AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2373440709
Éditeur : Lemieux Editeur (15/09/2016)

Note moyenne : 4/5 (sur 3 notes)
Résumé :
42 000 décès prématurés par an en France : telle est la conclusion d'un rapport de la Commission européenne sur la pollution aux particules fines.
Un militant de la première heure documente le scandale sanitaire, économique et politique de l'air pollué, et nous invite de façon convaincante à réagir et agir contre cette menace.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Junie
  21 octobre 2016
Cet excellent thriller de Gérard Borvon ne fait pas dans la dentelle: il s'agit de démasquer un serial killer dont les victimes se comptent par centaines, non, pire que ça, par milliers! Chez nous, en France, en 2016!
Mais que fait la police? que fait le gouvernement? l'assassin court toujours, depuis des années....
Ce scélérat tue ses victimes par asphyxie, et ses méthodes sont implacables. le crime parfait, qui ne laisse pas de traces, car le procédé est légal, et invisible.
Tous les jours, nous respirons un air de plus en plus toxique, ce qui entraine environ 48 000 décès prématurés par an EN FRANCE. Et couterait plusieurs milliards d'euros à l'Etat selon un rapport du Sénat en 2015.
Les substances en cause viennent de l'industrie, du trafic routier, mais aussi de l'épandage des produits généreusement pulvérisés sur nos belles campagnes: champs de céréales, vignobles, vergers, dont un important pourcentage se disperse dans l'air ambiant.
Vous vouliez quitter les miasmes de la ville pour respirer l'air pur de nos campagnes? c'est raté si votre chaumière se trouve au milieu de zones cultivées.
Sachez aussi que si la qualité de l'eau est très contrôlée depuis 1964, celle de l'air n'a eu droit à une loi qu'en 1996, en instituant des normes et des points de contrôle sur le territoire. Mais les crédits sont dérisoires et les moyens très insuffisants. Cinquante millions/an pour l'air, deux milliards pour les agences de l'eau. Huit points de mesure par exemple, pour toute la Bretagne!
Respirer un air sain est pourtant le premier besoin fondamental des êtres humains. Nous inhalons chaque jour, sans le savoir, des substances toxiques à doses très faibles, qui nuisent à notre santé. Cancers, maladies cardiaques et respiratoires, perturbation du système hormonal.
Ce phénomène est connu, prouvé, et pourtant des tonnes de pesticides sont toujours déversées, le trafic routier augmente, les industries polluent impunément.
Aaaaaaaaaaaaah, je crois que le serial killer essaie d'entrer chez moi par la fenêtre, vite, mon masque à gaz.....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          133
terryjil
  17 octobre 2016
Merci Aux éditions Lemieux>éditeur et à la masse critique de Babelio qui me permettent de sortir de ma zone de confort en me faisant lire des essais, littérature vers laquelle mes goûts sont loin de me porter :)
En lisant la présentation et d'après le titre, je m'imaginais une étude sur le tabagisme, la pollution automobile et industrielle, et les pesticides. Après avoir commencé la lecture j'ai été vite détrompée, c'est essentiellement sur les pesticides ( avec en vedette le glyphosate, plus connu par le grand public sous le nom de son ambassadeur le plus populaire, le "Round Up") , un peu sur la pollution au CO2 (le chapitre IV, "particule fines, gros dégât sanitaire") et pas du tout sur le tabagisme.
L'écriture est calme et implacable pour constater l'empoisonnement général, le fait que les pesticides ont un effet bien plus nuisible, perenne et étendu que ce que l'on imagine: l'auteur, un militant breton, souligne la réputation de région la plus polluée de France attribuée à la Bretagne ( due probablement à l'invasion d'algues vertes sur les plages, aux émanations toxiques dues au pourrissement et médiatisées par la mort de plusieurs animaux et humains) alors que c'est surtout du au fait que les associations de défense de l'environnement y sont très actives depuis longtemps, et que les autres régions de France, qu'elles soient métropolitaines ou ultramarines (consternant chapitre sur le scandale du chlordécone aux Antilles), sont dans un état chimique tout aussi déplorables! Et bien entendu déplore l'incurie politique, les pirouettes et promesses aériennes des ministres qui se succèdent aux postes clés de l'écologie, qui malgré les rapports de plus en plus alarmants sur la santé des gens (autisme, malformations, cancers: perturbateurs endocriniens, bonjour) continuent de ne rien faire ( pauvre Atmo-France, agence de surveillance de l'air, au budget de plus en plus réduit chaque année!).
L'enquête est étayée par bien des chiffres, bien moins cependant que le précédent essai que j'ai lu grâce aux masses critiques de Babelio, "pour en finir avec les mafias" , et l'écriture en est bien plus fluide, moins "sèche" ( "respirer tue" est plus court aussi ceci dit).
J'ai eu l'impression de lire un très long article de journal, très informatif sans être rébarbatif, avec une implication de l'auteur, toujours digne, parfois ironique sans pour autant être insultant ou cynique.
le livre se tient très bien tout seul ainsi, cependant mon petit coeur qui bat pour le dessin me souffle que j'eusse vivement apprécié d'autres petites illustrations de Saint-Oma (l'auteur du personnage fané de la couverture, au style minimaliste mais qui vise juste) pour ponctuer le texte.


Ouf! critique faite à temps ^o^;
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
marinecaquineau
  03 octobre 2016
C'est le tout premier livre que je lis sur l'écologie. Je dois dire que je suis conquise. En effet, j'ai admiré le travail effectué par l'auteur. Il y a un véritable travail de recherches et on le sent vraiment à travers ses propos que c'est une cause qui lui tient vraiment à coeur. J'ai également beaucoup aimé le fait qu'il explique tout dans les détails. Il pose une définition sur tous les mots qui pourraient posé problème aux lecteurs. Il met également entre parenthèse les abréviations de certaines institutions ou associations ce qui peut être effectivement plus parlant et plus facile à retenir pour le lecteur. Tout est parfaitement expliqué, dans un langage qui peut être compris de tous. J'avais, avant de lire cet essaie, déjà conscience de la pollution de l'air. Mais là je dois dire que je suis surprise car jamais je n'aurai imaginé que c'était autant et surtout que ça causait autant de malheur et de mauvaises choses pour nous. Je savais bien que cela était mauvais pour nous, pour notre santé mais à ce point... les chiffres m'ont laissé sans voix. Durant ma lecture j'ai appris beaucoup de choses. J'ai ouvert les yeux sur d'autres choses. J'ai pu en apprendre plus sur des aspects que je connaissais déjà mais il m'a permis d'en apprendre d'avantage. Je pense que c'est un ouvrage qui peut nous en apprendre beaucoup et nous faire prendre conscience de beaucoup de choses. J'ai apprécié le travail que l'auteur a eu derrière ce roman, on le ressens à chaque pages et j'admire ça dévotion pour cette cause très importante. le fait qu'il retranscrive des discours ou des propos de personnes politiques ou des militants pour cette cause m'a beaucoup plus car cela permet d'illustrer ses propos. Il donne également beaucoup d'exemples et j'ai trouvé cela super car on peut se situer facilement et pour ma part cela m'a permis de m'imaginer à cette endroit et en même temps d'imaginer ce qu'on respire... le titre, très percutant est tellement vrai lorsqu'on lis l'ouvrage, il prend tout son sens... C'est un livre très rapide à lire et facilement accessible. Je pense lire d'autres ouvrages de cet auteur car j'ai plus qu'apprécié cette lecture!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
terryjilterryjil   13 octobre 2016
En clair: pas de permis de construire si le "porteur du projet" ne peut garantir qu'il a pris toutes les mesures pour que pas une molécule de pesticide ne parvienne à franchir la "protection physique" qu'il aura mise en place. Bon courage aux maires qui auraient à instruire le dossier d'implantation d'une école, d'un jardin public ou d'un lieu de santé en milieu rural!
Commenter  J’apprécie          10
terryjilterryjil   13 octobre 2016
Le printemps a parfois d'étranges couleurs. Une photo publiée par une association agréée de protection de l'environnement du Finistère montre un champ dont le couvert végétal est d'un orange éclatant [...] dans un mois d'avril bien arrosé.
Commenter  J’apprécie          10
terryjilterryjil   13 octobre 2016
On peut être contraint à boire de l'eau embouteillée si l'eau du robinet est polluée, on peut choisir de ne manger que des aliments produits par l'agriculture biologique, mais là où nous vivons, nous n'avons pas d'air de rechange!
Commenter  J’apprécie          10
terryjilterryjil   17 octobre 2016
Pour enterrer un problème politique on créé une "commission", pour noyer un problème environnemental on rédige un "programme".
Commenter  J’apprécie          10
terryjilterryjil   13 octobre 2016
Aux Antilles: Silence, on empoisonne.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : monsantoVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
85 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre