AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266153951
Éditeur : Pocket (01/04/2006)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 33 notes)
Résumé :
Non, le vieux Valentin ne laissera jamais sa ferme, ses terres et le plus beau troupeau de la vallée à cet adolescent tombé du ciel qui débarque un jour en Corrèze après le décès de sa fille. Car Grégory, son petit-fils, son héritier, aussi gentil et bien élevé soit-il, est noir.

La rencontre est abrupte entre le vieil homme et le garçon de la ville soudain plongé dans un autre siècle. Grégory se heurte aussi à la stupidité raciste des villageois et ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Ambages
  09 novembre 2016
La couleur du bon pain est un roman qui parle du racisme dans la campagne française dans les années 70. L'une des filles du fermier, partie jeune pour courir le monde (et faire quelques bêtises de jeunesse) tombe malade adulte, alors qu'elle élève seule son fils, Gregory. Elle envoie l'adolescent chez ses parents à la campagne le temps de l'opération. Descendants et ascendants se découvrent mutuellement pour la première fois puisque le grand-père avait décidé de ne plus avoir de contact avec sa fille. le petit-fils observe le monde de la ferme, mais surtout son grand-père, Valentin, un homme bourru et orgueilleux qui le rejette car il est noir. Grégory va mal vivre le rejet du grand-père, auquel s'ajoute le décès de sa mère. Pris en charge par les grands-parents et ses oncle et tante, il devra trouver une place. Mais Valentin n'est pas un homme à qui l'on dicte ses actes et refuse tout compromis. Et puis Valentin est bien âgé et doit, lui aussi, solder une vieille affaire qui n'est pas à son honneur. La communication ne sera pas facile d'autant que dans cette famille « on ne parle et on ne se dispute que pour des choses superflues ; les autres, celles qui pourraient remettre en cause l'ordre établi, sont bannies. »
J'ai moyennement apprécié ce livre car je n'arrivais pas à être surprise par l'auteur, la trame était trop convenue et j'ai regretté quelques stéréotypes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
clauclau28
  14 juillet 2015
Nathalie Lesmonnier à quinze ans travaille comme apprentie coiffeuse.Mais, un an plus tard, elle ne donne plus signe de vie. Valentin et Pierrette, ses parents, apprennent que Nathalie est en prison pour vol.A sa sortie, elle reprend son métier de coiffeuse. C'est là qu'elle rencontre le futur père de Grégory. Elle veut reprendre contact avec ses parents, mais Valentin ne veut rien savoir. Elle ne remettra pas les pieds dans sa maison. Elle envoie bientôt une photo de son bébé. Valentin n'en croit pas ses yeux : Grégory est une personne de couleur.Son père est réunionnais.
C'est plus fort que lui Valentin se révèle être raciste : " Valentin imaginait Nathalie dans les bras d'un noir, l'embrassant sur ses grosses lèvres, et il grimaçait, tant la chose lui semblait contre nature et dégoutante."
Pendant ce temps, Valentin continue son élevage de vaches à l'ancienne :"Moi, je travaille à l'ancienne parce qu'il n'y a pas d'autre manière de bien travailler."
Seize ans plus tard, Nathalie écrit à ses parents. Elle est seule avec Grégory et est atteinte d'une grave maladie du coeur. Elle doit se faire opérer au plus vite. Va-t-elle s'en sortir ?
Pendant la convalescence de Nathalie, Grégory habitera chez ses grands-parents, Valentin et Pierrette. Comment Grégory sera-t-il accueilli par Valentin ? Comment sera-t-il considéré par ses camarades d'école ? Aura- t-il un jour une petite amie ?
C'est mon premier Gilbert Bordes. J'ai beaucoup aimé le fond de cette histoire,la façon dont les personnages sont fouillés psychologiquement, surtout Grégory et Valentin ainsi que leur relation qui en découle. le personnage de valentin rejette Grégory parce qu'il est une personne de couleur et en même temps il est attiré par lui parce que Grégory ressemble à Gustave, le père de Valentin.Qu'il le veuille ou non, il y a un lien du sang entre eux. Et pourtant, Valentin ne se comprend pas lui-même.Les deux personnages vont-ils arriver à s'entendre ? Grégory va-t-il enfin être aimé comme il est ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Annabelle31
  26 février 2017
Lorsque Nathalie doit subir l'intervention chirurgicale cardiaque de la dernière chance, c'est à ses parents qu'elle décide de confier Grégory, son fils de seize ans. Difficile pour le jeune homme de quitter Paris, sa mère malade et son univers habituel, pour partir s'installer auprès de ce couple âgé et complètement inconnu. Sa mère avait "mal tourné", n'avait plus de contact avec ses parents depuis de longues années, c'est donc un choc pour Grégory lorsqu'il arrive dans ce petit village de Corrèze. D'autant plus que sa peau est noire, ce qui ne va pas faciliter son intégration auprès des gens du coin.
Contrairement à Pierrette la grand mère, Valentin le grand-père bourru est plus difficile à cerner, il refuse d'emblée ce jeune homme, qui pourtant s'intéresse aux travaux de la ferme et est plutôt doué; et même le décès de la mère de celui-ci semble le laisser de marbre..
Un très beau roman de terroir, très émouvant
Commenter  J’apprécie          20
gean25
  14 novembre 2012
Une histoire de terroir ou l'on retrouve tous les "ingrédients" d'une époque révolue . L'âme humaine est fouillée jusqu'au plus profond. Chacun doit y retrouver un peu de ses racines.
Cependant le fond du sujet reste et restera d'actualité.
Commenter  J’apprécie          60
muriel123
  06 novembre 2016
La différence de couleur de peau est le thème abordé dans ce livre ! Difficile de vivre sa vie d'adolescent lorsqu'à 16 ans Grégory perd sa mère et qu'il est renié par son grand-père et les jeunes de son collège. Seules sa grand-père et sa cousine le respectent et l'aiment.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
gean25gean25   14 novembre 2012
le soleil passait derrière le sommet de la montagne qu'il incendiait, découpant la dentelle des crêtes rocheuses dans un miroitement de couleurs rares... Grégory sourit. A la Neuville, un tel soleil aurait fait dire à Valentin : " va falloir penser à lever tôt demain. Le beau temps est là, un temps de moisson !"
Commenter  J’apprécie          90
sld09sld09   23 juillet 2017
- Non et non !
Valentin Lesmonnier était assis à table, la tête baissée. Onze heures sonnèrent. Sur la cuisinière, le bouillon débordait de sa casserole et tombait en grosses bulles. De la porte entrouverte, on entendait les poules caqueter. Le soleil brillait, le vent du sud apportait le printemps. Pierrette, debout, faisait face à Valentin qu'elle dominait de son corps massif à l'étroit dans un tablier bleu à fleurs blanches.- Écoute, Valentin, elle est malade, et c'est grave !- Et qu'est-ce que ça change ?- Ça change qu'il faut oublier le passé ! Grégory est ton petit-fils !- Peut-être, mais quand même...Il secoua sa grosse tête chauve entourée d'une couronne de cheveux blancs. C'était un homme sanguin, tout en rondeur, les bras lourds, un estomac volumineux tendait sa salopette bleue. Des joues pleines, un front bombé traversé de rides profondes, un nez un peu empâté sur une moustache grise, des petits yeux noirs d'animal sauvage dénotaient la détermination et l'entêtement de ceux qui n'obéissent qu'à leur volonté. Le regard toujours posé sur la nappe à carreaux jaunes, il dit d'une voix sourde :
- Moi, j'ai pas oublié !
- Mais c'est pas pour elle qu'elle demande quelque chose, c'est pour son fils, Grégory !
- Il a bien un père ! Elle n'a qu'à le lui donner !
- Enfin, son père, tu sais bien que...
Pierrette s'impatientait. Elle non plus n'avait pas oublié, mais l'appel au secours de Nathalie ne pouvait pas rester sans réponse , d'ailleurs, sa décision était prise, elle avait déjà écrit à sa fille et Valentin ne pourrait rien y changer.
- Le passé ne compte plus ! dit-elle, déterminée. Il secoua de nouveau la tête, sombre. Avec les années, le poids de ses propres torts était de plus en plus lourd, et c'était pour cela qu'il en voulait tant à sa fille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
gean25gean25   12 novembre 2012
La semaine passa, interminable. Valentin plantait ses pommes de terre, mais il devait s'asseoir souvent. Ses jambes lui faisaient toujours aussi mal, il pouvait difficilement se courber sur les sillons.
Commenter  J’apprécie          60
gean25gean25   15 mai 2013
Tu te rends-compte, quand tu es vieux, que chaque fois que tu fais du tort à quelqu'un, c'est contre toi que tu travaillais !
Commenter  J’apprécie          90
gean25gean25   12 novembre 2012
_ Non et non !
Valentin Lesmonnier était assis à table, la tête baissée. Onze heures sonnèrent.Sur la cuisinière, le bouillon débordait de sa casserole et tombait en grosse bulles.De la porte entrouverte, on entendait les poules caqueter. Le soleil brillait, le vent du sud apportait le printemps.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Gilbert Bordes (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gilbert Bordes
Mai 1944. Jérémie, Rachel et Éloïse doivent quitter la ferme où ils se cachaient depuis plusieurs mois. La milice est à leurs trousses : ils sont juifs, et leur père est un savant dont les connaissances pourraient être capitales pour les nazis. Marguerite, une jeune boiteuse, et Paul, orphelin de fraîche date, les rejoignent avec chacun sa motivation, plus ou moins avouable. Commence alors pour les cinq fuyards une aventure dont aucun ne sortira indemne. Ils décident de suivre le cours de la Loire, avec l?espoir de rejoindre l?océan et d?embarquer pour l?Amérique. Mais les méandres sont nombreux. Et périlleux. Entre trahisons, dénonciations, fausses amitiés et bombardements, ils ne renonceront jamais à leur quête de liberté. Dix ans après Les Enfants de l?hiver, Gilbert Bordes nous fait vivre une incroyable épopée. Un grand roman d?aventures et d?initiation dans une des périodes les plus sombres de notre histoire.
+ Lire la suite
autres livres classés : Corrèze (France)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
272 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre
.. ..