AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2841722732
Éditeur : L'Atalante (26/05/2004)

Note moyenne : 3.64/5 (sur 62 notes)
Résumé :
Les avancées de la science fascinent et inquiètent Pierre Bordage. Écrivain de science-fction reconnu, il se demande jusqu'où l'homme pourra aller au nom du progrès. Abordant cette thématique, les cinq nouvelles de ce recueil font mouche : clonages, société hyper industrialisée, vente de patrimoine génétique, chasse à l'homme grandeur nature... Bienvenue dans les "nouvelles vies" de Jérémie Quint, P'tit Tom, Emna, Azem, et des frères du


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Osmanthe
  03 juin 2017
Premier contact avec l'oeuvre de Pierre Bordage par le biais de ce recueil de cinq nouvelles parues entre 1999 et 2004, créé tout exprès à l'attention des scolaires pour faire découvrir son travail sur les récits courts. L'édition originale de 2004 en compte douze. Bordage reconnaît lui-même qu'il est plutôt un écrivain de cycles romanesques de science-fiction.
L'homme est modeste, car ce qui frappe très vite ici c'est une maîtrise consommée de cet art de la nouvelle : concision, précision des mots, tranchants et glaçants, une chute qui fait mouche, tout en parvenant en quelques pages à planter le contexte et l'ambiance. Tout ce qui adolescent m'avait fait aimé la SF, avec les nouvelles de Bradbury, Brown, Dick...
Ces textes ont tous en commun de nous projeter dans notre futur de terriens, un futur très plausible. Sur cette Terre en piteux état écologique, l'homme devenu largement artificiel a pourtant su devenir quasi-immortel. Vivre deux cents ans n'est pas rare, dès lors qu'on a la possibilité de remplacer ses organes. Ces humanoïdes sont cernés par la technologie, les mondes et jeux virtuels, la domotique. Mais l'argent, les intérêts financiers continuent de corrompre, vecteurs de comportements immoraux et criminels. La puce électronique est reine, et quand elle est placée dans le corps humain, sa petite musique incessante renseigne et surveille, aliénant l'individu. La génétique, le clonage sèment le trouble. L'individu est-il encore libre ?
Rapidement, sur chacun des textes :
"Nouvelle VieTM" parle du brevetage du code génétique. L'homme n'a pas le choix, une société de biotechnologie a acheté son ADN. Veuf, lorsque deux hommes viennent le chercher, il pense protéger sa fille...qui n'est pas innocente...Quand l'ADN qui se transmet de génération en génération est en jeu, la traîtrise et la cupidité vient se nicher au coeur des familles !

"La classe de maître Moda" traite de l'enseignement virtuel et du partage des connaissances, sous l'angle de l'élitisme et de la ségrégation par la race et par l'argent. Les élèves occidentaux au super-QI se voient implanter une puce dans la nuque pour accéder aux super-cours dispensés par l'intelligence artificielle Maître Moda. Mais un petit brésilien des favellas s'est invité...Piratage ? Expérience destinée à tester la capacité à s'émouvoir de ces jeunes surdoués qui ne sortent plus jamais de la prison dorée ?
"Jour de noces" nous plonge dans un monde où le virtuel a complètement pris le pas sur le réel. Tout est factice...on se rend à un mariage en pénétrant la fenêtre virtuelle...le mariage est sans doute virtuel, les membres de la famille ont pourtant l'air bien vivants quand ils s'engueulent et se remémorent. Déroutant, un peu complexe, ce texte m'a moins emballé que les autres.
"Ma main à couper" est glaçant. le héros sans emploi dans la banlieue de Nantes est incité par sa compagne à remplir une mission pour un mystérieux employeur, moyennant une somme rondelette. En fait, il s'agit de sauver sa peau dans une partie de chasse en périmètre clos où quatre hommes ont acheté un droit...de le tuer. Comment tromper leur vigilance, alors que tout semble jouer d'avance, et que la puce électronique située dans sa main gauche renseigne en permanence ses ennemis ? Il n'y a pas trente-six solutions, il va bien falloir s'en débarrasser...heureusement, un ange veille sur lui. Formidable de tension, d'action, d'horreur, mais aussi c'est étrange, d'une forme de lyrisme presque mystique ! Une nouvelle fascinante.
"Les frères du G5" met l'accent sur les dangers du clonage. Les Terriens ont colonisé Mars, qui leur fournit toutes les matières premières pour continuer de bien vivre, et notamment pour chacun un vivier de cinq vies consécutives de clones, pour prolonger largement leur existence. Mais un groupe de clônes de 5ème vie, venant de mars, entend bien se substituer à son terrien "original" pour devenir l'unique et vivre enfin sa vie propre. Clonage, altérité et liberté à travers une confrontation à mort entre un frère du G5 et son terrien de "rattachement". Eloquent !
Au final, un excellent recueil, inquiétant sur l'avenir possible du monde, tellement la course à l'hypertechnologie s'accélère...cet avenir est en fait hautement probable, la question serait plutôt à quelle échéance ces dérives mortifères ? Il témoigne de l'immense talent de Pierre Bordage, l'un des maîtres de la SF française et internationale, devenu un étonnant classique !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Rhl
  20 septembre 2019
Petite précision : ma critique concerne l'édition Flammarion, collection étonnants classiques où une sélection des nouvelles a été opérée pour les scolaires.
Les nouvelles sont ici complétées d'une présentation de l'auteur (vie et oeuvre), de la nouvelle de science-fiction et une petite analyse de l'oeuvre. On trouve également un dossier qui propose des questions, les sous-genre de la science-fiction avec des exemples de films connus, un groupement de textes qui dénoncent "ce que l'homme fait à l'homme", un entretien avec Pierre Bordage ainsi que des critiques. le tout est assez intéressant lorsqu'on désire aller plus loin après la lecture des nouvelles et/ou comme support pédagogique pour les enseignants.
J'ai bien aimé les nouvelles en elles-mêmes, surtout les deux premières : Nouvelle Vie TM et La classe de maître Moda où les chutes sont particulièrement saisissantes. Les textes sont percutants et l'auteur parvient à nous embarquer dans une nouvelle dimension, certes pas très réjouissante mais qui amène à réfléchir.
Un recueil qui peut être parfait pour faire découvrir l'auteur et le genre de la nouvelle SF à des élèves de 3e et lycée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
WillyTheGeek
  14 février 2017
Pierre Bordage met l'accent sur la biotechnologie et l'impact de ses applications dans des sociétés anticipées, proches ou lointaines. On y trouve 12 nouvelles riches et ciselées dans les règles de l'art. Sans oublier le très beau petit préambule.
Nouvelle Vie™ : un père de famille vend, tout en négociant de son vivant, une partie de sa vie à la société…Vie™. Sans avoir beaucoup de choix. Breveter notre patrimoine génétique par des sociétés capitalistes, faire de la génétique un business rentable, déshumaniser les gens. Une nouvelle ironique, glaçante et une fin habile. La classe de maître Moda a pour thème l'éducation. Dans cette nouvelle, l'école est dématérialisée. L'éducation à la maison, certes, mais à quel prix ? Des enfants cloisonnés, hors des réalités. Que leur réserve l'avenir ? Pierre Bordage évoque aussi le clonage par l'intermédiaire du polar dans Kali la démente. L'action prend place dans un Bombay futuriste cyberpunk. Nouvelle nerveuse et rapide.
La lecture de ces nouvelles peut nous donner froid dans le dos et un certain pessimisme envers notre espèce. Mais l'écriture de Pierre Bordage centrée sur l'humain permet un bon équilibre avec notre ressenti. La dernière nouvelle Tyho d'Ecce en est un bon exemple. Celle-ci clôt magnifiquement et tragiquement le recueil. le concept de l'altérité nous est raconté par le biais de Tyho, jeune soldat au service d'un gouvernement colonisateur et surtout impérialiste. le contact avec l'Autre est réduit à une élimination pure et simple des êtres organiques qui peuplent la planète. Une destruction justifiée par des buts financiers. Mais Tyho, au fur et à mesure, se pose des questions. Des questionnements que l'on pourrait se poser nous-même, si, un jour, dans une galaxie très très éloignée, nous nous trouvons en présence de l'Autre. Mais pas la peine de chercher trop loin vu qu'il n'y a pas si longtemps la colonisation nous faisait éliminer nos semblables pour apporter la fameuse notion de « Progrès ». On se demande bien qui est le sauvage dans l'Histoire. Un texte qui nous met aussi face à notre propre réalité.
Nouvelle Vie™ est un recueil humain, beau, enrichissant, avec de belles pistes de réflexions sur notre avenir. Et pour nous, impatients, il est temps de se pencher sur le deuxième recueil, Dernières nouvelles de la Terre.
Lien : http://lemontdesreves.fr/pie..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
grainesdecritiques
  13 juillet 2014
Le genre bref qu'est la nouvelle sied particulièrement à la science-fiction. Pierre Bordage y excelle. Auteur à l'origine de textes plus longs, la précision et la concision que réclame le genre permet d'explorer au mieux de grandes thématiques contemporaines. La bioéthique, le clonage, les sociétés hyper industrialisées, la vente de patrimoine génétique constituent la toile de fond de ces récits. A la lecture de ces nouvelles, on voit se dessiner la lancinante question qui semble préoccuper l'auteur: jusqu'où l'homme ira-t-il au nom du progrès?
Effrayant certes mais réjouissant d'intelligence et d'inventivité.
Commenter  J’apprécie          30
Vermer
  03 octobre 2017
Ça doit être le deuxième Bordage que j'arrive à finir sur une demi-douzaine. C'est pas mal du tout ce petit recueil de nouvelles (contrairement à Hier je vous donnerai de mes nouvelles qui est très faible) et l'on y retrouve les principaux thèmes de Bordage dans des nouvelles globalement prenantes et bien faites.
La meilleure est Juliet, je trouve ; ou une femme attendant son amant sur une planète abandonnée ne sachant pas qu'elle est observée par un drôle de reptile.
S'il ne fallait lire qu'un Bordage ce serait celui-là je pense.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
WindvaanWindvaan   09 février 2016
"Regarde", avait gloussé Jules en se relevant.
Il avait baissé son pantalon et exhibé la chose monstrueuse qui lui pendait entre les cuisses.
"Les garçons aussi en ont une big one ! Moi, mes parents m'ont payé la taille XXL à mon douzième anniversaire. Ça leur a coûté trente mille dolleurs, ils n'ont pas été remboursés, mais plus personne ne se fout de ma gueule dans les vestiaires. Tu peux toucher si tu veux."
Jasmine n'avait pas touché, mais ce premier contact visuel avec un sexe de garçon lui avait laissé un souvenir cuisant. Ils ne se rendaient pas compte, ces idiots, qu'avec leur obsession de grandeur, de grosseur, de performance, plus une seule fille n'accepterait de se dilater comme une grenouille ou comme une femme en train d'accoucher pour avaler l'objet de leur orgueil.

(Dans "Dans le potager", 2000)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
WindvaanWindvaan   08 février 2016
Le temps pourri à ceci de bon qu'il maintient les prédateurs dans leur antre, y compris les fanatiques du Jihad. Ceux-là préparaient depuis des lustres l'invasion de l'Europe, mais le gros des armées islamiques s'était déployé sur les plaines du Kazakhstan et de Russie pour enrayer la progression des troupes de libération sino-américaines. Majoub, le prof, comparaît la vieille Europe à un navire sur le point de sombrer : l'affairisme et la corruption avaient ouvert les premières voies d'eau, les poussées nationalistes les avaient agrandies, les brigades martyres du JP [Jihad] avaient portés les derniers coups. Il disait aussi qu'elle ressemblait à une vieille femme abandonnée, mourante, figée dans sa splendeur passée, rongée par l'acidité de ses souvenirs.

(Dans "Eurozone", 2004)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          266
WindvaanWindvaan   08 février 2016
Joie de papa et de maman qui venaient d'obtenir l'accord de la SSR, la Sécurité sociale rénovée, pour le redressement génétique de leur troisième fils, Ben, un garçon de dix ans qui rencontrait de sérieuses difficultés à s'intégrer au tissu socio-commercial (le chenapan, expert en manipulations virtuelles, perturbait les séries diffusées par le réseau GatesNet en se glissant parmi les personnages et en montrant les fesses aux moments les plus dramatiques). Ben avait préféré la fuite au redressement, même remboursé. Après trois jours de recherche, on l'avait retrouvé pendu [...]. Quand elle avait aperçu son frère allongé sur le canapé du salon, le cou cerclé d'une trace violacée, Jasmine avait cessé de croire à la bonté des adultes et aux bienfaits de la science.

(Dans "Dans le potager", 2000)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          232
OsmantheOsmanthe   04 juin 2017
"Je suis ton frère du G5".
L'aveu n'a provoqué chez lui qu'un froncement machinal des sourcils.
"Je viens prendre ta place, ai-je poursuivi. Et ma place par la même occasion."
Son visage flottait dans la lumière tamisée comme un masque de cire.
"Tu...tu es...
-Ton G5. Comme cinquième génération. On t'a attribué cinq réserves organiques comme à chaque Terrien, puis tu as accepté la proposition du cinquième martien. On m'a sorti de la cuve et on m'a expédié sur la colonie rouge pour la rendre vivable. Vous les originels, vous nous prenez pour des rustres mal embouchés, pour des arriérés, pour de grossières imitations, mais la Fraternité prépare dans l'ombre l'avènement d'une ère nouvelle. La revanche d'une génération sacrifiée."
Il a levé sur moi un index tremblant.
"Tu es mon...clone, a-t-il bredouillé.
- Ton reflet génétique. Davantage qu'un reflet : ta réplique. Je conserve même des bribes de souvenirs de ta vie d'avant. Imprimés dans mes cellules. Nous les frères du G5, nous militons pour redevenir des premiers, des uniques. Pour prendre le contrôle de notre vie."

Extrait de "Les frères du G5"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
OsmantheOsmanthe   04 juin 2017
J'ai soudain compris pourquoi les quatre tarés me retrouvaient aussi facilement, pourquoi la barrière se dressait à chaque fois que j'essayais de franchir les limites. Ma puce biologique. Cette vipère de Joa leur avait fourni mon numéro d'accès à ma fréquence confidentielle, elle me l'avait demandé quelques jours avant de me parler de Rezé, "juste pour comparer avec le mien", avait-elle fredonné avec son air de ne pas y toucher. Ils me pistaient via le réseau des satellites, ils avaient branché leurs propres puces et leur saloperie de clôture sur ma fréquence. Ils ne se pressaient pas tout simplement parce qu'ils captaient le moindre de mes déplacements, qu'ils jouissaient de ma trouille, de ma douleur, de mes soubresauts dérisoires. Les dés étaient pipés, le gibier était programmé pour perdre, mon employeur avait un sens particulier de l'égalité des chances.

Extrait de "Ma main à couper"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Pierre Bordage (56) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Bordage
Pierre Bordage, Inkarmations, chez Leha Editions : https://editions-leha.com/catalogue-details/inkarmations/ Retrouver un extrait inédit = https://chapitres.actualitte.com/extrait/inkarmations-pierre-bordage/7175
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Mort d'un clone de Pierre Bordage

Quel âge a Martial Bonneteau ?

47 ans
48 ans
49 ans
50 ans

15 questions
23 lecteurs ont répondu
Thème : Mort d'un clone de Pierre BordageCréer un quiz sur ce livre