AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1092677046
Éditeur : Les Presses du réel (01/03/2017)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 1 notes)
Résumé :

Pour modifier cette description, vous devez vous connecter

Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
hupomnematahupomnemata   04 janvier 2019
Le nombre des pensionnaires a quasiment doublé. Les nouveaux sont placés dans leurs espaces respectifs. Certains semblent déjà se connaître et s'organisent pour mieux élaborer leurs projets de guérison. D'autres plus réservés, s'épargnent les saluts et les politesses. On les voit circuler en regardant leurs pieds tandis qu'ils traînent des matériaux dans des recoins de l'Hospice à l'abri des regards.
Imperceptiblement des factions semblent se mettre en place. Les alliances n'ont rien de solide et il n'est pas rare de voir un groupe se dissoudre en deux jours. À mon grand plaisir, l'Hospice est devenu un jeu de conspirations, de petits salons privés et de sociétés secrètes en devenir. Au milieu de cette agitation on trouve pourtant un personnage qui semble s'accorder avec tous sans jamais s'assimiler à un groupe. Il répare tout, bricole sans arrêt, filant comme une flèche les bras chargés de débris improbables qu'il assemble sans autre prétention que d'améliorer nos condition de vie. Humble et peu disert, il réalise des objets tellement utiles qu'à la longue plus personne ne les voit. Il doit avoir accès à des endroits secrets de l'Hospice où il a amassé un trésor de ferraille et de plastique toujours à sa disposition. Il semble constamment réinventer ses gestes comme si chaque nouvelle besogne lui offrait un terrain d'expérimentation pour oublier tout ce qu'il sait déjà. Au cours d'une conversation près d'un feu de bois nous échangeons à propos des araignées tisseuses, sujet qu'il semble connaître très bien. Il passe en fait des heures à les observer. Il est fasciné par cette cécité que les arachnides compensent par un sens du toucher accru. Il me décrit la toile comme une maison qui serait à la fois un abri, un piège et un organe de perception, une extension de la peau devenue la carte du monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
hupomnematahupomnemata   03 janvier 2019
Un oculariste m'a raconté le cas d'un patient qui s'était arraché les yeux après une crise de démence. L'aveugle était un jeune drogué, socialement perdu, fils d'immigrés qui avaient cru bon de le renvoyer au pays et de le placer chez les jésuites. Ces "guérisseurs d'âmes" sont dépourvus de techniques appropriées pour soigner addiction aux drogues dures. La violence du sevrage fut telle que le jeune homme s'est énucléé à l'aide de ses doigts. Rapatrié d'urgence, il a développé un syndrome d'oeil fantôme. Une perception à défaut d'organe, un oeil-de-vide. À l'hôpital, il prétendait retrouver la vision alors que ses cavités oculaires étaient béantes. Quand l'oculariste lui a inséré ses yeux de verre, le patient s'est réjoui qu'ils lui permettent de mieux voir et que sa vision se rétablirait intégralement sous peu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
hupomnematahupomnemata   03 janvier 2019
un membre fantôme (la boîte de Dr Ramachandran) Ce type de cure utilise une série d'exercices capables de retrouver le toucher d'un membre amputé (nouveau dessin de la carte cérébrale). Il est demandé d'introduire un membre valide dans une boîte de taille moyenne, dépourvue de couvercle et dont l'intérieur est équipé d'un miroir. Le moignon est introduit dans un compartiment situé de l'autre côté du miroir. Cette deuxième boîte ne comporte aucune autre ouverture que le trou par lequel le patient introduit sa partie amputée. Le Reflet du membre valide doit déclencher des sensations que le patient rattache psychiquement à sa partie amputée. Ce simple dispositif de boîte à illusion éveille la présence d'un organe manquant pour mieux en apaiser les effets néfastes pour le patient
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
hupomnematahupomnemata   03 janvier 2019
Bien qu'aveugle dans ce travail, je pensais à une machine optique semblable à une architecture, un observatoire qui puisse prolonger les effets hallucinogène par sa structure. Je pensais à cette espèce de mécanique de train fantôme traversant à rebours les souterrains tortueux où sont ensevelis les corps vampirisés par la culture.
Commenter  J’apprécie          10
hupomnematahupomnemata   03 janvier 2019
Je repris une poignée de terre, puis fermai les yeux et essayai de travailler à l'aveugle. Je tentais de voir mes mains tout en gardant mes paupières fermées. Je reçus satisfaction par intermittence, la concentration accrue des terminaisons nerveuses de ma peau produisait cet effet de vision sans oeil.
Commenter  J’apprécie          11
Videos de Bruno Botella (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bruno Botella
Bruno Botella parle de "Et si on enquêtait sur la cour des comptes" Partie 1
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

QUIZ FINAL - Défi Babelio Junior 2018-2019

Les enquêtes d’Alfred et Agatha : l’affaire des oiseaux Quel est le véritable nom de Snouty ?

Nathanaëlle Mireille Miller
Samantha Eléanor Fox Christie
Victoria Scarlett Jones Bohermer

30 questions
28 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre