AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2857041136
Éditeur : Pygmalion-Gérard Watelet (04/07/1997)

Note moyenne : 3.98/5 (sur 31 notes)
Résumé :
Quatrième de couverture : Roi mal connu, sinon méconnu, âme sensible et caractère énigmatique, Louis XIII fut l'inflexible serviteur du devoir politique, sacrifiant avec abnégation ce qu'il avait de plus cher au bien de l’État et à la gloire de la France.

Opprimé dans sa jeunesse par sa mère et tourné en dérision par Concini, trahi plus tard par sa propre femme Anne d'Autriche, par Monsieur, son frère, par ses amis les plus proches, jamais il ne dévi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Pris
  05 août 2014
J'ai toujours eu beaucoup d'admiration pour Louis XIII qui fut orphelin à 10 ans et trahi par sa mère pendant toute sa jeunesse, mais qui réussit malgré cela à mettre en place la monarchie absolu dont son fils put bénéficier.
J'ai lu cette biographie après avoir bouclé les livres que Robert Merle lui a consacrés dans sa série Fortune de France (à partir de L'Enfant roi) afin d'y trouver des données supplémentaires. Ma conclusion? Robert Merle a fait un très bon travail d'historien et la lecture de cette biographie n'apporte rien aux fans de Fortune de France.
Cependant cette biographie convient très bien pour les amateurs d'Histoire qui ne supportent pas de la voir romancée.
Commenter  J’apprécie          70
gill
  02 mai 2012
Le règne de Louis XIII souffre d'être coincé entre celui d'Henri IV, son père, et celui de Louis XIV, son fils.
Pourtant Louis XIII fut certainement un de nos plus grands rois, il fit de la France la plus grande puissance de son temps.
Personnage austère, vivant au milieu de complots incessants dans lesquels trempait même sa femme Anne d'Autriche, il sut avec l'aide d'un homme d'état génial - Richelieu - régner avec dévouement et efficacité.
Dans la série "les rois qui ont fait la France" Georges Bordonove nous raconte de façon claire, agréable et complète ce destin hors-pair, le resituant de façon judicieuse dans son époque.
Commenter  J’apprécie          70
Chasto
  27 mai 2016
"Le juste", père de "Monsieur".
Fils d'Henri de Navarre, il affirmera la puissance militaire de la France d'alors.
Charge négligeable aux yeux d'une mère aux ambitions de fer pour son territoire.
Louis le treizième s'enfermera dans un bégaiement qui ne fera que grandir un sentiment de mal être et de confiance.
Ennemi des protestants dont il fera abolir tous les privilèges de l'édit de Nantes.
Protecteur des arts en protégeant Georges de la Tour et Nicolas Poussin.
Il fera le siège de la Rochelle, prendra les principales villes représentante de cette religion déclarée hors la loi.
Après le décès de Richelieu, la montée en puissance de Mazarin, Louis XIII (le roi des instruments) s'éteindra exactement 33 ans (au jour près) après son père; un 14 mai.
Personnage à découvrir avec curiosité.
Commenter  J’apprécie          10
meknes56
  25 août 2019
Une bonne et formidable biographie d'un de nos plus grand roi..qui a eu la malchance de se trouver entre Henri IV et Louis XIV.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
raynald66raynald66   18 novembre 2017
La Régente ne se rendait même pas compte que le vrai maître était alors Concini, l'impudent aventurier qui, non content d'avoir puisé à plusieurs mains dans le Trésor, accumulait les charges et les honneurs, prenait au nom de la Reine, au gré de son humeur changeante et de ses intérêts immédiats, les plus graves décisions, nommait aux postes les plus importants, révoquait ceux qui lui déplaisait, tenait le jeune Roi en lisière et menaçait même le trône, du moins en parole !

Cette dictature grotesque dura huit mois, jusqu'à cette journée de 1617 où Vitry supprima le chevalier servant la Reine. Et l'on comprend que Louis XIII, débarrassé de Concini, ait du même coup exilé son encombrante et dangereuse mère
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
meknes56meknes56   25 août 2019
Nul enfant n'avait été plus désiré par son père que le futur Louis XIII. Henri IV avait alors quarante-huit ans et la barbe grise ; il était grand temps pour lui d'assurer sa dynastie. Par superstition, il avait parié mille écus avec le financier Zamet que la reine accoucherait d'une fille. Cependant, simultanément, il écrivait à celle-ci : " Je suis bien en peine de notre fils, mais je me résous à la volonté de Dieu, en cela comme en toute autre chose. " Et à Mme de Montglat, désignée comme gouvernante : « Je vous ai choisie pour être auprès de mon fils. C'est pourquoi je vous fais ce mot pour vous prier, incontinent la présente reçue,de vous en venir ici et vous y rendre demain au soir. »Ces lignes précédaient d'une semaine la naissance de l'enfant ! Le 21 septembre, le médecin Jean Héroard rencontrant le roi dans les jardins de Fontainebleau,celui-ci l'appela pour lui dire :
- Je vous ai choisi pour vous mettre près de mon fils le dauphin ; servez-le bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gillgill   03 mai 2012
Pour bien juger de son gouvernement, il y a trois points qu'il ne faut pas perdre un moment de vue : sa déplorable éducation et jeunesse jusqu'à la mort du maréchal d'Ancre, ses malheurs domestiques qui, sans la plus petite faute de sa part, lui ont fait de ce qu'il y a de plus proche, de ce qui devait être le plus cher, sa mère, son frère unique, et sa femme vingt ans stérile, ses ennemis les plus acharnés et les plus dangereux ; enfin cette humilité si vraie et si unique dans un grand roi, et ce détachement de soi-même d'autant plus héroïque qu'il fut toujours égal et parfait, qu'il extirpa tout éloge, qu'il vit d'un œil serein et tranquille pleuvoir à verse sur Richelieu dans tous les temps.
Saint-Simon (Parallèle des trois premiers rois Bourbons)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JcequejelisJcequejelis   19 février 2013
Au risque d'introduire une fausse note dans le récit, rappelons que, par la suite, la paternité de Louis-Dieudonné fut contesté, pour des raisons politiques. On fit état de la quasi-séparation entre le roi et la reine au moment de la conception. On avança plusieurs noms, dont celui de Mazarin. Or ce dernier fut absent de France de 1636 à 1640 ! Quant aux autres hypothèses, elles sont de la même veine et ne méritent pas l'examen. D'ailleurs, n'est-il pas singulier que la paternité du frère cadet de Louis XIV n'ait jamais été mise en doute ?

753 - [p. 253]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
meknes56meknes56   25 août 2019
À huit ans, il quitte la tutelle des femmes et passe du contrôle de Mme de Montglat à celle de M. de Souvré.Son premier précepteur est Vauquelin des Yveteaux, unpoète assez libertin, auquel succéderont le savant Nicolas Le Fèvre et le sieur de Fleurence. Mais nous abordons ici l'adolescence et le temps approche où un événement imprévisible va faire du dauphin un enfant-roi. Faisons donc un retour en arrière pour saisir, au fil de la lecture du Journal d'Héroard, quelques traits de caractère dignes d'être retenus, en nous gardant bien de bêtifier.
Ce qu'il faut souligner d'entrée de jeu, c'est l'énorme différence entre la santé physique et morale de l'enfant et l'état maladif comme la propension à la mélancolie de l'homme fait. Héroard le dépeint de la sorte, au seuil de l'adolescence : « Actif, ardent, robuste en toutes ses actions, fort de corps, fort d'esprit, il ne peut durer en place. Il est grand, hardi, tout viril. Il cogne, remue,saute, court... Il est impérieux, toujours en action, l'œil et l'oreille partout. Il a une voix merveilleusement forte et sèche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de Georges Bordonove (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Georges Bordonove
Louis XVI, BORDONOVE Georges
Dans la catégorie : Les Bourbons: 1589-1789Voir plus
>Histoire de France>France : histoire>Les Bourbons: 1589-1789 (132)
autres livres classés : louis xivVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
836 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre