AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Ecole de Brive (Éditeur scientifique)
ISBN : 2266126857
Éditeur : Pocket (18/11/2004)

Note moyenne : 3.57/5 (sur 22 notes)
Résumé :
Douze ans, pas franchement beau, il ne fiche rien à l' école. A l' occasion, il chaparde. " On n' en fera jamais rien", se lamente sa grand-mère. Tout le village est bien de cet avis.
Il s' appelle Matthieu. arrive Manon. Ils ont le même âge. Lui, éclatant de santé; elle, gravement malade : leucémique. Pour lui faire plaisir, pour amener un sourire sur ses lèvres pâles, il
lui fait des cadeaux : une pochette-surprise, des bonbons, un stylo en or, un co... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (3) Ajouter une critique
patachinha
10 novembre 2012
Le voleur de bonbons évoque l'histoire d'un jeune enfant perturbé par la mort prématurée de sa mère atteinte de leucémie, turbulent, insolent et montré du doigt par la communauté. L'arrivée d'une fille leucémique dans le village va bouleverser sa vie à jamais. Prêt à braver tous les dangers pour lui apporter un peu de réconfort, secrètement amoureux d'elle, il ne tardera pas à se confronter à la sentence humaine qui l'enverra croupir cinq ans dans un centre d'éducation surveillée.
Bordes décrit de façon légère, sans fioritures, son retour dans une société qui n'est sûrement pas prête à oublier le passé, les vieux démons toujours prêts à ressurgir à la moindre contrariété, ainsi qu'une carapace de fausse méchanceté dont Matthieu tentera de se défaire à force de persévérance.
Son leitmotiv sera la conquête de Marion et la volonté de se prouver à lui-même et aux autres qui l'ont si durement critiqué qu'il est au moins aussi intelligent que ceux de son âge et capable de poursuivre des études supérieures.
La première partie du livre est un peu plus ennuyeuse, mais j'ai commencé à apprécier réellement le livre à partir du moment où il sort du centre et tente de se trouver une voie. Au milieu de ses tracas pour subvenir à ses besoins, il ne perd pas de vue sa future rencontre avec celle qu'il n'a pas réussi à oublier. On assiste à une relation bizarre où chacun se cherche - parfois inconsciemment- mais ne bouge pas le petit doigt pour avouer ses sentiments. Pour une fois, le tableau est inversé. Marion a déjà connu l'amour dans les bras de jeunes garçons, Matthieu par son ignorance et son sentiment d'infériorité n'ose pas faire grand chose si ce n'est soupirer et attendre sa chance...
Roman populaire ou du terroir, avec la Corrèze pour toile de fond, c'était une lecture légère, simple, sur des thèmes comme la maladie, la mort, le lien entre amour et amitié, le pardon et l'espoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
nelly76
26 décembre 2016
Un sale"gosse,asocial, depuis la mort de sa mère, lorsqu'il avait trois ans, élevé par sa grand-mère, Pauline , qui en parlant de lui, dit: on n'en fera jamais rien. Et qui voit sa vie changer à l'arrivée de Marion au village.
Marion atteinte de leucémie qui essaiera au contact de Matthieu, éclatant de santé, de retrouver le sourire. Matthieu sera prêt à tout pour la voir sourire, jusqu'à voler des objets précieux qui lui offrira en cadeaux, mais qui le conduiront 5 ans dans un centre d'éducation surveillée. Une histoire tendre comme sait si bien les écrire G. BORDES. Un apres-midi lecture, roman de terroir, calme, reposant, après le "rush " des fêtes de Noël,"ça fait du bien".
Commenter  J’apprécie          20
kikou114
10 août 2012
Pour ceux qui aiment les romans du terroir, les livres de cet auteur tout comme ceux de Christian SIGNOL sont savoureux. Lu il y a longtemps. Je sais qu'il est très bien. A lire !
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
nelly76nelly7626 décembre 2016
Le chemin de la Fontaine
Matthieu Moncet naquit le 12 avril 1948, à Lachaud, un hameau de deux maisons de la commune de Peyrolles, près de Tulle, en Corrèze. Un petit laideron que l'on surnomma vite le têtard à cause de sa grosse tête ronde, ses oreilles décollées, ses yeux globuleux.Il n'avait pas trois ans que sa mère fut emportée par une leucémie en quelques mois d'une souffrance atroce . Mathieu fut élevé par sa grand-mère, Pauline, une forte femme à la voix rude et aux gestes brutaux.Son grand-père, le vieux Gustave la laissait parler et se rendait dans ses champs avec une nonchalance mesurée. Leur fils, le père de Matthieu, 《 ce pauvre Armand》, comme on disait, était grand, maigre, bossu.Son regard vide
montrait qu'il n'avait pas beaucoup de jugeote. Depuis le décès de sa femme, Armelle, une partie de lui-même était morte, et il ne savait prendre aucune initiative. Il suivait son père , travaillait mécaniquement. Le dimanche, il s'asseyait sur un banc à l'ombre et regardait voler les oiseaux, les yeux pleins d'un ennui animal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
nelly76nelly7626 décembre 2016
Le Dr Thivier faisait sa visite du matin, la main droite dans le dos, raide dans sa blouse blanche.
- Je sais que je ne vais pas vous faire plaisir, Dit-il à Marion mais nous allons reprendre les séances de chimio rappelez-vous: la leucémie a reculé d'un pas, elle n'est pas vaincue.....
Marion pensa aux terribles journées qu'elle avait vécues, mais, pour Matthieu, elle acceptait de recommencer.
-T'en fais pas ! Dit-il , confiant.C'est la fin du calvaire.
Thivier sortit de la chambre.Marion alla à son armoire, fouilla dans un sac et en sortit une petite poupée rouge , ridicule.
-Tu te souviens? Demanda-t-elle à Matthieu. Tu l'avais trouvée dans une pochette surprise le jour de mon arrivée à Lachaud.
Matthieu examina la poupée et se souvint du vol de la pochette surprise à l'épicerie. Il sourit . À son tour, Marion l'avait guéri de cette leucémie de l'âme qui avait fat de lui un enfant en guerre perpétuellequi , ne pouvant avoir d'amour, recherchait le rejet des autres pour fuir leur iindifférence.
-Ce jour-là, nous nous sommes vus pour la première fois sur le chemin de la Fontaine! Dit-il en souriant à ses souvenirs.
-Pour la première fois! Répéta Marion.
Elle rangea la poupée et tendit la main vers la fenêtre. Au delà de l'hôpital, la ville grouillait.
-Viens!
Elle entraîna Matthieu dehors.Le soleil était revenu; sa chaleur brûlante annonçait de nouveaux orages.Un pigeon s' était posé dans une flaque et secouait énergiquement ses ailes.L'eau giclait autour de lui en fines gouttelettes de lumière. ....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
nelly76nelly7626 décembre 2016
Les toits de la ville
Matthieu Moncet fit quelques pas dans la rue et s' arrêta en face de l'imposante cathédrale Saint Front .La lourde porte du centre d'éducation surveillée de Périgueux venait de se fermer derrière lui avec son bruit de fer râpé, de barrière infranchissable. Le soleil d'avril, plus vif qu'à l'intérieur des murs épais, l'eblouissait. Dans le centre, le ciel était toujours caché en partie par des toits trop larges, des barrières trop hautes.
Matthieu était enfin libre après cinq années d'un internat plus sévère que celui des jésuites. Au procès qui suivit la découverte des vols, les juges ne l'avaient pas épargné. Des psychologues, des éducateurs l'avaient examiné et compris les blessures de son enfance.Ils avaient aussi mesuré son intelligence et pensèrent que plusieurs années d'un internat strict pouvaient le servir et ils avaient eu raison.L'enfant sauvage qui ne voulait rien apprendre à l'école communale de Peyrolles, tenu par une discipline de fer, avait pu passer son brevet des collèges et faire avec succès une année de seconde et de première. Le petit caractériel qui dissipait la classe de Mme Pelletier s' était révélé un excellent élève!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
nelly76nelly7626 décembre 2016
Les trottoirs de Villejuif
Nathalie pleura quand Matthieu lui annonça son intention d'aller vivre à Périgueux et de devenir pianiste professionnel dans un bar.
-si c'est avec tes copains que j'ai vus l'autre soir, ça ne me dit rien de bon.Ils ont de sales têtes.
-C'est pourtant une affaire des plus honnêtes. De plus c'est un bar où passent des grosses têtes. C'est peut-être ma chance!
Il parlait ainsi, mais jamais Matthieu n'avait envisagé de devenir musicien, même si la musique lui manquait. -
-Et moi, Qu'est-ce que je vais devenir?
-Pourquoi tu ne viendrais pas avec moi à Périgueux? Tu trouverais facilement du travail?
Nathalie sécha ses larmes, se moucha. Elle acquiesça de la tête , tout en présentant qu'elle ne le ferait pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ladesiderienneladesiderienne09 avril 2013
Matthieu retint sa respiration. Le cœur battant fort, un curieux sentiment l'envahissait, le submergeait. Il était tout à coup écrasé, dominé par une douleur oppressante qui venait du fond de lui-même. Lui qui ne pleurait jamais sentit des larmes noyer ses yeux : la maladie de cette fillette le touchait d'une manière qu'il n'aurait su exprimer et qui le laissait sans forces.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Gilbert Bordes (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gilbert Bordes
Gilbert Bordes présente l'intrigue de son roman "La Mort attendra" : le destin incroyable d?un homme hémiplégique et condamné par la médecine qui se rééduque seul et redevient musicien professionnel? En savoir plus sur "La Mort attendra" : http://bit.ly/2hc8rcQ
Michel Hilger est "altiste peintre", compositeur, pianiste, chef de ch?ur, professeur, et père de quatre garçons. Adopté à l?âge de trois ans, il ignore tout de ses origines. Celles-ci lui ont pourtant laissé en héritage une grave anomalie du système nerveux. À 42 ans, il fait sans le savoir un premier AVC en plein concert mais réussit à terminer la partition d'Une petite musique de nuit de Mozart. Quelques années plus tard, un second AVC hémorragique le condamne, et de ses phases comateuses il entend les médecins envisager de récupérer ses organes. Sauf que Michel n?a aucune intention de mourir. Il veut vivre. Et se réveille, paralysé du côté droit. le corps médical lui suggère une rééducation classique et lui annonce qu?il ne touchera plus jamais un alto.
+ Lire la suite
autres livres classés : amour et amitiéVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
246 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre