AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782290024041
507 pages
J'ai Lu (02/09/2015)
3.55/5   60 notes
Résumé :
Les créatures énergétiques qui menacent régulièrement de s'écraser sur l'astroport de DerEstap, causant de considérables dégâts humains et matériels, n'ont de dragons que le nom. Sohinn est leur pire ennemi, le meilleur chasseur de dragons que la station ait connu. Pourtant, il sait que son destin n'est pas là, qu'il ne trouvera pas l'Accord, l'accomplissement suprême du peuple erwack dont il est originaire, en restant dans cette lointaine banlieue de l'univers. Aus... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
3,55

sur 60 notes
5
4 avis
4
8 avis
3
4 avis
2
4 avis
1
1 avis

Maks
  31 mai 2016
Résonances c'est un hymne à la liberté de 500 pages, très agréable à lire.
Plusieurs thèmes sont abordés ici par Mr Bordage comme La navigation spaciale, la stratégie, le complot, le voyage dans le temps, la religion ou encore les capacités précognitives et sensorielles.
L'histoire en elle même est très simple, 2 êtres qui ne se connaissent pas tissent un lien d'amour très fort sans ne s'être jamais vu et ce grâce à des capacités extrasensorielles, ils vont tout faire pour se retrouver.
Les personnages sont charismatiques ainsi que les différents peuples des différents mondes visités, on s'attache très vite.
Pas de temps morts, pas de longueurs, 500 pages qui se lisent d'une façon très fluide tant l'histoire captive.
Un Space-opéra à la limite de la Science-fantasy, en plus rempli de références à la littérature de science-fiction qui je pense sont ici faite exprès par l'auteur, comme certains passages faisants penser à La ballade de Pern, Battlestar Galactica, Dune ou encore Hyperion.
J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman, il restera longtemps dans mon esprit.
(Lecture pour le challenge Pierre Bordage)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          272
Crazynath
  22 août 2016
J'ai retrouvé avec beaucoup de plaisir Pierre Bordage avec la lecture d'un de ses derniers livres :" Résonances ".
Cette fois-ci, l'auteur m'a entrainée dans un univers de science-fiction , ce qui ne pouvait que me faire plaisir. En effet, j'ai découvert Pierre Bordage l'année dernière en lisant la Fraternité du Panca, lecture que j'ai d'ailleurs adoré ! Je reconnais que pour l'instant, j'ai un petit faible pour cette pentalogie et la lecture de Résonances m'a rappelé par moments certains univers de la série pré-citée.
Résonances est avant l'histoire de deux jeunes gens : l'un d'eux, Sohinn, est un Erwack qui est à la recherche de son accomplissement ( qu'il nomme l'Accord ) comme toutes les personnes de sa race. Il va croiser une mystérieuse femme et chercher à la retrouver à travers tout l'univers car il sait que son destin ne peut s'accomplir qu'à travers elle..
L'autre personnage central est cette jeune femme, Eloya, qui doit subir les lois de son peuple, les Salahamites, en allant au devant d'un promis choisi pour elle.
A travers les récits de Sohinn et Eloya, on va plonger dans une formidable aventure. Bordage est un formidable conteur ( oui, je sais, je me répète, mais c'est vrai, quoi !! ) et j'ai découvert avec délectation des nouveaux mondes et surtout des personnages terriblement attachants...
4.5/5 en réalité
Challenge Pierre Bordage
Challenge Pavés 2016/2017
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          233
katell
  17 janvier 2016
Un jour ordinaire sur l'astroport de DerEstap, noeud de communications interstellaire d'un monde sans fin depuis la grande dispersion, le Conglomer.
Un jour ordinaire pour les pilotes « têtes brûlées » veillant à sa sécurité chaque seconde que le Temps crée, un jour ordinaire pour Sohinn le tueur de dragons, le "dragoneur".
Un jour ordinaire pour ce terminal perdu au milieu de nulle part. Un jour ordinaire qui bascule dans l'extraordinaire lors d'une attaque de « dragons » créatures issues d'une énergie, ectoplasmes mortifères semant le chaos où qu'ils passent. Des hordes lancées à l'assaut des mondes à détruire. D'où viennent-ils ? Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Pour quoi sont-ils ?
Au prix d'une bataille sanglante, dévastatrice Sohinn et son équipier La Perche, parviennent à repousser l'attaque des « dragons » puis à réduire à néant leur « reine ». Sur l'astroport et ses alentours, ce n'est que dévastation et désolation, panique, mort et vie hurlante.
Quand ils reviennent à leur base, Sohinn et La Perche sont convoqués pour s'expliquer devant leurs supérieurs. Au cours de l'entretien, de coupables ils deviennent héros... l'estime d'autrui tient à peu de chose, la valeur d'un sacrifice également.
Un vol important peut prendre le départ, à son bord une délégation salahamite escorte une jeune femme voilée, La Promise, qui ne doit être vue que par son époux à qui on la conduit.
Les routes de Sohinn et d'Eloya se croisent par hasard : elle s'est écartée du groupe rendant hommage aux victimes de la bataille contre les « dragons », Sohinn ressent sa présence grâce à son pouvoir de prescience : il appartient au peuple erwark. En se dédoublant, il la voit, elle le devine...leurs destins n'auront de cesse d'être liés au fil des résonances, notes subtiles d'un Accord que Sohinn doit atteindre pour se réaliser, pour trouver la plénitude.
Une course poursuite spatio-temporelle commence, orchestrée de main de maestro par un Bordage toujours aussi incisif dans une écriture alliant poésie, merveilleux, fantastique et rythme endiablé.
Le lecteur suit les deux héros dans leurs tribulations dictées par un dogme inébranlable, croisant personnages secondaires hauts en couleurs, paysages interstellaires aussi beaux qu'angoissants, planètes hostiles aux aménagements délirants, natures humaines aussi dénuées de tout scrupule que regorgeant de compassion.
Une symphonie s'écrit sous nos yeux de lecteur, aux portées délicates ou tonitruantes, supportant des notes , croches, blanches ou noires, clés étonnantes en sol mineur ou la majeur : l'imaginaire est en partance pour trouver l'accord parfait pour que deux portées parallèles, aux mélopées graves et puissantes, se rejoignent en une libération des corps et des esprits.
Au coeur de ce qui pourrait s'apparenter à un opéra, une partition un peu solitaire se joue : Eloya et sa machine virtuelle qui l'entraîne physiquement dans un but précis dont elle ne saisira le sens qu'à mesure de sa progression. Elle pourrait être Celle qui vient, la Mère libératrice d'un joug insupportable, Celle qui ouvre les portes du temps et de l'espace... l'élue.
Sohinn trouvera-t-il l'Accord, le terme de sa quête ? Eloya, convoitée par tous, parviendra-t-elle à se défaire de son paral, ou voile ? de saut quantique en saut quantique, la lumière défie l'ombre, ouvre la voie dans l'obscurité d'un voyage effleurant l'éternité, d'un voyage sans retour. Les énigmes trouvent leurs réponses, certaines inattendues. L'ordre de l'univers est l'enjeu d'une bataille féroce où les convoitises et les pires bassesses animent les forces d'un empire prêt à sombrer ou à renaître si l'Accord n'est pas atteint
« Résonances » ne peut que renvoyer le lecteur assidu de Bordage à ses "space opéras" sublimes que sont « Les guerriers du silence », ou « La fraternité du Panca ». Une construction dans la même veine avec des textes dans le texte à chaque chapitre, permettant au lecteur de ne pas perdre le fil de la tapisserie complexe tissée par l'écrivain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Grumpf78
  06 janvier 2016
Merci à Babelio pour cette Masse critique et aux Editions J'ai Lu (Nouveaux Millénaires) de m'avoir fait connaître cet auteur.
J'ai adoré. Pourtant je ne suis pas très portée par les romans SF. Mais là, le style est fluide, bien écrit. Les descriptions ne sont pas trop longues mais juste nécessaires pour la compréhension des personnages et de l'environnement. Cela me va très bien.
L'histoire n'est pas non plus déplaisante et l'auteur sait nous tenir en haleine à la fin de chaque chapitre. Nous suivons les 2 personnages principaux (Sohinn et Eloya) à tour de rôle. Chacun raconte son aventure à la première personne du singulier. On change de personnage à chaque chapitre.
Sohinn est chasseur de dragons à DerEstap. Il est bien loin de chez lui. Il est issu du peuple Erwack qui recherche l'Accord (épanouissement, accomplissement de soi, accord avec l'univers...). En tant qu'Erwack, il a des dons de précognition. Il se dédouble, sans le vouloir, sans le provoquer, pour "voler" en d'autres lieux. C'est ainsi qu'il découvre le visage d'Eloya. Il ressent alors une plénitude, une satisfaction. Est-ce l'Accord ? C'est ce qu'il pense.
Il va donc tout faire pour retrouver cette jeune femme qui reste très mystérieuse. C'est le début de son voyage à travers l'espace.
Eloya de son côté à juste vu le visage de Sohinn flotté au-dessus d'elle. Mais ne peut l'oublier. Elle a un drôle et effrayant destin. Elle appartient au peuple Salahamite qui vénère Sahourah. C'est un peuple fanatique qui laisse peu de liberté, notamment aux femmes. Eloya a été déclarée comme étant l'élue par son peuple. Elle doit revêtir le paral en toutes circonstances. Personne ne doit la voir. Ce vêtement la recouvre de la tête aux pieds. Son peuple avec le shariman (sorte de grand prêtre) l'emmène dans un long voyage pour rencontrer celui qui l'attend. Et apparemment il ne faut surtout pas être en retard sous peine de grand malheur pour tous. Autant dire qu'elle n' a pas le choix et n'a aucune décision à prendre. Tout est dicté par les saines écritures.
Nous avons donc 2 personnages que tout oppose : fanatisme religieux contre libre-arbitre pour schématiser, même si cela est beaucoup plus complexe. Pierre Bordage s'inspire évidemment de ce qui se passe autour de lui mais il ne moralise pas. Il montre.
Ces 2 personnages vont se chercher. C'est là la grande aventure pleine de rebondissements, racontée par Pierre Bordage. Je ne vous dirai pas s'ils se sont trouvés !!!
J'ai été déçue en finissant ce livre. Non pas par l'histoire mais par ce que c'était fini. J'aurais voulu que cela continue. J'ai passé un très agréable moment de lecture. Je vous le conseille vivement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
mauriceandre
  28 août 2019
Salut les Babelionautes
Je viens de terminer ce roman de Pierre Bordage et j'ai trouvé que cette histoire, comme d'habitude avec cet Auteur, tourne autour des Religions.
C'est une Histoire d'Amour inter galactique, avec deux personnages hors du commun, possédant des pouvoirs qui leur permettent de se connaitre sans jamais s'être rencontrés.
Eloya et une parale, selon les croyances de son peuple elle est celle de la destinée, personne ne doit la contempler c'est pourquoi elle est obligé de porter un Paral, une sorte de Niqab qui la recouvre totalement.
Mais Sohinn, l'Erwack a une vision d'elle lors d'une précognition, un pouvoir qui lui permet d'entrevoir quelques instants du Futur.
A partir de ce moment il n'aura de cesse de retrouver Eloya, même si pour cela il doit parcourir l'Univers.
Mais dans l'ombre se cache des conspirateurs qui tous veulent la capturer pour certains, la tuer pour d'autres.
Beaucoup de péripéties qui vont conduire nos deux Héros vers leur destin, qui des divers camps en présence va gagner? Pour le savoir il ne vous reste plus qu'à ouvrir se roman de plus de 500 pages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
VerdorieVerdorie   17 décembre 2015
Un ami qui vous veut du mal n'est pas un ami ; un homme qui vous veut du mal n'a pas une haute estime de lui-même ; une femme qui vous veut du mal est peut-être amoureuse ; un enfant qui vous veut du mal à grandi trop vite ; un ennemi qui vous veut du mal devrait apprendre à mieux vous connaître.

Tradition erwack
[...]
Commenter  J’apprécie          307
MaksMaks   28 mai 2016
Nous n'avons plus de terre, on nous l'a volée,
Nous n'avons plus de ville, on les a détruites,
Nous n'avons plus de peuple, on l'a dispersé,
Nous n'avons plus de joie, on nous l'a retirée,
Nous n'avons plus de lumière, on nous l'a voilée,
Nous n'avons plus de désirs, on nous les a confisqués,
Nous n'avons plus que notre âme emplie de désolation,
Nous n'avons plus que nos yeux noirs pour pleurer,
Nous n'avons plus que l'espoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
mauriceandremauriceandre   28 août 2019
Curieux peuple que celui des Erwacks. Le concept de destin revêt chez eux une telle importance qu’ils sont prêts à tout sacrifier pour trouver l’Accord, un terme musical qui implique une résonance, une vibration harmonieuse. L’idée de destin pourrait s’apparenter à de la résignation, mais les Erwacks l’utilisent plutôt comme un moteur, comme un ressort.
La peur semble être une notion inconnue chez eux. Si un Erwack prend une décision en étant persuadé de trouver l’Accord, rien ne le fera dévier de son chemin, peu importe qu’il perde sa famille, ses biens, son honneur, sa vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
CelineTH7854CelineTH7854   09 juillet 2018
Nous pouvons nous figurer que nous sommes les organisateurs de nos existences, mais, lorsque nous jetons un coup d’œil derrière nous, nous nous apercevons que nous n'avons rien maîtrisé, que nous avons seulement accompagné le mouvement. Ou que nous avons résisté au mouvement au prix de tensions et de souffrances.
- Tu sembles bien fataliste.
- J'essaie de traverser le temps qui m'est imparti avec la légèreté d'un souffle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LeCombatOculaireLeCombatOculaire   27 novembre 2017
La suprématie humaine est-elle menacée ? Les hommes resteront-ils la forme d'intelligence la plus évoluée dans cet univers ? Évacuons ici l'argument selon lequel nous ne pouvons pas affirmer être l'espèce la plus évoluée puisque nous ne connaissons qu'une partie infime de l'univers et que nous sommes loin d'avoir répertorié toutes les espèces. Disons que, jusqu'à preuve du contraire, l'humanité est l'espèce la plus évoluée puisque la plus répandue dans la galaxie. Et constatons que cette suprématie est contestée par les créations mêmes de l'homme, je veux bien entendu parler ici de l'intelligence artificielle - ou synthane - dont l'expression la plus aboutie est à mon sens l'andro. Les andros sont de plus en plus intelligents, de plus en plus performants, ils prennent de plus en plus d'initiatives au point que, sur certaines planètes, ils gèrent les problèmes matériels en totale autonomie. Les puissants fabricants d'intelligence artificielle sont parvenus à imposer leurs andros un peu partout dans le Conglomer sans se rendre compte qu'ils introduisaient massivement la nouvelle forme de vie susceptible de supplanter l'ancienne. Les andros, je le crains, se débarrasseront bientôt de leurs créateurs devenus inutiles, faibles et coûteux. Nous avons encore la possibilité de corriger le tir, de reprendre les rênes, mais pour combien de temps ?


Discours du 12 vanl de l'année conglomer 2678,
Julya Maskavit,

Planète LaMar, siège du Conglomer
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Pierre Bordage (57) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Bordage
Pierre Bordage vous présente "Dune" de Frank Herbert aux éditions Robert Laffont.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2457478/frank-herbert-le-cycle-de-dune-volume-1-dune
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura






Quiz Voir plus

Mort d'un clone de Pierre Bordage

Quel âge a Martial Bonneteau ?

47 ans
48 ans
49 ans
50 ans

15 questions
25 lecteurs ont répondu
Thème : Mort d'un clone de Pierre BordageCréer un quiz sur ce livre