AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

André Gabastou (Traducteur)
ISBN : 2290323276
Éditeur : J'ai Lu (04/02/2003)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 29 notes)
Résumé :

Isabel et Pablo Marti se sont retirés dans les collines argentines, espérant y mener enfin une vie paisible, et n'entendent laisser personne faire irruption dans leur nouvelle maison. Aussi, lorsque les Ramirez, un couple de domestiques, se présentent à leur porte, les Marti pensent à un fâcheux malentendu ; ils leur proposent toutefois de les héberger pour la nuit, qui s'apprête à tomber. Mais, le lendemain, c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Shan_Ze
  28 novembre 2016
Un couple de domestiques débarque chez Pablo et Isabel Marti, des retraités qui vivent tranquillement à l'écart de la ville en réponse à une annonce pour travailler chez eux. Ils assurent qu'ils n'ont jamais mis d'annonces. le lendemain, Javier et Sofia, en tenue de travail, font leur service malgré les récriminations de Pablo et Isabel. Très vite, la situation empire…
Un petit livre de 150 pages qui trainait depuis un petit moment sur les étagères, je l'avais pris pour le scénario original et la couverture plein de couleurs. Très vite lu mais il ne me restera pas grand-chose de l'histoire. J'aurais aimé une explication sur le pourquoi de la situation à part l'évidence pour comprendre le comportement de Javier et Sofia, plein de haine et suffisance envers leurs hôtes. Pablo et Sofia ne me paraissaient pas être des gens sans respect pour les personnes qu'ils emploient mais peut-être ai-je mal compris… J'ai plaint ce vieux couple qui n'arrive pas à lutter, je ne sais pas si c'est censé être comique mais cette lecture m'a laissé un goût amer. Ça aura au moins eu le mérite de me faire découvrir la campagne argentine… La fin est surprenante, est-ce juste une blague… ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
missmolko1
  14 octobre 2012
Un huis-clos merveilleusement bien écrit!
Difficile de résumé sans en dire trop sur l'intrigue de ce court roman d'à peine 160 pages. L'histoire débute par un couple de personnes âgées vivant en pleine campagne et profitant de la nature et du calme qui y règne. A la suite d'une annonce passée dans le journal (par qui? eux mêmes ne le savent pas), ils voient un couple débarqué chez eux et se proposant de devenir leurs domestiques et de les aider dans leur quotidien. le couple refuse mais ces personne venus de la ville ne veulent plus partir et petit a petit "s'incrustent" de plus en plus.
Le lecteur passe par différents sentiments, tantôt dérangé, tantôt frissonnant, parfois avec le sourire aux lèvres, ce roman se lit très vite car il est très bien mené et surtout rempli de suspense.
Commenter  J’apprécie          170
ladyoga
  04 septembre 2013
Par quel hasard ce livre a-t-il atterri dans ma pile hier à la bibliothèque ? Quel bonheur! Un petit chef d'oeuvre méconnu de cet écrivain argentin publié aux éditions Actes Sud.
Impossible de résumer l'histoire sans révéler l'intrigue. Vous devrez me croire sur parole, mais vraiment osez consacrer un peu de temps ( très peu, la lecture est rapide) à ces 175 pages et laissez l'angoisse monter crescendo...
Amusant au début, intrigant, agaçant, inquiétant... Je me suis retenue pour ne pas regarder la dernière page à de nombreuses reprises, et la chute m'a finalement surprise. Un livre qui ne peut laisser indifférent et qui donne à réfléchir sur les relations humaines...
Commenter  J’apprécie          123
kikou114
  14 novembre 2011
J'ai fini hier soir ce roman, vite lu. Merci à SD49 d'en avoir fait la critique car j'ai lu ce livre grâce à elle. On a envie de savoir comment cela se fini. J'ai bien aimé. Je pensais que la fin serait plus originale (selon SD49) mais les domestiques sont bien punis... Comme le dit la SD49, on ne peut pas raconter ce livre sans trop en dévoiler le contenu. C'est un roman argentin, et j'ai bien aimé les passages où ils ont des idées reçues sur les américains et les français. Apparemment, nous sommes considérés comme des gens qui ne pensent qu'à baiser...et les américains des gens avec un cerveau d'enfant à qui ont fait avaler n'importe quoi. C'est amusant de savoir ce que d'autres pensent de nous. Ce roman est à lire, je le conseille vivement.
Commenter  J’apprécie          30
nina2loin
  03 mars 2014
Cette histoire courte de 170 pages nous emmène en Argentine dans la Pampa, où vivent isolés, Pablo et Isabel, vieux couple de retraités rentiers et heureux. Suite à une petite annonce factice, des soi-disant domestiques s'imposent, s'installent et le piège se referme.
Dès le début la tension est palpable et on sent très vite qu'il va se passer quelque chose de très désagréable dans ce huis-clos aux allures de vengeance. Rapidement, l'angoisse s'installe entre manipulation des uns et soumission des autres que Gustavo Bossert, l'auteur, retrace étape après étape. Par contraste il nous donne une vision du village le plus proche comme étant un havre de paix, hors du temps, à la population bienveillante où tout le monde se connait
L'auteur ne juge pas mais avec Pablo et Isabel il nous fait un récit sur la prise de conscience du statut de privilégiés qu'ont les maîtres par rapport aux personnes effacées et soumises qui sont à leur service. Il nous raconte tout cela dans un style clair où le suspense ne manque pas car on y sent la survenue d'une catastrophe à chaque instant.
À découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (5) Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   14 octobre 2012
- Le nègre se soûle et devient difficile à supporter, il n'y a plus rien à en tirer !
Ces phrases et celles qui suivent fourniront plus tard aux familles de quoi jaser quand elles se retrouveront autour du plat de raviolis, moment où l'on a toujours envie d'apprendre des nouvelles, de faire de nouveaux commentaires qui s'ajouteront aux conversations - toujours les mêmes - de chaque semaine.
Certains hommes prendront, avant le déjeuner, l'apéritif au bistrot où, le dimanche à midi, deux d'entre eux se font remarquer en grattant la guitare et en chantant des rancheras et des milongas. Ce sont toujours les mêmes, mais les guitaristes accueillent avec des sourires les plaisanteries des autres et tous jouissent de ce moment de musique et de chansons qu'ils connaissent par cœur.
Puis il y aura la sieste ou le match de football à la radio et, enfin, les heures, pour certains, consacrées exclusivement au repos, ou peut-être à l'ennui, et, pour d'autres, à cette vague inquiétude qu'éveillent les dimanches après-midi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Shan_ZeShan_Ze   27 novembre 2016
La bonheur est si fragile ; ce sont des brides de vie, de toutes petites choses, des détails infimes qui, au fil des années, lui donnent le jour et lui permettent de perdurer, et on le croit irréversible, rond et parfait, telle une boule de fer ; et, soudain, ce n'est plus un poids prenant appui sur le temps, mais juste un moment, une saute de vent que personne n'attend et qui montre que cet objet rond et parfait qui devait régner en maître sur la vie n'est qu'une bulle, un ballon, une substance lègère et fragile qui se défait dès qu'on la touche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
ladyogaladyoga   04 septembre 2013
Si on perd l'espoir, l'angoisse redouble et rend tout insupportable.
Commenter  J’apprécie          90
nina2loinnina2loin   22 février 2014
Ce ne sont pas les lieux que l'on quitte qui donnent à l'exil sa gravité, même si les regrets les évoquent, ce sont les gens qu'on a laissés au loin qui nous font éprouver un sentiment d'absence et de vide ; on regrette l'amitié et la famille ; si on évoque une rue, même si on l'imagine déserte, ce sont les affections que l'on y a connues qui rendent nostalgique.
Commenter  J’apprécie          00
GODINHOGODINHO   07 mai 2014
"Celui qui dort toute la journée a un crapaud qui grandit dans son bidon, celui qui se lève de bon matin, Dieu lui veut du bien et celui qui pique un roupillon récolte des morpions"
Commenter  J’apprécie          00
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature espagnole et portugaise>Romans, contes, nouvelles (822)
autres livres classés : littérature argentineVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Les classiques de la littérature sud-américaine

Quel est l'écrivain colombien associé au "réalisme magique"

Gabriel Garcia Marquez
Luis Sepulveda
Alvaro Mutis
Santiago Gamboa

10 questions
219 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature sud-américaine , latino-américain , amérique du sudCréer un quiz sur ce livre