AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782374481180
299 pages
Éditeur : Xo Editions (08/11/2018)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Mai 1944.Jérémie, Rachel et Éloïse doivent quitter la ferme où ils se cachaient depuis plusieurs mois. La milice est à leurs trousses : ils sont juifs, et leur père est un savant dont les connaissances pourraient être capitales pour les nazis. Marguerite, une jeune boiteuse, et Paul, orphelin de fraîche date, les rejoignent avec chacun sa motivation, plus ou moins avouable. Commence alors pour les cinq fuyards une aventure dont aucun ne sortira indemne. Ils décident... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Nat_85
  02 mars 2019
Né en Corrèze, Gilbert Bordes a été instituteur puis journaliste et est aujourd'hui luthier et écrivain. Membre de l'école de Brive, il est l'auteur d'une quarantaine de romans. Dans » Elle voulait voir la mer « publié en 2018 chez XO Editions, il nous fait vivre l'Occupation allemande pendant la Seconde Guerre Mondiale, à travers les yeux d'une bande d'adolescents. C'est un roman émouvant, gorgé d'humanité et d'espoir !
2 mai 1944. Village de Guilly en lisière de Sologne. Jérémy Monicher et ses deux soeurs cadettes Rachel et Eloïse, ont été confiés par leurs parents à Jean et Solange Marty, des agriculteurs, depuis six mois maintenant.
p. 7 : » Leurs parents nous les ont confié pour qu'ils échappent aux bombardements. «
La guerre fait rage, et Daniel Monicher est recherché. Il avait reçu l'ordre de rejoindre un groupe de chercheurs en Allemagne. Mais celui-ci ne voulait pas travailler pour Hitler qui extermine les Juifs. C'est pour cette raison qu'il a fui pour rejoindre les Etats-Unis via Saint-Nazaire, avec sa femme. Laissant leurs enfants âgés respectivement de dix-huit, dix-sept et cinq ans aux bon soins des Marty, le temps de la guerre.
Mais la milice est à leur trousse. En capturant les enfants, ils pensent pouvoir faire pression sur le savant et obtenir sa coopération en échange. Les enfants doivent donc quitter précipitamment la ferme. Mais la petite Eloïse est asthmatique et fragile. Comment retrouver leurs parents à Saint-Nazaire et imposer un tel périple à ses soeurs ? Eux qui étaient habitués à un train de vie plutôt confortable, vont apprendre à leurs dépens à vivre comme des évadés.
p. 77 : » Jérémy restait sombre : comme sa soeur, il se heurtait aux barrières de son éducation. La vie lui avait été si facile jusque-là qu'il n'en avait pas mesuré les écueils. «
Y voyant là l'occasion rêvée d'échapper aux violences et aux injures de son père, Marguerite, une jeune voisine des Marty, tente de les suivre tant bien que mal. Boiteuse, elle peine à marcher et craint d'être rejetée. Mais désespérée, elle tente le tout pour le tout…
p. 21 : » – Je pars avec vous, dit la boiteuse. Je n'en peux plus ! Mon père me frappe quand il a trop bu et me traite de bâtarde. «
Peu débrouillarde, la bande d'adolescents doit faire face à la faim tout en se cachant. Dans ces conditions difficiles la petite Eloïse enchaîne les crises d'asthme. C'est alors que Paul, orphelin depuis peu, se joint à eux, vantant ses qualités d'aventurier, au plus grand agacement de Jérémy.
p. 37 : » – Maintenant, c'est moi qui commande ! cria-t-il en rechargeant son arme. Jean Marty a été arrêté par votre faute. Ils vont le torturer […] Ce que je ne comprends pas, c'est qu'ils vous cherchent avec autant d'insistance. «
Ensemble mais avec des motivations bien différentes, ils vont parcourir des centaines de kilomètres pour rejoindre Saint-Nazaire.
p. 295 : » Ils éprouvaient le besoin de rester ensemble, soudés par tant de jours de marche et de difficultés. «
Mais des épreuves les attendent, au gré des rencontres, dont souvent leur survie dépendra. Mais la quête de leur liberté se fera au prix de trahisons et de dénonciations. Ils apprendront que le soutien mutuel et la cohésion seront indispensables face à l'adversité.
Un roman d'initiation bouleversant. Pour ma part, certains passages traînent en longueur, notamment tout le temps de leur fuite, au détriment d'un final un peu précipité. Un roman qui ravira notamment les adolescents !
Lien : https://missbook85.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          221
MARCUS36
  04 février 2019
Nous sommes en Mai 1944, Jérémie, Rachel et Eloïse, réfugiés dans une ferme, sont recherchés, traqués par les nazis, la milice parce qu'ils sont juifs. Ne sachant pas où sont leurs parents exactement, ils croient qu'ils sont partis pour les Etats-unis, ils décident alors de rejoindre Saint-Nazaire en suivant la Loire. Objectif plus qu'ambitieux, entre l'armée allemande, la milice française, la Gestapo qui les poursuivent, sans provisions et sans refuge.
Ils sont bientôt rejoints par Paul, orphelin et Marguerite, une jeune boiteuse, battue par son beau-père et qui veut s'enfuir.
Vont-ils arriver à Saint-Nazaire? Vont-ils retrouver leurs parents? Et qui sont vraiment, les deux adolescents qui les accompagnent?
C'est une véritable épopée qu'écrit Gilbert BORDES, avec la dynamique nécessaire pour nous intégrer à cette jeune bande.
Malgré la bonne entrée en matière dés le début de ma lecture, j'étais sceptique, je ne me sentais pas emmené dans cette histoire et puis j'ai continué. Et tout d'un coup aux alentours de la 100ème page, je sais je suis patient (sourire), un tilt s'est déclenché et j'étais emballé, finalement je ne regrette pas du tout ma patience. Peut-être que j'ai commencé ce livre avec un a priori non défini qui m'a bloqué. Enfin bref ce livre est une belle découverte de cet auteur dont c'est le premier que je lis.
L'odyssée de ce petit groupe sera émaillée de trahisons, d'aides providentielles, après des désaccords, des disputes, ces cinq adolescents sauront casser les barrières qui les séparent. Ils apprendront l'entraide, la solidarité, l'amour aussi. Ils sont dans le même bateau, si j'ose dire, sur et au bord de la Loire.
L'auteur nous attache finalement à cette folle équipée, à ces gosses, nous fait découvrir la Loire, décrit très bien les sentiments, les émotions, leurs douleurs et leurs bonheurs.
Le final qui pourrait être prévisible ne l'est finalement pas.
J'ai été ému, bouleversé, parfois heureux, triste.
Il faut lire ce livre, un de plus vous allez penser sur la dernière guerre, qui a l'originalité de mettre des garçons et des filles à l'aube de leur vie d'adulte face à la monstruosité du conflit et à des choix terribles pour leur jeune âge.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          209
lolols28
  05 février 2019
ce livre se dévore!! c'est un diamant. J'adore Gilbert Bordes, ces récits sont toujours d'une rare qualité, mais là!! c'est juste magnifique, l'aventure de ces adolescents perdus dans la tourment de la guerre est captivant, difficile par moment, réaliste. on décrit ce livre comme la suite des enfants de l'hiver, on y retrouve la même intensité et surtout des "gens" hors du commun, des enfants ou adolescents avec leurs doutes, leur courage, leur humanité!!
Commenter  J’apprécie          160
YsaM
  14 novembre 2019
J'ai découvert ce livre par hasard, en flânant dans la bouquinerie et j'ai tout de suite été séduite par la couverture et le résumé.
L'auteur nous emmène dans les heures sombres de la seconde guerre mondiale où trois jeunes juifs, cachés dans une ferme, sont obligés de fuir parce que la milice les a repérés. Jérémie est l'aîné, il n'a pas encore 18 ans, c'est un garçon brillant qui est promis à de belles études, il protège ses deux soeurs, la belle Rachel de un an sa cadette et la petite Eloïse qui a tout juste 5 ans et qui souffre de fortes crises d'asthme.
C'est Marguerite, jeune servante de la ferme voisine qui va donner l'alerte, mettre les deux soeurs à l'abri dans une vieille grange et prévenir Jérémie de ne surtout pas rentrer à la ferme parce que celle-ci est fouillée par les miliciens qui interrogent les propriétaires.
Les jeunes n'ont pas d'autre issue que la fuite mais comment s'organiser quand on ne connaît pas la campagne et quand on n'emporte rien avec soi ni vêtements chauds, ni nourriture. C'est décidé, les jeunes rejoindront Saint-Nazaire où ils essaieront d'embarquer pour l'Amérique afin de rejoindre leurs parents. Jérémie prend tout de suite les choses en main, suivre la Loire lui semble le meilleur moyen et le chemin le plus sur, mais ce jeune homme qui n'a pas l'habitude du terrain va t'il pouvoir se débrouiller seul ?
Marguerite les rejoint et décide de partir avec eux, officiellement parce qu'elle n'en peut plus de la ferme où elle est corvéable à merci et où on la bat, officieusement parce qu'elle est amoureuse de Jérémie qui ne l'a jamais remarquée à cause de son handicap. Ils rencontrent également Paul en chemin qui va s'immiscer dans le groupe et même si ce garçon ne semble pas très recommandable et qu'il ne cache pas son mépris pour les juifs, il va s'avérer d'une grande aide parce qu'il est futé, agile et qu'il connaît parfaitement le terrain.
Je suis tout de suite entrée dans l'histoire et j'ai voyagé avec le groupe, ressentant les peurs, le désarroi, la faim, la soif dans cette fuite infernale où tout peut se terminer à chaque instant. Toutes les émotions sont au rendez-vous concernant les personnages, et tous les qualificatifs aussi. On a la jalousie, la haine, le mépris, la méchanceté qui côtoient la solidarité, l'entraide, l'amitié et l'amour, tout semble paradoxal mais s'imbrique parfaitement. L'auteur se permet même un peu de suspens et nous fait douter sur la sincérité de ses personnages.
Gilbert Bordes nous embarque dans une belle aventure humaine, avec, en toile de fond, des réalités historiques. J'ai beaucoup aimé l'atmosphère du livre qui se laisse lire et que j'ai eu tellement de mal à lâcher. L'écriture est fluide et agréable et tellement forte qu'on s'y croirait.
Un nouveau livre coup de coeur que je vous conseille bien évidemment.
Je ne connaissais pas cet auteur et je découvre qu'il a écrit énormément de romans, j'espère pouvoir en lire bien d'autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Cannetille
  16 mars 2019
Merci à Gilbert Bordes de m'avoir offert son livre, que j'ai lu en ayant l'impression de rajeunir : non pas du haut de ma génération de parents, mais ramenée, par leur innocence et leur optimisme, à l'âge des protagonistes. En fait, au cours de ma lecture, j'ai souvent pensé à un roman pour la jeunesse : initiatique, faisant revivre notre Histoire, où les méchants ne parviennent jamais à l'être complètement, et où triomphent la tolérance et l'ouverture à la différence.

Cette histoire renouvelle le thème à première vue plutôt classique d'enfants en fuite pendant la guerre en France, par l'originalité de leur parcours le long de la Loire, seuls, et vers la gueule du loup qu'est Saint-Nazaire.

J'ai aimé la lecture fluide et facile, imprégnée des parfums du terroir français, empreinte d'une sorte de nostalgie pour la proximité aujourd'hui perdue avec la nature, et où transparaissent la passion de l'auteur pour la pêche et le violon.

Si la crédibilité de l'histoire n'est pas toujours égale, on se retrouve embarqué, avec curiosité et sans temps mort, dans un joli conte plein de tendresse, qu'on imagine sans peine adapté en un sympathique téléfilm pour tout public. Parfait pour les adolescents.

Lien : https://leslecturesdecanneti..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
lulu8723lulu8723   19 octobre 2019
Sa déchéance ne devait pas se retourner contre ses amis. Marguerite était née pour servir sans jamais rien réclamer: Elle devait être digne de sa mission jusqu'au bout. Vivre lui était désormais insupportable, mais avant de s'évanouir dans le brouillard du grand fleuve, elle allait aider les autres une dernière fois.
Commenter  J’apprécie          10
lulu8723lulu8723   19 octobre 2019
Elle s'exécuta avec la ferme intention de quitter ce lieu sordide où la vie d'une enfant semblait moins importante que le calme d'une prière.
Commenter  J’apprécie          00
lulu8723lulu8723   19 octobre 2019
Servir les autres, donner sans rien demander en retour, n'était-ce pas le meilleur des réconforts?
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Gilbert Bordes (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gilbert Bordes
Mai 1944. Jérémie, Rachel et Éloïse doivent quitter la ferme où ils se cachaient depuis plusieurs mois. La milice est à leurs trousses : ils sont juifs, et leur père est un savant dont les connaissances pourraient être capitales pour les nazis. Marguerite, une jeune boiteuse, et Paul, orphelin de fraîche date, les rejoignent avec chacun sa motivation, plus ou moins avouable. Commence alors pour les cinq fuyards une aventure dont aucun ne sortira indemne. Ils décident de suivre le cours de la Loire, avec l?espoir de rejoindre l?océan et d?embarquer pour l?Amérique. Mais les méandres sont nombreux. Et périlleux. Entre trahisons, dénonciations, fausses amitiés et bombardements, ils ne renonceront jamais à leur quête de liberté. Dix ans après Les Enfants de l?hiver, Gilbert Bordes nous fait vivre une incroyable épopée. Un grand roman d?aventures et d?initiation dans une des périodes les plus sombres de notre histoire.
+ Lire la suite
autres livres classés : loireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
943 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre