AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Françoise Rosset (Autre)
ISBN : 2070375889
Éditeur : Gallimard (01/09/1984)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 102 notes)
Résumé :
« En 1885 Kipling avait commencé, à Lahore, une série de brefs récits, écrits de façon simple, dont il allait faire un recueil en 1890. Beaucoup d'entre eux – In the House of Sudhoo, Beyond the Pale, The gate of the Hundred Sorrows – sont de laconiques chefs-d'œuvre ; je me suis dit un jour que ce qu'avait imaginé et réussi un jeune homme de génie pouvait, sans outrecuidance, être imité par un homme au seuil de la vieillesse et qui a du métier. Cette pensée a eu p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (5) Ajouter une critique
Marcellina
28 avril 2017
Un recueil de contes macabres où les armes ont une mémoire, où les hommes sont orgueilleux, où les femmes sont des objets.
Un recueil d'histoires du passé où le temps a une place importante, le temps de l'enfant qui s'égraine lentement, le temps du duel, trop fugitif parfois, la temps du grand âge où l'histoire est floutée et où seule demeure une momie du passé.
Un recueil de nouvelles qui donne le ton d'un lieu où encore récemment le duel était à la mode, duel de paroles, duel de peinture, duel de poignards ; duels qui oscillent entre amour et haine, entre passé et présent...
Pas mal du tout si on fait abstraction des lieux et des noms célèbres qui font partie de l'histoire et de la culture d'Argentine qui ne fait pas partie, malheureusement, des pays étudiés par chez nous, du moins de mon temps.
Une plume riche et poétique qui ne m'a pas laissée indifférente ; une lecture intéressante finalement même si le format « nouvelles » n'est pas vraiment ma tasse de thé ;-)
J'ai beaucoup aimé « La rencontre » et « L'évangile selon Marc », deux contes à ne pas raconter aux enfants à la veillée de Noël...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
Charybde7
26 avril 2013
Sous les influences des contes de Kipling, de Kafka et de Henry James, le rapport de Brodie est le quatrième recueil de nouvelles de Jorge Luis Borges, publié en 1970. Moins cosmopolites que celles du Livre de sable, les onze nouvelles de ce livre se déroulent en Argentine, entre la fin du dix-neuvième siècle et les années quarante.
Sommet de ce recueil, « L'évangile selon Marc » nous raconte l'histoire de Baltasar Espinosa, étudiant en médecine de trente-trois ans d'une bonté presque illimitée, qui va passer l'été dans une ferme à la campagne chez son cousin Daniel. le cousin étant parti à la ville, le héros se retrouve bloqué dans la ferme par des inondations, en compagnie du métayer et ses deux enfants, trois péons vigoureux et analphabètes. Pour occuper les longues veillées, il va entreprendre de leur lire l'Évangile selon Marc, dans une Bible dénichée au cours de ses explorations de la maison.
« Il s'étonna d'être écouté avec attention puis dans un silence plein d'intérêt. Peut-être que les lettres d'or sur la couverture du livre lui conféraient plus d'autorité. Ils ont cela dans le sang, pensa-t-il. Il se dit aussi que les hommes, au cours des âges, ont toujours répété deux histoires : celle d'un navire perdu qui cherche à travers les flots méditerranéens une île bien-aimée, et celle d'un dieu qui se fait crucifier sur le Golgotha. Il se rappelait ses cours de diction rue Rampo Mejìa et il se levait pour lire les paraboles. »
Dépouillant le texte de toute complexité, Borges recherche l'épure. Les nouvelles sont inégales mais peu importe car les plus fortes sont inoubliables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
SophieChalandre
04 décembre 2016
1970 dans l'oeuvre de Borges marque le retour à la nouvelle avec le rapport de Brodie qui inaugure la progressive fusion entre prose et poésie. L'amour qui clôt l'Aleph refait ici surface (dans l'Intruse) et permet peut-être de comprendre les raisons secrètes pour lesquelles ce thème est toujours resté en retrait dans son oeuvre en prose (un peu moins dans son oeuvre poétique).
Les protagonistes sont fugaces, les traditions détournées, le mystère omniprésent, l'histoire contredite : seule la poésie semble être un pilier générique.
Commenter  J’apprécie          90
frandj
24 février 2014
Je viens de découvrir "Le rapport de Brodie", un recueil de nouvelles publié assez tardivement par J.-L. Borges. Contrairement à "Fictions" ou à '"L'Aleph", ce livre n'est pas un chef d'oeuvre. La valeur des textes y est assez inégale. Plusieurs de ces récits concernent les mauvais garçons de Buenos Aires, une catégorie d'individus qui semble diamétralement opposée à la personne de Borges, mais qui avait déjà été le sujet de plusieurs nouvelles antérieures: j'apprécie modérément ce type de textes. D'autres m'apparaissent plus hardis et plus originaux, comme "La rencontre", "l'évangile selon Saint Marc" ou la dernière nouvelle qui a donné son titre à tout le recueil. On y retrouve un peu de la touche d'étrangeté (et presque de fantastique) qui avait été la "marque de fabrique" de Borges. Mais les allusions mythologiques, métaphysiques, littéraires et philosophiques, qui étaient nombreuses dans les nouvelles publiées antérieurement (et que certains associent à de la pédanterie), sont presque absentes dans "Le rapport de Brodie".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Julitjubile
12 mai 2013
Dans ce recueil de nouvelles écrites entre 1953 et 1970, le génial écrivain argentin, alors "homme de métier, au seuil de la vieillesse" selon ses propres mots, s'essaie à une nouvelle écriture. Comment ? En s'inspirant, dit-il, des premiers contes de Rudyard Kipling, qualifiés de laconiques par l'imitateur — c'est un compliment.
L'entreprise réaliste, ici, contient à mon sens des bribes de mythes et, surtout, la poésie.
=> Chronique complète sur mon blog :
Lien : http://notesvagabondes.wordp..
Commenter  J’apprécie          80
Citations & extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
ValdimirValdimir15 mars 2017
Il n’y a pas sur terre une seule page, un seul mot qui soit simple, étant donné que tous postulent l’univers, dont l’attribut le plus notoire est la complexité.
Commenter  J’apprécie          200
JulitjubileJulitjubile12 mai 2013
Les deux armes savaient combattre — mieux que les hommes qui étaient ici leurs instruments — et elles combattirent bien cette nuit-là. Elles s’étaient cherchées longtemps par les longs chemins de la province, et elles avaient fini par se rencontrer, alors que leurs gauchos n’étaient plus que poussière. Dans le sommeil de leur acier veillait une rancœur humaine. Les choses durent plus que les hommes. Qui peut savoir si cette histoire est terminée, qui peut savoir si ces armes ne se retrouveront pas un jour ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
JulitjubileJulitjubile12 mai 2013
C’est bien connu que le mot "invention" signifiait à l’origine "découverte", et c’est ainsi que l’Eglise romaine célèbre l’Invention de la Croix et non son exhumation ou sa découverte. Derrière cette modification sémantique, nous pouvons, je pense, apercevoir toute la doctrine platonicienne selon laquelle tout déjà existe. [...] Pour moi, écrire une histoire tient plus de la découverte que de l’invention délibérée. En marchant dans la rue ou le long des galeries de la Bibliothèque nationale, je sens que quelque chose se prépare à prendre possession de moi. Ce quelque chose peut être un conte ou un poème.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MarcellinaMarcellina28 avril 2017
Peut-être leur haine était-elle dans leur pauvre vie rustique leur seul bien, aussi l'accumulaient-ils jour après jour. Sans s'en douter, chacun d'eux était devenu l'esclave de l'autre.
Commenter  J’apprécie          50
coco4649coco464924 août 2016
Je crois qu'avec le temps nous mériterons qu'il n'y ait plus de gouvernement.
Commenter  J’apprécie          110
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature espagnole et portugaise>Romans, contes, nouvelles (822)
autres livres classés : littérature argentineVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Créatures étranges.

Serpent bicéphale rencontré par Caton.

Amphisbène
Basilic
Mandrake
Mermecolion

5 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : Le livre des êtres imaginaires de Jorge Luis BorgesCréer un quiz sur ce livre