AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070100782
Éditeur : Gallimard (01/05/1936)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 6 notes)
Résumé :

Ce volume contient les oeuvres suivantes : Oraisons funèbres - Panégyriques - Discours sur l'Histoire universelle - Sermons: Méditation sur la brièveté de la vie. Sermon sur la Providence. Second sermon sur la Providence. Sermon sur la mort - Relation sur le Quiétisme. Édition de Bernard Velat et d'Yvonne Champailler.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Nastasia-B
  14 novembre 2016
Oui, je sais… Vous vous dites : « Pas possible ! Elle a tourné catho, Nastasia ?! » Eh bien, soucieuse de lever rapidement tout suspense sur cette question, je m'empresse de répondre non, définitivement non. Mais Bossuet, par contre, m'a mis une sacrée claque, mes aïeux, quelle claque !
S'il s'était agi de tout autre chose que de religion, ce n'est pas 4, ni 5, ni mille que je lui en aurai donné, d'étoiles : c'est toute la Voie lactée ! Quel style ! Que c'est beau, mais que c'est beau, nom de dieu ! Quel dommage de mettre un si grand talent littéraire au service d'une si piètre cause.
Sur le fond, cette collection de sermons, d'oraisons funèbres et de panégyriques n'a vraiment aucun intérêt à mes yeux. En revanche, sur la forme, l'excellence de la langue produite, la cadence absolument magnifique des phrases, des paragraphes ; la somptuosité de la ponctuation, en un mot, la magie de ce style, si raffiné, si épuré, si cristallin m'ont vraiment coupé le souffle et ravi les oreilles.
J'ai eu cent fois raison de passer outre mes a priori religieux, dieu me pardonne, pour aller goûter de ce nectar-là. Alors c'est vrai, pour nous autres athées jusqu'au trognon, la constance des références au seigneur, aux évangiles ou aux pères de l'église ont un côté rasoir très affirmé, mais juste pour le plaisir d'entendre sonner la langue, juste pour se rendre compte de ce que l'on peut faire de beau avec cette application pour smartphone qu'on nomme langue française, à l'heure où tout se logge, où tout se dispatche, où tout se keep in touch, où tout se bitlite et se heroicfantasyte, ça fait du bien de lire du vrai français qui sonne, qui vibre comme un diapason à nos oreilles engourdies.
Paul Valéry disait de lui qu'il était probablement le plus grand poète français de tous les temps et « qu'il écrivait ce qu'il voulait ». Je peux désormais comprendre une telle affirmation, aussi surprenante puisse-t-elle paraître. En fait, pour bien me rendre compte, j'aimerais ne pas comprendre le français : ainsi pourrais-je jouir uniquement de la musique (tant mélodie que rythme) qu'a composé Bossuet. C'est quelque chose d'incroyable, qui est clairement et indubitablement de la prose, et qui pourtant est cadencé, musical et sonnant comme de la poésie. Un formidable entre deux, unique selon moi dans la littérature française.
Alors, tant pis pour Jésus, avant que le franglais n'ait grignoté tout l'espace, je me suis fait un petit shoot aux good vibes de Bossuet. Et, entre nous soit dit, les Foenkinos, les De Vigan, les de Kerangal, vous aurez beau suer, vous n'êtes pas près de tutoyer l'altocumulus avec Bossuet, c'est moi qui vous le dit. Croyez-moi, écrivains d'aujourd'hui, de demain, il y a des choses à prendre chez ce grand maître ès-prose qu'était Jacques Bénigne (pas si bénigne que ça d'ailleurs) Bossuet. Ceci étant, ce n'est ni un sermon ni un panégyrique, mais juste mon minuscule avis, autant dire, pas grand-chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11610
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Nastasia-BNastasia-B   18 février 2017
" Le monde se réjouira, " dit le Fils de Dieu ; " et vous, mes disciples, vous serez tristes. " Qu'est-ce à dire ceci, Chrétiens ? Le monde, les amateurs de biens périssables, les ennemis de Dieu seront dans la joie : encore ce désordre est-il supportable ; mais vous, ô justes, ô enfants de Dieu, vous serez dans l'affliction et dans la tristesse ! C'est ici que le libertinage que l'innocence ainsi opprimée rend un témoignage certain contre la providence divine, et fait voir que les affaires humaines vont au hasard et à l'aventure.

SERMON SUR LA PROVIDENCE.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          452
Nastasia-BNastasia-B   14 novembre 2016
Je ne suis venu que pour faire nombre, encore n’avait-on que faire de moi ; et la comédie ne se serait pas moins bien jouée, quand je serais demeuré derrière le théâtre.

Méditation sur la brièveté de la vie.
Commenter  J’apprécie          361
CalibanCaliban   15 novembre 2016
Il y a une éloquence du silence qui pénètre plus que la langue ne saurait faire .
Commenter  J’apprécie          101
Videos de Jacques-Bénigne Bossuet (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques-Bénigne Bossuet
Parmi les écrivains les plus illustres du XVIIe siècle, Corneille, Racine, Molière, La Fontaine, Bossuet, Boileau, Mme de Sévigné, Mme de Lafayette, figure La Bruyère. Avec Les Caractères ou les Moeurs de ce siècle, il a tendu au public de son époque un miroir qui nous reflète toujours. Bien des comportements de la société de Louis XIV ressemblent aux nôtres. Les temps changent, pas le fond des hommes. Jean-Michel Delacomptée explore ce miroir et ce que ses reflets disent de nous. De La Bruyère lui-même, on sait fort peu de choses. Quels milieux fréquentait-il ? Était-il misanthrope, misogyne ? A-t-il aimé ? Était-ce un orgueil blessé ? Quelle était la morale de cet auteur si grave et pourtant si drôle ? Jean-Michel Delacomptée brosse le portrait captivant de ce classique de notre littérature. Il ouvre ainsi une porte dérobée dans les Caractères, dont il rappelle avec force l?intemporelle grandeur.
+ Lire la suite
autres livres classés : 17ème siècleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Connaissez-vous bien les contes de Perrault ?

Combien de contes Charles Perrault a-il écrit ?

6
9
11
15

17 questions
373 lecteurs ont répondu
Thèmes : conte , charles perrault , 17ème siècleCréer un quiz sur ce livre