AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2804185362
Éditeur : De Boeck Supérieur (07/12/2014)

Note moyenne : 4.75/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Manuel introductif progressif et complet, L'art du film offre les clés d'entrée pour mieux voir et entendre les films au cinéma ou sur le petit écran.

Systématique, l'ouvrage donne au lecteur les bases théoriques, techniques et historiques en suivant six grands axes.
° Comment crée-t-on un film ?
° Comment fonctionne un film et qu'est-ce que la forme filmique ?
° Quelles sont les possibilités offertes par la mise en scène, la pris... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
ElGatoMalo
  03 mars 2015
Ce bouquin est un énorme pavé aux dimensions des bibles informatiques qui en imposent par leur taille (210 par 170 mm) et leur masse, presque neuf cents pages. de quoi effrayer le plus courageux des lecteurs. Cependant, après avoir passé la première surprise et être revenu sur mon premier mouvement de fuite, un survol rapide m'a permis de constater qu'il s'agissait d'un manuel très structuré et très complet avec une table des matière de onze pages (renvoyée en fin de volume mais pourquoi pas ?), trois index : un pour les noms propres, un pour les notions et enfin un pour les titres de film, un glossaire et une bibliographie structurée qui reprend le plan de l'ouvrage ; comme tout bon manuel qui se respecte, tous les chapitres se terminent par un résumé. Il s'agit donc d'un outil pédagogique ce qui est clairement annoncé dès l'avant-propos. La version anglaise en est à sa dixième édition ce qui n'est pas toujours un gage de qualité mais montre qu'il y a une certaine pérennité dans le lectorat qui doit trouver à l'intérieur ce qu'il y cherche. Les auteurs, David Bordwell et Kristin Thompson, sont des universitaires américains. L'ouvrage, de par sa composition même, s'adresse assez clairement aux étudiants de l'enseignement supérieur et aux enseignants. Les cinéphiles y trouveront aussi leur compte car ce manuel est émaillé en fin de chapitres de trucs et astuces - ici, ça prend la forme de descriptif des bonus de dvd et blu-ray -, dans des encarts gris qui donnent un peu de saveur au coté didactique efficace, certes, mais un peu sec.
De mon coté, ce qui m'a attiré dans ce livre c'est son titre : L'art du film. J'avais une bonne idée de ce que pouvait être un film, j'ai donc essayé de comprendre ce que les auteurs imaginent être "l'art". Pour eux, en résumé, il y a activité artistique dès que l'on offre une expérience à quelqu'un. Il reste sous-entendu cependant que cette expérience peut prendre toutes sortes de formes du visuel à l'auditif, au sentimental, à l'horreur et ainsi de suite. de plus et implicitement, ils définissent l'objet "artistique" comme quelque chose qui se constitue dans ce but - offrir une expérience - à partir des choix du réalisateurs, des techniciens et des producteurs. Sur ces deux axes : l'expérience et le choix, et les trois niveaux : réalisation, technique et production (l'idée de production dans le cinéma américain étant très différente de ce que l'on entend par là en Europe), le manuel permet d'acquérir des savoirs et des savoirs-faire qui tournent tous autour du cinéma. C'est extrêmement "positif" et bourré d'informations. Ceci dit, ça reste un manuel, donc d'une lecture qui, quoique riche, peut devenir rébarbative (le passage sur la mécanique du cinéma analogique, par exemple ou la liste des métiers du cinéma dans l'ordre d'apparition dans le processus de création de l'oeuvre cinématographique). L'analyse de la prise de vue nocturne dans le film Collatéral ou même de l'introduction du Magicien d'Oz au travers d'une chanson sont passionnants. Malheureusement, quand, par curiosité, et puisqu'il s'agissait d'une expérience esthétique aussi personnelle que traumatisante, j'ai cherché Eraserhead en passant par l'index des noms de film, j'ai eu la déception de constater qu'il y figurait mais que, en revanche, à la page indiquée, s'il était bien question de David Lynch, il n'y avait pas le moindre texte au sujet du film lui-même, même pas le nom. Un point faible assez banal de ces bibles qui par leur taille même deviennent difficilement exemptes d'erreurs d'édition.
PS : le livre peut être lu en ligne sur le site de l'éditeur. Ce qui permet de voir les illustrations en couleurs dans une bien meilleure définition. En fournissant une adresse mail et le code qui se trouve sur la seconde de couverture, on obtient un droit de lecture ouvert jusqu'en 2999, ce qui laisse largement le temps de se rendre compte, par comparaison, du manque de piqué et de contraste du gris très moyen des photogrammes de l'édition papier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
ATOS
  12 février 2015
« Un film...un film, pour faire un film ...on fait comment ? » Évidement on peut rester tranquillement assis sans vouloir rien y connaître. Se laisser transporter. Vivre l'expérience sans vouloir rien en deviner. S'en laisser raconter.
Mais lorsque l'on quitte le champ du loisirs et que l'angle du regard fait son choix de tenir le langage de l'art , il faut peut être en apprendre l'anatomie, l'architecture, les rouages, les techniques.
Le registre de l'oeuvre exige le lexique d'un travail.
Parfois recherche, parfois essai, toujours tentative, soudainement magie, le cinéma si il est aventure est avant tout exploration, savoir faire, élaboration, invention, en un mot : création.
Que vous soyez mordu de cinéma, ou simple touriste des salles obscures, ce livre devancera l'appel à nombre de vos questions et vous laissera penser qu'il est une règle commune à tous les arts, à savoir , comme le disait Robert Sabatier « Le volume d'une oeuvre n'atteint jamais celui de ses épluchures. ». Parce que pour que nous puissions pleurer, penser, réfléchir, frémir, rire devant petits et grands écrans, il a fallu des jours, des mois, parfois des années avant qu'une idée puisse acheminer jusqu'à nous son histoire.
Le métier d'écrivain, ...de peintre, de musicien, ou artisanat de poète,..... mais métierS du cinéma.
Et c'est cette pluralité, cette effervescence de métiers, sans cesse plus nombreux, qui en fait sa particularité et également toute la richesse et la diversité de sa jeune histoire.
Production, réalisation, mise en scène, montage, décors, lumière, photographie, script, machiniste, scénariste, éclairagiste, graphiste, dessinateur, costumier,etc...etc... à chaque main son ouvrage, à chaque geste son mot. A chaque film, son histoire. A tout voyage son image.
S'articulant autour de la forme et du style, à l'appui d'une documentation à la fois riche, large et précise, cette introduction à l'art du film de David Borwelle et Krsitin Thompson vous permettra de quitter la sphère de la simple contemplation récréative et vous permettra d'atteindre celle d'une intelligente observation active et qui, sait on jamais.... vous donnera peut être, le goût de tenter vous même l'aventure extraordinaire d'une future création narrative.
Bonus : Accès à la plate-forme Noto (par activation d'un code d'accès personnel fourni) qui vous permettra d'obtenir la version numérique de l'ouvrage.
Opération Babelio Masse critique – Editions de boeck- 02/2015
Astrid Shriqui Garain
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          102
holognec
  26 février 2015
Je ne savais pas trop si c'était autorisé, mais cette fois-ci, c'est mon compagnon qui a participé à Masse Critique en mon nom. Voici ce qu'il a pensé et écrit de ce gros ouvrage de référence:
"C'est un livre très complet que ces deux enseignants américain ont écrit.
C'est un ouvrage très volumineux aussi, 860 pages. Un gros livre, quoi.
Les différentes parties constituant un film et ayant contribué à sa conception sont expliquées. de l'écriture de la trame de départ en passant par le plan, le montage, le son,...
L'écriture est assez technique et pourrait paraître fort complexe pour un néophyte.
Le texte est illustré par de nombreux exemples de films de toutes nationalités. Malheureusement peut-être, les photos sont de petites tailles et en noir et blanc.
Pour conclure, c'est un ouvrage pour passionnés du cinéma ou pour toute personne désireuse de réaliser un film cinématographique ou vidéo."
Merci Loulou pour ta collaboration et encore de nombreuses heures de plaisir livresque et filmique!..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
ElGatoMaloElGatoMalo   04 mars 2015
L’idée du film peut être radicalement transformée lors de l’écriture du scénario ; la manière dont le scénario présente l’action peut être profondément changée par le tournage ; et ce qui a été filmé prend de nouvelles significations lors du montage. Comme l’écrivait le cinéaste français Robert Bresson dans ses Notes sur le cinématographe : « Mon film naît une première fois dans ma tête, meurt sur papier ; est ressuscité par les personnes vivantes et les objets réels que j’emploie, qui sont tués sur pellicule mais qui, placés dans un certain ordre et projetés sur un écran, se raniment comme des fleurs dans l’eau. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
ElGatoMaloElGatoMalo   03 mars 2015
Dans le film La Nuit américaine (1974), François Truffaut incarne lui-même un cinéaste réalisant un film intitulé Je vous présente Paméla. Tandis que les membres de l'équipe lui soumettent des éléments de décor, perruques, voitures et pistolets factices, nous entendons sa voix formulant ses pensées : "Qu'est-ce qu'un metteur en scène ? Un metteur en scène, c'est quelqu'un à qui on pose sans arrêt des questions, des questions à propos de tout."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ElGatoMaloElGatoMalo   02 mars 2015
À chaque instant, un cinéaste ne peut faire autrement que de prendre des décisions créatives fondées sur la façon dont les spectateurs vont réagir.
Commenter  J’apprécie          90
ATOSATOS   12 février 2015
un film ne s'arrête pas, il s'achève.
Commenter  J’apprécie          70
ATOSATOS   12 février 2015
Un film ne démarre pas, il commence.
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : cinemaVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox

Autres livres de David Bordwell (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
5046 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre