AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791036000706
464 pages
Éditeur : L'Atalante (25/03/2021)
3.79/5   35 notes
Résumé :
En 2033, les humains ont été chassés de la surface, désormais inhabitable. À Paris, les survivants se sont réfugiés dans les profondeurs du métropolitain. Des communautés sont installées au niveau de certaines stations de Rive Gauche, plus ou moins en contact, souvent en conflit ; la surface est crainte parce qu’irradiée ; Rive Droite est un lieu maudit, laissé à la merci d’une faune sauvage monstrueuse. Dans les méandres des boyaux de Paris, à défaut de lumière, le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
gruz
  19 avril 2021
Partir à l'abordage du deuxième volet d'une trilogie est toujours un moment de lecture particulier. Surtout lorsque l'action se passe sous terre. le lecteur espère être transporté à nouveau. L'auteur va-t-il garder le même cap ? Arrivera t-il à se renouveler ?
Avec sa Trilogie des prophéties par exemple, l'un des chefs-d'oeuvre de Pierre Bordage, le lien était ténu entre trois romans quasi indépendants.
Dans cette histoire-ci, il y avait un cahier des charges, du moins un grand principe et un environnement à respecter. Invité par Dmitri Glukhovski responsable de Métro 2033, à s'inspirer du concept pour écrire un récit qui se passe dans les tunnels parisiens, Bordage avait tout pour créer un monde.
La belle réussite de Rive gauche, premier tome, ne pouvait donner qu'envie de se lancer à nouveau dans les ténèbres, confiant en la lumière qui émane de l'immense talent de l'écrivain français.
450 pages plus tard, l'enthousiasme est toujours là, et l'envie de lire le troisième épisode encore plus prégnante. Son nom sera Cité.
Avec Rive droite, nous sommes dans la continuité. Mêmes protagonistes, leur terrain souterrain ne faisant que s'élargir et trouver des espaces inédits.
Entre la tentative de fédération de Rive gauche, où les tensions politiques et cruelles sont exacerbées, et un territoire de droite à défricher. A la fois dans la continuation du premier roman donc, mais aussi en proposant des étendues inédites.
On découvre que la vie sur la Rive droite est bien différente de celle de gauche, plus sauvage, plus animale. du moins pour ce tome-ci, le terrain n'a pas encore révélé tous ses secrets.
Madone continue donc toujours son travail d'alliance contre les cartels en place, pendant que d'autres personnages visitent de sinistres et silencieuses nouvelles galeries.
Une première moitié de roman qui est globalement dans la droite ligne du précédent. C'est la partie suivante qui réserve des saisissements inédits et surprenants.
Dans cet univers tentaculaire et sinueux, on est dans du Bordage pur jus. L'ambiance reste assez moyenâgeuse d'un coté, alors que l'autre demande à revoir son mode de perception.
Le roman reste choral, loin de tout manichéisme, même s'il met bien en avant des « héros » du quotidien et d'autres qui sont en mission. Un environnement confiné qui exacerbe les relations et permet à l'écrivain de mettre en avant son humanisme et son attachement aux relations intimes, sociales (et politiques).
Et son respect de la différence. Parce qu'au fil des pages, on découvre l'importance grandissante des mutants. Qui seront peut-être le salut ?
Un monde de privations, de violence, de fanatisme. Mais certains cherchent la lumière intérieure.
Encore plus que dans le premier livre, il met en avant les femmes. Elles sont la force, la sève, elle détiennent la volonté de changement et tendent vers le meilleur plutôt que vers le pire de cette humanité souterraine.
C'est une vraie aventure à vivre, sombre, forte et parfois épique, dans un environnement où les cinq sens sont exacerbés, tout comme les émotions.
Rive droite continue sur ses rails et ne nous laisse pas à quai. Pierre Bordage est toujours un formidable raconteur d'histoires qui ouvre encore une fois de nouveaux espaces, même dans ce monde confiné. La suite et fin est attendue avec trépignement !
Lien : https://gruznamur.com/2021/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          221
Lenocherdeslivres
  07 mai 2021
Pierre Bordage poursuit son exploration du métro parisien après le conflit nucléaire qui a transformé la surface en zone irradiée impropre à toute vie humaine. Pendant que les conflits prennent de l'ampleur Rive gauche, un petit groupe a rejoint la Rive droite et découvre un zone aux multiples dangers. Claustrophobes, s'abstenir !
Post-apocalypse
Comme nous l'avons découvert dans Rive gauche (qu'il faut donc avoir lu pour profiter de ce roman) et, de façon plus détaillée, dans Rive droite, la Terre a subi un conflit nucléaire, détruisant toute vie à la surface de la planète. Seuls ceux qui se sont réfugiés dans des souterrains ont survécu. Comme ceux qui sont allés dans le métro parisien et dont nous découvrons quelques traces dans un journal, témoignage précieux de cette catastrophe et des premiers pas des survivants (dans le premier roman de cette trilogie, l'auteur ne nous avait quasiment rien dit à ce propos, se concentrant sur la géopolitique des tunnels et de leurs habitants). Ensemble, ils ont fini par créer des communautés afin de mettre en commun les ressources et d'imaginer un avenir. Cependant, les querelles d'ego aidant, le groupe unique a fini par se fissurer, créant ainsi des mini-sociétés multiples, diverses. Aux relations pacifiques ou conflictuelles, tendues ou apaisées, mais dans un équilibre qui permettait jusqu'ici de maintenir un raisonnable statu quo.
Quand les ego s'en mêlent… encore
Les ambitions de plusieurs chefs se heurtent finalement. Déjà exacerbées dans Rive gauche, elles entrent en conflit dans ce roman, entraînant complots et meurtres, attaques militaires et arrestations arbitraires. Les anciens subordonnés trahissent leurs anciens chefs, Les alliances se multiplient, mais sans assurance d'être pérennes. Et, haut dessus de tout cela, en quelque sorte, Madone poursuit son voyage pour rallier toutes les tribus derrière son idée de démocratie, loin de la théocratie meurtrière de Parn ou de la Petite-Chine aux mains de quelques vieillards concupiscents. C'est ce parcours qui lance les conflits, qui exacerbe les passions et les tentations de pouvoir. L'ambiance devient électrique, explosive. Rive gauche va-t-elle résister à toutes ces tensions ?
Une nouvelle rive
Et pendant ce temps, donc, Juss et Plaisance, accompagnés de « Prof » et Aube (là encore, si vous n'avez pas lu Rive gauche, vous n'allez pas comprendre grand-chose) découvrent l'autre côté de la Seine après un trajet périlleux. Et ils vont parcourir des tunnels habités de manière bien différente de ce qu'ils connaissaient jusqu'ici. Je préfère ne pas trop en dire pour ne pas déflorer vos découvertes, mais sachez que Pierre Bordage profite de ce changement de lieu pour enrichir sa faune et son panel de groupes humains de façon assez réussie. Il maintient l'intérêt et met en place ses pions pour le dernier roman, Cité, dont j'espère la parution rapide.
Proche de Glukhovsky, mais assez loin quand même
Mais quid de Metro 2033 ? Si Pierre Bordage a repris les codes de l'univers de Dmitri Glukhovky, il l'a tordu à sa manière. Et l'a fait rentrer dans sa vision du monde et de l'humanité. On oublie les grandes envolées métaphysiques de l'auteur russe. Plus non plus de cette peur animale que j'ai pu ressentir en lisant la trilogie originale, avec la croyance presque mystique de tunnels vivants, comme un immense organisme. Plus enfin de mutants effrayants et angoissants. Chez Bordage, les mutants sont des victimes, menacées de massacre par les puissants et autres religieux intégristes (toujours cette force de la religion chez cet auteur). Chez lui, le trajet d'une station à l'autre est parfois périlleux, mais ne donne lieu qu'à des descriptions rapides, quelques lignes tout au plus. Alors que chez Glukhovky, cela pouvait durer des pages tant le danger était partout présent. Pour l'auteur français, le danger vient avant tout des autres humains et de leurs sentiments égoïstes et mortifères.
Et si j'ai été surpris à la lecture du premier roman et, ne le cachons pas, un peu déçu, la greffe avait pris pour Rive droite et j'ai profité avec un grand plaisir de cette plongée dans les souterrains parisiens. Vivement la fin !
Lien : https://lenocherdeslivres.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
mauriceandre
  05 octobre 2021
Salut les Babelionautes
Avec ce deuxième tome, Pierre Bordage continu de nous raconter les évènements qui se déroulent dans les galeries du Métro Parisien ou c'est réfugié les survivants de l'Humanité.
Plaisance et Juss vont devoir affronter des créatures qui n'ont plus rien d'humains ainsi que des animaux plus dangereux les uns que les autres.
Dans le même temps, Madone continue sa croisade pour unifier toutes les Stations et ainsi rendre le partage des maigres ressources disponibles plus équitable.
Mais elle se heurte aux dirigeants des autres stations, qui se liguent contre son projet tout en s'affrontant dans des tentatives pour étendre leur domaine.
Vraiment une réussite, le récit met en avant les magouilles des nantis pour conserver leur privilèges.
Je ne regrette pas d'avoir ouvert cette trilogie post-apocalyptique, tout en regrettant de ne pas avoir le tome trois "Cité" qui la conclura.
Commenter  J’apprécie          90
Zexiop
  11 avril 2021
Second tome post apocalyptique dans le métro parisien.
Madone avance dans son projet de fédération, les affreux de Montparnasse se déchirent toujours pour le pouvoir, Juss Plaisance Aube et Roy découvrent les autres humains de rive droite !
Impossible à lâcher, la plume de Pierre Bordage, qui est un incroyable conteur, et reste pour moi un des maîtres de la SF française, m'a encore une fois emportée dans son univers.
Il explore pour mon plus grand bonheur, les arcanes de l'humanité et les émotions qui l'accompagne, la haine, l'amour, l'entraide, l'instinct de survie.
J'ai hâte de découvrir la suite dans Cité, la surface est-elle à nouveau habitable, et qui est le maître du temps ?
Commenter  J’apprécie          110
Devi
  16 avril 2021
Pierre Bordage continue ses aventures dans l'univers metro 2033 créé par Dmitry Gluckovsky.
Dans ce tome et comme son nom l'indique nous allons découvrir la rive droite.
Du moins certains des personnages. Juss, Plaisance, Aube et roy. Ils vont faire la connaissance de nouveaux clans. Et comprendre que la vie dans cette partie du metro n'est pas exclusivement humaine.
Dans rive gauche, la guerre au sein du culte d'élévation entre le secrétaire Augir et Parn se poursuit alors que la présidente Madone avance dans son projet d'une fédération du metro.
J'ai préféré ce deuxième tome car il y avait un peu plus d'action et de rebondissement que dans le premier. Je l'ai aussi trouvé plus dur et plus sombre.
Vivement le dernier tome.
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
LenocherdeslivresLenocherdeslivres   07 mai 2021
Les mandars se foutent des usages en vigueur dans Rive Gauche, répondit-il d’une voix plus grave. Ils ne se basent que dur un seul critère : le rapport de force.
Commenter  J’apprécie          50
Emiliec28Emiliec28   14 septembre 2021
C'était l'autre face de l'amour. De l'amour tel qu'il était vécu par la plupart des êtres humains. Autant il avait la capacité de les élever à des hauteurs vertigineuses, autant il pouvait les précipiter dans des gouffres sans fond. Il brillait comme un gigantesque feu avant de tout réduire en cendre.
Commenter  J’apprécie          10
ZexiopZexiop   11 avril 2021
La beauté est comme l'air, comme l'eau, impossible à emprisonner entre les doigts, bien que les hommes caressent pour la plupart le fantasme de la posséder.
Commenter  J’apprécie          20
ZexiopZexiop   11 avril 2021
Ça me fait penser aux livres que j'ai lu sur la colonisation. Les colons arrivent toujours en conquérants, persuadés d'être les représentants d'une culture supérieure, s'arrogeant à ce titre tous les droits, toutes les terres.
Commenter  J’apprécie          10
ZexiopZexiop   11 avril 2021
Une quête constante des ressources que mon père résumait par le mot dembe (ne cherchez pas dans le dictionnaire il n'existe pas) : d pour défendre, e pour s'éclairer, m pour manger, b pour boire et l'autre e pour s'éduquer.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Pierre Bordage (55) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Bordage
Rencontre avec Pierre Bordage, parrain de la première édition du Festival Hypermondes qui s'est déroulé du 1er au 3 octobre à Mérignac.
Ce festival est consacré aux mondes de l'imaginaire: science-fiction, fantasy, fantastique.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2567897/pierre-bordage-le-dixieme-vaisseau
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Mort d'un clone de Pierre Bordage

Quel âge a Martial Bonneteau ?

47 ans
48 ans
49 ans
50 ans

15 questions
24 lecteurs ont répondu
Thème : Mort d'un clone de Pierre BordageCréer un quiz sur ce livre