnage principal toujours aussi naïf veut absolument sonder son âme. Il veut savoir qui il est et ce qu'il veut faire. Ces questions ont eu un écho particulier chez moi, une adolescente. En effet, il y a une énorme pression de la société sur les jeunes pour qu'ils sachent qui ils sont, et ce qu'ils veulent faire. Ce conte philosophique nous montre en quelque sorte que c'est ok de ne pas savoir et de se chercher et que finalement on trouvera des réponses. Un souffle d'espoir dans la littérature, ce conte philosophique m'a impressionnée et inspirée.
Je conseille ce livre, aux petits et aux grands, il répondra à vos questionnements. Dans cette critique je l'ai peut-être exposé comme un conte dénué d'émotions mais détrompez-vous ! Il nous fait passer du rire aux larmes par le simple fait que les personnages soient émouvants.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
SciFiUniverse   18 août 2020
Revisitant Le Petit Prince pour une version actuelle et sans concession, Pierre Bordage emmène son lectorat à ouvrir les yeux sur certains aspects de notre société en mélangeant poésie et cruauté. Un texte élégant et émouvant à découvrir d'urgence !
Lire la critique sur le site : SciFiUniverse
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
lyokolyoko   25 décembre 2015
""une femme aux cheveux d'or quémanda une clope. On la lui accorda après l'avoir nommée Pétasse et lui avoir rappelé que le tabac était formellement interdit dans les lieux publics. On y ajouta des paroles de mépris qui, en définitive, n'avilissaient que ceux qui les prononçaient."
Commenter  J’apprécie          173
JaklekJaklek   04 juin 2020
Pourquoi combattre la souffrance ?... Accepte-la, accompagne -la et, un jour,tu pourras la quitter comme on quitte une amie avec laquelle on a parcouru un long chemin.

Les hommes...ne savaient-ils pas que leurs pensées, une fois émises, poursuivaient leur chemin dans l'univers et modifiaient en permanence les règles de leur propre jeu ?

...je désire comprendre pourquoi les chefs humains obligent leurs semblables à s'entre-tuer.
Chaque homme a le pouvoir de se guérir soi-même et de guérir ses frères humains... Docteur rejetait catégoriquement cette pensée: dans le royaume de la maladie, il s'était proclamé souverain tout puissant.
Père et Docteur....se ressemblaient même s'ils se chamaillaient...[.ils] avaient étouffé la subtile musique de leurs âmes pour permettre au lourd fracas des dogmes de résonner par leurs bouches.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ManouBManouB   14 mai 2016
Vous n'avez ni l'un ni l'autre le désir réel de mourir. Vous vous appliquez à jouer à la guerre parce qu'on vous l'a ordonné, mais je sais que vous préféreriez jouer à d'autres jeux. Si vous le souhaitez, je prie nos amies les balles d'accomplir à nouveau la besogne pour laquelle elles ont été conçues...
Commenter  J’apprécie          80
FifrildiFifrildi   18 juin 2020
La nuit ensevelissait la ville. Les grappes d'étoiles serrées autour d'un halo blême et rond, seules sources de clarté, baisaient les murs et les toits des bâtiments de leurs lèvres pâles.
Commenter  J’apprécie          130
TylelieTylelie   07 mars 2015
Je méditait un temps sur leur paroles avant de murmurer :
"Ainsi, dans le pays des hommes, certains décident pour d'autre de la conduite à suivre.Ça veut dire que ces autres ne sont pas capable de se diriger eux même."
J'avais la confirmation de ce que j'avais pressenti dans la grande cité de Paris, dans le poulailler et dans le village de Maître : la plupart des humains avaient perdu les clefs de leurs propre royaume, de leur pouvoir, de leur unicité, et plutôt que de s'engager dans le sentier étroit et escarpé menant à l'orée de leur territoire intime, ils préféraient s'en remettre aveuglément aux directives de certains des leurs érigés en guides suprêmes. L'homme qui pouvait m'aider était peut être l'un de ces guide mais j'en doutais : avaient ils la capacité de lire dans mon âme, eux qui se hâtaient de précipiter leur semblable dans des conflits meurtriers ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Pierre Bordage (52) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Bordage
Pierre Bordage, Inkarmations, chez Leha Editions : https://editions-leha.com/catalogue-details/inkarmations/ Retrouver un extrait inédit = https://chapitres.actualitte.com/extrait/inkarmations-pierre-bordage/7175
autres livres classés : contes philosophiquesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Mort d'un clone de Pierre Bordage

Quel âge a Martial Bonneteau ?

47 ans
48 ans
49 ans
50 ans

15 questions
23 lecteurs ont répondu
Thème : Mort d'un clone de Pierre BordageCréer un quiz sur ce livre

.. ..