AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2709642379
Éditeur : J.-C. Lattès (23/05/2012)

Note moyenne : 3.39/5 (sur 9 notes)
Résumé :
La prochaine fois que j’irai pisser, je serai la meilleure nageuse de tous les temps ou une pauvre fille trop grande et trop blonde, sans le bac et pas mal portée sur les garçons. L’Australienne est derrière la porte, livide dans son survêtement vert, la figure lavée d’un sourire d’enterrement. Ai-je moi aussi cette mine de déterrée ? Évidemment. Il n’y a plus que la course qui peut me tirer de là. Un plongeon, seize longueurs, sept cent quarante mouvements de bras,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Chouqueette
  13 janvier 2013
8 minutes dans ma vie, c'est un roman assez particulier. A mi-chemin entre le roman documentaire et le roman fictif, il nous raconte l'envers du décor de la vie de championne olympique en natation. Les kilomètres qu'on voit défilés, les douleurs du corps, les souffrances de l'âme et la perte de la passion pour un sport qui vous détruit, vous bouffe de l'intérieur et vous prive de toute vie. Parce qu'il est là le secret de la réussite : abandonner tout à la natation. Et ne jamais arrêter. Toujours se donner à fond, être au top et faire des kilomètres. Encore et toujours.
Gilles Bornais nous livre ici un véritable témoignage de souffrance. La natation, c'est un domaine que je connais. Les courbatures après avoir nagé 3h de suite, les douleurs du corps et de l'esprit que l'on pousse toujours plus loin pour aller toujours plus vite. On donne tout à la natation, on lui sacrifie tout y compris sa propre vie. Quand la passion y est, tout va bien. Mais quand elle part, il ne reste que la souffrance et le désespoir. Désespoir à l'idée de perdre, de ne plus être la meilleure, de ne plus gagner. C'est comme si, en une course, vous jouiez votre vie. Vous n'avez pas le droit à l'erreur. Jamais.
Mais ce roman ne nous conte pas que les souffrances, il nous raconte aussi le bonheur de gagner, le bonheur de réussir un entraînement et les amitiés qui peuvent se lier, les jeux avec les autres. Il nous raconte aussi une véritable passion pour la natation. Mais malgré tout, tout le mauvais côté prend le pas ici, comme pour dénoncer cette torture du corps et de l'esprit que s'inflige les grands nageurs. Si ici, on ne se focalise que sur une nage précisément, c'est aussi pour montrer le fait que dés leur plus jeune âge les nageurs se spécialisent. On ne choisit pas par choix mais pour la réussite. Et c'est ainsi qu'Alizée, dossiste dans l'âme, se retrouve propulsé sur un 800 mètres nage libre.
Le 800 mètres nages libre, c'est 8 minutes de souffrance. 8 minutes qui feront d'Alizée la meilleure ou la nageuse déchue. Mais il n'y a pas que la course. Il y a les minutes avant la course. Ses minutes où elle revit les entraînements, les douleurs, les mouvements de bras etc. Ces minutes elle les passe à angoisser, à stresser, à se remettre en question et à évaluer ses adversaires comme s'ils étaient des cibles à abattre. Et enfin c'est à elle. C'est en quelque sorte la course de sa vie. Etre la meilleure ou rien d'autre qu'une nageuse qui a perdu son talent et sa passion.
Ce livre, il nous rappelle à quelque part, la déchéance de Laure Manaudou même s'il existe des différences puisqu' Alizée est une nageuse qui n'a plus envie de nager alors que tout le monde veut la voir nager et qu'elle devient le jouet de la presse. Presse qui vous détruit en vous sur-médiatisant et en vous étouffant. Et surtout, ce livre nous raconte ce que jamais les médias ne racontent : les heures d'entraînement, toutes les souffrances. Mais la victoire, elle efface tout cela parce que quand on gagne, plus rien ne compte sinon de se dire qu'on a réussit, que tout cela n'a pas été vain.
En conclusion, un roman un petit peu particulier qui bouleverse, qui nous fait prendre conscience d'un monde sportif impitoyable et qui est, à ce jour, le plus dur qui existe en France. Un monde méconnu du grand public presque comme un tabou.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
pilyen
  09 juillet 2012
Ces 8 minutes sont celles que mettra Alizée, ex championne olympique du 800m nage libre (course qui n'existe pas encore) pour prouver au monde entier qu'elle reste bien le meilleure, lors d'une finale aux Etats-Unis.
En fait, l'histoire se déroule sur 17 minutes exactement car nous assistons aussi à l'attente dans cette zone où le spectateur lambda ne pénètre jamais : la chambre d'appel.
Ce roman nous plonge dans le cerveau de la championne, tige blonde et médiatique, qui a connu la gloire de ceux qui ont rapporté une médaille d'or des J.O. Avant le départ de la course, elle va repenser à son parcours, à sa découverte par Philippe, l'entraîneur tyrannique, blond, musclé aux doigts et aux poignets cernés de bijoux. Il va l'accueillir chez lui, l'houspiller, la former durement jusqu'à l'obtention de sa médaille olympique. Elle se rappellera ses kilomètres de souffrance dans les bassins chlorés, son travail de préparation quotidien, harassant, été comme hiver, ses muscles meurtris par les innombrables longueurs, ses révoltes. Puis après la victoire, la gloire, les amours multiples et désastreuses, l'argent, l'envie de tourner la page.
Malgré tout cela, on la retrouve en finale d'une course déterminante pour la suite de sa carrière, partagée entre le désir de combattre encore et toujours et une vie plus douce. Elle jauge du coin de l'oeil ses adversaires, connaissant le signification de leur moindre geste, du plus rapide regard.
Gilles Bornais, ancien nageur et entraîneur, restitue à merveille ces quelques minutes, faisant partager la tension extrême qui s'empare de la nageuse. La course est un vrai moment de suspens, pages prenantes et haletantes, le lecteur ressent l'eau glisser sur son corps, la moindre douleur musculaire comme s'il était lui même en train de nager ce 800m.
Cela rappelle évidemment l'histoire de Laure Manaudou et de Philippe Lucas. Mais attention, ici nous sommes vraiment dans un roman, pas dans un documentaire. La construction de ce livre, l'écriture précise et totalement prenante embarquent le lecteur au plus profond de la pensée d'une grande sportive avant une compétition.
la fin sur le blog
Lien : http://sansconnivence.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
valeriejosslam
  25 juin 2012
Un très beau roman, loin d'être une fiction, qui nous plonge dans le monde sportif de haut niveau...celui d'Alizée, championne de natation. Avant de s'élancer de son plot de départ, tel une introspection, elle nous fait revivre son parcours. Les longueurs, les souffrances, la solitude, les doutes, le stress, le chlore...tout ce qui a fait d'elle une championne!
Une très belle plongée, qui ne souffre d'aucune longueur.
Commenter  J’apprécie          40
Actulitteraire
  28 juin 2012
Alizée s'apprête à se lancer pour une finale de natation. Il lui suffira de huit minutes pour être fixée sur son sort. Huit minutes qui la tourmentent, l'obsèdent et l'angoissent au plus haut point. À l'aide d'une écriture mesurée et experte, Gilles BORNAIS fait pénétrer le lecteur dans cet univers, souvent idéalisé, ou simplement déformé.

La narratrice du roman est également le personnage principal. C'est donc par elle que l'intrigue est perçue. le lecteur assiste alors à ses prises de positions, jugements, et autres réflexions sur sa carrure de sportive. Son surmenage physique s'y ajoutant, on découvre une jeune femme à la confiance finalement fébrile, dont les questionnements se font de plus en plus poussés. Véritable coulisses du monde de la natation, 8 minutes de ma vie reprend quelque peu les codes du monologue intérieur, oscillant entre compétition sportive et compétition introspective.

Le vocabulaire utilisé par l'auteur est - de fait - très technique - et accompagné de notes de bas de page. À noter que Gilles BORNAIS fut lui même nageur, puis entraîneur de compétition. Cela apporte une note de crédibilité supplémentaire au texte, s'ajoutant à ce style presque solennel, montrant l'importance de l'enjeu au fil du récit. Toutefois, l'écriture ne permet pas une nette évolution de l'intrigue, et le roman pourrait perdre peu à peu de sa saveur, s'essouffler. La recette se répète avec différents ingrédients, et l'impression de stagnation du récit se fait sentir.

En bref, Gilles BORNAIS livre ici un roman à l'écriture vive et parfois revêche. Mettant en scène le débat du corps et du coeur d'une nageuse face à son avenir, 8 minutes de ma vie est un récit sans réelle surprise, simple à comprendre, et dont l'intrigue pourrait un peu décevoir.
Lien : http://actulitteraire.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
creami40
  11 septembre 2013
Immersion dans le quotidien d'une championne olympique de natation qui permet de connaitre l'envers du décor avec les sacrifices et la dureté de l'entrainement. Livre intéressant car on ne se rend pas forcément compte que c'est si dur.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
pilyenpilyen   09 juillet 2012
Elle est pourtant là la vérité. Les gens ne se passionnent que pour les compétitions, exactement comme ils ne s'intéressent qu'à la bonne mine des couples qu'ils invitent, et surtout pas à leur vie dans leur immeuble. C'est pourtant là qu'ils se jouent, les engueulades et les divorces. Au creux des appartements, du petit matin à la nuit froide, jour après jour, par-dessus les jaunissements du temps qui passe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
creami40creami40   11 septembre 2013
La prochaine fois que j'irai pisser, je serai la meilleure nageuse de tous les temps ou une pauvre fille trop grande et trop blonde, sans le bac et pas mal portée sur les garçons.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Gilles Bornais (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gilles Bornais
SMEP 2016 - Rencontre avec Gilles Bornais et Gaelle Perrin Guillet
autres livres classés : natationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Coupe du monde de rugby : une bd à gagner !

Quel célèbre écrivain a écrit un livre intitulé Rugby Blues ?

Patrick Modiano
Denis Tillinac
Mathias Enard
Philippe Djian

10 questions
838 lecteurs ont répondu
Thèmes : rugby , sport , Coupe du mondeCréer un quiz sur ce livre