AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782070208586
296 pages
Gallimard (16/10/1946)
4.24/5   19 notes
Résumé :
Quatrième de couverture :
Hyacinthe, symbole de l'impossible et nécessaire amour, hante les trois célèbres romans de Bosco : L'âne Culotte, Hyacinthe et Le jardin d'Hyacinthe. Dans celui-ci, nous assistons à des épisodes de son adolescence, dans le village perdu des Borisols. On y retrouve Cyprien, le magicien, et, bien entendu, Constantin, le garçon qui traverse tant d'épreuves avec Hyacinthe, avant d'atteindre, avec elle, la plénitude de l'amour.
Que lire après Le jardin d'HyacintheVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Ce roman, le jardin d'Hyacinthe, clôt un cycle. Je suppose qu'il est possible de le lire séparément, le lien étant ténu (à première vue), mais on y perdrait l'essence. Je ne le recommande pas. Dans le premier volet, Âne Culotte, la jeune Hyacinthe disparaît. Eh bien, on la retrouve ici, probablement peu de temps après, bien que sous un autre nom : Félicienne. Des nomades (gitans), qualifiés de voleurs d'enfants, l'abandonnent chez les Guériton, un vieux couple vivant à l'écart. Elle ne parle pas et reste alitée plusieurs jours. Elle reprend des forces mais demeure farouche, indépendante.

Mais je vais trop vite. Pour tout dire, le roman ne s'ouvre pas sur Félicienne/Hyacinthe mais sur Frédéric Méjan de Mégremut. C'est un homme qui habite seul avec sa servante Sidonie. Comme c'est le cas dans l'ensemble de l'oeuvre romanesque de Henri Bosco, le lecteur a droit à une description très évocatrice des lieux. La ferme, sur le plateau de Claparède, ses vergers, les chemins qu'emprunte le vieux berger Arnaviel pour faire paître le cheptel et qui mène jusqu'au village puis aux Borisols. C'est là qu'habitent les Guériton, sur un vieux mas dont la source d'eau commence à tarir.

Ah… la jolie plume de Bosco! J'ai toujours vécu dans des grandes villes, occupé des emplois intellectuels, mais la lecture de ses romans me donne des envies de me faire fermier ou même berger dans les hauteurs de Provence. Et ce n'est pas parce qu'il enjolive tout. Cette vie n'est pas tout repos mais elle semble si belle et si gratifiante.

Pour revenir à l'histoire… si elle m'a enchanté, elle m'a aussi laissé un peu perplexe. Toute la première partie traite de l'amitié naissante entre Frédéric et les Guériton qui, éventuellement, accueillent Hyacinthe/Félicienne. Puis, dans la deuxième partie, la situation précaire du vieux couple dépérit au point où il faut laisser la petite chez Frédéric. La troisième partie est un peu confuse. Et il est impossible de la résumer. C'est un mélange d'impressions, de mystère et d'hymne à la beauté du monde. Je dirai presque une expérience religieuse (quoique Bosco s'en défendrait, je crois). La vie, cette grande inconnue, est une énigme et il faut tenter d'en percer le secret.

Le jardin d'Hyacinthe ne livre pas ce secret, à chacun de découvrir le sien. Toutefois, il piste sur quelques éléments qui pourraient aider dans cette quête. Ne pas mélanger avec un bouquin de psychologie pop. Ça reste un roman, et du grand art. Ceci étant dit, on est loin du récit conventionnel avec une résolution de conflit. Si l'intrigue semble nébuleuse par moments, le lecteur peut toujours se laisser bercer par les beaux mots, les comparaisons et les métaphores, et s'endormir avec des images plein la tête.
Commenter  J’apprécie          400
Si Bosco nous a conté l'espace dans le roman de Hyacinthe, dans ce jardin il met en poésie le dedans des hommes dans lequel erre leurs âmes.
Entre les corridors vides de la mémoire de Hyacinthe, l'attente, la certitude et la confiance de Sidonie, la folie et les angoisses de Cyprien, le constant éveil du narrateur au mystère, nous parcourons la nature humaine.
Les personnages de Bosco appartiennent au conte, à la magie. Suivez l'âne sur le sentier enchanté, il vous mènera au jardin des amandiers.Il serait peut être temps d'y songer!
Astrid SHRIQUI GARAIN
Commenter  J’apprécie          70
Un fort joli roman, un conte pour adulte.
L'histoire se passe quelque part dans le Lubéron, on est dans un monde de rêves, de magie parfois. On y découvre la frêle, jolie et taiseuse gamine Hyacinthe qui a toute une histoire à nous dévoiler entre les lignes de cette belle écriture...
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Ce que j'ai découvert m'a permis cependant de
fonder ce récit sur des faits certains; et je vais
raconter de bonne foi la jeunesse d'une fille de la
campagne qui a peut-être traversé le paradis, sans
le savoir, car elle en a gardé sur elle une odeur
de jardin, de fleurs, de fruits, que ne porte aucune
autre fille de la terre.
Commenter  J’apprécie          120
Les profondes demeures du feuillage soudain s'emplirent de frémissements. Mille petites ailes invisibles froissaient leurs plumes tièdes. Aux plus fines pointes des branches des centaines de nids s'éveillaient. Toute une cité aérienne sortait à la fois du someil nocturne. Par milliers, les soupirs, les cris, les sifflets, les crépitements, les sonneries, les vibrations, les signaux d'amour, les clameurs, à l'appel du soleil levant, animaient les hauteurs de la ville des feuilles, invisibles maisons des oiseaux d'été. Une universelle surprise agitait ses peuplades nerveuses touchées au coeur par la lumière. Tout ce qui piaille, siffle, parle, pépie, gazouille, vibre, frénétiquement s'exaltait à retrouver le jour qui tiédissait le bois natal. On entendait parfois une phrase ingénue, le picotement d'un bec dur, la flûte d'une gorge tendre, un tire-li, une prière, un reproche, une exclamation, un rire de défi, un cri de jactance, l'accent pointu de la bouscarle, le carillon capricieux de la grive joyeuse, les notes liquides du merle, le chant du rouge-gorge, oiseau de l'aube, et ce que chantent la mésange bleue, la sitelle, le roitelet, le bouvreuil, la huppe, la draîne, la cini, la farlouse, la rousserolle, l'alouette, tumultueusement à plein gosier, dans les jours de bonheur.
Commenter  J’apprécie          21
Soudain, une forme apparut sur la terrasse. Le corps mince d'une fillette, vêtue d'une courte chemise de nuit blanche débouchait de la haie avec méfiance. Je reconnu ce corps et cette tête aux tresses durement nouées sur la nuque. L'enfant semblait extasiée. Elle levait son visage vers la lune, cette face aux pommettes vives et ses grands yeux. Par un mouvement des jambes invisibles glissant sur le sol, peu à peu elle s'avançait et ses pieds nus battaient la terre. A peine un mouvement. Déjà la pointe de ses orteils touchait les bords du chemin.
La lune se couchait.
Commenter  J’apprécie          50
Je me réveillai vers minuit. La lune se couchait. A pas de loup, je pénétrai dans la chambre de Félicienne.
Elle dormait. ses deux mains bien croisées sur la poitrine, dans sa chemise de nuit blanche, allongée sur le drap, elle offrait son visage aussi calme et aussi inexpressif que d'habitude. Mais elle avait ses pieds nus déchirés par les ronces.
Commenter  J’apprécie          50
A ce moment, à peine un pas, se fit entendre dans l'escalier et l'on vit apparaitre Félicienne. Elle était descendue, pieds nus. En nous voyant, elle s'arrêta sur la dernière marche. Ses grands yeux fixaient le vide.
Commenter  J’apprécie          40

Video de Henri Bosco (3) Voir plusAjouter une vidéo

Bosco : l'art d'être heureux
Visite à l'écrivain Henri BOSCO dans sa maison niçoise ; il évoque son enfance, sa manière de travailler, son goût pour la cuisine et pour la musique et parle surtout d'un certain art de vivre, de sa conception de la vie. Evocation d'un de ses ancêtres proches, Don Bosco avec reportage dans une école technique de la fondation Don Bosco qui forme des ouvriers qualifiés. Présentation d'un...
autres livres classés : luberonVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (64) Voir plus



Quiz Voir plus

L'enfant et la rivière

Qui est Bargabot par rapport à Pascalet ?

Son oncle
Un ami de tante Martine
Un pêcheur qui apporte du poisson à la famille
Un vagant

11 questions
250 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre

{* *}