AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Nicole Bordeleau (Autre)
EAN : 9782081519473
432 pages
Flammarion (05/05/2021)
3.57/5   21 notes
Résumé :
À 36 ans, Édith est une femme résolument moderne, à la carrière brillante. Elle dirige de main de maître une société de conseil, possède un bel appartement dans le Vieux-Montréal, vit des aventures sans lendemain et rencontre fréquemment Marguerite, une femme très différente d'elle, avec qui elle partage pourtant une longue amitié. Mais sous ces apparences, elle est aux prises avec de terribles démons. Chaque matin, des douleurs chroniques lui déchirent les entraill... >Voir plus
Que lire après S'aimer, malgré toutVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Une ode à l'amour malgré les obstacles de la vie...


Nous faisons la connaissance d'édition, une quadragénaire, qui dirige une société de conseil auprès d'entreprises. Elle vit à Montréal, dans l'appartement familial. On ne peut pas dire qu'elle vit d'amour et d'eau fraîche, puisqu'elle vit seule et surtout bois un ou deux verres de vodka tout les soirs. Tout les matins, elle a ce petit rituel qui lui montre que tout ne va pas bien dans sa vie. En effet, une douleur sourde qui lui monte du côté droit et irradie dans tout son corps.
Au travail, elle doit composer avec un employé qui l'a mauvaise à son encontre et qui se permet de l'attaquer de front. de ce fait en rentrant le soir, parfois, ce n'est pas un ni deux verres qu'elle s'enfile mais presque une bouteille de vodka et ce jusqu'à ce qu'elle ne
se souvienne de rien.
Au détour de la visite médicale imposée pour le travail, son médecin traitant qui demande de faire des examens. A partir de ce moment plus rien ne va aller et elle se demande si elle va finir comme sa mère et finalement comme la plupart des membres de sa famille, à savoir malade mentale. Une plongée dans les carnets de son père lui permettra de faire peut-être la lumière sur tout ça....


J'ai aimé ce roman malgré certains avis pas très élogieux. Je ne connaissais pas cette auteure et encore moins les romans dits de développement personnel.
J'ai beaucoup aimé la plume de l'auteure qui m'a bercée du début à la fin, et on sens qu'il y'a beaucoup d'amour dans celle-ci. Les longueurs et les descriptions à rallonges viennent un peu ternir cette plume et c'est dommage, car ce n'était pas du tout nécessaire pour l'avancée du roman.
Pour le contenu, je l'ai trouvé très touchant et cet ode à l'amour malgré tout à résonné en moi. J'ai trouvé Édith très touchante et je me suis attachée à elle a travers son histoire familiale. Celle-ci comporte des secrets de famille, des choix qui ne nous appartiennent pas mais qui font plaisir à l'être aimé, mais surtout beaucoup de non-dits que l'on garde pour soi pour ne pas blesser sa famille.
Le roman est diviser en 5 parties, mais les plus intéressantes ont été les 2 partie centrales qui contiennent les carnets de son père et l'histoire de sa mère.
A travers ces deux parents, nous sentons ce qu'est l'amour malgré les réactions assez violentes par moments, l'amour qui les unis malgré les moments de faiblesses.
Ici nous avons aussi différentes façons de faire un deuil, chacun à sa manière et surtout par rapport à ce qui est arrivé pour en arrivé là.
Les maladies mentales qui sont abordées ici font partie de notre quotidien, surtout celle de la dépression qui menace chacun d'entre nous au vu du mode de vie que l'on peut mener.
Dans ce roman, beaucoup de citations font leur apparition et des phrases philosophiques nous amènent à réfléchir sur le sens de la vie que l'on veut se donner et nous montre qu'on peut faire des erreurs mais qu'il ne faut jamais regretter et surtout qu'il faut avancer avec ces choix.


En bref, un voyage dans le passé qui permet de comprendre son histoire familiale et qui peut permettre de S'aimer malgré tout...
Commenter  J’apprécie          50
Nouvelle lecture québécoise.

L'HISTOIRE
À 36 ans, Édith est une femme résolument moderne, à la carrière brillante. Elle dirige de main de maître une société de conseil, possède un bel appartement dans le Vieux-Montréal, vit des aventures sans lendemain et rencontre fréquemment Marguerite, une femme très différente d'elle, avec qui elle partage pourtant une longue amitié. Mais sous ces apparences, elle est aux prises avec de terribles démons. Chaque matin, des douleurs chroniques lui déchirent les entrailles et chaque soir, elle boit de plus en plus, au point d'en perdre la mémoire. Au bureau, une lutte de pouvoir se trame qui pourrait bien lui coûter son poste. Acculée dans cette impasse personnelle et professionnelle, effrayée de devenir folle comme sa mère, elle n'a plus d'autre choix que de faire face à elle-même.

Dans les journaux intimes que son père a écrits jusqu'à sa mort, elle découvre l'histoire de ses parents et celle de ses grands-parents maternels et paternels, constellées de conflits, de mensonges, de révélations déchirantes et de passions où s'illustrent la grandeur d'âme et les limites de chacun. Transcendée par ces révélations, elle puisera en elle la force d'affronter ses peurs pour remonter vers la lumière et vivre un grand amour.

S'aimer, malgré tout est une histoire tendre et puissante qui, page après page, nous dévoile de précieuses clés pour vivre une existence à la hauteur de nos aspirations les plus profondes.
(Source: Les Librairies fr)


MON RESSENTI
Une jolie plume, touchante, et une lecture très agréable.
La vie, surtout la jeunesse, de l'héroïne n'a pas été simple, et a laissé des traces …
« S'aimer, malgré tout », est classé dans la catégorie des « romans de développement personnel », une catégorie que je ne connaissais pas mais que, finalement, j'apprécie. Il véhicule un message positif, un message d'espoir.
Commenter  J’apprécie          30
Après avoir lu 4 livres de Nicole Bordeleau qui traitent surtout du développement personnel, je me suis plongé dans son premier roman sans appréhension. Je ne suis pas déçu.
Elle nous fait voyager dans trois époques différentes mais au sein de la même famille. Evidemment il y a un peu de développement personnel mais très peu par rapport à d'autres romans de ce genre. Edith, le personnage principal de la première partie est à un carrefour de sa vie, surtout professionnel mais également dans sa vie personnelle. Nous découvrons , dans les parties suivantes, son héritage familial. Les blessures des générations précédentes qui sont devenues les siennes.
Ce moment carrefour, lui permet de comprendre ce passé et le saisir afin de casser cette chaine d'héritages négatifs.
La seule arme à sa disposition c'est l'amour, l'amour de soi et celui d'autrui. Et cela malgré tout.
Commenter  J’apprécie          70
Tant de citations et si peu de critiques. Au tiers du livre, je me lance pour étoffer le volume des impressions. J'irai jusqu'au bout parce qu'Édith symbolise bien la femme au bout du rouleau professionnel. Et lorsque la vie n'offre plus de raison d'être, lorsque le fil rompt, l'heure est de chercher dans l'histoire familiale ce qui vous a amené au point de non retour. le Québec, l'influence insidieuse des secrets de famille, deux arguments suffisants pour oublier l'écriture profuse et les grosses ficelles de la première partie et me plonger avec curiosité dans les carnets du père, ce dernier ayant promis à Édith de toujours veiller sur elle, où qu'il soit. Un premier roman d'une indéniable qualité narrative. Dommage que l'auteure sème ci et là des injonctions de mentor en développement personnel. Ces "conseils" avisés rompent la fluidité d'un récit alerte, bien pensé.
Commenter  J’apprécie          40
C'est le premier roman de Nicole Bordeleau, je ne connaissais pas son travail d'écriture précédent. Je ne suis pas très adepte du développement personnel, de la méditation etc, mais je suis curieuse. Dès les premières lignes on est plongé dans la fiction.
J'ai beaucoup aimé tout ce qui touchait à la famille et aux interactions. On a l'impression de reconnaître en Edith des traits de caractère de femmes qui nous entourent, du coup on visualise bien certaines scènes.
La place des rêves est très intéressante avec sa part de symbolisme, cela permet d'introduire des souvenirs et des réflexions.
Le roman se divise en 5 parties de taille différente. La première rejoignant la fin. Ce que j'ai préféré c'est la partie centrale, celles des carnets. On plonge grâce à ces carnets dans un témoignage direct et intime dans la vie du père absent. Dans cette partie là il y a aussi un témoignage indirect de la partie intime de la mère. Dans ce qui est raconté on a l'origine des fêlures mais c'est aussi un témoignage d'un temps passé aux moeurs différentes. Tout le monde n'a pas la chance de connaître son histoire familiale avant sa naissance avec le ressenti de l'époque.
Le mélange de confessions dans ce journal intime mêlé à un autre type d'écriture c'est intéressant aussi du point de vue littéraire en plus de l'aspect psychologique. Cela crée aussi une rupture temporelle, un regard tourner vers le passé, un passé où Edith n'est pas. Elle peut donc penser à d'autres soucis que les siens.
De toutes ces histoires qui se répondent, s'entremêlent pour nous montrer les mécanismes de la transmission, ce que j'en retiens c'est qu'avec les bonnes rencontres on peut avancer et s'en sortir, encore faut-il être prêt à accueillir cette aide. On le verra notamment dans la première partie Edith est aveuglée et ne voit pas les mains tendues.
Il y a dans ce roman deux thèmes que j'affectionne celui de la mémoire et celui de la famille, et évidemment celui de la mémoire familiale. La mémoire des murs est un peu développée avec l'appartement d'Edith. Elle semble trop liée à cet appartement, lorsqu'elle est prête en s'en libéré un événement va venir la retenir. Je trouve dans ce lien beaucoup de symboles.
La thématique du deuil est aussi un sujet abordé parmi d'autres sujets assez lourds. Je ne vais pas vous les énumérer, je vous laisse les découvrir.
[...]
Lien : https://latelierderamettes.w..
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
Actualitte
14 mai 2021
Un voyage à travers trois époques, trois générations. Des vies d’hommes et de femmes qui oscillent entre raison et folie, mais qui partagent la même quête, celle d’être aimés, malgré tout.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (114) Voir plus Ajouter une citation
En fait, peu importait la saison, il désirait simplement lui enseigner à se focaliser sur la sensation d'être vivante, partout et en tout temps. Il n'avait d'autre but que de lui montrer que vivre exigeait de l'émerveillement et un état de pleine présence bienveillante.
Commenter  J’apprécie          70
Il y a des moments où l'on pressent que quelque chose va se passer. On ne saurait dire quoi, mais on se sent à un tournant. C'était précisément le sentiment qu'Édith éprouvait. Quelque chose se produirait sous peu. Quelque chose de bon ou de mauvais, elle n'aurait su le dire. Mais elle avait l'impression d'entendre le tic-tac du compte à rebours...
Commenter  J’apprécie          50
Elle qui était passée maître dans l’art de dissimuler ses sentiments, elle n’y arrivait plus. Tao la regardait maintenant comme si elle allait ôter son masque. Elle était sur le point de perdre pied, lorsqu’elle se ressaisit:
Ma foi, tu es complètement folle! Tu ne vas pas baisser la garde devant ce bel «inconnu». Stop! Stop! Voilà ce que tu vas faire: dépose cette tasse de thé, remercie le gentil monsieur et quitte cet appartement pour ne plus jamais y mettre les pieds! Vas-y, sors! T’entends? Sors, Édith!
Commenter  J’apprécie          20
Pour la première fois de son existence, Édith Lebeau Davis se sentit libre intérieurement. Libre d'être elle-même avec ses qualités et ses défauts ses forces et ses faiblesses, ses talents et ses limites, ses espoirs et ses peurs, son indécision et son assurance, elle venait de rompre les barreaux de sa cage.
Commenter  J’apprécie          30
C’est être dépassée. Ne plus appartenir à son époque. N’être plus désirable. Ne plus susciter l’envie des hommes ni la jalousie des femmes. Ne plus se voir dans les yeux de l’autre. Ne plus supporter sa propre image. Voilà comment agissait l’éternelle peur de vieillir chez Madeleine. Parce qu’elle croyait que le monde entier tournait autour de la jeunesse et de la beauté, elle n’avait pas appris à composer sereinement avec le temps qui passe. Sans compter qu’il y a peu, elle avait découvert un cheveu blanc dans ses mèches. Une seule chose pouvait la sauver, c’était que Charles demeure à jamais à ses côtés. Comment s’en assurer? Elle pensait aussi qu’après quarante ans, elle aurait cinquante ans, puis soixante ans. Non. Clairement, elle n’avait plus le luxe d’attendre. C’est pourquoi Madeleine décida de passer à la prochaine étape: ils devaient se marier. Mais Charles lui avait déjà répété qu’il était hors de question d’officialiser leur union. C’était là le nœud du problème. Deux fois, il avait affirmé qu’il resterait célibataire.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Nicole Bordeleau (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicole Bordeleau
Le Salon dans tes oreilles - S1E58 - Confidences d'écrivaine: Nicole Bordeleau
Ces confidences d'écrivaine sont l'occasion pour Nicole Bordeleau de partager la voie qui permet, selon elle, de vivre sereinement, peu importe les circonstances extérieures changeantes ou les hauts et les bas de l'existence. Un partage authentique et généreux de son expérience personnelle, de ses efforts, de ses échecs et des leçons qu'elle a apprises. Vous découvrirez en Nicole Bordeleau une amie bienveillante, rassurante, encourageante et indispensable sur le chemin de la transformation intérieure.
Avec: Nicole Bordeleau, Auteurrice Christine Michaud, Animateurrice
Livre: Tout passe: comment vivre les changements avec sérénité
Le Salon dans tes oreilles est un balado issu des entrevues, tables rondes, et cabarets enregistrés dans le cadre du Salon du livre de Montréal 2020. Écoutez des auteurs, autrices et personnalités parler de livre, de lecture et d'écriture et échanger autour des cinq thématiques suivantes: le Féminisme, la Pluralité des voix, 2020, et après?, Récit et inspiration et Famille et enfance. Bonne écoute!
Abonnez-vous: https://feeds.buzzsprout.com/1678609.rss
+ Lire la suite
autres livres classés : romanVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (61) Voir plus



Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
430 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..